« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

12 Juil, 2022Com­mu­ni­qué, Défense du statut

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Provence.

Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un para­doxe d’a­voir encore un taux de chô­mage qui n’est pas celui du plein emploi et néan­moins des entre­prises qui éprouvent de très grandes dif­fi­cul­tés à recru­ter. Donc ça veut dire que notre sys­tème édu­ca­tif, notre sys­tème de for­ma­tion, mani­fes­te­ment ne forment pas les com­pé­tences dont notre éco­no­mie a besoin ».

Bru­no Le Maire, pré­sent lui aus­si à ces ren­contres éco­no­miques, annonce, par­mi toute une série de mesures pour lut­ter contre la pénu­rie de main‑d’œuvre : « L’État doit conti­nuer à faire de l’ap­pren­tis­sage une voie royale ». On ne sau­rait rendre plus claire la feuille de route du nou­veau minis­tère de l’enseignement pro­fes­sion­nel, pla­cé sous la double tutelle de l’Éducation natio­nale et du minis­tère du Travail.

Ces deux ministres ont par­ti­ci­pé à des gou­ver­ne­ments qui ont mul­ti­plié les mau­vais coups contre l’École et le droit à l’instruction, qui ont accé­lé­ré la ter­ri­to­ria­li­sa­tion, ren­for­cé la sélec­tion, et déva­lo­ri­sé des diplômes pour les rem­pla­cer par des cer­ti­fi­cats ou des blocs de compétences.

Pour eux comme pour le patro­nat, ce n’est pas la crise éco­no­mique qui est res­pon­sable du chô­mage, c’est l’inadaptation du sys­tème sco­laire aux besoins de main‑d’œuvre.

Il leur faut donc aller plus loin dans la « refon­da­tion » du sys­tème édu­ca­tif fran­çais, pour répondre aux exi­gences éco­no­miques d’aujourd’hui, les mêmes exi­gences aux­quelles se sou­met­tait un ministre de l’Economie nom­mé Macron lorsqu’il dérou­lait le tapis rouge aux diri­geants de Uber.

Il leur faut faire un pacte avec les ensei­gnants, « reva­lo­ri­sés » et sur­tout bons à tout faire de la mater­nelle à l’université, dans le public comme dans le pri­vé. Il leur faut ren­for­cer les liens entre l’Ecole et les « acteurs éco­no­miques », pour favo­ri­ser l’entrée en appren­tis­sage dans les entre­prises dès le plus jeune âge.

La FNEC FP-FO ne l’accepte pas et reven­dique, avec sa Confédération :

  • Le retrait de toutes les contre-réformes de Blan­quer et de ses pré­dé­ces­seurs, qui ont conduit à la remise en cause de la laï­ci­té, à la ter­ri­to­ria­li­sa­tion, et à l’aggravation des inégalités,
  • le main­tien des diplômes natio­naux et des conven­tions col­lec­tives qui s’appuient sur des qua­li­fi­ca­tions et des titres reconnus,
  • l’arrêt de la mixi­té des publics et du déve­lop­pe­ment de l’apprentissage au sein de nos lycées pro­fes­sion­nels,
  • l’abandon de l’expérimentation mar­seillaise et de sa généralisation,
  • la créa­tion de postes sta­tu­taires à hau­teur des besoins,
  • l’augmentation des salaires de tous les per­son­nels de l’Éducation natio­nale, sans contrepartie.

Mon­treuil, le 12 juillet 2022

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 – copie

Mon­treuil, le 25 novembre 2022 Mon­sieur Pap NDIAYE Ministre de l’Education natio­nale et de la Jeu­nesse 110 rue de Gre­nelle 75357 PARIS 07 SP Objet : Inclu­sion sco­laire sys­té­ma­tique – demande d’audience en urgence Mon­sieur le ministre, La…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 

Mon­sieur le Ministre, Mon­sieur le Pré­sident du CHSCT Mes­dames et Mes­sieurs, Ce CHSCT Minis­té­riel (le der­nier sans doute) se déroule dans des condi­tions indignes et irres­pec­tueuses à la fois des repré­sen­tants des per­son­nels (donc des per­son­nels) et des textes…

La FNEC FP-FO ne par­ti­ci­pe­ra pas à la « réunion d’échange sur la voie professionnelle »

Mon­sieur le ministre, Madame la ministre délé­guée, Nous avons bien reçu votre invi­ta­tion à une « réunion d’échange sur la situa­tion de la voie pro­fes­sion­nelle » le ven­dre­di 25 novembre avec MM. Jean-Marc HUART, direc­teur de cabi­net du ministre de l’Éducation…

Appel de la réunion natio­nale AESH/AED en visio orga­ni­sée par la FNEC FP-FO le mer­cre­di 16 novembre 2022

Nous, AESH et AED, par­ti­ci­pants à la réunion natio­nale orga­ni­sée par la FNEC FP-FO, avec la pré­sence de FO ensei­gne­ment agri­cole, le mer­cre­di 16 novembre 2022, nous féli­ci­tons des près de 200 connexions et des 26 prises de parole de délé­gués man­da­tés par leur…

Compte ren­du de la réunion natio­nale AESH/AED orga­ni­sée par la FNEC FP-FO en visio le mer­cre­di 16 novembre 2022

Plus de 230 ins­crip­tions ! Plus de 150 connexions ! 58 dépar­te­ments repré­sen­tés ! Une dizaine de comi­tés dépar­te­men­taux d’AESH pré­sente ! 26 prises de parole. La réunion natio­nale AESH/AED a été un véri­table suc­cès. La qua­si-tota­li­té des prises de parole a…

Compte-ren­­du de l’audience de la FNEC FP-FO au minis­tère du 15 novembre 2022

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue en audience par M. Le Goff, direc­teur adjoint du cabi­net du ministre et M. Crus­son, conseiller social. Plu­sieurs points ont été abor­dés : Aban­don du pro­jet de réforme de la voie pro­fes­sion­nelle et refus de la double…

Un amen­de­ment glis­sé par le gou­ver­ne­ment dans le pro­jet de loi de finances pas­sé avec le 49–3 : une étape sup­plé­men­taire pour pri­va­ti­ser le réseau AEFE

Un amen­de­ment au pro­jet de loi de finances 2023 a été adop­té, concer­nant les éta­blis­se­ments en ges­tion directe (EGD) du réseau AEFE. Il consti­tue une véri­table marche à la pri­va­ti­sa­tion des quelques 68 EGD qui sub­sistent, contre 566 éta­blis­se­ments privés…

Nou­velle baisse du nombre de can­di­dats aux concours : FO reven­dique le retour à un recru­te­ment à Bac+3 et l’augmentation des salaires dans la Fonc­tion publique !

Le gou­ver­ne­ment vient d’annoncer la pro­lon­ga­tion de deux semaines, c’est-à-dire jusqu’au 2 décembre, du délai d’inscription aux concours de per­son­nels de l’Éducation natio­nale (ensei­gnants, CPE, PsyEN, per­son­nels admi­nis­tra­tifs…) en rai­son d’un nombre…

6 lycés pro­fes­sion­nels mena­cés à Paris dès 2023 ! D’autres en 2024 ! Réforme Macron de casse des lycées pro­fes­sion­nels : tout est lié ! Tous au ministère !

La grève et les mani­fes­ta­tions his­to­riques du 18 octobre ont mon­tré la déter­mi­na­tion des pro­fes­seurs de lycée pro­fes­sion­nel à blo­quer la nou­velle réforme Macron-Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle (62% de gré­vistes, des « LP morts », 3 000 mani­fes­tants à…

Concer­ta­tion sur l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant : des pro­po­si­tions inacceptables !

Le minis­tère a réuni trois groupes de tra­vail avec les orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives pour dis­cu­ter de « l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant ». On pou­vait dis­cu­ter de tout… sauf d’une chose : la répar­ti­tion de l’enveloppe…