Inter­ven­tion comi­té de liai­son AESH 43 à la mani­fes­ta­tion natio­nale à Paris 19 octobre 2021

20 Oct, 2021AESH

J’in­ter­viens aujourd’­hui au nom du comi­té de liai­son de Haute-Loire com­po­sé d’AESH syn­di­qués, non syn­di­qués et sou­te­nu par CGT, FO, SUD et FSU.

Nous sommes par­tie pre­nante de la conven­tion natio­nale qui est com­po­sée d’AESH de divers dépar­te­ments de France enga­gés pour la recon­nais­sance de notre métier, ce qui passe, selon nous, par un vrai sta­tut de la fonc­tion publique, un vrai salaire, l’a­ban­don des PIAL et de la poli­tique de mutua­li­sa­tion des moyens ain­si qu’une vraie formation.

Depuis de nom­breux mois, nous nous sommes mobi­li­sés, sur ces reven­di­ca­tions, dans nos dépar­te­ments res­pec­tifs et par­ti­cu­liè­re­ment en mars, avril et juin lors des jour­nées de grèves et de mani­fes­ta­tion à l’ap­pel de plu­sieurs orga­ni­sa­tions syndicales.

Face à l’ab­sence de réponse des res­pon­sables locaux et du ministre nous avons déci­dé, suite à une conven­tion natio­nale des AESH le 30 juin, de nous consti­tuer en comi­té natio­nal de liai­son com­po­sé de tous les comi­tés et col­lec­tifs dépar­te­men­taux qui se sentent concer­nés par nos revendications :

  • « Un vrai salaire parce que c’est un vrai métier, une réelle reva­lo­ri­sa­tion sala­riale ain­si que les dif­fé­rentes primes (infor­ma­tiques, REP/REP+,)»

Pour la plu­part d’entre nous, nous tra­vaillons 24h (pré­sence auprès des élèves) pour un salaire d’en­vi­ron 750€. Ce mi-temps nous est impo­sé sans pos­si­bi­li­té d’é­vo­lu­tions. Nous deman­dons que ce temps de tra­vail soit pris pour un 100%, comme c’est le cas pour les ensei­gnants. Nous aus­si avons des pré­pa­ra­tions, des réunions, des for­ma­tions.… En dehors de notre temps de tra­vail. Donc nous récla­mons un temps plein pour 24h !

  • « La créa­tion d’un sta­tut de la Fonc­tion publique » ;

Nous sommes contrac­tuels de la fonc­tion publique et n’a­vons aucun sta­tut. Nous sommes gérés par notre hié­rar­chie comme bon leur semble, sans aucun cadre !

  • « L’a­ban­don des PIAL et de la poli­tique de mutua­li­sa­tion des moyens » ;

La majo­ri­té des noti­fi­ca­tions MDPH sont des noti­fi­ca­tions mutua­li­sées. Le temps d’ac­com­pa­gne­ment accor­dé pour ces élèves est de seule­ment 3h ! Com­ment avoir un accom­pa­gne­ment effi­cace avec si peu de temps à accor­der à chaque élève ? Nous sommes face à des enfants avec besoins par­ti­cu­liers et non des objets ! Cela veut aus­si dire que nous sommes ame­nés à suivre jus­qu’à 8 élèves en simultané !

Avec la mise en place des PIALs, la plu­part d’entre nous, sont ame­nés à inter­ve­nir sur dif­fé­rents éta­blis­se­ments dans une même jour­née, et ceux sans indem­ni­sa­tion. Nous sommes mal­léables à sou­hait. En effet, notre affec­ta­tion peut chan­ger du jour au len­de­main ; ce qui veut aus­si dire que des élèves peuvent se retrou­ver sans AESH du jour au lendemain !

  • « Une vraie formation »

Nous débu­tons sans aucune for­ma­tion. Au cours de nos pre­mières années, nous avons 60h de for­ma­tions pré­vues (for­ma­tion très théo­rique et sans grande aide pour nous). La plu­part d’entre nous devons nous for­mer par nous-mêmes, avec nos propres moyens (chose très com­pli­quée vu nos petits salaires.

Nous souf­frons tous de cette situa­tion. Les ensei­gnants doivent s’a­dap­ter à chaque chan­ge­ment d’AESH. Les élèves doivent, eux aus­si, trou­ver leurs marques et retrou­ver la confiance à chaque chan­ge­ment de per­sonne. Nous aus­si AESH nous devons nous réadap­ter à chaque chan­ge­ment d’é­cole, d’é­quipe péda­go­gique, d’é­lève… Nous ne sommes pas des pions et nous sommes face à des êtres humains et encore plus, face à des enfants et non des objets !

Voi­ci nos reven­di­ca­tions à nous AESH de toute la France, nous nous bat­tons et nous conti­nue­rons à nous battre, car cette situa­tion ne peut plus durer. L’u­nion fait la force, c’est pour­quoi nous conti­nue­rons ain­si à lut­ter tous ensemble, AESH, ensei­gnants, pro­fes­seurs, parents… ! Ce refus de prendre en compte nos reven­di­ca­tions témoigne d’un mépris de la part de tous : Ins­pec­teurs d’a­ca­dé­mie, rec­teurs, ministre, président… !

Nous pro­po­sons de pour­suivre et nous sommes par­ti­sans de la tenue d’une nou­velle conven­tion dans l’unité syn­di­cale jusqu’à satis­fac­tion des revendications !

Paris le 19 octobre 2021

Le 31 jan­vier : une lame de fond ! AG par­tout pour ampli­fier la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle et dis­cu­ter des suites !

Après le coup de semonce du 19 jan­vier, la mobi­li­sa­tion contre la réforme des retraites s’est inten­si­fiée le 31 jan­vier avec près de 3 mil­lions de sala­riés du public comme du pri­vé, de jeunes et retrai­tés pré­sents dans les cor­tèges par­tout sur le territoire…

FO décide de quit­ter les concer­ta­tions du ministre Ndiaye visant à ins­ti­tuer un « pacte » avec les enseignants

Se résoudre à perdre de l’argent ?Le ministre Ndiaye a démar­ré un nou­veau cycle de concer­ta­tions concer­nant la « reva­lo­ri­sa­tion » des per­son­nels ensei­gnants. Dès la pre­mière réunion, il confirme que cette « reva­lo­ri­sa­tion » ne sera qu’indemnitaire et non…

Décla­ra­tion de la dépu­tée Gui­chard sur les AESH : une honte ! La FNEC FP-FO réagit

Mme Claire Gui­chard, dépu­tée « Renais­sance » s’est expri­mée à l’Assemblée natio­nale à pro­pos des AESH : “Vous oubliez, chers col­lègues que la vie est faite de choix. Les AESH choi­sissent ce sta­tut pour avoir les mer­cre­dis et les vacances sco­laires, et elles…

Retraites, salaires… la coupe est pleine ! Tous en grève mar­di 31 jan­vier ! Tous aux AG pour déci­der la recon­duc­tion pour gagner !

La FNEC FP-FO a par­ti­ci­pé à un groupe de tra­vail sur la « reva­lo­ri­sa­tion » annon­cée par le ministre Ndiaye aux ensei­gnants. Qu’en est-il ? Alors que l’inflation explose, que, selon les médias, le panier des 37 pro­duits du quo­ti­dien a vu son prix aug­men­ter de…

Les pro­fes­seurs des écoles veulent un peu de sous en plus ? Qu’ils aillent ensei­gner en col­lège en plus de leur classe à la place des pro­fes­seurs de techno !

Alors qu’il pour­suit sa poli­tique de casse de l’École en sup­pri­mant 2000 postes d’enseignants à la ren­trée 2023, le ministre Ndiaye, déplo­rant avec des larmes de cro­co­dile que « les résul­tats des éva­lua­tions d’entrée en sixième sont pro­blé­ma­tiques », annonce…

Deux mil­lions ont dit dans tout le pays : Pas ques­tion de prendre 2 ans ferme ! AG pour déci­der des suites et obte­nir le RETRAIT !

Dans toute la France, plus de deux mil­lions de mani­fes­tants sont des­cen­dus dans la rue à l’appel des confé­dé­ra­tions. La grève pour le retrait de la réforme Macron-Borne a été mas­sive dans de nom­breux sec­teurs du public et du pri­vé, encore plus sui­vie que le 5…

Compte ren­du de la concer­ta­tion minis­té­rielle du 18 jan­vier 2023 « Reva­lo­ri­sa­tion et attrac­ti­vi­té du métier enseignant »

Le ministre Ndiaye a invi­té les orga­ni­sa­tions syn­di­cales le 18 jan­vier 2023 pour ouvrir un nou­veau cycle de concer­ta­tion sur les salaires des seuls ensei­gnants. Après avoir van­té le bud­get 2023, pour­tant adop­té par le 49–3 et qui sup­prime 2 000 postes…

Tous en grève à par­tir du 19 jan­vier pour le retrait de la réforme des retraites !

Mal­gré l’opposition de la tota­li­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales et de la grande majo­ri­té de la popu­la­tion, la pre­mière ministre E. Borne a annon­cé sa réforme des retraites. Tous les per­son­nels nés après le 1er sep­tembre 1961 seraient tou­chés. L’âge légal de…

Com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal retraites : pre­mière jour­née de mobi­li­sa­tion le 19 janvier

La Pre­mière Ministre a annon­cé ce 10 jan­vier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accé­lé­ra­tion de l’augmentation de la durée de coti­sa­tion. Cette réforme va frap­per de plein fouet l’ensemble des tra­vailleurs et…

Loi 3 DS dans les EPLE : les conseils d’administration ne doivent pas vali­der les conventions !

L’adjoint ges­tion­naire a un rôle fon­da­men­tal aux côtés des per­son­nels de direc­tion pour la ges­tion maté­rielle et finan­cière des EPLE, et pour résis­ter à cer­taines pres­sions de la col­lec­ti­vi­té locale de rat­ta­che­ment, Dépar­te­ment ou Région. La loi 3DS a franchi…