Point « sanitaire » OS / Ministère 10 décembre 2020

10 Déc, 2020Communiqués

Temps de lecture : ( mots)

Si nous nous félicitons de la suspension du jour de carence dans le cadre de la crise sanitaire, nous revendiquons toujours l’abrogation pure et simple de la journée de carence pour l’ensemble des maladies.

La gestion catastrophique et opportuniste de la crise sanitaire par le gouvernement a des conséquences insupportables, sur tous les plans : c’est une crise sanitaire, mais c’est aussi une crise hospitalière, une crise de tous les services publics, une crise économique et sociale.

Notre confédération est intervenue en direction du premier ministre pour exiger l’arrêt des réformes dans la fonction publique, y compris à l’Education nationale.

A la faveur du premier confinement, vous avez dynamité le baccalauréat. Et vous persistez cette année : pour la FNEC FP-FO il n’y a qu’une mesure susceptible d’éviter le chaos dans les lycées et de sauver le baccalauréat : le rétablissement d’épreuves terminales, nationales et anonymes.

Face à la mobilisation des personnels qui demandent des moyens pour faire face à la crise sanitaire, et au manque de remplaçants, le ministre amplifie le recours aux contrats précaires et pérennise l’enseignement à distance qui n’a rien à voir avec l’enseignement. Il renvoie systématiquement la gestion de la pénurie au plus petit échelon local, au nom de l’autonomie des établissements.

Nous avons posé au CHSCT MEN du 3 décembre, et au CTMEN du 7 décembre la question du financement des recrutements supplémentaires annoncés en novembre. Comment expliquez- vous la non-reconduction des contrats des non titulaires dans le 2nd degré dans l’Académie de Nantes ?

Vous avez évoqué les tests (les personnels de l’EN seraient prioritaires) : Il faut rappeler que pour l’ensemble du 1 200 000 personnels concernés, il y a en tout et pour tout 67 emplois à temps pleins de médecins de prévention sur tout le territoire national.

C’est  encore  un  transfert  de  missions  vers  les  infirmières  scolaires,  insupportable  pour  ces personnels.

Dans ce contexte, le ministre serait bien avisé de renoncer à son projet de modification des modalités d’organisation des visites médicales et de dépistage obligatoire prévues à l’article L. 541- 1 du code de l’éducation : il s’agit là encore d’un transfert de responsabilités vers les infirmières et les professeurs des écoles qui devraient décider si oui ou non les enfants de 6 ans doivent bénéficier d’une visite médicale alors que ça ne fait pas partie de leurs missions et qu’auparavant la visite médicale était obligatoire…

La crise sanitaire n’est pas l’arbre qui cache la forêt des autres crises :

Quelles sont les réponses à la crise du recrutement, à la crise de l’attractivité, à la crise du remplacement, aux personnels en état d’épuisement qui sont au bord de la démission ?

La FNEC FP-FO n’est pas la seule à dire que le « Grenelle » est une vaine tentative de calmer l’exaspération qui monte de toute part.

Le communiqué intersyndical FSU-FO-CGT-SUD-SNCL du 3 décembre 2020 est clair : « Le Grenelle du ministre est inacceptable, d’autant plus qu’il vise à modifier en profondeur le fonctionnement de l’école, les missions et les statuts des enseignants. » Et il revendique : « Il faut en urgence engager les recrutements nécessaires, notamment en recourant aux listes complémentaires. »

C’est pourquoi, la FNEC FP-FO, dans le cadre de la préparation de la grève du 26 janvier, réaffirme :

La seule façon de sortir de la crise, c’est de donner aux personnels les moyens de faire face, c’est de répondre à leurs revendications et de les laisser tranquilles pour qu’ils puissent exercer leurs missions normalement :

Création immédiate de tous les postes statutaires nécessaires pour faire face à la situation ; abandon des attaques statutaires du « Grenelle » contre l’Ecole et le Statut ; augmentation générale des salaires : 183€ comme les personnels hospitaliers pour tous maintenant sans contrepartie – les personnels de l’Education nationale n’ont pas démérité – et ouverture immédiate de négociations pour rattraper nos 20 % de pouvoir d’achat perdu en 20 ans.

Réponses MEN : Vous abordez des situations locales qui justifient la tenue des CHSCT.

Sur les tests : Les protocoles sont mis en place en régions (avec les ARS, le Ministère de la Santé et la protection civile) : ça ne repose pas uniquement sur les personnels de l’EN, et c’est sur la base du volontariat. Il y a des Régions en tension. Ce système a vocation à s’installer.

Jour de carence : ce qui est prévu dans le PLF 2021 : article additionnel qui permet de suspendre le jour de carence à partir du premier janvier.

Sur la suite de l’année, on aura l’occasion de revenir sur la question des examens et des concours. Des premières mesures d’ajustement ont été prises. Courant janvier on pourra donner de la visibilité sur le premier semestre 2021.

Fin décembre : on sera amenés à revenir vers vous pour préciser le fonctionnement de janvier. On s’inscrit dans une logique de continuité. Avant fin décembre, il faudra redessiner le fonctionnement du mois de janvier. Les circonstances sanitaires jusqu’alors n’ont pas permis d’anticiper. Il n’y aura pas de nouveau protocole la veille de la rentrée.

RPS, épuisement : la prise en charge psychologique est un élément de travail et d’attention.

Imputabilité au service (Covid 19) : dès que les instructions ministérielles seront produites, on diffusera.

Campagne de vaccination : ce qui ressort à ce stade : les jeunes (les élèves) ne seront pas concernés, ou en tout cas pas prioritaires. On demandera que les personnels de l’EN soient prioritaires. Ça devrait commencer vers mars-avril.

Campagne de refus de port du masque pour les 6-11 ans : la HAS confirme que la dérogation ne peut être autorisée que pour les élèves en situation de handicap (avec certificat).

à Montreuil, le 10 décembre 2020

Le gouvernement maintient et amplifie ses mesures de dislocation : ÇA SUFFIT !

Jeudi 14 janvier, le gouvernement a annoncé un train de mesures supplémentaires avec de nouvelles restrictions des libertés individuelles. Tournant le dos aux revendications portées par les organisations syndicales qui depuis des mois demandent des moyens pour faire...

Il faut rétablir le baccalauréat national ! Texte intersyndical SNFOLC, SNES FSU, SUD Education, CGT Educ’action, SNALC, SNCL-FAEN

Le contexte de la crise sanitaire révèle au grand jour une réforme au calendrier intenable. La tenue d’épreuves de spécialité dès mars n’est pas compatible avec l’assimilation de connaissances solides et exigeantes dans une discipline. Les élèves ont subi un...

Retrait total de la loi sécurité globale ! Retrait des décrets de fichage de l’opinion !

Loi de sécurité globale, loi sur les séparatismes, décrets sur la « prévention des atteintes à la sécurité publique»: les libertés syndicales et l’existence même des organisations syndicales sont menacées. Ces mesures font système avec la loi de transformation de la...

Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO et compte rendu du CSE du 7 janvier 2021

Déclaration liminaire : FO demande le rétablissement des épreuves terminales et nationales du baccalauréat !  Étant donné l’actualité de la mise en œuvre de la réforme du lycée et du baccalauréat en lien avec Parcoursup qui suscite un rejet sinon une immense anxiété...

AESH : l’augmentation du SMIC doit aboutir à une refonte de la rémunération ! Tous au 26 janvier pour l’augmentation générale des salaires !

A vos fiches de paye ! Chaque année, le SMIC est automatiquement augmenté. Cette année, cela représente15€ bruts en plus (+ 0,99%) au 1er janvier 2021. L’employeur public ne peut rémunérer des agents à un niveau inférieur au SMIC. Le décret n°91-769 du 2 août 1991...

La bonne résolution pour 2021 : préparer la grève du 26 janvier et ses suites !

L’année 2020 qui vient de s’achever permet de tirer quelques enseignements. Alors que le gouvernement poursuit sa politique de destruction des services publics, de réduction des moyens dans les hôpitaux, que les fermetures de lits se poursuivent, la crise sanitaire...

Le baccalauréat doit être rétabli : retour aux épreuves nationales, terminales et anonymes !

La FNEC FP-FO s’est adressée aux fédérations de l’Éducation nationale et aux organisations lycéennes pour affirmer dans l’unité l’urgence de rétablir un bac national, contre le démantèlement du diplôme organisé par le ministre. L’ordonnance du 24 décembre 2020 prévoit...

Transfert de la médecine scolaire et du médico-social aux collectivités territoriales, c’est non  !

Madame Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales a annoncé hier, jeudi 17 décembre 2020, que son projet de loi dit « 4D » relatif « à la différenciation, à la décentralisation, à la...

Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO et compte rendu du CSE du 10 décembre 2020

Le samedi 5 décembre 2020, un an jour pour jour après le début des mobilisations contre le projet de réforme des retraites, des centaines de milliers se sont à nouveau rassemblés dans toutes les villes de France pour le retrait du projet de loi de sécurité globale....

Non M. Castex, l’école n’est pas une garderie ! La FNEC FP-FO défend l’école laïque, publique et obligatoire

Encore une fois, le gouvernement et son conseil scientifique ont décidé de changer les règles au dernier moment sans demander l’avis de  personne. Les personnels ont ainsi appris, ce matin, par voie de presse, qu’ils devraient faire preuve  de « tolérance » pour...