Décla­ra­tion et compte ren­du du CTMEN du 26 jan­vier 2022

28 Jan, 2022CTM/CSE

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO

Mon­sieur le DGRH, Mmes et MM. les membres du CTMEN,

Deux semaines après la grève his­to­rique du 13 jan­vier et à la veille d’une grève inter­pro­fes­sion­nelle à laquelle se join­dront les per­son­nels de l’Éducation natio­nale, à l’évidence, le gou­ver­ne­ment n’a tou­jours pas pris la mesure de la situation.

Vous avez mis en place une ins­tance « par­te­na­riale » dont l’objectif n’est pas de répondre aux reven­di­ca­tions des per­son­nels mais de faire enté­ri­ner par les orga­ni­sa­tions syn­di­cales les déci­sions prises par le gou­ver­ne­ment avec ses « auto­ri­tés scien­ti­fiques », comme par exemple la déci­sion de main­te­nir son pro­to­cole inap­pli­cable pour plu­sieurs semaines au moins.

La FNEC FP FO a rap­pe­lé qu’elle n’avait pas voca­tion à être un « par­te­naire social » ni un relai de la doc­trine gouvernementale.

Pour notre orga­ni­sa­tion syn­di­cale, la réponse prio­ri­taire aux pro­blèmes évo­qués par les per­son­nels lors de la grève du 13 jan­vier ne réside pas dans le fait de mul­ti­plier les pro­to­coles, mais bien de créer des postes et de recru­ter des per­son­nels ensei­gnants, de vie sco­laire, admi­nis­tra­tifs, psy­cho­logues, méde­cins, infir­mières sco­laires et assis­tantes sociales, à hau­teur des besoins.

C’est pour­quoi nous rap­pe­lons l’exigence constante por­tée par notre fédé­ra­tion de recru­te­ment immé­diat de per­son­nels sous sta­tut pour assu­rer le rem­pla­ce­ment des per­son­nels absents, pour allé­ger les effec­tifs, mesure qui per­met­trait à n’en pas dou­ter de régler bon nombre de situa­tions pro­blé­ma­tiques dans les écoles et les établissements.

Vos repré­sen­tants nous ont infor­més du recru­te­ment des can­di­dats aux CRPE ins­crits sur les listes com­plé­men­taires. Une semaine après, nous n’avons aucune infor­ma­tion claire suite à cette annonce.

En effet, nous avons des retours de cer­taines aca­dé­mies qui indiquent que ces per­sonnes seraient recru­tées en tant que contrac­tuelles jusqu’à la fin de cette année sco­laire, puis seraient pro­fes­seurs sta­giaires durant la pro­chaine année scolaire.

Ces aca­dé­mies ne res­pectent pas la régle­men­ta­tion en vigueur concer­nant le recours aux per­sonnes sur liste com­plé­men­taire. Nous deman­dons qu’un rap­pel soit fait à ces aca­dé­mies afin que chaque can­di­dat au concours ins­crit sur la liste com­plé­men­taire soit recru­té immé­dia­te­ment en tant que fonctionnaire.

Les listes com­plé­men­taires sont limi­tées, voire inexis­tantes dans cer­taines aca­dé­mies. Com­ment comp­tez-vous pro­cé­der dans ces académies ?

Aucune annonce n’a été effec­tuée concer­nant les lycées et col­lèges, pour­tant eux aus­si pla­cés dans des situa­tions inte­nables ; rien non plus concer­nant les PsyEN. Là aus­si, com­ment comp­tez-vous pro­cé­der ? Quid des 96 listes com­plé­men­taires dans l’enseignement pri­vé ? Allez-vous les recruter ?

Nous réité­rons donc notre demande, déjà effec­tuée dans notre cour­rier du 20 jan­vier, de réabon­der des listes com­plé­men­taires dans le 1er degré comme dans le 2nd degré afin que le recru­te­ment évo­qué par vos repré­sen­tants soit effec­tif à hau­teur des besoins pour que chaque per­son­nel absent soit remplacé.

  • Com­bien de listes com­plé­men­taires seront recru­tées au total ? Par département ?
  • Quand seront-ils recru­tés ? Quels délais auront-ils pour répondre aux sol­li­ci­ta­tions des Rec­to­rats et/ou des départements ?
  • Pour­riez-vous nous com­mu­ni­quer la liste des per­sonnes concernées ?
  • Sur quels sup­ports seront-ils positionnés ?
  • Nous confir­mez-vous que les can­di­dats aux concours ins­crits sur la liste com­plé­men­taire mais déjà recru­tés comme contrac­tuels béné­fi­cie­ront du recru­te­ment sous sta­tut ? Seront-ils lais­sés sur les postes qu’ils occupent actuellement ?

=> pas for­cé­ment. Ce n’est pas impos­sible. Cela s’analyse fine­ment au cas par cas.

Cer­taines per­sonnes sont affec­tées en tant PE sta­giaires dans cer­tains dépar­te­ments mais sont ins­crites sur la liste com­plé­men­taire d’un autre dépar­te­ment, le délai pour la démis­sion sera-t-il réduit pour pou­voir répondre favo­ra­ble­ment au recru­te­ment par la liste complémentaire ?

  • Un can­di­dat au concours ins­crit sur la liste com­plé­men­taire dans une aca­dé­mie peut-il être recru­té même s’il est ins­crit en mas­ter MEEF dans une autre académie ?
  • Concer­nant le tableau four­ni par la DGRH à pro­pos la typo­lo­gie des affec­ta­tions, il est indi­qué pour les lau­réats n’ayant pas le M2 MEEF un recru­te­ment à 50%. Est-ce que cette quo­ti­té leur sera pro­po­sée dans le cadre d’un trai­te­ment à temps com­plet ? Pour­ront-ils refu­ser et être à 100% en classe ?

De la même manière, en pleine crise sani­taire, et alors que les per­son­nels font face, mal­gré un désordre indes­crip­tible dans les écoles et les éta­blis­se­ments, les comi­tés tech­niques qui se réunissent actuel­le­ment décident de sup­pres­sions de postes et de classes, ce que notre fédé­ra­tion ne sau­rait accep­ter. Ces fer­me­tures sont incom­pré­hen­sibles, elles doivent être annulées.

A ce pro­pos, nous consta­tons que de nom­breux DASEN ne donnent plus en amont des CTSD (8 jours avant selon la régle­men­ta­tion) les pro­jets d’opérations de carte sco­laire. Nous vous deman­dons d’intervenir pour faire res­pec­ter la réglementation.

A l’École, comme dans l’hôpital public, on ne peut se payer le luxe de se pri­ver de mil­liers de per­son­nels soi­gnants, ensei­gnants et psy­cho­logues. Que répon­dez-vous aux deux avis du CHSCT M qui demande la réin­té­gra­tion des infir­mières diplô­mées d’État et des PsyEN suspendus ?

Nous deman­dons éga­le­ment l’abandon pur et simple de éva­lua­tions Mi-CP. Concer­nant le bac, il y a urgence à acter le report au mois de juin des épreuves de spé­cia­li­tés et leur trans­for­ma­tion en épreuves finales ; le réta­blis­se­ment des épreuves natio­nales, ter­mi­nales et ano­nymes dès la ses­sion 2022.

Enfin, il n’y a tou­jours aucune annonce sur la ques­tion sala­riale mal­gré les reven­di­ca­tions por­tées par la FNEC FP-FO devant le 1er ministre ! Rien pour le sta­tut des AESH et des AED, main­te­nus dans une situa­tion de pré­ca­ri­té inac­cep­table ! Pour tous les per­son­nels, la FNEC FP-FO revendique :

  • l’augmentation géné­rale des trai­te­ments, des salaires et des
  • l’augmentation du point d’indice pour retrou­ver la valeur réelle du point d’indice en euros constants de 2000, soit désor­mais 21,68 % !
  • une grille indi­ciaire attrac­tive per­met­tant un dérou­le­ment de car­rière qui soit por­teur d’augmentations de salaire et d’une véri­table évo­lu­tion de carrière

Pour conclure, le gou­ver­ne­ment vient d’essuyer une grève le 13 jan­vier. Force est de consta­ter qu’il n’en tire pas les consé­quences. Une autre grève arrive le 27 jan­vier sur la ques­tion sala­riale à l’appel des confé­dé­ra­tions. Nous appe­lons les per­son­nels de l’Éducation natio­nale à y participer.

Je vous remercie.

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…