Télé­tra­vail : où en sommes-nous ?

7 Avr, 2022Com­mu­ni­qué, Droit syn­di­cal

Les minis­tères de l’Éducation natio­nale et de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche ont ouvert des dis­cus­sions pour la mise en œuvre du télé­tra­vail au sein de ces deux minis­tères. Le préa­lable à un accord cadre a été un accord de méthode.

Pour le minis­tère, l’accord sur le télé­tra­vail est le pré­texte à une réor­ga­ni­sa­tion des rela­tions de tra­vail. D’un droit indi­vi­duel, le minis­tère entend en faire un mode d’organisation col­lec­tif du tra­vail, lais­sant la porte ouverte à plus de pres­sion hié­rar­chique sur les agents au nom de la « Qua­li­té de Vie au Travail ».

Pour toutes ces rai­sons, la FNEC FP-FO n’a pas signé l’accord de méthode (toutes les autres OS l’ont signé).

Dans le pro­jet d’accord-cadre pro­po­sé par le minis­tère, on peut y lire le retour sur site à la dis­cré­tion du chef de ser­vice, l’imposition d’un jour en télé­tra­vail, un droit à la décon­nexion souple, la réduc­tion des sur­faces avec la mise en place des bureaux partagés…

Ce pro­jet fait aus­si réfé­rence à l’obligation du télé­tra­vail en fonc­tion de « cir­cons­tances excep­tion­nelles ». De la même manière, dans ce pro­jet, le rôle de la méde­cine de pré­ven­tion et des CHS-CT est occulté.

Enfin, cet accord n’exclut pas expli­ci­te­ment de son champ les ensei­gnants de l’enseignement supérieur.

Nous avons déci­dé de par­ti­ci­per aux réunions rela­tives à l’accord-cadre sur la base de nos man­dats. A plu­sieurs reprises, lors des réunions orga­ni­sées en mul­ti­la­té­rales, nous sommes inter­ve­nus pour que les sta­tuts et droits des per­son­nels soient res­pec­tés, même avec cette forme par­ti­cu­lière de tra­vail. Vrai­sem­bla­ble­ment, cer­tains de nos amen­de­ments devraient être pris en compte par le ministère.

Pour autant, le fond de cet accord sur le télé­tra­vail est en deçà des dis­po­si­tions du décret n° 2016-151 du 11 février 2016 et donc, en l’état, est inacceptable.

Ce pro­jet est le pré­texte pour les minis­tères de mener un peu plus loin leur poli­tique de des­truc­tion de l’Éducation natio­nale et de l’Enseignement supé­rieur et de de la Recherche et de remise en cause des sta­tuts des personnels.

La FNEC FP-FO va conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions sur la ques­tion du télé­tra­vail dans le cadre des bila­té­rales qui vont être orga­ni­sées par le minis­tère suite à ces pre­mières discussions :

  • res­pect du volontariat
  • pas de télé-enseignement
  • res­pect des obli­ga­tions régle­men­taires de service
  • res­pect des sta­tuts, notam­ment en ce qui concerne les congés de maladie
  • aucune remise en cause du droit de grève qui ne doit pas être consi­dé­ré comme cir­cons­tance exceptionnelle
  • Prise en charge par l’employeur du coût du télétravail
  • aug­men­ta­tion de l’allocation for­fai­taire de télé­tra­vail sans limi­ta­tion annuelle
  • res­pect des condi­tions de tra­vail (lieux et matériel)
  • appli­ca­tion de la régle­men­ta­tion en ce qui concerne les acci­dents de ser­vice et mala­die professionnelle
  • Consul­ta­tion des CHS-CT.

Mon­treuil, le 06 avril 2022

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…