Le ministre doit assu­rer la pro­tec­tion des per­son­nels et répondre à toutes leurs reven­di­ca­tions ! Il y a urgence !

30 Oct, 2020Com­mu­ni­qués

Temps de lec­ture : ( mots)

Le pré­sident Macron a décré­té mer­cre­di un nou­veau « confi­ne­ment » en met­tant en avant la pro­gres­sion de l’épidémie et la satu­ra­tion des lits d’hôpitaux. Il a annon­cé que les écoles, les col­lèges et les lycées res­te­ront ouverts… Cela pose une nou­velle fois la ques­tion de la pro­tec­tion des personnels.

En réunion mul­ti­la­té­rale avec le ministre, la FNEC FP-FO a posé ses exigences

Reçue aujourd’hui par le ministre, la FNEC FP-FO a rap­pe­lé ses exi­gences, qu’elle renou­velle depuis 6 mois :

  • La mise à dis­po­si­tion de masques FFP2 dans les écoles, éta­blis­se­ments et services,
  • Le dépis­tage des per­son­nels et des élèves,
  • Le recru­te­ment immé­diat de méde­cins de pré­ven­tion en nombre suffisant,
  • La recon­nais­sance du Covid 19 comme mala­die professionnelle,
  • L’abrogation du jour de carence et le rem­bour­se­ment des jours de carence pour tous les per­son­nels pla­cés en CMO depuis la ren­trée scolaire.

Le ministre n’a pas répon­du à ces ques­tions, mais a évo­qué un nou­veau pro­to­cole sani­taire, qui sera publié pro­chai­ne­ment. Aucun CHSCT n’est pré­vu en amont. Sur la ques­tion du pla­ce­ment en ASA des per­son­nels vul­né­rables, demande por­tée par la FNEC FP-FO, le ministre a indi­qué qu’il y était favo­rable et qu’un décret Fonc­tion Publique serait publié dans la soi­rée. Il n’envisage pas à cette heure d’avoir recours au dis­po­si­tif 2S2C. Il a éga­le­ment indi­qué qu’une cir­cu­laire sur le télé­tra­vail serait publiée éga­le­ment pro­chai­ne­ment. Enfin, le minis­tère, qui a four­ni pen­dant des semaines des masques toxiques aux per­son­nels, assure que de nou­veaux masques seraient dis­po­nibles dans chaque éta­blis­se­ment à la reprise.

Condi­tions de la ren­trée le 2 novembre : la FNEC FP-FO inter­pelle le ministre

La FNEC FP-FO a éga­le­ment inter­ro­gé le ministre sur les condi­tions de la reprise le lun­di 2 novembre. Si des amé­na­ge­ments sont envi­sa­gés sur l’organisation de cette jour­née, de nom­breux aspects res­tent encore flous. Alors que les élèves ne devraient ren­trer qu’à 10h, aucune consigne n’a pour l’instant été don­née aux per­son­nels, en par­ti­cu­lier aux direc­teurs d’école et aux per­son­nels de direc­tion, qui se retrouvent une fois de plus en pre­mière ligne. A eux de se débrouiller pour savoir si les muni­ci­pa­li­tés mettent en place une gar­de­rie jusqu’à 10 h, à eux de répondre aux parents qui n’ont pas de moyen de garde…

Par ailleurs, la FNEC FP-FO a rap­pe­lé son exi­gence de res­pect de la liber­té péda­go­gique des per­son­nels. Les col­lègues veulent reprendre nor­ma­le­ment. Ils veulent être libres de choi­sir la manière et le cadre dans lequel ils pour­raient évo­quer le drame sur­ve­nu avant les congés.

Le ministre doit répondre main­te­nant aux revendications !

Dans cette situa­tion, la FNEC FP-FO n’entend pas mettre ses reven­di­ca­tions sous le tapis, bien au contraire.

Le pro­blème du manque de rem­pla­çants et la ques­tion des classes à plus de trente élèves ont été posés par les per­son­nels dès le début de l’année sco­laire. Il est donc urgent de créer les postes néces­saires et de recru­ter la tota­li­té des can­di­dats aux concours ins­crits sur la liste com­plé­men­taire. La FNEC FP-FO a deman­dé au ministre de renon­cer au bud­get 2021 qui pré­voit 1 800 sup­pres­sions de postes dans le 2d degré et un nombre de créa­tions déri­soires dans le 1er degré.

Alors que les hos­pi­ta­liers qui ont été en « pre­mière ligne » pen­dant la pre­mière vague ont obte­nu une aug­men­ta­tion indi­ciaire de 183 € net par mois, la FNEC FP-FO reven­dique immé­dia­te­ment la même aug­men­ta­tion pour les per­son­nels de l’Éducation natio­nale. Qu’attend le ministre pour, en lien avec la ministre de la Fonc­tion publique, ouvrir des dis­cus­sions sur l’augmentation du point d’indice et le rat­tra­page des pertes finan­cières subies depuis 20 ans par les personnels ?

La FNEC FP-FO a rap­pe­lé le cour­rier des Confé­dé­ra­tions (FO, CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC), daté du 14 octobre, au Pre­mier ministre deman­dant de mettre un coup de frein sur les réformes, en par­ti­cu­lier l’assurance chô­mage et la réforme des retraites : cela vaut aus­si pour l’Éducation natio­nale. Il est urgent d’abandonner les réformes qui remettent en cause nos sta­tuts, nos condi­tions de tra­vail et le fonc­tion­ne­ment même de l’École publique.

Enfin, il est urgent d’accorder enfin un vrai salaire et un vrai sta­tut aux AESH.

La FNEC FP-FO pro­pose l’action com­mune aux autres orga­ni­sa­tions syn­di­cales et invite les per­son­nels à se réunir dès la rentrée

Ça ne peut plus durer ! La FNEC FP-FO invite les per­son­nels à se réunir dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices dès le lun­di 2 novembre afin de dis­cu­ter de toutes les reven­di­ca­tions et des moyens de les faire aboutir.

La FNEC FP-FO, qui s’est adres­sée aux autres fédé­ra­tions de l’Éducation natio­nale pour leur pro­po­ser l’action com­mune sur les reven­di­ca­tions, a dépo­sé un pré­avis de grève cou­rant jusqu’aux vacances de Noël.

La FNEC FP-FO s’opposera à toute ten­ta­tive de remise en cause du droit syn­di­cal et toute entrave à la liber­té de se réunir. Si l’activité pro­fes­sion­nelle est main­te­nue, le droit de se défendre doit être main­te­nu ! FO inter­vien­dra autant que néces­saire pour faire res­pec­ter ces droits.

Rap­pe­lons que 100 000 lits d’hôpitaux ont été fer­més en France depuis 20 ans et que ce gou­ver­ne­ment a pour sa part depuis deux ans sup­pri­mé 7 500 lits. Pire, depuis la « pre­mière vague » du prin­temps
der­nier, le gou­ver­ne­ment n’a rien fait ! Il y avait en mars-avril 5 000 lits dis­po­nibles. Il y a aujourd’hui 5 700 lits de réani­ma­tion, mais 600 sont fer­més faute de per­son­nels en nombre suf­fi­sant, donc 5 100 seule­ment fonctionnent !

La solu­tion n’est-elle pas de créer des mil­liers de postes à l’École et à l’Hôpital ? La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir avec les parents d’élèves

Plu­tôt que de répondre aux reven­di­ca­tions, le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer ren­voient une nou­velle fois sur les per­son­nels et les parents d’élèves la ges­tion du chaos qu’ils ont eux-mêmes orga­ni­sé. Ce 1er avril, la FNEC FP-FO est inter­ve­nue en direc­tion du…

Les annonces du ministre ne vont faire qu’aggraver le chaos Com­ment comprendre ?

La situa­tion est chao­tique dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices. Les rem­pla­çants manquent par­tout, les ensei­gnants sont contraints d’accueillir tou­jours plus d’élèves dans leur classe. Le ministre Blan­quer vient de faire des annonces le 26 mars. Selon…

Face au chaos orga­ni­sé par Blan­quer la FNEC FP-FO sou­tient les mobi­li­sa­tions pour les revendications

Contre les fer­me­tures de classes et les sup­pres­sions de postes Depuis plu­sieurs semaines, les mobi­li­sa­tions se mul­ti­plient devant les Ins­pec­tions aca­dé­miques et les rec­to­rats pour deman­der les heures, les postes et por­ter l’ensemble des reven­di­ca­tions urgentes des…

Réou­ver­ture immé­diate de tous les lieux culturels !

Rou­vrir les lieux cultu­rels aujourd’­hui est aus­si pos­sible qu’in­dis­pen­sable. Musées, monu­ments, théâtres, ciné­mas, opé­ras, salles de concert sont autant de lieux où l’ac­cueil du public est assu­ré par des pro­fes­sion­nels, avec les pré­cau­tions qui s’imposent, et dans…

Mani­fes­ta­tions du 16 mars : La FNEC FP-FO sou­tient la mobi­li­sa­tion de la jeu­nesse pour ses droits !

Au nom de la pan­dé­mie, le gou­ver­ne­ment prive l’ensemble de la popu­la­tion et, en par­ti­cu­lier la jeu­nesse, de ses liber­tés et droits fon­da­men­taux : la liber­té d’expression, de réunion, le droit à l’instruction. Les jeunes sont confron­tés à un plan des­truc­teur. La…

Réforme des concours et de la for­ma­tion des enseignants

Après la mobi­li­sa­tion réus­sie du 11 mars, le minis­tère per­siste dans sa mise en œuvre, nous per­sis­tons pour son retrait ! Le 11 mars les ensei­gnants des INSPÉ se sont mobi­li­sés par­tout pour obte­nir le retrait de la réforme des concours d’enseignement et de la…

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…