Qu’y a‑t‑il der­rière l’évaluation des élèves, des éta­blis­se­ments et des personnels ?

5 Sep, 2018Non clas­sé

Le ministre de l’Éducation sou­haite faire bas­cu­ler l’école dans la « culture de l’évaluation ». A tra­vers ce chan­tier, pré­sen­té comme « un puis­sant outil de trans­for­ma­tion de l’école », se déclinent toutes les orien­ta­tions gou­ver­ne­men­tales du nou­veau « contrat social dans la Fonc­tion publique » et de CAP 22 : c’est-à-dire le déman­tè­le­ment de la Fonc­tion publique.

L’évaluation, c’est la géné­ra­li­sa­tion des éva­lua­tions natio­nales des élèves, déjà mis en place en CP, CE1, 6ème et 2nde. Ce sont aus­si les classes « 100% réus­site », et les per­son­nels du 1er degré sou­mis à des obli­ga­tions de résul­tats. Mais Jean-Michel Blan­quer et Édouard Phi­lippe ont éga­le­ment annon­cé le 1er août la créa­tion au 1er tri­mestre 2019 d’une agence natio­nale de l’évaluation « pour assu­rer une éva­lua­tion régu­lière et trans­pa­rente des éta­blis­se­ments sco­laires ». Il s’agit de mettre en place un pilo­tage des éta­blis­se­ments et de ses per­son­nels par les résultats.

Ce chan­tier est tota­le­ment imbri­qué dans celui de la réforme ter­ri­to­riale et par­ti­cipe aux mêmes objec­tifs : la fin du cadre natio­nal de l’école, la fin des garan­ties sta­tu­taires de ses per­son­nels, la marche à la pri­va­ti­sa­tion de l’école.

En annon­çant la fusion des aca­dé­mies pour jan­vier 2020, le ministre n’a pas caché les visées de la réor­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale : ren­for­ce­ment de l’autonomie des EPLE, recru­te­ment des agents par le chef d’établissement, par­te­na­riat ren­for­cé avec les col­lec­ti­vi­tés de rat­ta­che­ment. Pour y par­ve­nir, le Ministre sait qu’il va lui fal­loir s’attaquer à toutes les garan­ties sta­tu­taires des per­son­nels, ins­crites dans un cadre col­lec­tif natio­nal. C’est à cette fin qu’il a pré­sen­té aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales son « agen­da social », qui, selon lui, devrait enca­drer toutes les dis­cus­sions jusqu’à la fin 2019. Par­mi les mesures annoncées :

- une prime d’intéressement col­lec­tif, la prime REP +, dis­tri­buée en fonc­tion du mérite et des résul­tats au regard du pro­jet local,
– le déve­lop­pe­ment des postes à profils,
– des dis­po­si­tifs de « RH de proxi­mi­té », déployés au sein même des établissements,
– une « pro­fes­sion­na­li­sa­tion » de la for­ma­tion ini­tiale, avec un recru­te­ment d’AED-enseignants, sous contrat de droit public, cor­véables et jetables à merci…

L’évaluation PPCR contre les règles col­lec­tives et le droit à la carrière

Le ministre entend exploi­ter à fond les outils mis en place par ses pré­dé­ces­seurs : les mesures PPCR et en par­ti­cu­lier l’évaluation des per­son­nels ensei­gnants, que FO a tou­jours com­bat­tues. Conçus dès le départ comme des outils de ges­tion des Res­sources Humaines pour indi­vi­dua­li­ser les rému­né­ra­tions et confor­mer les per­son­nels au pro­jet ter­ri­to­rial, l’évaluation des per­son­nels est au cœur de l’agenda social du ministre pour mettre en place la fameuse « RH de proxi­mi­té ». Les récentes cam­pagnes de pro­mo­tion à la Hors-Classe et à la Classe excep­tion­nelle ont d’ailleurs confir­mé les ana­lyses de FO : PPCR, c’est l’intronisation d’une ges­tion indi­vi­duelle de la car­rière au détri­ment des règles col­lec­tives. En clair, c’est l’arbitraire local, ouvrant la voie à une contrac­tua­li­sa­tion et à un devoir de résultat.

L’agenda social du gou­ver­ne­ment n’est pas le nôtre

Dans l’audience inter­syn­di­cale convo­quée par le minis­tère sur l’agenda social, la FNEC FP-FO est inter­ve­nue en défense des sta­tuts, des salaires, du droit à la car­rière, et de défense de toutes les garan­ties col­lec­tives de toutes les caté­go­ries, titu­laires et contrac­tuels. Elle a indi­qué qu’elle n’accompagnerait pas les contre-réformes dans l’Education natio­nale, ce qui n’a pas été le cas de toutes les fédé­ra­tions qui ont cher­ché à trou­ver un consen­sus, y com­pris pour jus­ti­fier la rému­né­ra­tion au mérite dans le cadre de la classe exceptionnelle.

Pour la FNEC FP-FO, il y a urgence à mettre un coup d’arrêt au sac­cage de l’école répu­bli­caine et au déman­tè­le­ment des sta­tuts. Face aux mesures de ce gou­ver­ne­ment qui, miné par les affaires et les crises, annoncent la pour­suite de ses contre-réformes, et en par­ti­cu­lier une réforme sys­té­mique des retraites, la FNEC FP-FO entend pré­pa­rer la mobi­li­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation natio­nale dans un cadre inter­pro­fes­sion­nel, en défense du sta­tut de fonc­tion­naire d’État et du Code des Pen­sions civiles et militaires.

La FNEC FP-FO appelle à rejoindre les mani­fes­ta­tions des 15 et 16 juin

La FNEC FP-FO a pris connais­sance d’un appel de Confé­dé­ra­tions et d’Unions dépar­te­men­tales à mani­fes­ter le plus lar­ge­ment pos­sible ce week-end 15 et 16 juin contre l’extrême droite, contre la poli­tique de Macron. La FNEC FP-FO appelle ses syn­di­cats, ses…

Après la dis­so­lu­tion : plus que jamais, les revendications !

Avec sa Confé­dé­ra­tion, la FNEC FP-FO consi­dère que la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale par le pré­sident Macron « consti­tue un aveu d’é­chec ». Cette situa­tion inte­nable, le gou­ver­ne­ment actuel en porte la res­pon­sa­bi­li­té, et avec lui tous les gouvernements…

Halte à la répres­sion des jeunes mobi­li­sés pour le ces­­sez-le-feu en Palestine !

La FNEC-FP FO a pris connais­sance l’appel de l’AG des per­son­nels et des parents du lycée Hélène Bou­cher (Paris) réunis ce matin : « Hier 6 juin des lycéen·ne·s de Vol­taire, Hélène Bou­cher, V. Hugo, Berg­son, Ravel, Tur­got ont occu­pé le lycée Hélène Boucher…

Au pro­gramme du Bre­vet en Amé­rique du Nord : bour­rage de crâne et marche au pas… Abro­ga­tion du SNU !

« Le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel et l’engagement » tenait lieu de sujet d’Enseignement Moral et Civique (EMC) pour les élèves de 3ème sco­la­ri­sés en Amé­rique du Nord qui ont pas­sé les épreuves du Diplôme Natio­nal du Bre­vet 2024 en ce début du mois de juin. En…

La réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants est inac­cep­table, le main­tien de l’existant aus­si : Abro­ga­tion de la masterisation !

Des groupes de tra­vail conti­nuent de se tenir autour de la réforme dont le chan­ge­ment prin­ci­pal consiste en la pas­sa­tion du concours en fin de 3e année (au lieu de la 5e année). Les prin­ci­pales modi­fi­ca­tions des sta­tuts de corps ain­si que les maquettes des…

Cadre de ges­tion des AESH : Tou­jours pas de sta­tut, ni de vrai salaire !

Fin avril, la FNEC FP-FO a de nou­veau por­té les reven­di­ca­tions des AESH lors d’une audience au minis­tère. Cela a été l’occasion d’aborder des dos­siers pré­cis remon­tés des aca­dé­mies et des ques­tions urgentes comme le pro­blème des jours de frac­tion­ne­ment, les…

AESH : Subro­ga­tion dans les aca­dé­mies, le minis­tère donne rai­son à FO

La FNEC FP-FO a por­té long­temps et à tous les niveaux cette demande essen­tielle pour les AESH. Nous sommes inter­ve­nus au minis­tère, en audience, dans les ins­tances, qu’elles soient dépar­te­men­tales, aca­dé­miques ou minis­té­rielles pour dire la nécessité…

Inter­pel­la­tion du pré­sident de l’Union Syn­di­cale Lycéenne : ÇA SUFFIT ! Sou­tien total aux jeunes mobi­li­sés pour la paix !

Mar­di 14 mai, des lycéens qui blo­quaient le lycée Mau­rice Gene­voix de Mon­trouge pour mani­fes­ter leur sou­tien au peuple pales­ti­nien et le ces­sez-le-feu à Gaza ont fait l’objet d’une répres­sion bru­tale. Cinq lycéens ont été pla­cés en garde à vue. Une lycéenne…

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…