Assas­si­nat d’un ensei­gnant, la FNEC FP-FO reçue au ministère

17 Oct, 2020Com­mu­ni­qués, Hygiène et sécurité

La FNEC FP-FO a appris avec hor­reur le crime qui a coû­té la vie à un pro­fes­seur du col­lège Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Hono­rine, devant son éta­blis­se­ment. Elle condamne cet acte odieux et pré­sente ses sin­cères condo­léances à sa famille, ses proches et ses collègues.

La FNEC FP-FO a expri­mé son point de vue devant le ministre de l’Éducation natio­nale et le Pre­mier ministre qui ont reçu les orga­ni­sa­tions syn­di­cales ce matin :

« L’école publique et ses per­son­nels doivent être pro­té­gés, non pas seule­ment par des dis­cours, mais aus­si par la réaf­fir­ma­tion et la défense inté­grale de leurs sta­tuts. À cette fin, nous deman­dons que les repré­sen­tants aux CHSCT puissent tenir tout leur rôle, et que tous les moyens soient don­nés pour accom­pa­gner les per­son­nels et la famille. »

Des ras­sem­ble­ments, mani­fes­ta­tions s’organisent dès ce week-end, notam­ment cet après-midi devant le col­lège à Conflans-Sainte-Hono­rine et dimanche 18 octobre à 15 H, place de la Répu­blique à Paris. La FNEC FP-FO sera présente.

La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se regrou­per en réunions syn­di­cales dès la ren­trée pour dis­cu­ter et éta­blir toutes leurs reven­di­ca­tions, en défense de l’école publique, de l’instruction, des sta­tuts et donc deman­der l’appui incon­di­tion­nel de l’employeur lorsqu’une pro­tec­tion fonc­tion­nelle est sol­li­ci­tée. Il en va de la res­pon­sa­bi­li­té et des obli­ga­tions du ministre, de ses rec­teurs et IA-DASEN envers leurs agents.