Compte ren­du du CSA MEN du 9 février 2023

11 Fév, 2023Compte ren­du, CSA/CSE

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO

Avec près de 2 mil­lions de mani­fes­tants, ce 7 février a confir­mé, s’il était encore néces­saire, la très forte déter­mi­na­tion à refu­ser le pro­jet de réforme des retraites pré­sen­té par le gou­ver­ne­ment. La popu­la­tion sou­tient plus que jamais la tota­li­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales pro­fes­sion­nelles et de jeu­nesse qui s’oppose au recul de l’âge légal de départ à 64 ans et à l’allongement de la durée de cotisations.

Com­ment accep­ter de prendre deux ans ferme, pour des retraites encore plus faibles ? Quand l’inflation prend tout le monde à la gorge, quand la pré­ca­ri­té pro­gresse, quand les ser­vices publics sont détruits à coup de contre-réformes et de coupes bud­gé­taires nous devrions accep­ter de tra­vailler plus long­temps pour gagner moins ?

Alors qu’en un cla­que­ment de doigts, le gou­ver­ne­ment lâche 413 mil­liards pour aug­men­ter le bud­get mili­taire sur 5 ans, il fau­drait nous faire tra­vailler 2 ans de plus pour un pré­ten­du défi­cit de 13 mil­liards ! Inac­cep­table ! Cette aug­men­ta­tion du bud­get mili­taire est à mettre en rela­tion avec la mise en place du Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel qui remet en cause l’instruction et cherche à mili­ta­ri­ser la jeu­nesse. La FNEC FP-FO exige l’abandon du SNU.

La ques­tion qui se pose main­te­nant, c’est celle de l’amplification du rap­port de force, c’est celle des moyens effi­caces, c’est celle de la suite du mou­ve­ment, du blo­cage par la grève pour gagner.

L’intersyndicale appelle toute la popu­la­tion à mani­fes­ter encore plus mas­si­ve­ment le same­di 11 février sur l’ensemble du ter­ri­toire pour dire NON à cette réforme. Alors oui, nous serons tous unis, dans les cor­tèges inter­pro­fes­sion­nels le same­di 11 février.

Et pen­dant que M. Macron et sa ministre Mme Borne veulent nous faire tra­vailler 2 ans de plus durant notre car­rière, vous pro­po­sez, mon­sieur le ministre, aux ensei­gnants de tra­vailler 2 heures de plus par semaine comme seule réponse à l’effondrement de leur pou­voir d’achat ! Les annonces concer­nant les nou­velles mis­sions des pro­fes­seurs des écoles en col­lège et la sup­pres­sion de la tech­no­lo­gie en 6e sont inac­cep­tables ! La FNEC FP-FO exige le res­pect des sta­tuts par­ti­cu­liers et le main­tien de l’enseignement de la tech­no­lo­gie en 6e.

La FNEC FP-FO refuse ce « pacte » et la ter­ri­to­ria­li­sa­tion de l’École accé­lé­rée par le piège des concer­ta­tions CNR, des « fonds d’innovation péda­go­gique » qui pour­raient éga­le­ment être assor­tis d’une rému­né­ra­tion à la tête du client en fonc­tion de l’« inves­tis­se­ment ». Nous sou­hai­te­rions connaître le nombre de pro­jets qui ont été fina­li­sés et pou­voir dis­po­ser d’un bilan de l’utilisation du « Fonds d’innovation pédagogique ».

Quant à la « reva­lo­ri­sa­tion dite socle », elle est uni­que­ment indem­ni­taire et ne per­met­tra même pas à une majo­ri­té de per­son­nels de com­pen­ser l’inflation de cette année. Et rien ou presque pour les per­son­nels admi­nis­tra­tifs, ITRF, les per­son­nels infir­miers, méde­cins, assis­tants sociaux, AESH, AED…

La FNEC FP-FO a quit­té les groupes de tra­vail visant à ins­ti­tuer un « pacte » avec les ensei­gnants. Elle oppose sa reven­di­ca­tion d’augmentation indi­ciaire pour tous les per­son­nels sans contre­par­tie, a mini­ma à hau­teur de l’inflation pour com­men­cer, et le rat­tra­page du pou­voir d’achat per­du depuis 20 ans !

Face à l’ex­plo­sion des prix de l’élec­tri­ci­té, du gaz, mais aus­si de l’eau, les enve­loppes for­fai­taires octroyées par la col­lec­ti­vi­té de rat­ta­che­ment aux per­son­nels logés ne peuvent plus cou­vrir les consom­ma­tions de ces col­lègues. La FNEC FP-FO rap­pelle que les per­son­nels logés ne béné­fi­cient pas du “bou­clier tari­faire”. Comme pour les arti­sans, on relève des aug­men­ta­tions qui peuvent s’é­le­ver jus­qu’à 800%. Avec de tels niveaux de hausse, aucun per­son­nel logé ne pour­ra payer la fac­ture en fin d’an­née et bien évi­dem­ment les for­faits seront très lar­ge­ment dépas­sés. Le minis­tère doit inter­ve­nir en urgence auprès des repré­sen­tants des dépar­te­ments et des régions pour pro­té­ger les personnels.

La FNEC FP-FO main­tient ses reven­di­ca­tions pour la créa­tion de tous les postes néces­saires dans les ser­vices. La bas­cule sur Renoi­RH pour la ges­tion des car­rières et des payes des per­son­nels non ensei­gnants a aggra­vé les condi­tions de tra­vail des ser­vices de ges­tion de per­son­nels déjà asphyxiés par les sur­charges de tra­vail. Des retards dans le ver­se­ment des rému­né­ra­tions comme les annonces rela­tives à l’impossibilité de ver­ser des acomptes dans cer­taines aca­dé­mies sont inad­mis­sibles. Nous sou­hai­tons connaître la date de ver­se­ment des primes REP et REP+ pour les AED et les AESH, dont nous conti­nuons à contes­ter la mino­ra­tion. Le retard pris pour ces ver­se­ments s’explique-t-il là encore par la sur­charge de tra­vail des ser­vices ? La FNEC FP-FO exige que les moyens sup­plé­men­taires néces­saires soient octroyés pour assu­rer les missions.

La FNEC FP-FO réaf­firme éga­le­ment son refus de sié­ger dans les groupes de tra­vail « par­ti­ci­pa­tifs » orga­ni­sés par le minis­tère du Tra­vail et visant à mettre en œuvre la réforme Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle et son déve­lop­pe­ment à tout crin de l’apprentissage patro­nal au détri­ment de la for­ma­tion sous sta­tut sco­laire. Elle exige l’abandon de ce pro­jet de réforme, l’arrêt de son expé­ri­men­ta­tion, le main­tien du sta­tut des PLP, de tous les postes et de tous les lycées notam­ment à Paris et dans le Grand- Est.

Les ins­tances de carte sco­laire qui se tiennent loca­le­ment mettent à jour la bru­ta­li­té des consé­quences des mil­liers de postes que vous avez déci­dé de sup­pri­mer dans l’Éducation natio­nale à la ren­trée pro­chaine. C’est une véri­table sai­gnée ! La FNEC FP-FO exige l’arrêt de ces fer­me­tures de postes et la créa­tion de tous les postes néces­saires. Ces sup­pres­sions de postes sont d’autant plus inac­cep­tables que 144 mil­lions d’euros n’auraient pas été dépen­sés sur le bud­get 2022, soit l’équivalent d’environ 3 000 postes.

Nous avons dépo­sé un amen­de­ment au règle­ment inté­rieur pour rap­pe­ler que la carte sco­laire (ouver­tures et fer­me­tures de postes) doit faire l’objet d’une pré­sen­ta­tion en CSA, d’un avis et d’une recon­vo­ca­tion en cas de vote una­nime défa­vo­rable. Dans cer­taines aca­dé­mies, cette régle­men­ta­tion est bafouée. Nous refu­sons cette ten­ta­tive de 49–3 de la carte scolaire.

La FNEC FP-FO réaf­firme sa reven­di­ca­tion de recru­te­ment immé­diat de per­son­nels, au niveau licence pour les ensei­gnants, par le biais des listes com­plé­men­taires en les ré abon­dant si néces­saire ou la mise en place de concours excep­tion­nels. Elle reven­dique un plan de titu­la­ri­sa­tion pour tous les contrac­tuels qui le souhaitent.

Retraites, salaires, postes, sta­tuts : la FNEC FP-FO consi­dère que nous pou­vons blo­quer les plans des­truc­teurs du gou­ver­ne­ment en ampli­fiant la grève inter­pro­fes­sion­nelle pour le retrait de la contre- réforme des retraites !

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…

Réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants et des concours : une attaque d’ampleur contre le recru­te­ment sous Statut !

La ministre Bel­lou­bet a pré­sen­té le lun­di 6 mai son pro­jet, pour une mise en œuvre dès la ren­trée de sep­tembre 2024. Le gou­ver­ne­ment veut aller vite pour une réforme aux dégâts mul­tiples. Pour tous, le main­tien de la « mas­te­ri­sa­tion » et la remise en cause du…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les mesures qui cassent l’École publique, pour les moyens néces­saires (postes, classes, salaires…) : Grève natio­nale le 14 mai !

La mobi­li­sa­tion pour obte­nir les moyens néces­saires à la réus­site de leurs élèves, pour leur salaire et contre le « choc des savoirs », enga­gée depuis le mois de jan­vier, se pour­suit mal­gré les périodes de vacances zonées, témoi­gnant de la déter­mi­na­tion des…

La seule réponse du gou­ver­ne­ment : stig­ma­ti­ser, sou­mettre, réprimer

Lors de son dis­cours à Viry-Châ­tillon, le Pre­mier ministre a annon­cé une « concer­ta­tion » sur « le res­pect de l’autorité au sein de notre jeu­nesse ». La ministre Bel­lou­bet l’a lan­cée ce ven­dre­di 3 mai. A un mois des élec­tions euro­péennes, per­sonne n’est dupe…

Face au tol­lé, crai­gnant les mobi­li­sa­tions, le gou­ver­ne­ment renonce à récu­pé­rer les heures allouées aux enseignements

La consigne minis­té­rielle est tom­bée comme un cou­pe­ret dans les éta­blis­se­ments en début de semaine. Dans le cadre de la réduc­tion des cré­dits de 700 mil­lions d’euros à l’Éducation natio­nale, le minis­tère avait deman­dé aux rec­to­rats de reprendre les budgets…

Sou­tien aux étu­diants mobi­li­sés pour la paix et l’arrêt du géno­cide à Gaza !

La FNEC FP-FO condamne les ten­ta­tives d’intimidation, de stig­ma­ti­sa­tion, voire de cri­mi­na­li­sa­tion des étu­diants mobi­li­sés pour le ces­sez-le-feu en Pales­tine et l’arrêt du géno­cide en cours à Gaza. Dans une inter­view le 28 avril, la ministre Retailleau…

Stop à la remise en cause des liber­tés publiques !

La FNEC FP-FO dénonce la dérive liber­ti­cide en cours qui vise à faire taire, à stig­ma­ti­ser, à cri­mi­na­li­ser toutes les voix qui s’élèvent pour exi­ger un ces­sez-le-feu à Gaza, la fin des mas­sacres et des bom­bar­de­ments de popu­la­tions civiles, l’arrêt du génocide…

Annonces de Gabriel Attal à Viry-Châ­­tillon : Non à la mise au pas de la jeu­nesse, de l’École et de ses personnels !

Plu­tôt que de répondre à la colère géné­rale pro­vo­quée par les sup­pres­sions de postes et les fer­me­tures de classes, les 700 mil­lions de coupes bud­gé­taires, les contre-réformes, le « choc des savoirs », Gabriel Attal a déci­dé d’accentuer la pres­sion sur la…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les plans du gou­ver­ne­ment contre le Sta­tut, pour nos reven­di­ca­tions : AG par­tout dès la rentrée !

Réforme des lycées pro, « choc des savoirs », SNU, uni­forme, acte 2 de l’école inclu­sive, sup­pres­sions de postes, ter­ri­to­ria­li­sa­tion : le gou­ver­ne­ment mul­ti­plie les mau­vais coups contre l’École publique. En face, les per­son­nels et les parents d’élèves…