Point « sani­taire » OS / Minis­tère 10 décembre 2020

10 Déc, 2020Com­mu­ni­qué

Temps de lec­ture : ( mots)

Si nous nous féli­ci­tons de la sus­pen­sion du jour de carence dans le cadre de la crise sani­taire, nous reven­di­quons tou­jours l’abrogation pure et simple de la jour­née de carence pour l’ensemble des maladies.

La ges­tion catas­tro­phique et oppor­tu­niste de la crise sani­taire par le gou­ver­ne­ment a des consé­quences insup­por­tables, sur tous les plans : c’est une crise sani­taire, mais c’est aus­si une crise hos­pi­ta­lière, une crise de tous les ser­vices publics, une crise éco­no­mique et sociale.

Notre confé­dé­ra­tion est inter­ve­nue en direc­tion du pre­mier ministre pour exi­ger l’arrêt des réformes dans la fonc­tion publique, y com­pris à l’Education nationale.

A la faveur du pre­mier confi­ne­ment, vous avez dyna­mi­té le bac­ca­lau­réat. Et vous per­sis­tez cette année : pour la FNEC FP-FO il n’y a qu’une mesure sus­cep­tible d’éviter le chaos dans les lycées et de sau­ver le bac­ca­lau­réat : le réta­blis­se­ment d’épreuves ter­mi­nales, natio­nales et anonymes.

Face à la mobi­li­sa­tion des per­son­nels qui demandent des moyens pour faire face à la crise sani­taire, et au manque de rem­pla­çants, le ministre ampli­fie le recours aux contrats pré­caires et péren­nise l’enseignement à dis­tance qui n’a rien à voir avec l’enseignement. Il ren­voie sys­té­ma­ti­que­ment la ges­tion de la pénu­rie au plus petit éche­lon local, au nom de l’autonomie des établissements.

Nous avons posé au CHSCT MEN du 3 décembre, et au CTMEN du 7 décembre la ques­tion du finan­ce­ment des recru­te­ments sup­plé­men­taires annon­cés en novembre. Com­ment expli­quez- vous la non-recon­duc­tion des contrats des non titu­laires dans le 2nd degré dans l’Académie de Nantes ?

Vous avez évo­qué les tests (les per­son­nels de l’EN seraient prio­ri­taires) : Il faut rap­pe­ler que pour l’ensemble du 1 200 000 per­son­nels concer­nés, il y a en tout et pour tout 67 emplois à temps pleins de méde­cins de pré­ven­tion sur tout le ter­ri­toire national.

C’est encore un trans­fert de mis­sions vers les infir­mières sco­laires, insup­por­table pour ces personnels.

Dans ce contexte, le ministre serait bien avi­sé de renon­cer à son pro­jet de modi­fi­ca­tion des moda­li­tés d’organisation des visites médi­cales et de dépis­tage obli­ga­toire pré­vues à l’ar­ticle L. 541- 1 du code de l’é­du­ca­tion : il s’agit là encore d’un trans­fert de res­pon­sa­bi­li­tés vers les infir­mières et les pro­fes­seurs des écoles qui devraient déci­der si oui ou non les enfants de 6 ans doivent béné­fi­cier d’une visite médi­cale alors que ça ne fait pas par­tie de leurs mis­sions et qu’auparavant la visite médi­cale était obligatoire…

La crise sani­taire n’est pas l’arbre qui cache la forêt des autres crises :

Quelles sont les réponses à la crise du recru­te­ment, à la crise de l’attractivité, à la crise du rem­pla­ce­ment, aux per­son­nels en état d’épuisement qui sont au bord de la démission ?

La FNEC FP-FO n’est pas la seule à dire que le « Gre­nelle » est une vaine ten­ta­tive de cal­mer l’exaspération qui monte de toute part.

Le com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal FSU-FO-CGT-SUD-SNCL du 3 décembre 2020 est clair : « Le Gre­nelle du ministre est inac­cep­table, d’autant plus qu’il vise à modi­fier en pro­fon­deur le fonc­tion­ne­ment de l’école, les mis­sions et les sta­tuts des ensei­gnants. » Et il reven­dique : « Il faut en urgence enga­ger les recru­te­ments néces­saires, notam­ment en recou­rant aux listes complémentaires. »

C’est pour­quoi, la FNEC FP-FO, dans le cadre de la pré­pa­ra­tion de la grève du 26 jan­vier, réaffirme :

La seule façon de sor­tir de la crise, c’est de don­ner aux per­son­nels les moyens de faire face, c’est de répondre à leurs reven­di­ca­tions et de les lais­ser tran­quilles pour qu’ils puissent exer­cer leurs mis­sions normalement :

Créa­tion immé­diate de tous les postes sta­tu­taires néces­saires pour faire face à la situa­tion ; aban­don des attaques sta­tu­taires du « Gre­nelle » contre l’Ecole et le Sta­tut ; aug­men­ta­tion géné­rale des salaires : 183€ comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers pour tous main­te­nant sans contre­par­tie – les per­son­nels de l’Education natio­nale n’ont pas démé­ri­té – et ouver­ture immé­diate de négo­cia­tions pour rat­tra­per nos 20 % de pou­voir d’achat per­du en 20 ans.

Réponses MEN : Vous abor­dez des situa­tions locales qui jus­ti­fient la tenue des CHSCT.

Sur les tests : Les pro­to­coles sont mis en place en régions (avec les ARS, le Minis­tère de la San­té et la pro­tec­tion civile) : ça ne repose pas uni­que­ment sur les per­son­nels de l’EN, et c’est sur la base du volon­ta­riat. Il y a des Régions en ten­sion. Ce sys­tème a voca­tion à s’installer.

Jour de carence : ce qui est pré­vu dans le PLF 2021 : article addi­tion­nel qui per­met de sus­pendre le jour de carence à par­tir du pre­mier janvier.

Sur la suite de l’année, on aura l’occasion de reve­nir sur la ques­tion des exa­mens et des concours. Des pre­mières mesures d’ajustement ont été prises. Cou­rant jan­vier on pour­ra don­ner de la visi­bi­li­té sur le pre­mier semestre 2021.

Fin décembre : on sera ame­nés à reve­nir vers vous pour pré­ci­ser le fonc­tion­ne­ment de jan­vier. On s’inscrit dans une logique de conti­nui­té. Avant fin décembre, il fau­dra redes­si­ner le fonc­tion­ne­ment du mois de jan­vier. Les cir­cons­tances sani­taires jusqu’alors n’ont pas per­mis d’anticiper. Il n’y aura pas de nou­veau pro­to­cole la veille de la rentrée.

RPS, épui­se­ment : la prise en charge psy­cho­lo­gique est un élé­ment de tra­vail et d’attention.

Impu­ta­bi­li­té au ser­vice (Covid 19) : dès que les ins­truc­tions minis­té­rielles seront pro­duites, on diffusera.

Cam­pagne de vac­ci­na­tion : ce qui res­sort à ce stade : les jeunes (les élèves) ne seront pas concer­nés, ou en tout cas pas prio­ri­taires. On deman­de­ra que les per­son­nels de l’EN soient prio­ri­taires. Ça devrait com­men­cer vers mars-avril.

Cam­pagne de refus de port du masque pour les 6–11 ans : la HAS confirme que la déro­ga­tion ne peut être auto­ri­sée que pour les élèves en situa­tion de han­di­cap (avec certificat).

à Mon­treuil, le 10 décembre 2020

Le gou­ver­ne­ment doit répondre : Pré­pa­rons une grève mas­sive jeu­di 27 janvier !

La jour­née de grève et de mani­fes­ta­tion du 13 jan­vier a bous­cu­lé le gou­ver­ne­ment. Celle-ci a contraint le pre­mier ministre à rece­voir les orga­ni­sa­tions syn­di­cales et la FCPE, à faire de pre­mières annonces et à enta­mer des dis­cus­sions avec les organisations…

Compte-ren­­du de la réunion avec le cabi­net du ministre le 19 jan­vier (suite à la grève du 13)

Un « point sani­taire » a été orga­ni­sé par le cabi­net du ministre Blan­quer. Il s’agissait de décli­ner les annonces du Pre­mier ministre Cas­tex au soir de la grève du 13 jan­vier. Postes : le minis­tère annonce le recru­te­ment de la tota­li­té des can­di­dats aux…

Jeu­di 20 jan­vier : la mani­fes­ta­tion pari­sienne aura bien lieu !

Après la grève his­to­rique du 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale, face aux réponses des MM. Blan­quer et Cas­tex, loin d’être à la hau­teur des reven­di­ca­tions qui se sont expri­mées, la colère des per­son­nels n’est pas retom­bée. Les fédé­ra­tions FNEC FP-FO, FSU,…

La FNEC FP-FO sou­tient toutes les mobi­li­sa­tions déci­dées par les per­son­nels et appelle à pré­pa­rer une grève mas­sive le 27 janvier

La grève jeu­di 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale a été un suc­cès his­to­rique : une grève mas­sive, des mil­liers d’écoles voire d’établissements fer­més, des mani­fes­ta­tions puis­santes… Les parents d’élèves ont par­tout appor­té leur sou­tien aux personnels…

Après une jour­née de grève his­to­rique… M.M Cas­tex et Blan­quer ne répondent pas aux revendications !

La grève jeu­di 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale a été un suc­cès his­to­rique : une grève mas­sive, des mil­liers d’écoles voire d’établissements fer­més, des mani­fes­ta­tions puis­santes… Les parents d’élèves ont par­tout appor­té leur sou­tien aux personnels…

Face au rejet mas­sif qui s’exprime, le gou­ver­ne­ment doit répondre immé­dia­te­ment ! Cette situa­tion ne peut plus perdurer !

Jeu­di 13 jan­vier la colère des per­son­nels explose. Confron­tés aux pro­to­coles Blan­quer qui génèrent le chaos dans les écoles et les éta­blis­se­ments, aux ordres et aux contrordres per­ma­nents, au manque de postes et de per­son­nels, les per­son­nels ont dit « stop !…

En grève et dans l’action jeu­di 13 jan­vier : face à la crise sani­taire, res­pec­ter les per­son­nels, don­ner à l’École les moyens de fonctionner

Depuis la ren­trée de jan­vier, l’é­pui­se­ment et l’exas­pé­ra­tion de toute la com­mu­nau­té édu­ca­tive atteignent un niveau inédit. La res­pon­sa­bi­li­té du ministre et du gou­ver­ne­ment dans cette situa­tion chao­tique est totale du fait de chan­ge­ments de pied inces­sants, de…

Accord pro­tec­tion sociale dans la Fonc­tion publique : c’est perdant-perdant !

La ministre de Mont­cha­lin a pré­sen­té aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives dans la Fonc­tion publique la ver­sion défi­ni­tive de l’accord sur la PSC, négo­cié depuis plu­sieurs mois, et qui est ouvert à la signa­ture jusqu’au 26 jan­vier. Les négo­cia­tions ont…

La des­truc­tion de l’École et de nos mis­sions doit ces­ser : mobi­li­sa­tion pour les revendications !

Depuis la ren­trée de jan­vier, un chaos inédit s’installe dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices. Dans les AG qui se mul­ti­plient, les per­son­nels expriment leur ras-le-bol : ils n’en peuvent plus des pro­to­coles Blan­quer inap­pli­cables, des ordres et…

Répres­sion en Gua­de­loupe : aban­don des pour­suites contre le syn­di­ca­liste Elie DOMOTA !

Depuis plu­sieurs mois les Gua­de­lou­péens avec leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales mani­festent notam­ment contre l’obligation vac­ci­nale faite aux soi­gnants, contre le « pass sani­taire » et pour exi­ger l’ouverture de négo­cia­tions sur la base de leurs revendications.…