Compte ren­du du CSA minis­té­riel du 16 mai 2023

22 Mai, 2023Compte ren­du

Som­maire :

  • Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO
  • Décret rela­tif aux mis­sions de direc­teur d’école
  • Décret rela­tif aux condi­tions de nomi­na­tion et d’exercice des direc­teurs – Arrê­té fixant les moda­li­tés d’évaluation des directeurs
  • Décret modi­fiant le décret 90–680 rela­tif au sta­tut par­ti­cu­lier des PE
  • Décret pro­ro­geant les condi­tions tem­po­raires d’avancement à la hors classe des PE de Mayotte
  • Décret modi­fiant le décret rela­tif aux condi­tions de recru­te­ment et d’emploi des AESH

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO

Ce CSA minis­té­riel se réunit alors que le rejet de la réforme Macron-Borne des retraites est tou­jours aus­si grand. Pas un dépla­ce­ment pré­si­den­tiel ou minis­té­riel ne peut avoir lieu sans que ne se mani­feste la colère de la popu­la­tion. L’unité syn­di­cale pour exi­ger le retrait de la réforme reste intacte et une nou­velle jour­née de mani­fes­ta­tion inter­pro­fes­sion­nelle se pré­pare le 6 juin.

Dans de nom­breux dépar­te­ments, des mobi­li­sa­tions, des ras­sem­ble­ments s’organisent sur toutes les reven­di­ca­tions : abro­ga­tion de la réforme des retraites, retrait du « pacte », salaires, sta­tuts, postes…

La FNEC FP-FO sou­tient toutes ces ini­tia­tives, invite les per­son­nels à se regrou­per sur les reven­di­ca­tions et dis­cu­ter des moyens à mettre en œuvre pour faire céder le gouvernement.

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales refusent una­ni­me­ment le « pacte ». Vous n’avez pas pu ter­mi­ner le cycle de concer­ta­tions minis­té­rielles sur le « pacte », toutes les orga­ni­sa­tions ayant quit­té les séances. La FNEC FP-FO refuse ce nou­veau pas­sage en force et cette obs­ti­na­tion à vou­loir impo­ser une réforme reje­tée par tous.

Le « pacte » consti­tue une attaque sans pré­cé­dent contre le Sta­tut qui remet en cause les dif­fé­rents corps ensei­gnants et leurs spé­ci­fi­ci­tés, qui vise à créer une hié­rar­chie inter­mé­diaire, qui indi­vi­dua­lise les salaires et la car­rière. La FNEC FP-FO ne l’accepte pas et pro­pose aux autres orga­ni­sa­tions syn­di­cales l’action com­mune pour exi­ger le retrait du « pacte » et une véri­table reva­lo­ri­sa­tion indi­ciaire pour tous sans contrepartie.

La FNEC FP-FO reven­dique éga­le­ment l’abandon de la réforme du col­lège, et notam­ment la sup­pres­sion des heures de tech­no­lo­gie, de l’acte 2 de l’école inclu­sive qui pré­voit la remise en cause de l’existence des éta­blis­se­ments médi­co-sociaux et des mis­sions des per­son­nels AESH et des AED. Elle exige l’annulation des fer­me­tures de 2000 postes à la ren­trée et la créa­tion des postes néces­saires. Nous réaf­fir­mons par ailleurs que la carte sco­laire, en tant qu’acte à carac­tère régle­men­taire de réor­ga­ni­sa­tion des ser­vices, relève de l’article 48 du décret sur les CSA et non de l’article 51. Suite à la décla­ra­tion du ministre qui a rap­pe­lé au der­nier CSA que la carte sco­laire doit être étu­diée et votée, nous deman­dons aujourd’hui confir­ma­tion sur ce point.

Les résul­tats de l’admissibilité des can­di­dats aux concours sont main­te­nant connus et, comme pré­vu, ils sont dans de nom­breuses aca­dé­mies et de nom­breuses filières infé­rieurs au nombre de postes à pour­voir. La FNEC FP-FO refuse les job-dating et la logique de contrac­tua­li­sa­tion. Elle reven­dique l’utilisation de toutes les listes com­plé­men­taires, la mise en place de concours excep­tion­nels si néces­saire, l’abandon de la réforme Blan­quer du concours et de la mas­te­ri­sa­tion, les aug­men­ta­tions de salaires légi­times afin de res­tau­rer l’attractivité.

Les per­son­nels de l’enseignement pro­fes­sion­nel se sont éga­le­ment for­te­ment mobi­li­sés contre les orien­ta­tions pré­sen­tées par la ministre Grand­jean et le pré­sident Macron, notam­ment à tra­vers la grève his­to­rique du 18 octobre, contre le “tout appren­tis­sage” et la mixi­té des publics, pour la défense des PLP et de leur sta­tut, contre les fer­me­tures mas­sives de LP en par­ti­cu­lier à Paris et dans le Grand Est. Cette mobi­li­sa­tion se pro­longe au sein de la bataille inter­pro­fes­sion­nelle pour le retrait de la réforme des retraites.

Le 4 mai, notre fédé­ra­tion, ses syn­di­cats, ont pris connais­sance des « 12 mesures pour faire du lycée pro­fes­sion­nel un choix d’avenir pour les jeunes et les entreprises. »

Vos décla­ra­tions le ven­dre­di 5 mai ont sus­ci­té de l’angoisse et la colère des per­son­nels, y com­pris des per­son­nels de direc­tion qui vont être en pre­mière ligne dans la pré­pa­ra­tion de la pro­chaine rentrée.

L’annonce de mil­liers de fer­me­tures de places dans des for­ma­tions « non insérantes », 4 mois avant la ren­trée, non seule­ment n’est pas cré­dible, pas régle­men­taire, mais elle est tout sim­ple­ment insupportable.

Nous deman­dons l’engagement qu’aucune nou­velle fer­me­ture de filière et de postes ne soit déci­dée pour la ren­trée 2023, et que les fer­me­tures de lycées contre les­quels les per­son­nels sont mobi­li­sés, comme à Paris et dans le Grand-Est soient annulées.

En outre, com­ment pré­voir la nou­velle orga­ni­sa­tion des dédou­ble­ments en mathé­ma­tiques et en fran­çais sans pré­ci­sions quant à la nature des moyens pré­vus ? Idem pour la jour­née de décou­verte des métiers en col­lège. Vous devez des éclair­cis­se­ments aux personnels.

Les pro­po­si­tions de recon­ver­sions de PLP en école, en col­lège ou sur des mis­sions qui n’ont rien à voir avec l’enseignement, la « décou­verte des métiers » de la 5ème à la 3ème, le bureau des entre­prises, le « pacte » ne peuvent être per­çues que comme des attaques contre les sta­tuts par­ti­cu­liers des PLP, PE, cer­ti­fiés, agré­gés et psyEN.

Tout comme elle exige le retrait du « pacte », la FNEC FP-FO demande le retrait des « CNR » locaux, qui, dans le cadre d’un chan­tage aux moyens, seront char­gés de la mise en place de « pro­jets par­ti­cu­liers », et de sou­mettre l’enseignement public aux pres­sions locales les plus diverses.

10 mil­liards de coupes sup­plé­men­taires au bud­get, des mil­liers de postes mena­cés… Ça suf­fit ! Par­tout, dis­cu­tons de la grève pour blo­quer le gouvernement !

La tra­duc­tion bud­gé­taire des décla­ra­tions du ministre Le Maire, annon­çant un plan d’économie sans pré­cé­dent de 10 mil­liards d’euros sur le dos des ser­vices publics et des per­son­nels n’a pas tar­dé. Les décrets qui mettent en œuvre et déclinent ces annonces par…

Rejet mas­sif du « choc des savoirs » : dis­cu­tons de la grève pour le bloquer

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février, 6 textes sur le « choc des savoirs » ont été pré­sen­tés. La FNEC FP-FO a voté contre l’ensemble des textes, comme la grande majo­ri­té des membres du CSE. Ce « choc contre les savoirs » s’inscrit dans la…

Compte-ren­­du de l’audience avec la ministre Bel­lou­bet le 15 février 2024

La FNEC FP-FO a été reçue par la nou­velle ministre de l’Education natio­nale Bel­lou­bet le jeu­di 15 février 2024. La ministre a pré­ci­sé qu’il s’agissait d’une pre­mière ren­contre, qu’elle n’était pas en capa­ci­té d’apporter des réponses à toutes nos questions. «…

Ces­­sez-le-feu et arrêt des mas­sacres en Pales­tine comme en Ukraine !

La FNEC FP-FO a pris connais­sance du com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal natio­nal inti­tu­lé « Soli­da­ri­té avec la résis­tance des tra­vailleurs ukrai­niens » et appe­lant à mani­fes­ter le 24 février pour sou­te­nir l’Ukraine contre la Rus­sie. Elle note que cet appel n’a pas été…

Décla­ra­tion FO au Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février 2024 (« choc des savoirs »)

Mon­sieur le pré­sident, Mes­dames et Mes­sieurs, Le Conseil Supé­rieur de l’Éducation convo­qué aujourd’hui se réunit alors que depuis 4 mois, la popu­la­tion pales­ti­nienne se fait mas­sa­crer par les bom­bar­de­ments israé­liens, avec des dizaines de mil­liers de morts…

Le gou­ver­ne­ment nous laisse-t-il le choix ? Assem­blées Géné­rales et réunions syn­di­cales par­tout pour déci­der et s’organiser en vue de le bloquer

La grève très lar­ge­ment sui­vie le 1er février a expri­mé l’immense colère des per­son­nels de l’Éducation natio­nale face au sac­cage de l’École publique par le gou­ver­ne­ment Macron-Attal-Oudéa-Cas­té­ra. Comme des mil­lions de sala­riés, ils refusent l’effondrement de…

Grève puis­sante dans l’Éducation natio­nale ce jeu­di 1er février : Pour faire céder la ministre sur nos reven­di­ca­tions, dis­cu­tons des suites main­te­nant, dis­cu­tons de l’action efficace !

Dans le 1er comme dans le 2d degré, les per­son­nels ont fait mas­si­ve­ment grève à l’appel de la FNEC FP- FO, la FSU, la CGT Educ’action, Sud Édu­ca­tion. La CFDT et l’UNSA ont éga­le­ment appe­lé à la mobi­li­sa­tion. Dans toute la France, des cor­tèges impo­sants ont…

Les agri­cul­teurs veulent blo­quer le gou­ver­ne­ment : n’est-ce pas le moment ?

La colère gronde dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices, avec les annonces de sup­pres­sions de classes et de postes, l’escroquerie du “choc des savoirs” qui va désor­ga­ni­ser les éta­blis­se­ments, les mesures gou­ver­ne­men­tales contre le Sta­tut, contre…

Des mil­liers sous les fenêtres de la ministre pour défendre l’enseignement spé­cia­li­sé et les AESH !

Ce jeu­di 25 jan­vier, des mil­liers de per­son­nels de l’Éducation natio­nale, du sec­teur social et médi­co-social, agents ter­ri­to­riaux et hos­pi­ta­liers, per­son­nels de l’enseignement agri­cole, des parents d’élèves, de toute la France, sont venus crier leur colère à…

Soli­da­ri­té totale avec les agriculteurs

La FNEC FP-FO tient tout d’abord à appor­ter son sou­tien à la famille de l’agricultrice et de sa fille décé­dées tra­gi­que­ment mar­di matin lors de la mobi­li­sa­tion des agri­cul­teurs. Notre soli­da­ri­té est totale avec cette cor­po­ra­tion qui se mobi­lise contre les…