Réforme du baccalauréat : le ministre ne répond à aucune des inquiétudes des personnels, il veut passer en force !

7 Mar, 2018 | Actualités, Communiqué

La FNEC FP-FO et le SNFOLC ont été reçus le 6 mars par le directeur de la DGESCO dans le cadre de la concertation sur la réforme du baccalauréat et du lycée.

Le ministère attendait de Force Ouvrière qu’elle fasse des propositions pour mettre en œuvre le contrôle continu, qu’elle détermine le poids de chaque discipline dans le cadre de leur mise en concurrence.

Force Ouvrière a indiqué qu’elle ne co-construirait pas la réforme, rappelant son mandat et les revendications qui rassemblent les fédérations de l’enseignement et les organisations de jeunesse qui appellent à la grève le 22 mars avec tous les fonctionnaires : maintien du baccalauréat comme premier grade universitaire donnant accès à la filière de son choix, et comme diplôme national avec ses épreuves nationales, terminales et anonymes.

La délégation a rappelé que le projet de décret sur les attendus universitaires (déclinaison de la loi Vidal), n’avait reçu aucune voix « pour » lors du Conseil Supérieur de l’Éducation du 5 mars. Le ministre ne peut se prévaloir d’un consensus.

Le gouvernement, comme sur les autres sujets, veut aller très vite : le « nouveau bac » sera présenté au CSE du 21 mars. Force Ouvrière a relayé les inquiétudes et les questions des personnels. Force Ouvrière n’a reçu aucune réponse.

  • Comment sera mis en place le contrôle continu, soit les 40% du baccalauréat ? 10% liés au bulletin scolaire seraient calculés sur toute les classes de première et de Terminale. Les 30% restants n’obéissent pas à un calendrier national, mais local, pour donner « plus de souplesse » aux épreuves. La DGESCO le reconnaît elle-même : oui, le baccalauréat aura un caractère local. Aucune obligation de banaliser du temps scolaire, cela pourra se faire sur le temps de cours. Chaque établissement choisira les sujets des épreuves communes à partir d’une banque nationale accessible à tous. Il s’agit bien d’un bac maison.
  • Comment sont mises en œuvre les épreuves terminales (60% restants) ? Le grand oral représenterait 10%. Les coefficients des épreuves anticipées de français, ceux des deux spécialités et de la philosophie ne sont pas encore définis.
    Par contre, les sujets des épreuves de français en 1ère et l’épreuve « universelle » de philosophie seront les mêmes quels que soient les parcours. C’est le « socle de culture commune » selon la nouvelle terminologie du ministère.
  • La voie technologique, contrairement à ce qui avait été affirmé, est bien touchée puisqu’elle obéira à un socle de culture commune, et l’on retrouve la même part de contrôle continu pour les bacs technologiques.
  • L’orientation obligatoire dès la seconde en septembre 2018 sera financée sans moyens supplémentaires. Cela n’inquiète pas la DGESCO puisqu’elle pourra être assurée par les enseignants, les professeurs documentalistes, les associations, les branches professionnelles et, « pourquoi pas les partenaires sociaux ».
  • En aucun cas, il ne s’agit d’un « baccalauréat remusclé » puisque les disciplines sont diluées dans des enseignements pluridisciplinaires. Certaines disciplines pourraient disparaître car c’est la demande des élèves qui détermine l’offre d’enseignement. Les parcours seront différents d’un établissement à l’autre, en fonction des besoins locaux et des attendus universitaires.

Toutes nos craintes sont confirmées : liquidation du cadre national du diplôme, mise en concurrence des disciplines et des personnels, mise en place de la sélection pour répondre aux besoins du patronat. Les réponses de la DGESCO confirment l’éditorial des Echos du 15 février : c’est « un renversement complet du modèle actuel, dont on n’a pas fini de mesurer les conséquences. Temps de travail des professeurs, pluridisciplinarité, nombre d’élèves par classe, organisation des établissements. »

ParcourSup, réforme du baccalauréat, du lycée et l’apprentissage, attaques contre les statuts et les services publics : tout est lié. C’est pourquoi la FNEC FP-FO invite les personnels à se réunir en AG, à décider et préparer la grève le 22 mars à l’appel des fédérations de la Fonction publique (FO, FSU, CGT, Solidaires, FAFP, CGC, CFTC) et de l’Education nationale et l’Enseignement supérieur (FNEC FP-FO, FSU, FERC CGT, Sud Education, Sud Etudiants, UNEF, UNL, SGL).

Conseil supérieur de l’Education du 12 juillet Communiqué et déclaration sur le calendrier scolaire

Force Ouvrière a décidé, avec les organisations syndicales FSU, CGT, SUD, Solidaires, UNSA Education et UNL de quitter la séance du Conseil supérieur de l’Education (CSE) des 12 et 13 juillet, compte-tenu du refus du ministre de retirer de l’ordre du jour des textes...

Prime REP + ou le salaire «collectif» à la performance

Il y a un an, le candidat Macron avait annoncé une prime de 3000 euros pour les personnels travaillant en  éducation prioritaire. Le 2 juillet, la FNEC FP-FO a été reçue en audience au ministère sur cette question, dans le cadre de « l’agenda social » du ministre...

Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de...

Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d'avis arbitraires sur leur valeur professionnelle FO revendique le droit effectif pour tous d'accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour...

Inclusion scolaire systématique : le ministère ne nie pas les difficultés mais répondra-t-il vraiment aux revendications des personnels ? Il y a urgence

Compte rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 18 juin au ministère Suite à la conférence nationale sur l’inclusion scolaire systématique organisée par la FNEC FP-FO le 28 mars 2018, une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par Mme BOUHRIS, chef de cabinet du...

Communiqué UIAFP : A VOTRE BON CŒUR … !

Le rendez-vous salarial s'est tenu le 18 juin. Rappelons que ce rendez-vous est une des conséquences du protocole sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) rejeté par FORCE OUVRIERE. Remplaçant les négociations salariales annuelles, il place...

Pulvérisation des commissions paritaires : Les fonctionnaires soumis à l’arbitraire !

Vendredi 25 mai le ministre de l’Action et des Comptes publics a présenté aux organisations de fonctionnaires son chantier consacré à « l'amélioration du dialogue social » et plus précisément aux commissions administratives paritaires (CAP). Rappelons que le rôle et...

Concours en licence et pré-recrutement avec statut d’élève-professeur : OUI ! Professionnalisation des concours de recrutement : NON

Après avoir imposé la masterisation des concours (obligation d’avoir un Bac+5 pour la titularisation), après l’obligation de passer par un Master de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF), après l’affectation des fonctionnaires stagiaires sur un...

FNEC FP-FO et FSPS-FO n’acceptent pas la transformation l’école maternelle en structure d’accueil territoriale

 Le président de la République, en présence du ministre Blanquer, a annoncé lors des « assises de la maternelle» les 27 et 28 mars vouloir  « une école maternelle refondée» « avec une reconception du temps scolaire et parascolaire le mercredi» Dans le même temps le...

Accès à la hors classe – PPCR L’arbitraire érigé en règle contre les droits collectifs

La FNEC FP-FO avec la FGF-FO dénonce, depuis le début, les effets dévastateurs de PPCR sur les rémunérations, les carrières et l’indépendance professionnelle des enseignants vis-à-vis de la hiérarchie. C’est la raison pour laquelle FO, contrairement à la FSU, à l’UNSA...