Prime Covid

9 Sep, 2020CNED, Communiqués

Depuis l’annonce du versement d’une prime dite « COVID » à certains agents du CNED, la colère monte chez nombre de personnels tant le nombre de bénéficiaires s’avère restreint, la répartition par catégorie sujette à discussion (19 A, 11 B et 2 C : chiffres fournis lors du dernier CA) et l’application des critères d’attribution interroge.

En effet, le Décret n° 2020-570 du 14 mai 2020 prévoit à son article 1 que : “ l’Etat, les collectivités territoriales et leurs établissements publics et groupements d’intérêt public, peuvent verser une prime exceptionnelle à ceux de leurs agents particulièrement mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire afin de tenir compte d’un surcroît de travail significatif durant cette  période.”

De très nombreux agents peuvent à juste titre considérer qu’ils ont été confrontés à un surcroît de travail significatif durant cette période :

  • Les agents de la DSI qui ont dû préparer les ordinateurs pour le télétravail au moment où l’exposition potentielle au virus était la plus importante,
  • Les agents de l’imprimerie de Rennes qui ont également été contraints de travailler sur site sans réelle protection ce qui a d’ailleurs conduit à la fermeture temporaire du site pour défaut d’application des règles de sécurité,
  • Les agents des services de scolarité et des services d’accompagnement pédagogiques qui ont été confrontés à l’afflux massif de copies à attribuer à la correction suite aux annonces de délivrance du bac et des BTS en contrôle continu,
  • Tous les agents ayant travaillé en télétravail du jour au lendemain en utilisant parfois leur propre équipement, leur imprimante, leur scanner sans qu’il soit même envisagé le moindre dédommagement alors qu’ils ont permis la poursuite des chantiers en cours (réforme des lycées) pour lesquels la date limite n’a jamais changé malgré les

Force Ouvrière déplore les critères d’attribution obscures de cette prime tant au CNED que dans de nombreux autres secteurs de la fonction publique, en particulier la fonction publique hospitalière. Cet unilatéralisme ne peut générer que mécontentement, ressentiment et colère chez les   personnels.

Les représentants du personnel au CTE ont été informés par la direction du CNED des critères d’attribution de cette prime, mais ils n’ont à aucun moment eu leur mot à dire sur le choix des bénéficiaires. Nous considérons que l’attribution d’une prime unique d’un montant identique pour tous les agents placés en position de télétravail ou amenés à travailler sur site aurait été une juste reconnaissance de l’implication de ces agents pour faire fonctionner l’établissement de la manière la plus normale possible durant cette période   difficile.

Les ministères de tutelle du CNED qui n’ont pas jugé bon de financer l’attribution de cette prime sont en grande partie responsables de cette situation  d’injustice.

Pour la FNEC FP-FO, la crise sanitaire a démontré, s’il en était besoin, la formidable mobilisation de tous les fonctionnaires. Le Président Macron a promis « la reconnaissance de la nation » aux agents du service public.

Ce que veulent les personnels, c’est qu’on leur donne les moyens de travailler dans des conditions acceptables par la création des postes statutaires nécessaires pour assurer leurs missions de service public. Ce que veulent les personnels, c’est la revalorisation de leurs salaires et de leurs   carrières.

La FNEC FP-FO revendique une réelle augmentation des salaires et un réel droit à carrière par lequel une promotion, un avancement ou un changement d’échelon seront synonymes de forte progression   indiciaire.

La FNEC FP-FO revendique :

  • l’abrogation de PPCR et la mise en place de grilles indiciaires attractives, permettant un déroulement de carrière porteur d’augmentations du salaire ;
  • un démarrage de la grille à 120% du SMIC ;
  • l’intégration des primes statutaires dans le traitement avec compensations des cotisations qui en découlent ;
  • le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat depuis 2000 par l’augmentation immédiate de 18% de la valeur du point d’indice.

  

Montreuil le 9 septembre 2020

Face à la mobilisation, le ministre reconnaît l’urgence d’un recrutement : IL FAUT DES POSTES STATUTAIRES !

 « Nous allons déployer plus d’assistants d’éducation plus de professeurs remplaçants dans le 1er degré comme dans le 2nd degré chaque fois que cela sera nécessaire » indiquait le ministre Blanquer lors de la conférence de presse gouvernementale du 12 novembre liée à...

La création des postes nécessaires, c’est maintenant !

Depuis la reprise du 2 novembre, les personnels se mobilisent, à travers des grèves et des rassemblements, pour exprimer leur inquiétude et dénoncer leurs conditions de travail dégradées. Au centre des revendications : l’urgence d’un recrutement massif de personnels à...

Revalorisation : le ministre se moque de nous !

Le ministre vient de faire ses annonces concernant la « revalorisation des enseignants » dans le cadre du Grenelle. Il n’a pas manqué une fois de plus d’afficher son mépris vis-à-vis des revendications, en faisant connaître ses décisions dans un courrier envoyé aux...

Malgré l’état d’urgence et les manœuvres du ministre les personnels en grève ont dit NON à Blanquer !

Malgré l’état d’urgence liberticide, le plan Vigipirate renforcé, et les attestations demandées, ce 10 novembre, des milliers de personnels ont fait grève et participé aux rassemblements dans toute la France. Par exemple : 400 manifestants à Rouen, 200 au Havre, 2 000...

Après les annonces du ministre, plus que jamais : tous en grève le 10 novembre !

Le ministre Blanquer annonce le réaménagement du protocole sanitaire et du baccalauréat. Il tend un piège aux personnels. Sous prétexte d’un protocole « renforcé », il indique : « chaque établissement aura son organisation propre », remettant en cause une fois de plus...

Déclaration de la FNEC FP-FO pour le CTMEN du 3 novembre 2020

 La FNEC FP-FO avec sa Confédération a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés individuelles, de la liberté d’instruire, de la liberté pédagogique. C’est pourquoi aussi...

Plus que jamais : création immédiate et massive de postes ! Tous en grève mardi 10 novembre !

Trois jours après la rentrée scolaire, le constat dressé dans les écoles, les collèges et les lycées, dans les multiples assemblées générales ou réunions syndicales est sans appel. Aucune mesure n’est prise par le ministre pour protéger les personnels. Au contraire,...

Texte unitaire Éducation nationale : pour la création urgente et massive de postes définitifs

Les organisations FSU, FNEC FP-FO, SUD Éducation, UNSA Éducation, Sgen-CFDT, SNALC, CGT Educ’action, SNCL-FAEN, FCPE, l’UNL et la FIDL considèrent que la situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées. Elles...

Le ministre doit assurer la protection des personnels et répondre à toutes leurs revendications ! Il y a urgence !

Le président Macron a décrété mercredi un nouveau « confinement » en mettant en avant la progression de l’épidémie et la saturation des lits d’hôpitaux. Il a annoncé que les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts… Cela pose une nouvelle fois la question...

Défendre l’Ecole républicaine, c’est défendre ses personnels, leurs statuts et leur autorité

Déclaration de la FNEC FP-FO pour le CTMEN prévu le 21 octobre (annulé et reporté) La FNEC FP-FO avec sa Confédération a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés...