Syn­thèse du « Gre­nelle » de Blan­quer : ter­ri­to­ria­li­sa­tion, auto­no­mie, déré­gle­men­ta­tion, ça suffit !

27 Jan, 2021Com­mu­ni­qués

Temps de lec­ture : ( mots)

Le minis­tère de l’Éducation natio­nale a publié la syn­thèse des « ate­liers du Gre­nelle de l’Éducation ». La FNEC FP-FO a consi­dé­ré dès le départ que le cadre fixé par le ministre dans ces ate­liers (tables rondes d’« experts » auto-pro­cla­més, pré­sence de la « socié­té civile »…) ne per­met­tait pas de repré­sen­ter les per­son­nels dans des condi­tions accep­tables. C’est pour­quoi la FNEC FP-FO a déci­dé de ne pas par­ti­ci­per à cette mas­ca­rade. D’autres orga­ni­sa­tions (CGT et FSU) sont arri­vées à la même conclu­sion et ont quit­té les ate­liers du Grenelle.

La FNEC FP-FO a en revanche par­ti­ci­pé à des audiences et ins­tances pour por­ter les reven­di­ca­tions de notre fédé­ra­tion et a ren­du compte régu­liè­re­ment des discussions.

Cette syn­thèse des « ate­liers » confirme tota­le­ment les orien­ta­tions minis­té­rielles que nous n’avons ces­sé de dénon­cer et com­battre. Les maîtres mots sont ter­ri­to­ria­li­sa­tion, auto­no­mie, déré­gle­men­ta­tion. L’ensemble des réformes mises en place par le ministre obéissent à cette même logique :

  • Réforme du lycée et casse du bac­ca­lau­réat qui sub­sti­tue un bac local en contrôle conti­nu au bac natio­nal avec exa­men ter­mi­nal, ponc­tuel et ano­nyme qui garan­tit la valeur natio­nale de ce pre­mier grade universitaire ;
  • Réforme des concours ensei­gnants qui intro­duit mas­si­ve­ment une contrac­tua­li­sa­tion impo­sée de fait aux candidats ;
  • Loi 4D de trans­fert de la san­té sco­laire aux col­lec­ti­vi­té territoriales ;
  • Réforme de l’Éducation prio­ri­taire qui vise à sub­sti­tuer des contrats locaux d’accompagnement à une label­li­sa­tion créant des droits natio­naux (indem­ni­tés, effectifs…)

Remettre en cause le sta­tut et les garan­ties col­lec­tives nationales

Dès les pre­mières de la syn­thèse, on peut lire :

« L’importance du champ régle­men­taire et la ver­ti­ca­li­té de l’organisation ont long­temps été un obs­tacle à l’autonomie de l’établissement dans le sys­tème édu­ca­tif fran­çais. L’établissement est un lieu où l’on applique des règles mais il doit être aus­si un lieu qui pro­duit ses propres règles. »

Recru­te­ment local et expérimentation

« L’article 34 de la loi de 2005 qui per­met les pra­tiques déro­ga­toires au code de l’éducation mérite d’être com­plé­té. (…) Pos­si­bi­li­té d’un recru­te­ment hors mou­ve­ment dans la limite de 25 % des postes par le chef d’établissement pour les éta­blis­se­ments en édu­ca­tion prio­ri­taire (Rep+). Pour des éta­blis­se­ments hors Rep+, il fau­drait s’appuyer sur l’article 34 ou sur des appels à pro­jets spé­ci­fiques. »

La rému­né­ra­tion des chefs d’établissement « au mérite »

« Il importe aus­si de revoir le mode de rému­né­ra­tion des chefs d’établissement, aujourd’hui fon­dé sur la taille des éta­blis­se­ments, pour per­mettre à des dyna­miques col­lec­tives de se déve­lop­per et de s’enraciner autour du Pro­jet d’autonomie et de réus­site. »

Un sta­tut pour les direc­teurs d’école qui éva­luent leurs collègues

« Créa­tion d’un sta­tut fonc­tion­nel pour les direc­teurs d’é­cole afin de favo­ri­ser l’au­to­no­mie et en tirer toute consé­quence sur le sta­tut juri­dique de l’actuelle école, les décharges et les rémunérations.

La direc­trice d’école ou le direc­teur d’école serait asso­cié à l’évaluation dans le PPCR avec l’IEN sur les aspects admi­nis­tra­tifs, orga­ni­sa­tion­nels et fonc­tion­nels. »

Ren­for­cer l’accompagnement PPCR comme outil de fli­cage permanent

« Révi­ser le PPCR (par­cours pro­fes­sion­nels, car­rières et rému­né­ra­tions) : Il ne valo­rise pas l’ensemble de toute la car­rière, par son carac­tère rare et ponc­tuel. (…) Conci­lier l’évaluation dans le PPCR et l’accompagnement, car le PPCR est actuel­le­ment cen­tré sur la promotion. »

Pilo­tage par l’évaluation et obli­ga­tion de résultat

« Il est donc pro­po­sé de rem­pla­cer dès l’année sco­laire 2021–2022 le pro­jet d’établissement par le Pro­jet (ou Plan) d’autonomie et de réus­site d’établissement (PARE). Il doit être l’expression de la res­pon­sa­bi­li­té de l’EPLE. D’une durée de 5 ans et calé sur le dis­po­si­tif d’évaluation, il se décli­ne­ra annuel­le­ment sous la forme d’un Plan annuel et col­lec­tif d’action. Un Docu­ment d’Objectifs (DOCOB) d’une durée de 5 ans sera adres­sé par la tutelle (l’académie), et la col­lec­ti­vi­té le cas échéant, à l’établissement pré­ci­sant la feuille de route à obser­ver. Le PARE et le DOCOB consti­tue­ront donc les deux piliers du contrat académie-établissement. »

Vers un mana­ge­ment local de type privé

La liste des attaques sta­tu­taires est trop longue pour être exhaus­tive. On pour­rait citer encore la fusion des corps d’inspections en un corps unique d’« ins­pec­teurs ter­ri­to­riaux », les déro­ga­tions per­ma­nentes aux sta­tuts comme les pro­po­si­tions de lettres de mis­sions pour que des ensei­gnants assument des fonc­tions d’inspection ou de chefs d’établissement, la mise en place de « RH de proxi­mi­té » véri­table DRH comme dans le privé…

Toutes ces dis­po­si­tifs s’articulent dans un seul but : ato­mi­ser le sta­tut natio­nal et avan­cer de manière déci­sive vers un mana­ge­ment local de type privé.

Se regrou­per pour faire valoir nos revendications

Face à toutes ces attaques, alors que le ministre et le gou­ver­ne­ment uti­lisent lar­ge­ment la crise sani­taire pour ten­ter d’étouffer les reven­di­ca­tions, les per­son­nels se sont dres­sés le 26 jan­vier par milliers.

La FNEC FP-FO appelle main­te­nant à pour­suivre la mobi­li­sa­tion, à ampli­fier ce regrou­pe­ment en par­ti­ci­pant lar­ge­ment aux réunions syn­di­cales et orga­ni­ser ensemble toutes les ini­tia­tives pour faire valoir nos revendications :

  • Non au Gre­nelle et aux contre-réformes des­truc­trices du ministre Blan­quer, pour la défense denotre sta­tut natio­nal garant de l’égalité de trai­te­ment de nos élèves !
  • Pour les créa­tions immé­diates des postes nécessaires !
  • Pour l’augmentation des salaires : ouver­ture de négo­cia­tions pour l’augmentation de 20 % de la valeur du point d’indice ; 183 € net men­suel d’augmentation indi­ciaire pour tous immé­dia­te­ment comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers et sans contrepartie !

A Mon­treuil, le 27 jan­vier 2021

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…

Compte-ren­­du du CTMEN du 25 février 2021 (« prime d’attractivité », oral de titularisation)

Des condi­tions inac­cep­tables de dis­cus­sion A nou­veau le CTMEN était uni­que­ment en visio. Nous avons été inter­rom­pus à plu­sieurs reprises. Nous avons rap­pe­lé notre exi­gence de réta­blir les réunions en pré­sen­tiel, dans la conti­nui­té du vœu sou­mis par la FNEC FP-FO au…

Décla­ra­tion préa­lable de la FNEC FP-FO au CTMEN du 25 février 2021

Mon­sieur le ministre, Mes­dames, Mes­sieurs, La FNEC FP-FO s’inquiète des nom­breuses remises en cause de la liber­té aca­dé­mique des ensei­gnants qui au plan inter­na­tio­nal est défi­nie par les recom­man­da­tions de l’U­NES­CO et du BIT de 1966 et de 1997, et au plan natio­nal est…

Loi 4 D et trans­fert des per­son­nels, pour la FNEC FP-FO c’est non !

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO a, dans un com­mu­ni­qué, dénon­cé le trans­fert des médecins,…

Les AESH se mobi­lisent pour leurs revendications

La FNEC FP-FO les sou­tient et pro­pose l’ac­tion com­mune pour gagner Lors de la grève natio­nale du 26 jan­vier, les AESH étaient nom­breux dans les mani­fes­ta­tions pour por­ter leurs reven­di­ca­tions. Sur tout le ter­ri­toire, les réunions se tiennent et les personnels…

Compte ren­du de la réunion dite « sani­taire » du 16 février 2021

Mar­di 16 février a eu lieu une réunion dite « sani­taire » avec le Direc­teur de cabi­net du ministre. La FNEC FP-FO est tout d’abord inter­ve­nue pour déplo­rer que celle-ci se tienne en visio alors que les per­son­nels sont tous dans leur classe. La FNEC FP-FO a deman­dé le…

Postes, salaires, condi­tions de tra­vail : les reven­di­ca­tions demeurent ! (com­mu­ni­qué intersyndical)

Depuis le début de l’année se déroulent dans les dépar­te­ments de nom­breuses grèves, mani­fes­ta­tions, ras­sem­ble­ments… sur la ques­tion des postes. Les per­son­nels se mobi­lisent, sou­vent avec les parents d’élèves, contre les fer­me­tures de classes, pour les ouvertures…