Prime Covid

9 Sep, 2020CNED, Com­mu­ni­qué

Depuis l’annonce du ver­se­ment d’une prime dite « COVID » à cer­tains agents du CNED, la colère monte chez nombre de per­son­nels tant le nombre de béné­fi­ciaires s’avère res­treint, la répar­ti­tion par caté­go­rie sujette à dis­cus­sion (19 A, 11 B et 2 C : chiffres four­nis lors du der­nier CA) et l’application des cri­tères d’attribution interroge.

En effet, le Décret n° 2020–570 du 14 mai 2020 pré­voit à son article 1 que : “ l’E­tat, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et leurs éta­blis­se­ments publics et grou­pe­ments d’in­té­rêt public, peuvent ver­ser une prime excep­tion­nelle à ceux de leurs agents par­ti­cu­liè­re­ment mobi­li­sés pen­dant l’é­tat d’ur­gence sani­taire afin de tenir compte d’un sur­croît de tra­vail signi­fi­ca­tif durant cette période.”

De très nom­breux agents peuvent à juste titre consi­dé­rer qu’ils ont été confron­tés à un sur­croît de tra­vail signi­fi­ca­tif durant cette période :

  • Les agents de la DSI qui ont dû pré­pa­rer les ordi­na­teurs pour le télé­tra­vail au moment où l’exposition poten­tielle au virus était la plus importante,
  • Les agents de l’imprimerie de Rennes qui ont éga­le­ment été contraints de tra­vailler sur site sans réelle pro­tec­tion ce qui a d’ailleurs conduit à la fer­me­ture tem­po­raire du site pour défaut d’application des règles de sécurité,
  • Les agents des ser­vices de sco­la­ri­té et des ser­vices d’accompagnement péda­go­giques qui ont été confron­tés à l’afflux mas­sif de copies à attri­buer à la cor­rec­tion suite aux annonces de déli­vrance du bac et des BTS en contrôle continu,
  • Tous les agents ayant tra­vaillé en télé­tra­vail du jour au len­de­main en uti­li­sant par­fois leur propre équi­pe­ment, leur impri­mante, leur scan­ner sans qu’il soit même envi­sa­gé le moindre dédom­ma­ge­ment alors qu’ils ont per­mis la pour­suite des chan­tiers en cours (réforme des lycées) pour les­quels la date limite n’a jamais chan­gé mal­gré les

Force Ouvrière déplore les cri­tères d’attribution obs­cures de cette prime tant au CNED que dans de nom­breux autres sec­teurs de la fonc­tion publique, en par­ti­cu­lier la fonc­tion publique hos­pi­ta­lière. Cet uni­la­té­ra­lisme ne peut géné­rer que mécon­ten­te­ment, res­sen­ti­ment et colère chez les personnels.

Les repré­sen­tants du per­son­nel au CTE ont été infor­més par la direc­tion du CNED des cri­tères d’attribution de cette prime, mais ils n’ont à aucun moment eu leur mot à dire sur le choix des béné­fi­ciaires. Nous consi­dé­rons que l’attribution d’une prime unique d’un mon­tant iden­tique pour tous les agents pla­cés en posi­tion de télé­tra­vail ou ame­nés à tra­vailler sur site aurait été une juste recon­nais­sance de l’implication de ces agents pour faire fonc­tion­ner l’établissement de la manière la plus nor­male pos­sible durant cette période difficile.

Les minis­tères de tutelle du CNED qui n’ont pas jugé bon de finan­cer l’attribution de cette prime sont en grande par­tie res­pon­sables de cette situa­tion d’injustice.

Pour la FNEC FP-FO, la crise sani­taire a démon­tré, s’il en était besoin, la for­mi­dable mobi­li­sa­tion de tous les fonc­tion­naires. Le Pré­sident Macron a pro­mis « la recon­nais­sance de la nation » aux agents du ser­vice public.

Ce que veulent les per­son­nels, c’est qu’on leur donne les moyens de tra­vailler dans des condi­tions accep­tables par la créa­tion des postes sta­tu­taires néces­saires pour assu­rer leurs mis­sions de ser­vice public. Ce que veulent les per­son­nels, c’est la reva­lo­ri­sa­tion de leurs salaires et de leurs carrières.

La FNEC FP-FO reven­dique une réelle aug­men­ta­tion des salaires et un réel droit à car­rière par lequel une pro­mo­tion, un avan­ce­ment ou un chan­ge­ment d’échelon seront syno­nymes de forte pro­gres­sion indiciaire.

La FNEC FP-FO revendique :

  • l’abrogation de PPCR et la mise en place de grilles indi­ciaires attrac­tives, per­met­tant un dérou­le­ment de car­rière por­teur d’augmentations du salaire ;
  • un démar­rage de la grille à 120% du SMIC ;
  • l’intégration des primes sta­tu­taires dans le trai­te­ment avec com­pen­sa­tions des coti­sa­tions qui en découlent ;
  • le rat­tra­page de la perte du pou­voir d’achat depuis 2000 par l’augmentation immé­diate de 18% de la valeur du point d’indice.

Mon­treuil le 9 sep­tembre 2020

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…