Ren­trée 2020 : le ministre pour­suit la déré­gle­men­ta­tion et en fait payer le prix aux personnels

6 Juil, 2020Compte-ren­du audiences

La FNEC FP-FO a été reçue le jeu­di 2 juillet par le cabi­net du ministre et la DGESCO sur la ques­tion de la cir­cu­laire de ren­trée 2020. Aucun docu­ment ne nous a été pré­sen­té. « On attend le rema­nie­ment ministériel ».

En pré­am­bule la FNEC FP-FO a indi­qué : les per­son­nels sont excé­dés, les réformes qui s’empilent

sont reje­tées. Le fonc­tion­ne­ment de l’Ecole a été dis­lo­qué et seul le ministre est responsable.

Il faut que ça cesse ! La ren­trée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Le pro­to­cole, qui n’a rien de sani­taire, a été un fac­teur de déré­gle­men­ta­tion et de ter­ri­to­ria­li­sa­tion. C’est pour­quoi la FNEC FP-FO en a deman­dé l’abandon. Le minis­tère attend l’avis du Haut conseil de la san­té publique, la semaine pro­chaine. Il part de l’hypothèse d’une ren­trée nor­male, mais envi­sage aus­si la pré­sence de clus­ters, et des fer­me­tures par­tielles ou totales. « Il fau­dra main­te­nir les gestes bar­rières. » Le minis­tère n’exclut pas de faire reve­nir les élèves à temps partiel.

Selon le minis­tère, la cir­cu­laire serait cen­trée sur « la réduc­tion des inéga­li­tés ». La FNEC FP-FO a répon­du que cela pas­sait néces­sai­re­ment par l’arrêt des réformes, notam­ment les 2S2C qui ter­ri­to­ria­lisent l’école et la réforme du bac­ca­lau­réat, qui indi­vi­dua­lise les épreuves et détruit la valeur natio­nale de cet examen.

Quant aux moyens, le minis­tère annonce avoir fait des éco­no­mies sur un volant d’heures sup­plé­men­taires (HSE) pen­dant le confi­ne­ment, qui sera affec­té à l’accompagnement per­son­na­li­sé et au sou­tien, prio­ri­tai­re­ment sur le pre­mier tri­mestre. Il compte déployer le dis­po­si­tif « devoirs faits » le plus tôt pos­sible…. avec la pos­si­bi­li­té d’intégrer les pro­fes­seurs des écoles dans l’aide et remé­dia­tion en 6ème pour l’apprentissage de la lec­ture. Il n’a pas répon­du à notre demande d’arrêt des fer­me­tures de postes et de classes, qui sont annon­cées dans tous les départements.

Pen­dant et après le confi­ne­ment, les per­son­nels ont vu leurs obli­ga­tions de ser­vice explo­ser. Et le ministre vou­drait résoudre le pro­blème des inéga­li­tés par de nou­velles heures sup­plé­men­taires, et par la pour­suite du plan de for­ma­tion obli­ga­toire, y com­pris pen­dant les vacances !

Des éva­lua­tions natio­nales seraient impo­sées dès le 14 sep­tembre en CP, CE1, 6ème, 2nde et CAP. Pour FO, ces éva­lua­tions doivent res­ter facultatives.

Hors de ques­tion que les per­son­nels fassent les frais de la ges­tion désas­treuse de la crise !

Pro­fi­tant de cette crise et de l’état d’urgence, le ministre accé­lère la marche à la déré­gle­men­ta­tion : auto­no­mie des éta­blis­se­ments sco­laires, créa­tion d’un sta­tut de direc­teurs, trans­fert d’une par­tie des ensei­gne­ments sur les col­lec­ti­vi­tés, pour­suite de l’austérité, pré­ca­ri­té et flexi­bi­li­té comme ins­tru­ments de ges­tion de ce qu’il appelle les res­sources humaines.

La répres­sion et les inti­mi­da­tions doivent cesser !

La répres­sion et les inti­mi­da­tions n’ont pas été confi­nées : la FNEC FP-FO est à nou­veau inter­ve­nue pour exi­ger l’arrêt des pour­suites contre les mili­tants syn­di­caux, notam­ment notre cama­rade Alain Rey, convo­qué le 21 juillet au tri­bu­nal. Le ministre botte en touche en ren­voyant les dis­cus­sions au niveau des rectorats.

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue pour condam­ner l’application sévère et abu­sive de l’arrêt Omont. Des rec­teurs annoncent des pré­lè­ve­ments durant juillet et août : c’est inac­cep­table ! Aucune négo­cia­tion n’a été ouverte sur la ques­tion des jours de grèves pen­dant le conflit des retraites, des E3C. Des mil­liers de per­son­nels ont été sanc­tion­nés finan­ciè­re­ment pour avoir ren­du hom­mage à notre col­lègue Chris­tine Renon le 3 octobre, et le ministre se refuse à res­ti­tuer les sommes prélevées.

Le ministre n’a pas pris la mesure de la colère des per­son­nels. Ce qu’ils veulent, c’est l’arrêt des contre-réformes, le réta­blis­se­ment de tous les postes sup­pri­més, le res­pect de leurs sta­tuts et de leurs mis­sions. Comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers, ils veulent l’augmentation de leur salaire et non tra­vailler plus pour quelques euros de plus !

La FNEC FP-FO a renou­ve­lé son pré­avis de grève, jusqu’au 5 septembre.

Mon­treuil, le 3 juillet 2020

Le 31 jan­vier : une lame de fond ! AG par­tout pour ampli­fier la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle et dis­cu­ter des suites !

Après le coup de semonce du 19 jan­vier, la mobi­li­sa­tion contre la réforme des retraites s’est inten­si­fiée le 31 jan­vier avec près de 3 mil­lions de sala­riés du public comme du pri­vé, de jeunes et retrai­tés pré­sents dans les cor­tèges par­tout sur le territoire…

FO décide de quit­ter les concer­ta­tions du ministre Ndiaye visant à ins­ti­tuer un « pacte » avec les enseignants

Se résoudre à perdre de l’argent ?Le ministre Ndiaye a démar­ré un nou­veau cycle de concer­ta­tions concer­nant la « reva­lo­ri­sa­tion » des per­son­nels ensei­gnants. Dès la pre­mière réunion, il confirme que cette « reva­lo­ri­sa­tion » ne sera qu’indemnitaire et non…

Décla­ra­tion de la dépu­tée Gui­chard sur les AESH : une honte ! La FNEC FP-FO réagit

Mme Claire Gui­chard, dépu­tée « Renais­sance » s’est expri­mée à l’Assemblée natio­nale à pro­pos des AESH : “Vous oubliez, chers col­lègues que la vie est faite de choix. Les AESH choi­sissent ce sta­tut pour avoir les mer­cre­dis et les vacances sco­laires, et elles…

Retraites, salaires… la coupe est pleine ! Tous en grève mar­di 31 jan­vier ! Tous aux AG pour déci­der la recon­duc­tion pour gagner !

La FNEC FP-FO a par­ti­ci­pé à un groupe de tra­vail sur la « reva­lo­ri­sa­tion » annon­cée par le ministre Ndiaye aux ensei­gnants. Qu’en est-il ? Alors que l’inflation explose, que, selon les médias, le panier des 37 pro­duits du quo­ti­dien a vu son prix aug­men­ter de…

Les pro­fes­seurs des écoles veulent un peu de sous en plus ? Qu’ils aillent ensei­gner en col­lège en plus de leur classe à la place des pro­fes­seurs de techno !

Alors qu’il pour­suit sa poli­tique de casse de l’École en sup­pri­mant 2000 postes d’enseignants à la ren­trée 2023, le ministre Ndiaye, déplo­rant avec des larmes de cro­co­dile que « les résul­tats des éva­lua­tions d’entrée en sixième sont pro­blé­ma­tiques », annonce…

Deux mil­lions ont dit dans tout le pays : Pas ques­tion de prendre 2 ans ferme ! AG pour déci­der des suites et obte­nir le RETRAIT !

Dans toute la France, plus de deux mil­lions de mani­fes­tants sont des­cen­dus dans la rue à l’appel des confé­dé­ra­tions. La grève pour le retrait de la réforme Macron-Borne a été mas­sive dans de nom­breux sec­teurs du public et du pri­vé, encore plus sui­vie que le 5…

Compte ren­du de la concer­ta­tion minis­té­rielle du 18 jan­vier 2023 « Reva­lo­ri­sa­tion et attrac­ti­vi­té du métier enseignant »

Le ministre Ndiaye a invi­té les orga­ni­sa­tions syn­di­cales le 18 jan­vier 2023 pour ouvrir un nou­veau cycle de concer­ta­tion sur les salaires des seuls ensei­gnants. Après avoir van­té le bud­get 2023, pour­tant adop­té par le 49–3 et qui sup­prime 2 000 postes…

Tous en grève à par­tir du 19 jan­vier pour le retrait de la réforme des retraites !

Mal­gré l’opposition de la tota­li­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales et de la grande majo­ri­té de la popu­la­tion, la pre­mière ministre E. Borne a annon­cé sa réforme des retraites. Tous les per­son­nels nés après le 1er sep­tembre 1961 seraient tou­chés. L’âge légal de…

Com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal retraites : pre­mière jour­née de mobi­li­sa­tion le 19 janvier

La Pre­mière Ministre a annon­cé ce 10 jan­vier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accé­lé­ra­tion de l’augmentation de la durée de coti­sa­tion. Cette réforme va frap­per de plein fouet l’ensemble des tra­vailleurs et…

Loi 3 DS dans les EPLE : les conseils d’administration ne doivent pas vali­der les conventions !

L’adjoint ges­tion­naire a un rôle fon­da­men­tal aux côtés des per­son­nels de direc­tion pour la ges­tion maté­rielle et finan­cière des EPLE, et pour résis­ter à cer­taines pres­sions de la col­lec­ti­vi­té locale de rat­ta­che­ment, Dépar­te­ment ou Région. La loi 3DS a franchi…