Réformes Blanquer : le rejet !

20 Juin, 2019Actualités, Communiqué

Parcoursup, réformes du lycée et du Baccalauréat, loi Blanquer, fusion des académies… le rejet des contre-réformes ne cesse de s’exprimer et de s’étendre depuis des mois. Plusieurs fois les personnels ont fait grève. Ils cherchent l’action efficace pour mettre un coup d’arrêt à cette politique de déréglementation, de précarisation, de privatisation de l’école et de ses agents. Cette semaine, dans de nombreux lycées et collèges, des enseignants en grève se sont réunis en AG, souvent massives, pour débattre de la construction du rapport de force. Le 13 juin, à Rouen, des dizaines d’agents administratifs ont à nouveau déferlé dans le hall du rectorat pour réaffirmer leur opposition à la fusion avec le rectorat de Caen.

Le ministre persiste et signe

La grève est « incompréhensible » dit-il. Mais ce qui est incompréhensible pour les personnels, c’est le passage en force systématique de ce gouvernement pour casser leurs statuts, leurs droits, leurs postes, leurs conditions de travail, l’Ecole de la République. Le ministre veut aller vite : sa réforme Blanquer devrait s’appliquer à la rentrée 2019. Contraint au recul sur les Ecoles des Savoirs Fondamentaux, il tente de les faire revenir par la fenêtre à travers la mise en place de 80 Cités Educatives. S’appuyant sur l’expérimentation de Rouen et Caen, le gouvernement annonce que les fusions des académies de Limoges et Poitiers ainsi que des académies de Besançon et Dijon sont à l’étude. Et pendant que le ministre Darmanin s’apprête à détruire les statuts et réduire les compétences des commissions administratives paritaires, le ministre Blanquer développe la « RH de proximité », c’est-à-dire un outil de gestion des personnels pour accompagner les restructurations, les fermetures de postes et les suppressions de missions.

Le monologue social du ministre : ça suffit !

Le ministère a présenté son projet de décret sur la formation continue des enseignants « pendant les vacances des classes » au CTM du 12 juin. La FNEC FP-FO avait demandé le retrait de l’ordre du jour de ce texte qui anticipe la loi Blanquer alors qu’elle n’est pas encore votée. Après le vote défavorable de l’ensemble des organisations syndicales, le ministère convoque un nouveau CTMEN le 20 juin pour une
«nouvelle délibération» sur ce projet. Nul doute qu’il subira le même sort que le décret sur la deuxième heure supplémentaire non refusable, rejeté par les organisations syndicales par deux fois et pourtant publié par le ministre. Le ministre voudrait réduire le syndicat au rôle de faire-valoir d’un monologue social qui consiste à mener au pas de charge l’agenda social du ministre. Ce n’est pas la place de Force Ouvrière. La FNEC FP-FO a proposé aux autres syndicats de ne pas siéger.

La répression : ça suffit !

Samedi 15 juin, Montpellier, une institutrice est arrêtée lors d’une diffusion d’un tract contre la loi Blanquer et en soutien à la grève dans l’Education nationale. Elle risque la prison et la perte de son emploi. A Paris, la préfecture refuse toute manifestation en direction du Ministère de l’Education nationale. Mardi 18 juin à Toulouse, un important dispositif quadrillait les rues autour du rectorat : 10 camions de policiers, deux voitures de Sentinelle, forces de l’ordre avec l’arme au poing : l’AG des personnels en grève s’est finalement tenue à l’ESPE juste à côté et a rassemblé 200 personnels.

La répression doit cesser, les revendications doivent être satisfaites. La FNEC FP-FO soutient toutes les initiatives décidées par les personnels pour les faire valoir. Elle appelle à débattre dans les réunions et les AG de la construction du rapport de force pour faire reculer le ministre et son gouvernement.

à Montreuil, le 20 juin 2019

Retraites, statut de directeur, nouveau pacte avec les enseignants… Le gouvernement multiplie les agressions : « il faut les arrêter ! »

Quelques jours seulement après le suicide de notre collègue Christine Renon, au moment où plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Bobigny, comme partout en France pour dire : « il faut que ça s’arrête », le ministre Blanquer ose tenter de récupérer...

Éditorial SI 212 : L’heure n’est pas à la concertation pour discuter des modalités d’application mais à la mobilisation et la grève unie pour empêcher la réforme Delevoye !

Nous avons reçu le mardi 1er octobre du ministre de l’Éducation nationale, monsieur Blanquer, et du haut-commissaire aux retraites, monsieur Delevoye, une invitation à une « concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ». La FNEC FP-FO ne s’y rendra...

Jusqu’à 40 % de pension en moins ! LE PROJET MACRON – DELEVOYE CONTRE LES RETRAITES EST INSUPPORTABLE ! IL DOIT DISPARAITRE Préparons la grève à compter du 5 décembre

 Après la loi Blanquer, la réforme du lycée, la publication de la loi de destruction de la Fonction Publique, le gouvernement entend s’attaquer avec une brutalité inouïe à nos retraites. S’appuyant sur la publication du rapport Delevoye le 18 juillet dernier, le...

Combien faudra-t-il de morts ?

C’est avec beaucoup d’émotion que les personnels ont pris connaissance du décès de notre collègue directrice de l’école maternelle de Pantin (93) et du courrier qu’elle a laissé. Elle y décrit de manière très précise, avec un remarquable recul de quelqu’un qui a déjà...

Le nouveau “contrat social” au ministère de l’Éducation nationale : Mutations et promotions à la tête du client !

Jusqu’à maintenant, les décisions de l’employeur concernant la carrière des fonctionnaires (mutations, avancement,…) sont contrôlées par les organisations syndicales siégeant dans les commissions administratives paritaires (CAP). Mais la loi de Transformation de la...

L’objectif du projet Macron-Delevoye : baisser le montant des pensions !

SORTEZ VOS CALCULETTES Tous les calculs dans le fichier ci-contre sont effectués avec les paramètres suivants : Code des pensions civiles et militaires actuel (CDCM) : 75 % du dernier traitement détenu les 6 derniers mois ; valeur du point d’indice annuel actuel de...

300 € annuels d’augmentation annoncés par le ministre Blanquer : MERCI PATRON !

Quelques jours avant la rentrée scolaire, le ministre Blanquer s’est répandu sur les ondes et les écrans en annonçant pour 2020 que les professeurs engrangeront 300€ bruts d’augmentation « en moyenne ». Ce qui reviendrait à 25€ par mois, soit 17€ nets, toujours en...

Rentrée scolaire, rentrée sociale : se rassembler sur les revendications

Le gouvernement et le ministre de l’Éducation nationale font feu de tout bois dans une communication annonçant « l’acte 2 du quinquennat » qui changerait radicalement l’acte 1 : « écoute, modestie, horizontalité… » ! MAIS La réalité des semaines qui viennent de...

Comité Technique Ministériel du 9 juillet : la FNEC FP-FO vote CONTRE (*) le décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen

Un Comité Technique Ministériel s’est réuni le 9 juillet avec à l’ordre du jour notamment un décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen, ainsi qu’un projet d’arrêté sur la possibilité de tenir conjointement d’ici 2022 les CTA, CTSA et CHSCT A des académies de...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Vous trouverez ci-dessous la déclaration que la FNEC FP-FO avait prévu de lire lors de la réunion intersyndicale convoquée par le ministre de l’Education nationale le 8 juillet 2019, pour évoquer son agenda social. « Compte-tenu du contexte », le ministre a annulé...