Ren­trée 2020 : le ministre pour­suit la déré­gle­men­ta­tion et en fait payer le prix aux personnels

6 Juil, 2020Compte-ren­du audiences

La FNEC FP-FO a été reçue le jeu­di 2 juillet par le cabi­net du ministre et la DGESCO sur la ques­tion de la cir­cu­laire de ren­trée 2020. Aucun docu­ment ne nous a été pré­sen­té. « On attend le rema­nie­ment ministériel ».

En pré­am­bule la FNEC FP-FO a indi­qué : les per­son­nels sont excé­dés, les réformes qui s’empilent

sont reje­tées. Le fonc­tion­ne­ment de l’Ecole a été dis­lo­qué et seul le ministre est responsable.

Il faut que ça cesse ! La ren­trée ne peut pas se faire dans ces conditions !

Le pro­to­cole, qui n’a rien de sani­taire, a été un fac­teur de déré­gle­men­ta­tion et de ter­ri­to­ria­li­sa­tion. C’est pour­quoi la FNEC FP-FO en a deman­dé l’abandon. Le minis­tère attend l’avis du Haut conseil de la san­té publique, la semaine pro­chaine. Il part de l’hypothèse d’une ren­trée nor­male, mais envi­sage aus­si la pré­sence de clus­ters, et des fer­me­tures par­tielles ou totales. « Il fau­dra main­te­nir les gestes bar­rières. » Le minis­tère n’exclut pas de faire reve­nir les élèves à temps partiel.

Selon le minis­tère, la cir­cu­laire serait cen­trée sur « la réduc­tion des inéga­li­tés ». La FNEC FP-FO a répon­du que cela pas­sait néces­sai­re­ment par l’arrêt des réformes, notam­ment les 2S2C qui ter­ri­to­ria­lisent l’école et la réforme du bac­ca­lau­réat, qui indi­vi­dua­lise les épreuves et détruit la valeur natio­nale de cet examen.

Quant aux moyens, le minis­tère annonce avoir fait des éco­no­mies sur un volant d’heures sup­plé­men­taires (HSE) pen­dant le confi­ne­ment, qui sera affec­té à l’accompagnement per­son­na­li­sé et au sou­tien, prio­ri­tai­re­ment sur le pre­mier tri­mestre. Il compte déployer le dis­po­si­tif « devoirs faits » le plus tôt pos­sible…. avec la pos­si­bi­li­té d’intégrer les pro­fes­seurs des écoles dans l’aide et remé­dia­tion en 6ème pour l’apprentissage de la lec­ture. Il n’a pas répon­du à notre demande d’arrêt des fer­me­tures de postes et de classes, qui sont annon­cées dans tous les départements.

Pen­dant et après le confi­ne­ment, les per­son­nels ont vu leurs obli­ga­tions de ser­vice explo­ser. Et le ministre vou­drait résoudre le pro­blème des inéga­li­tés par de nou­velles heures sup­plé­men­taires, et par la pour­suite du plan de for­ma­tion obli­ga­toire, y com­pris pen­dant les vacances !

Des éva­lua­tions natio­nales seraient impo­sées dès le 14 sep­tembre en CP, CE1, 6ème, 2nde et CAP. Pour FO, ces éva­lua­tions doivent res­ter facultatives.

Hors de ques­tion que les per­son­nels fassent les frais de la ges­tion désas­treuse de la crise !

Pro­fi­tant de cette crise et de l’état d’urgence, le ministre accé­lère la marche à la déré­gle­men­ta­tion : auto­no­mie des éta­blis­se­ments sco­laires, créa­tion d’un sta­tut de direc­teurs, trans­fert d’une par­tie des ensei­gne­ments sur les col­lec­ti­vi­tés, pour­suite de l’austérité, pré­ca­ri­té et flexi­bi­li­té comme ins­tru­ments de ges­tion de ce qu’il appelle les res­sources humaines.

La répres­sion et les inti­mi­da­tions doivent cesser !

La répres­sion et les inti­mi­da­tions n’ont pas été confi­nées : la FNEC FP-FO est à nou­veau inter­ve­nue pour exi­ger l’arrêt des pour­suites contre les mili­tants syn­di­caux, notam­ment notre cama­rade Alain Rey, convo­qué le 21 juillet au tri­bu­nal. Le ministre botte en touche en ren­voyant les dis­cus­sions au niveau des rectorats.

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue pour condam­ner l’application sévère et abu­sive de l’arrêt Omont. Des rec­teurs annoncent des pré­lè­ve­ments durant juillet et août : c’est inac­cep­table ! Aucune négo­cia­tion n’a été ouverte sur la ques­tion des jours de grèves pen­dant le conflit des retraites, des E3C. Des mil­liers de per­son­nels ont été sanc­tion­nés finan­ciè­re­ment pour avoir ren­du hom­mage à notre col­lègue Chris­tine Renon le 3 octobre, et le ministre se refuse à res­ti­tuer les sommes prélevées.

Le ministre n’a pas pris la mesure de la colère des per­son­nels. Ce qu’ils veulent, c’est l’arrêt des contre-réformes, le réta­blis­se­ment de tous les postes sup­pri­més, le res­pect de leurs sta­tuts et de leurs mis­sions. Comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers, ils veulent l’augmentation de leur salaire et non tra­vailler plus pour quelques euros de plus !

La FNEC FP-FO a renou­ve­lé son pré­avis de grève, jusqu’au 5 septembre.

Mon­treuil, le 3 juillet 2020

Réponse au pré­sident de la République

Mon­treuil, le 19 sep­tembre 2022 à Mon­sieur Emma­nuel MACRON Pré­sident de la Répu­blique Palais de l’É­ly­sée 55 rue du Fau­bourg-Saint-Hono­ré 75008 Paris, France Objet : Réponse à votre lettre aux pro­fes­seurs et per­son­nels de l’Éducation nationale …

L’augmentation des salaires, des pen­sions, c’est main­te­nant, pour tous les per­son­nels, et sans contrepartie !

Inter­ro­gé dans les médias, le ministre Ndiaye, après avoir fait miroi­ter une reva­lo­ri­sa­tion de 10% pour tous les ensei­gnants, annonce fina­le­ment que seuls les pro­fes­seurs ayant 10 ans de car­rière ou moins seraient concer­nés par cette « reva­lo­ri­sa­tion » bien…

Compte-ren­­du de l’audience avec le ministre Ndiaye le 5 sep­tembre 2022

Concours excep­tion­nel Le ministre Ndiaye a confir­mé la tenue d’un concours excep­tion­nel des­ti­né aux contrac­tuels ensei­gnants du 1er degré au prin­temps, avec un écrit et un oral. Si la FNEC FP-FO a pris acte de cette annonce qui per­met­tra à des enseignants…

Face au chaos, la défense du ser­vice public, des postes et des salaires, c’est maintenant !

Cette ren­trée s’annonce chao­tique, et les per­son­nels, comme tous les sala­riés, vont vite se trou­ver pris à la gorge par l’augmentation inces­sante des prix. En pla­fon­nant l’augmentation du point dans la Fonc­tion publique à 3,5 %, le gou­ver­ne­ment cherche en…

Macron confirme ses objec­tifs et sa méthode pour dis­lo­quer l’École de la République

Ce n’est pas le ministre Ndiaye, mais le pré­sident Macron lui-même qui a ouvert la réunion de ren­trée des rec­teurs jeu­di 25 août. L’école n’est pas à la hau­teur, leur a expli­qué le chef de l’Etat : « Nous avons trop d’é­lèves mal­heu­reux, trop de parents…

AESH : nous exi­geons du ministre l’ouverture immé­diate d’une négo­cia­tion pour reva­lo­ri­ser la grille salariale !

Une délé­ga­tion inter­syn­di­cale (FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, Sud Edu­ca­tion, SNALC, SNCL) a été reçue mar­di 19 juillet 2022 au minis­tère, suite au cour­rier* de plu­sieurs syn­di­cats et de la FCPE envoyé à M. Ndiaye en juin pour lui deman­der l’ouverture en…

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Pro­vence. Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM, Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la…