Plan fran­çais et maths : un dis­po­si­tif issu de PPCR, pour aller vers le nou­veau mana­ge­ment du « Grenelle »

2 Sep, 2021Com­mu­ni­qué, Défense du statut

Le ministre a envoyé pen­dant les congés une cir­cu­laire inti­tu­lée « Conso­li­da­tion des plans fran­çais et mathé­ma­tiques » aux rec­teurs et IA-DASEN. Elle concerne les for­ma­tions dites « en constel­la­tion » mises en place dans le pre­mier degré et les « labo­ra­toires de mathé­ma­tiques » du second degré. Rap­pe­lons que ces dis­po­si­tifs sont lar­ge­ment reje­tés par les per­son­nels là où ils ont été imposés.

Le ministre met la pres­sion sur les direc­tions aca­dé­miques pour ampli­fier ce dis­po­si­tif et indique « des indi­ca­teurs de sui­vi des plans fran­çais et mathé­ma­tiques seront deman­dés aux aca­dé­mies au cours du pre­mier tri­mestre 2021–2022 et leur ana­lyse fera l’objet d’un échange au moment du dia­logue stra­té­gique de ges­tion et de per­for­mance des aca­dé­mies avec le minis­tère. »

Dans le pre­mier degré, il pré­cise même qu’il s’agit « d’un objec­tif de for­ma­tion essen­tiel et d’une prio­ri­té en matière de rem­pla­ce­ment » ! Alors que les postes manquent par­tout et que, dès la ren­trée, des classes sont sans ensei­gnant… Les per­son­nels apprécieront !

Pour­quoi un tel achar­ne­ment à impo­ser ce plan, en par­ti­cu­lier compte tenu des condi­tions actuelles de rentrée ?

Pour com­prendre, il faut par­tir de l’origine (le pro­to­cole PPCR sur l’évaluation des ensei­gnants et son volet « accom­pa­gne­ment ») pour aller vers l’objectif du ministre (le « Gre­nelle » qui vise à tota­le­ment indi­vi­dua­li­ser les car­rières en ins­tau­rant une logique RH comme dans le privé).

Un accom­pa­gne­ment qui découle de PPCR, ins­crit dans les lignes direc­trices de ges­tion promotions

Le plan maths-fran­çais ne vient pas de nulle part : le ministre réaf­firme lui-même que cela découle de PPCR dans son pro­jet de « Lignes Direc­trices de Ges­tion rela­tives aux pro­mo­tions et à la valo­ri­sa­tion des par­cours pro­fes­sion­nels ». Dans le cha­pitre « Un accom­pa­gne­ment des per­son­nels tout au long de leur car­rière », il est pré­ci­sé que les DRH aca­dé­miques contri­buent « à l’accompagnement pro­fes­sion­nel des per­son­nels par la mise en place et la coor­di­na­tion de dis­po­si­tifs d’aide, de sou­tien et de conseil ain­si que de for­ma­tion en lien avec le ser­vice aca­dé­mique de la for­ma­tion conti­nue de tous les per­son­nels. (…) Les per­son­nels doivent, selon leurs fonc­tions : (…) faire évo­luer leurs pra­tiques pro­fes­sion­nelles (…) et par­ta­ger leurs expé­riences entre pairs ».

La FNEC FP-FO, depuis la mise en place de PPCR qu’il n’a pas signé, a tou­jours aler­té sur le dis­po­si­tif d’accompagnement PPCR, indi­vi­duel ou col­lec­tif, visant à remettre en cause l’indépendance pro­fes­sion­nelle et la liber­té péda­go­gique pour impo­ser les contre-réformes ministérielles.

Accen­tuer encore cet « accom­pa­gne­ment » permanent 

La cir­cu­laire pré­co­nise de « conso­li­der les dyna­miques en cours ».

Dans le pre­mier degré, le ministre demande l’ « anti­ci­pa­tion (iden­ti­fi­ca­tion des PE et consti­tu­tion des constel­la­tions), (la) pla­ni­fi­ca­tion de la for­ma­tion de tous les PE de chaque cir­cons­crip­tion sur 6 années, (l’)articulation et (la) com­plé­men­ta­ri­té des plans entre eux et des temps de for­ma­tion – for­ma­tions ren­for­cées et ani­ma­tions péda­go­giques ».

Le ministre entend donc impo­ser à tous les PE au moins deux années sur six de for­ma­tion en « constel­la­tion » (une fois en fran­çais, une fois en mathé­ma­tiques sur six ans) pour une durée annuelle de 30H (contre 18H nor­ma­le­ment pré­vues pour la for­ma­tion dans les obli­ga­tions régle­men­taires de ser­vice des PE). Il est deman­dé aux IA de pla­ni­fier ce calen­drier sur 6 ans dès l’année 2021/2022.

Dans le second degré, c’est « 150 labo­ra­toires par an sur les deux pro­chaines années » en col­lège avec l’objectif de « 600 labo­ra­toires mathé­ma­tiques à l’horizon 2023 ». « 4 demi-jour­nées visant à ren­for­cer les mathé­ma­tiques au col­lège » sont pré­vues sans qu’il soit pré­ci­sé sur quel temps ces jour­nées seraient prises. Dans le cadre de la réforme du Lycée, les labo­ra­toires contri­buent à « l’innovation péda­go­gique au cœur des ensei­gne­ments, notam­ment pour les options mathé­ma­tiques com­plé­men­taires et expertes ». « Des lettres de mis­sion pour les pro­fes­seurs coor­don­na­teurs des labo­ra­toires » seront rédigées.

Vers le nou­veau mana­ge­ment du « Grenelle » 

Le ministre explique lui-même que « les plans fran­çais et mathé­ma­tiques répondent aux enjeux sou­le­vés par les par­ti­ci­pants au Gre­nelle de l’Éducation, en faveur d’une for­ma­tion de proxi­mi­té, dans la durée, entre pairs et répondent à des besoins contextualisés ».

Anti­ci­pant la fusion des corps d’inspection et avan­çant davan­tage vers celle des corps ensei­gnants, il décide que chaque plan sera pilo­té par un binôme 1er et 2d degré (IEN et IA IPR), que les « labo­ra­toires mathé­ma­tiques (du 2d degré) peuvent accueillir les constel­la­tions (…) et favo­risent ain­si la mise en place d’une for­ma­tion inter-degré effi­cace ».

Rap­pe­lons que le ministre pré­voit que l’évaluation des ensei­gnants se fasse par des pairs (conseillers péda­go­giques, direc­teurs d’école, ensei­gnants dési­gnés par lettre de mis­sion…) tout en recen­trant les mis­sions des ins­pec­teurs sur le « pilo­tage », c’est-à-dire le sui­vi des contre-réformes ministérielles.

Ces mesures s’articulent avec la géné­ra­li­sa­tion de l’évaluation des éta­blis­se­ments (per­ma­nente en REP+ avec la mise en place de la part variable), le sta­tut des direc­teurs d’école, la mise en place de « RH de proximité » …

Assu­rer le « geste pro­fes­sion­nel et la chaîne de pilotage »

Pour finir, le ministre entend à tra­vers ce plan enga­ger « la trans­for­ma­tion de la for­ma­tion conti­nue » pour aller vers « la fixa­tion et l’atteinte d’objectifs quan­ti­ta­tifs et qua­li­ta­tifs (…) Il s’agit d’assurer le geste pro­fes­sion­nel des pro­fes­seurs (…) et la chaîne de pilo­tage, du rec­teur aux pro­fes­seurs. »

Tout est dit…

La FNEC FP-FO conti­nue ses inter­ven­tions à tous les niveaux pour faire échec aux contre-réformes du « Gre­nelle » dont le plan fran­çais et mathé­ma­tiques est un élé­ment saillant. Elle invite les per­son­nels à se réunir pour dis­cu­ter des reven­di­ca­tions et des moyens de les faire aboutir.

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 – copie

Mon­treuil, le 25 novembre 2022 Mon­sieur Pap NDIAYE Ministre de l’Education natio­nale et de la Jeu­nesse 110 rue de Gre­nelle 75357 PARIS 07 SP Objet : Inclu­sion sco­laire sys­té­ma­tique – demande d’audience en urgence Mon­sieur le ministre, La…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 

Mon­sieur le Ministre, Mon­sieur le Pré­sident du CHSCT Mes­dames et Mes­sieurs, Ce CHSCT Minis­té­riel (le der­nier sans doute) se déroule dans des condi­tions indignes et irres­pec­tueuses à la fois des repré­sen­tants des per­son­nels (donc des per­son­nels) et des textes…

La FNEC FP-FO ne par­ti­ci­pe­ra pas à la « réunion d’échange sur la voie professionnelle »

Mon­sieur le ministre, Madame la ministre délé­guée, Nous avons bien reçu votre invi­ta­tion à une « réunion d’échange sur la situa­tion de la voie pro­fes­sion­nelle » le ven­dre­di 25 novembre avec MM. Jean-Marc HUART, direc­teur de cabi­net du ministre de l’Éducation…

Appel de la réunion natio­nale AESH/AED en visio orga­ni­sée par la FNEC FP-FO le mer­cre­di 16 novembre 2022

Nous, AESH et AED, par­ti­ci­pants à la réunion natio­nale orga­ni­sée par la FNEC FP-FO, avec la pré­sence de FO ensei­gne­ment agri­cole, le mer­cre­di 16 novembre 2022, nous féli­ci­tons des près de 200 connexions et des 26 prises de parole de délé­gués man­da­tés par leur…

Compte ren­du de la réunion natio­nale AESH/AED orga­ni­sée par la FNEC FP-FO en visio le mer­cre­di 16 novembre 2022

Plus de 230 ins­crip­tions ! Plus de 150 connexions ! 58 dépar­te­ments repré­sen­tés ! Une dizaine de comi­tés dépar­te­men­taux d’AESH pré­sente ! 26 prises de parole. La réunion natio­nale AESH/AED a été un véri­table suc­cès. La qua­si-tota­li­té des prises de parole a…

Compte-ren­­du de l’audience de la FNEC FP-FO au minis­tère du 15 novembre 2022

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue en audience par M. Le Goff, direc­teur adjoint du cabi­net du ministre et M. Crus­son, conseiller social. Plu­sieurs points ont été abor­dés : Aban­don du pro­jet de réforme de la voie pro­fes­sion­nelle et refus de la double…

Un amen­de­ment glis­sé par le gou­ver­ne­ment dans le pro­jet de loi de finances pas­sé avec le 49–3 : une étape sup­plé­men­taire pour pri­va­ti­ser le réseau AEFE

Un amen­de­ment au pro­jet de loi de finances 2023 a été adop­té, concer­nant les éta­blis­se­ments en ges­tion directe (EGD) du réseau AEFE. Il consti­tue une véri­table marche à la pri­va­ti­sa­tion des quelques 68 EGD qui sub­sistent, contre 566 éta­blis­se­ments privés…

Nou­velle baisse du nombre de can­di­dats aux concours : FO reven­dique le retour à un recru­te­ment à Bac+3 et l’augmentation des salaires dans la Fonc­tion publique !

Le gou­ver­ne­ment vient d’annoncer la pro­lon­ga­tion de deux semaines, c’est-à-dire jusqu’au 2 décembre, du délai d’inscription aux concours de per­son­nels de l’Éducation natio­nale (ensei­gnants, CPE, PsyEN, per­son­nels admi­nis­tra­tifs…) en rai­son d’un nombre…

6 lycés pro­fes­sion­nels mena­cés à Paris dès 2023 ! D’autres en 2024 ! Réforme Macron de casse des lycées pro­fes­sion­nels : tout est lié ! Tous au ministère !

La grève et les mani­fes­ta­tions his­to­riques du 18 octobre ont mon­tré la déter­mi­na­tion des pro­fes­seurs de lycée pro­fes­sion­nel à blo­quer la nou­velle réforme Macron-Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle (62% de gré­vistes, des « LP morts », 3 000 mani­fes­tants à…

Concer­ta­tion sur l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant : des pro­po­si­tions inacceptables !

Le minis­tère a réuni trois groupes de tra­vail avec les orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives pour dis­cu­ter de « l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant ». On pou­vait dis­cu­ter de tout… sauf d’une chose : la répar­ti­tion de l’enveloppe…