Jour de carence : c’est reparti à partir du 1er janvier !

9 Jan, 2018 | Actualités, Communiqué

L’Assemblée nationale a adopté, dans le cadre du budget d’austérité 2018, le rétablissement d’un jour de carence dans la Fonction publique en cas d’arrêt maladie, sous couvert d’une «égalité» privé/public, argument déjà avancé par le gouvernement Fillon en 2012, et pour «mettre fin aux petits arrêts maladie qui désorganisent les services».

Hormis les congés de longue maladie, longue durée ou accident du travail, tous les fonctionnaires et contractuels se verront systématiquement supprimer un jour de salaire dès le premier jour de leur arrêt de travail et cela à chaque arrêt maladie. Il s’agit là, d’une remise en cause des garanties statutaires et notamment de l’article 34 de la loi du 11 janvier 1984 qui permet le maintien de l’intégralité du traitement pendant 3 mois, en cas de maladie ordinaire, à compter du 1er jour de maladie.

Avec sa fédération de fonctionnaires, la FNEC FP-FO dénonce les orientations gouvernementales qui visent à réaliser des économies sur le dos de tous les salariés, qui sont de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir accéder aux soins dans le cadre d’un gel des salaires et d’une privatisation rampante de la Sécurité sociale. C’est bien une attaque contre les garanties et protections collectives et individuelles qui est en marche.

Selon une récente étude de l’Insee, si le jour de carence appliqué en 2012 et 2013 a réduit les absences pour raisons de santé de deux jours, il a augmenté celles de longue durée pour les agents de l’État. Toujours selon l’Insee, le coût fixe dû au jour de carence a pu amener certains fonctionnaires “connaissant un problème de santé” à “hésiter à s’arrêter de travailler pour se soigner”. Mais leur état de santé se serait “dégradé” ce qui les a conduits “in fine à des arrêts plus longs”.

A partir du 1er janvier 2018, chaque agent perdra donc la totalité de sa rémunération le premier jour de son congé maladie, soit 1/30 de son traitement, mais aussi 1/30 de ses primes et indemnités. Un agent à temps partiel perdra de façon proratisée.

Au lieu de sanctionner les fonctionnaires, le gouvernement ferait mieux de se pencher sur ses responsabilités d’employeur en matière de médecine de prévention, car en ce domaine, comme dans d’autres par ailleurs, le constat est terrible : peu ou pas de médecins de prévention, peu ou pas de reconnaissance en maladie professionnelle. Par exemple, les personnels, qui dans le cadre de leurs missions sont en contact avec le public, auront bien du mal à faire reconnaître leur congé en maladie professionnelle.

Comme en 2012, la FNEC FP FO demande l’abrogation de ce jour de carence.

1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale : le ministre accélère le traitement de choc

Par voie de presse, le ministre Blanquer a annoncé la suppression de 1 800 postes dans le ministère de l’Éducation nationale sur le budget 2019. Blanquer suit le cap des contre-réformes fixé par le gouvernement Afin de baisser les dépenses de l’Etat et réduire les...

Voilà le bilan de M. Blanquer et de Mme Vidal : ils ont vidé les facs !

(COMMUNIQUE INTERFEDERAL FNEC FP-FO, FERC-CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL) Jeudi 6 septembre, alors que la phase principale d’inscription via Parcoursup vient de se terminer, les ministres Vidal et Blanquer annoncent de concert que seuls 3 000 bacheliers sont sans...

Mobilisation interprofessionnelle le 9 octobre Face à la régression sociale, plus que jamais les revendications !

 Face à la volonté du gouvernement d’imposer coûte que coûte ses plans contre tous les droits collectifs des salariés et contre les services publics, les confédérations FO et CGT, avec Solidaires et les organisations de jeunesse appellent à la mobilisation...

Fusion des académies pour le 1er janvier 2020 : la FNEC FP-FO reçue au ministère

Suite aux annonces du ministère au mois de mai concernant l’organisation territoriale de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministre a adressé aux recteurs de « région académique » une lettre de mission pour la mise en œuvre de...

Contractuels : des conditions de rentrée inacceptables ! Pour FO il faut un vrai plan de titularisation pour tous les contractuels

Selon le rapport de la Cour des comptes daté de mars 2018, l’emploi de non-titulaires ne cesse d’augmenter dans l’Education nationale. Il représenterait 20 % des personnels. Les contractuels sont transformés en variables d’ajustement au moment où les concours de...

Le ministère des sports médaillé de CAP22

Dans la famille des services publics démantelés par le comité d’action publique 2022 (CAP22), je voudrais le plus rapide : le ministère des sports gagne une médaille en étant amputé de la moitié de ses effectifs ! La nouvelle est effectivement tombée vendredi matin :...

Qu’y a-t-il derrière l’évaluation des élèves, des établissements et des personnels ?

Le ministre de l’Éducation souhaite faire basculer l’école dans la « culture de l’évaluation ». A travers ce chantier, présenté comme « un puissant outil de transformation de l’école », se déclinent toutes les orientations gouvernementales du nouveau « contrat social...

Courrier de la FNEC FP-FO au ministre de l’Éducation nationale sur la contribution étudiante des stagiaires de l’ESPE

Monsieur Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Éducation nationale   Montreuil, le 28 août 2018 Monsieur le Ministre, La loi ORE institue une Contribution vie étudiante et campus (CVEC), destinée à « favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et...

Rentrée scolaire, rentrée sociale : le saccage et les mauvais coups doivent cesser

Pour le ministre Blanquer, la rentrée est placée sous le signe de la confiance pour poursuivre et consolider ce qu’il a engagé ! Quelle est la réalité ? Un quart des nouveaux bacheliers reste au bord de la route. Ils n’ont pas de place dans une formation universitaire...

Communiqué commun FSPS FO et FNEC FP-FO Non à l’universitarisation ! Non à Parcoursup ! Maintien des IFSI garant d’une véritable formation paramédicale !

 Les ministres de la santé et de l’enseignement supérieur ont annoncé, le 5 juillet, une nouvelle étape dans le processus d’universitarisation des formations en santé, en particulier celles des paramédicaux. Pour FO, celle-ci ne pourra que déboucher sur une...