Ren­trée 2020 : le ministre pour­suit la déré­gle­men­ta­tion et en fait payer le prix aux personnels

6 Juil, 2020Compte-ren­du audiences

La FNEC FP-FO a été reçue le jeu­di 2 juillet par le cabi­net du ministre et la DGESCO sur la ques­tion de la cir­cu­laire de ren­trée 2020. Aucun docu­ment ne nous a été pré­sen­té. « On attend le rema­nie­ment ministériel ».

En pré­am­bule la FNEC FP-FO a indi­qué : les per­son­nels sont excé­dés, les réformes qui s’empilent

sont reje­tées. Le fonc­tion­ne­ment de l’Ecole a été dis­lo­qué et seul le ministre est responsable.

Il faut que ça cesse ! La ren­trée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Le pro­to­cole, qui n’a rien de sani­taire, a été un fac­teur de déré­gle­men­ta­tion et de ter­ri­to­ria­li­sa­tion. C’est pour­quoi la FNEC FP-FO en a deman­dé l’abandon. Le minis­tère attend l’avis du Haut conseil de la san­té publique, la semaine pro­chaine. Il part de l’hypothèse d’une ren­trée nor­male, mais envi­sage aus­si la pré­sence de clus­ters, et des fer­me­tures par­tielles ou totales. « Il fau­dra main­te­nir les gestes bar­rières. » Le minis­tère n’exclut pas de faire reve­nir les élèves à temps partiel.

Selon le minis­tère, la cir­cu­laire serait cen­trée sur « la réduc­tion des inéga­li­tés ». La FNEC FP-FO a répon­du que cela pas­sait néces­sai­re­ment par l’arrêt des réformes, notam­ment les 2S2C qui ter­ri­to­ria­lisent l’école et la réforme du bac­ca­lau­réat, qui indi­vi­dua­lise les épreuves et détruit la valeur natio­nale de cet examen.

Quant aux moyens, le minis­tère annonce avoir fait des éco­no­mies sur un volant d’heures sup­plé­men­taires (HSE) pen­dant le confi­ne­ment, qui sera affec­té à l’accompagnement per­son­na­li­sé et au sou­tien, prio­ri­tai­re­ment sur le pre­mier tri­mestre. Il compte déployer le dis­po­si­tif « devoirs faits » le plus tôt pos­sible…. avec la pos­si­bi­li­té d’intégrer les pro­fes­seurs des écoles dans l’aide et remé­dia­tion en 6ème pour l’apprentissage de la lec­ture. Il n’a pas répon­du à notre demande d’arrêt des fer­me­tures de postes et de classes, qui sont annon­cées dans tous les départements.

Pen­dant et après le confi­ne­ment, les per­son­nels ont vu leurs obli­ga­tions de ser­vice explo­ser. Et le ministre vou­drait résoudre le pro­blème des inéga­li­tés par de nou­velles heures sup­plé­men­taires, et par la pour­suite du plan de for­ma­tion obli­ga­toire, y com­pris pen­dant les vacances !

Des éva­lua­tions natio­nales seraient impo­sées dès le 14 sep­tembre en CP, CE1, 6ème, 2nde et CAP. Pour FO, ces éva­lua­tions doivent res­ter facultatives.

Hors de ques­tion que les per­son­nels fassent les frais de la ges­tion désas­treuse de la crise !

Pro­fi­tant de cette crise et de l’état d’urgence, le ministre accé­lère la marche à la déré­gle­men­ta­tion : auto­no­mie des éta­blis­se­ments sco­laires, créa­tion d’un sta­tut de direc­teurs, trans­fert d’une par­tie des ensei­gne­ments sur les col­lec­ti­vi­tés, pour­suite de l’austérité, pré­ca­ri­té et flexi­bi­li­té comme ins­tru­ments de ges­tion de ce qu’il appelle les res­sources humaines.

La répres­sion et les inti­mi­da­tions doivent cesser !

La répres­sion et les inti­mi­da­tions n’ont pas été confi­nées : la FNEC FP-FO est à nou­veau inter­ve­nue pour exi­ger l’arrêt des pour­suites contre les mili­tants syn­di­caux, notam­ment notre cama­rade Alain Rey, convo­qué le 21 juillet au tri­bu­nal. Le ministre botte en touche en ren­voyant les dis­cus­sions au niveau des rectorats.

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue pour condam­ner l’application sévère et abu­sive de l’arrêt Omont. Des rec­teurs annoncent des pré­lè­ve­ments durant juillet et août : c’est inac­cep­table ! Aucune négo­cia­tion n’a été ouverte sur la ques­tion des jours de grèves pen­dant le conflit des retraites, des E3C. Des mil­liers de per­son­nels ont été sanc­tion­nés finan­ciè­re­ment pour avoir ren­du hom­mage à notre col­lègue Chris­tine Renon le 3 octobre, et le ministre se refuse à res­ti­tuer les sommes prélevées.

Le ministre n’a pas pris la mesure de la colère des per­son­nels. Ce qu’ils veulent, c’est l’arrêt des contre-réformes, le réta­blis­se­ment de tous les postes sup­pri­més, le res­pect de leurs sta­tuts et de leurs mis­sions. Comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers, ils veulent l’augmentation de leur salaire et non tra­vailler plus pour quelques euros de plus !

La FNEC FP-FO a renou­ve­lé son pré­avis de grève, jusqu’au 5 septembre.

Mon­treuil, le 3 juillet 2020

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…