Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

5 Mai, 2022Défense du sta­tut, Ensei­gne­ment spécialisé

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du Comi­té Tech­nique Ministériel.

Rap­pe­lons tout d’abord que cer­tains per­son­nels sont tou­jours scan­da­leu­se­ment exclus du ver­se­ment de l’indemnité REP+, dont les AESH et les AED qui sont par­mi les per­son­nels les plus précaires !

Cette part modu­lable devait être ver­sée sur la paye de février, mais dans les faits elle l’a été ou le sera plu­tôt sur les payes de mars, avril voire mai selon les aca­dé­mies. Quel est le mon­tant de cette part modu­lable de l’indemnité REP+ qui est ver­sée dans les départements ?

Les per­son­nels d’une même école ou d’un même col­lège per­ce­vront la même part modu­lable de l’indemnité REP+ car celle-ci vise, selon la cir­cu­laire minis­té­rielle du 30 juin 2022 à « recon­naître l’en­ga­ge­ment pro­fes­sion­nel col­lec­tif des équipes en éta­blis­se­ment et en école ». Ain­si, en fonc­tion de leur école ou col­lège d’affectation :

  • 25% des per­son­nels affec­tés en REP+ ont per­çu ou per­ce­vront 600€ net (702€ brut)
  • 50% des per­son­nels affec­tés en REP+ ont per­çu ou per­ce­vront 360€ net (421€ brut)
  • 25% des per­son­nels affec­tés en REP+ ont per­çu ou per­ce­vront 200€ net (234€ brut)

C’est le rec­teur de chaque aca­dé­mie qui déci­de­ra la part modu­lable de l’indemnité REP+ ver­sée à chaque école et à chaque col­lège. Sur quelle base ?

La cir­cu­laire minis­té­rielle du 30 juin 2022 éta­blit une série « d’objectifs » à atteindre et de « leviers » à mettre en œuvre, qui per­met­tront aux rec­teurs de dépar­ta­ger les écoles et les collèges.

Des cri­tères édifiants !

Il s’agit pour les rec­teurs de clas­ser les écoles et col­lèges en fonc­tion de cer­tains éléments :

« – For­ma­li­sa­tion de règles de vie pour le vivre-ensemble

  • Pré­ven­tion et trai­te­ment des dis­cri­mi­na­tions et du harcèlement
  • Pré­ven­tion et trai­te­ment de la violence
  • Ini­tia­tives prises pour réagir aux vio­lences et inci­vi­li­tés, man­que­ments à la dis­ci­pline et au res­pect de l’autorité »

Alors que le ministre refuse de créer les postes néces­saires d’enseignants, de CPE et d’AED, engen­drant ain­si des situa­tions inte­nables dans les écoles et éta­blis­se­ments, les per­son­nels sont éva­lués et rému­né­rés en fonc­tion des solu­tions qu’ils auront pu mettre en œuvre eux-mêmes !

Mais les rec­teurs pour­ront aus­si dépar­ta­ger les écoles et col­lèges en fonc­tion des cri­tères suivants :

« – Ins­tau­ra­tion de liens, de col­la­bo­ra­tions et de pro­jets avec les asso­cia­tions péri-édu­ca­tives et les col­lec­ti­vi­tés territoriales »

  • Construc­tion de coopé­ra­tions en lien avec la poli­tique de la ville, les ins­ti­tu­tions au niveau local, dépar­te­men­tal et académique »

Autant de cri­tères per­met­tant au gou­ver­ne­ment d’accentuer la mise en œuvre de la poli­tique de ter­ri­to­ria­li­sa­tion de l’Ecole publique (Expé­ri­men­ta­tion Macron à Mar­seille, Cités édu­ca­tives, pro­jets édu­ca­tifs de territoire…)

Enfin d’autres cri­tères invitent les per­son­nels à explo­ser le cadre de leurs obli­ga­tions règle­men­taires de service :

« – Accom­pa­gne­ment indi­vi­dua­li­sé des élèves et conti­nui­té pédagogique

  • Orga­ni­sa­tion de réunions régu­lières et ren­contres indi­vi­duelles afin de per­mettre aux familles d’é­chan­ger avec les professeurs
  • Plan de for­ma­tion du réseau d’é­du­ca­tion prioritaire/de l’école/du collège
  • Ani­ma­tion et/ou par­ti­ci­pa­tion aux conseils de cycle 3 et conseils école-collège
  • Orga­ni­sa­tion de ren­contres inter-degré »

Une part modu­lable qui cor­res­pond aux annonces de M. Macron

Impos­sible de ne pas mettre ces annonces en lien avec les annonces du pré­sident-can­di­dat M. Macron dans le cadre de la cam­pagne des élec­tions présidentielles :

« Une aug­men­ta­tion géné­rale, c’est selon moi, une mau­vaise option »

« On va payer mieux ceux qui sont prêts à faire plus d’efforts »

« On pro­pose un pacte aux ensei­gnants : on vous demande de nou­velles mis­sions qu’on est prêts à mieux payer comme le rem­pla­ce­ment des profs absents, ça doit être une obli­ga­tion, le sui­vi indi­vi­dua­li­sé des élèves, l’ac­com­pa­gne­ment sur le temps péri­sco­laire. » 

La part modu­lable de l’indemnité REP+ consti­tue un pre­mier pas vers cette indi­vi­dua­li­sa­tion des rému­né­ra­tions et cette ter­ri­to­ria­li­sa­tion-pri­va­ti­sa­tion de l’École publique.

La FNEC FP-FO revendique :

  • Le ver­se­ment de la tranche la plus éle­vée de la part modu­lable de l’indemnité REP+ à tous les per­son­nels affec­tés en REP+ !
  • Le ver­se­ment des indem­ni­tés REP et REP+ à TOUS les per­son­nels exer­çant en Édu­ca­tion prioritaire !
  • Une aug­men­ta­tion des salaires pour tous les per­son­nels qu’ils soient en Édu­ca­tion prio­ri­taire ou pas : au mini­mum 22% d’augmentation du point d’indice, pour rat­tra­per la perte de pou­voir d’achat depuis 2000 !
  • L’arrêt de toutes les mesures d’évaluation-management chères à M. Blan­quer et M. Macron : PPCR, éva­lua­tions d’école, évaluations ..
  • L’abandon immé­diat des pro­jets de ter­ri­to­ria­li­sa­tion-pri­va­ti­sa­tion de l’École publique annon­cés par M. Macron et en pre­mier lieu l’expérimentation lan­cée à Mar­seille, et aban­don des dis­po­si­tifs exis­tants (TER, CLA, Cités Éducatives) !

Mon­treuil le 5 mai 2022

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO et compte-ren­­du du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 7 avril 2022

Décla­ra­tion pré­li­mi­naire « M. le Pré­sident, M. le DGESCO, Mmes et Mes­sieurs membres du CSE, La FNEC FP-FO tient avec sa confé­dé­ra­tion, à réaf­fir­mer « son sou­tien et sa soli­da­ri­té à l’égard de la popu­la­tion, des tra­vailleurs et de leurs syn­di­cats en Ukraine,…