« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

12 Juil, 2022Com­mu­ni­qué, Défense du statut

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Provence.

Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un para­doxe d’a­voir encore un taux de chô­mage qui n’est pas celui du plein emploi et néan­moins des entre­prises qui éprouvent de très grandes dif­fi­cul­tés à recru­ter. Donc ça veut dire que notre sys­tème édu­ca­tif, notre sys­tème de for­ma­tion, mani­fes­te­ment ne forment pas les com­pé­tences dont notre éco­no­mie a besoin ».

Bru­no Le Maire, pré­sent lui aus­si à ces ren­contres éco­no­miques, annonce, par­mi toute une série de mesures pour lut­ter contre la pénu­rie de main‑d’œuvre : « L’État doit conti­nuer à faire de l’ap­pren­tis­sage une voie royale ». On ne sau­rait rendre plus claire la feuille de route du nou­veau minis­tère de l’enseignement pro­fes­sion­nel, pla­cé sous la double tutelle de l’Éducation natio­nale et du minis­tère du Travail.

Ces deux ministres ont par­ti­ci­pé à des gou­ver­ne­ments qui ont mul­ti­plié les mau­vais coups contre l’École et le droit à l’instruction, qui ont accé­lé­ré la ter­ri­to­ria­li­sa­tion, ren­for­cé la sélec­tion, et déva­lo­ri­sé des diplômes pour les rem­pla­cer par des cer­ti­fi­cats ou des blocs de compétences.

Pour eux comme pour le patro­nat, ce n’est pas la crise éco­no­mique qui est res­pon­sable du chô­mage, c’est l’inadaptation du sys­tème sco­laire aux besoins de main‑d’œuvre.

Il leur faut donc aller plus loin dans la « refon­da­tion » du sys­tème édu­ca­tif fran­çais, pour répondre aux exi­gences éco­no­miques d’aujourd’hui, les mêmes exi­gences aux­quelles se sou­met­tait un ministre de l’Economie nom­mé Macron lorsqu’il dérou­lait le tapis rouge aux diri­geants de Uber.

Il leur faut faire un pacte avec les ensei­gnants, « reva­lo­ri­sés » et sur­tout bons à tout faire de la mater­nelle à l’université, dans le public comme dans le pri­vé. Il leur faut ren­for­cer les liens entre l’Ecole et les « acteurs éco­no­miques », pour favo­ri­ser l’entrée en appren­tis­sage dans les entre­prises dès le plus jeune âge.

La FNEC FP-FO ne l’accepte pas et reven­dique, avec sa Confédération :

  • Le retrait de toutes les contre-réformes de Blan­quer et de ses pré­dé­ces­seurs, qui ont conduit à la remise en cause de la laï­ci­té, à la ter­ri­to­ria­li­sa­tion, et à l’aggravation des inégalités,
  • le main­tien des diplômes natio­naux et des conven­tions col­lec­tives qui s’appuient sur des qua­li­fi­ca­tions et des titres reconnus,
  • l’arrêt de la mixi­té des publics et du déve­lop­pe­ment de l’apprentissage au sein de nos lycées pro­fes­sion­nels,
  • l’abandon de l’expérimentation mar­seillaise et de sa généralisation,
  • la créa­tion de postes sta­tu­taires à hau­teur des besoins,
  • l’augmentation des salaires de tous les per­son­nels de l’Éducation natio­nale, sans contrepartie.

Mon­treuil, le 12 juillet 2022

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM, Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la…

La voie pro­fes­sion­nelle sous la tutelle du minis­tère du Tra­vail : inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

On aurait vou­lu se féli­ci­ter de la créa­tion d’un minis­tère consa­cré à l’enseignement pro­fes­sion­nel, mais la double tutelle – Édu­ca­tion natio­nale et minis­tère du Tra­vail – est un mau­vais coup por­té à la voie pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique,…

Asso­cia­tion Préau : la FNEC FP-FO ne cogè­re­ra pas la des­truc­tion des ins­tances sta­tu­taires d’action sociale

Le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer se sont ser­vis des besoins réels des agents qui cherchent à aug­men­ter leur pou­voir d’achat au moyen de bons de réduc­tions dans les com­merces, de réduc­tions sur les voyages, les loca­tions de vacances, les…

Compte ren­du du CSE du 20 juin 2022

Le ministre Pap Ndiaye ouvre les tra­vaux en sou­li­gnant l’importance du CSE, dont il trace briè­ve­ment l’histoire. Après la lec­ture de 21 décla­ra­tions limi­naires, le ministre qui ne peut res­ter que deux heures reprend la parole assu­rant qu’il ne sera ni dans la…

Une reva­lo­ri­sa­tion de l’ISSR insuf­fi­sante, des modi­fi­ca­tions règle­men­taires inquiétantes !

Une reva­lo­ri­sa­tion insuf­fi­sante mal­gré la mobi­li­sa­tion des per­son­nels avec la FNEC FP-FO Lors du groupe de tra­vail pré­pa­ra­toire au comi­té tech­nique du 6 juillet, le minis­tère a pré­sen­té son pro­jet de reva­lo­ri­sa­tion de l’Indemnité de Sujé­tion Spé­ciale de…

Des concer­ta­tions pour impo­ser par­tout l’expérimentation mar­seillaise ? Non merci !

Le cadre ter­ri­to­rial et dérè­gle­men­té de type Mar­seille impo­sé par­tout ? Le ministre pré­voit des « concer­ta­tions à l’échelle des écoles pour construire des pro­jets péda­go­giques si pos­sible inno­vants dans la fou­lée de ce qui se fait à Mar­seille actuellement…

Comi­tés Tech­niques Minis­té­riels des 8 et 28 juin : inter­ven­tions FO sur les postes et concours

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue lors des deux der­niers comi­tés tech­niques minis­té­riels pour dénon­cer la ren­trée catas­tro­phique qui se pré­pare en termes de postes et de recru­te­ment de per­son­nels, en par­ti­cu­lier compte tenu de l’effondrement du nombre de lauréats…

Aug­men­ta­tion des salaires ? Des miettes et de « nou­velles tâches » ! Inacceptable !

Une « aug­men­ta­tion » qui ne com­pense même pas l’inflation ! Le gou­ver­ne­ment a annon­cé une aug­men­ta­tion du point d’indice de 3,5 %. Avec la FGF-FO, la FNEC FP-FO rap­pelle que la perte de pou­voir d’achat depuis 20 ans s’élève à 25 %. De plus, l’inflation est de…