Point « sani­taire » du 11 février et nou­veau pro­to­cole : l’autosatisfecit du ministre

11 Fév, 2022Com­mu­ni­qué, Compte ren­du, Diplômes-qua­li­fi­ca­tions

« Pen­dant la seconde guerre mon­diale, les habi­tants de Londres ne se plai­gnaient pas auprès de Wins­ton Chur­chill du bruit des avions la nuit… » Jean-Michel Blan­quer lors du point « sani­taire » du 11 février

La FNEC FP-FO a par­ti­ci­pé au point « sani­taire » orga­ni­sé par le ministre le 11 février. Ce der­nier s’est féli­ci­té de la nette amé­lio­ra­tion de la situa­tion sani­taire et a pré­ci­sé les mesures prises :

  • La fin du port du masque en exté­rieur pour les élèves et les personnels ;
  • La pos­si­bi­li­té d’effectuer les séances d’EPS sans masque en inté­rieur (dans le res­pect des dis­tances donc pas d’activité de contact) ;
  • Le retour au niveau 2 du pro­to­cole donc la fin de la limi­ta­tion du bras­sage par classe pour le pre­mier degré ;
  • Un seul test sera deman­dé aux parents en cas de Covid dans la classe et plus d’attestation sur l’honneur ; cela se fera sur une base de confiance ;
  • La Foire Aux Ques­tions sera mise à jour en fonc­tion de ces annonces.

La FNEC FP-FO a indi­qué pour sa part que la situa­tion était tou­jours extrê­me­ment chao­tique dans les écoles, éta­blis­se­ments et ser­vices et que la ques­tion cen­trale était celle des postes et du recru­te­ment immé­diat des per­son­nels sous sta­tut pour faire face. L’annonce du retour au niveau 2 du pro­to­cole dans le pre­mier degré doit s’accompagner des moyens de rem­pla­ce­ments néces­saires, ce qui n’est abso­lu­ment pas le cas actuellement.

La FNEC FP-FO a deman­dé en particulier :

  • L’arrêt de l’obligation vac­ci­nale et la réin­té­gra­tion de tous les per­son­nels sur leurs postes (infir­mières, méde­cins, psyEN, ensei­gnants spé­cia­li­sés…) ; il est injuste autant qu’absurde d’évincer ces per­son­nels qui font cruel­le­ment défaut sur le terrain ;
  • L’ouverture des listes com­plé­men­taires pour tous les corps (2nd degré, infir­mières, per­son­nels admi­nis­tra­tifs, privé…) ;
  • Le réabon­de­ment des listes complémentaires ;
  • Le réem­ploi et la titu­la­ri­sa­tion des contrac­tuels qui le souhaitent :
  • Les créa­tions de postes néces­saires pour la ren­trée 2022 et l’annulation de toutes les fermetures ;
  • Le retour à un recru­te­ment BAC +3 pour les ensei­gnants pour per­mettre ces recru­te­ments de per­son­nels sous sta­tut, et pour évi­ter la catas­trophe annon­cée pour la rentrée. 

La FNEC FP-FO a éga­le­ment rap­pe­lé ses reven­di­ca­tions en matière de salaire, de retour à un bac­ca­lau­réat avec épreuves natio­nales, ter­mi­nales et ano­nymes dès la ses­sion 2022 (comme l’exige la péti­tion FO SNES SNEP CGT SUD SNALC sou­te­nue par des asso­cia­tions de spé­cia­listes et des syn­di­cats lycéens), d’abrogation de la loi Ril­hac, d’arrêt des pres­sions et injonc­tions mana­gé­riales (éva­lua­tion d’établissement, éva­lua­tion CP, for­ma­tions impo­sées type « constellations » …).

Le ministre a répon­du aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales que la ges­tion de la crise sani­taire de l’École en France était un modèle recon­nu dans le monde entier et a van­té les choix du gou­ver­ne­ment et de son ministère.

En réponse à cer­taines des reven­di­ca­tions de la FNEC FP-FO, il a précisé :

« – qu’il pour­sui­vrait à l’Éducation natio­nale la doc­trine géné­rale concer­nant l’obligation vac­ci­nale, dont la remise en cause n’était pas pour l’heure à l’ordre du jour ;

- que toutes les demandes minis­té­rielles comme par exemple les éva­lua­tions CP étaient utiles, y com­pris en cette période de crise ;

- que les dota­tions pour la ren­trée sont tout à fait suf­fi­santes au vu de l’évolution démographique ;

- que des recru­te­ments ont déjà été réa­li­sés et qu’on allait pou­voir faire face plei­ne­ment grâce à ces recrutements,

- qu’il n’était pas favo­rable à la demande de ral­lon­ger les listes com­plé­men­taires car on ne pou­vait pas recru­ter pour 40 ans des ensei­gnants qui n’avaient pas le niveau suf­fi­sant, que ce n’était pas rendre ser­vice au sys­tème éducatif. »

A noter que ce der­nier argu­ment avait déjà été uti­li­sé suite à notre demande d’ouvrir la liste com­plé­men­taire lors du point sani­taire du 6 jan­vier. La grève mas­sive du 13 jan­vier (qui a conduit au recru­te­ment de plus de 800 col­lègues sur liste com­plé­men­taire dans le pre­mier degré) l’avait visi­ble­ment ame­né à recon­si­dé­rer sa position…

Le ministre n’a pas répon­du à nos autres demandes, y com­pris celle sur le baccalauréat.

Il a rap­pe­lé que nous étions en période excep­tion­nelle de Covid et que dans ces condi­tions dif­fi­ciles qui ne rele­vaient pas de sa res­pon­sa­bi­li­té, le minis­tère avait tout mis en œuvre pour que tout se passe au mieux… En bref : « nous sommes en guerre » donc il fau­drait ces­ser de reven­di­quer (cf. la réfé­rence à W. Churchill).

La grève his­to­rique du 13 jan­vier a ébran­lé le gou­ver­ne­ment qui a été contraint de concé­der le recru­te­ment de listes com­plé­men­taires. Alors que les ins­tances de carte sco­laire se réunissent en ce moment, que les dota­tions sont catas­tro­phiques, qu’elles se tra­duisent par des cen­taines de fer­me­tures de classes, les per­son­nels n’acceptent pas et se mobi­lisent devant les IA, les rec­to­rats et le ministère.

La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir, à déci­der et pour­suivre les ini­tia­tives et les mobi­li­sa­tions pour la satis­fac­tion des revendications.

Mon­treuil le 11 février 2022

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…