Parcoursup : le projet de décret du ministre recueille zéro voix « pour » au Conseil supérieur de l’éducation

7 Mar, 2018 | Actualités, Communiqué

Le ministre a présenté au Conseil supérieur de l’éducation du lundi 5 mars 2018 un « projet de décret relatif à la procédure nationale de préinscription pour l’accès aux formations initiales du premier cycle de l’enseignement supérieur (…) ».

 Parcoursup, c’est la liquidation des filières universitaires

Le projet de décret prévoit ni plus ni moins que la détermination des capacités d’accueil tienne compte du nombre de demandes (vœux d’inscription formulés lors de la préinscription) sur trois ans et des « des perspectives d’insertion professionnelle des formations ». Cela signifie soumettre l’enseignement universitaire au marché du travail, justifier la fermeture de centaines de filières, de postes de titulaires, et répondre aux injonctions du MEDEF dans la logique des lois LRU-Pécresse-Fioraso que FO a combattues.

Les enseignements disciplinaires au lycée seront directement menacés puisque la réforme Blanquer « Baccalauréat 2021 » est étroitement liée au sort des filières universitaires (continuum bac-3/bac+3 prévu par la loi Peillon de refondation de l’école). Dans ce cadre, le baccalauréat est réduit à un simple diplôme de fin d’études avec un contrôle continu généralisé et un parcours à la carte pour chercher à répondre, dès la classe de Seconde, aux attendus universitaires.

 Parcoursup, c’est la liquidation du baccalauréat comme premier grade universitaire

De fait, pourquoi le gouvernement maintiendrait-il un diplôme national, premier grade universitaire, alors que – dans le même temps – il cherche à s’attaquer à toutes les garanties collectives (statuts, inversion de la hiérarchie des normes avec la loi Travail et les ordonnances Macron…) ?

Le projet de décret prévoit ainsi qu’un candidat qui reçoit plusieurs propositions d’admission et qui ne répond pas dans le délai imparti (quelques jours) « perd le bénéfice de toutes les propositions (…) ainsi que de l’ensemble de ses demandes d’inscription en attente de proposition d’un établissement ». Le plan étudiants apparaît pour ce qu’il est : un outil de sélection, la détention du baccalauréat n’étant plus la seule condition pour accéder à la filière universitaire de son choix. Et si des doutes pouvaient encore subsister : le ministère s’est opposé à tous les amendements – pourtant majoritaires dans le CSE – qui visaient à éliminer du projet de décret les dispositions permettant la sélection à l’entrée de l’université.

 Pour en finir avec cette politique de régression sociale : grève le 22 mars

Il ne peut y avoir une « bonne application » du plan étudiants : c’est ce que les organisations de l’interfédérale nationale (FSU, FNEC FP-FO, FERC-CGT, SUD Education, SNUDEP, UNEF, UNL, SGL) ont rappelé au ministre, dans une déclaration commune lue en début de séance du CSE dans laquelle elles réaffirment leur exigence d’abrogation de la loi ORE, du plan étudiants et des textes réglementaires qui l’accompagnent. Les organisations syndicales, étudiantes et lycéennes représentées au CSE ont voté ensemble contre le projet de décret.

 Vote du CSE sur le projet de décret

0 voix pour, 36 contre (FO, FSU, CGT, Solidaires, UNEF, SGL, FCPE),

21 abstentions (CFDT, UNSA), 3 refus de prendre part au vote (SNALC-FGAF)

Les fédérations syndicales ont également rappelé leur appel à la grève le 22 mars, avec l’ensemble des fonctionnaires.

Pour la FNEC FP-FO, seul le rapport de forces des personnels avec leurs organisations syndicales peut imposer au gouvernement le retrait de ses plans destructeurs contre les statuts, les diplômes nationaux, les qualifications, les salaires, les conditions de travail. Elle appelle l’ensemble des personnels à se réunir en assemblées générales, en heures d’information syndicale, pour réaffirmer leurs revendications et décider la grève.

La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève pour le jeudi 22 mars.

 

Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

 Le ministre avait promis des rebondissements lors de l’examen du projet de loi Blanquer « Ecole de la confiance », qui a été adopté en première lecture l’Assemblée Nationale le 15 février. On peut effectivement reconnaître que les rebondissements sont bien organisés...

Agir pour les revendications contre la répression

 Semaine après semaine, le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés, les fonctionnaires, les retraités et la jeunesse. Avec la loi Blanquer sur l’École de la confiance, présentée en ce moment à l’Assemblée nationale, le ministre a décidé d’amplifier...

Groupe de travail du mercredi 13 février 2019 sur la réforme territoriale

Réunis avec la CGT et FO en AG le 31 janvier, une centaine de personnels du rectorat de Nantes et de la DSDEN 44 demandait l’arrêt des suppressions de postes. Le 8 février, ce sont 150 personnels administratifs de la DSDEN 76, rectorats 1 et 2 qui se sont rassemblés...

Avec ses établissements du socle, le ministre prépare le corps unique !

Le projet de Loi sur « l’École de la confiance » contient déjà plusieurs dispositions visant à disloquer encore plus le cadre national de l’école publique et les statuts particuliers de ses personnels. Mais le Ministre Blanquer avait promis qu’on verrait « surgir » du...

Non-titulaires : Le ministère répond à FO L’indemnité compensatrice de la CSG sera rétablie

 Force ouvrière s’était opposée à la décision du gouvernement de transformer une partie des cotisations « sécurité sociale » de maladie en CSG, parce que cette mesure constituait un hold-up sur les cotisations sociales (salaire différé) en les transférant sous forme...

Le ministre annonce une nouvelle expérimentation : les PIAL

  Le 18 janvier, dans le cadre du rapport « ensemble pour l’école inclusive », le ministre annonce l’expérimentation de « Pôles inclusifs d’accompagnement localisés » PIAL dans chaque académie. Ces PIAL sont mis en place au moment où 10 900 postes d’AESH sont créés,...

Tous à Matignon pour nos revendications ! Le gouvernement doit lâcher !

10 ans : ça suffit ! Le blocage de la revalorisation du point d’indice a fait baisser de 18 % le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Les personnels sont excédés par la multiplication des contre-réformes successives, les politiques d’austérité, les suppressions de...

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,   Nous sommes consternés par vos récentes déclarations. Vous dites avoir « la plus grande écoute et la plus grande estime pour les enseignants de France, et ils le savent. Je pense que c’est même ma marque de fabrique depuis que je suis...

La FNEC FP-FO appelle à la grève et aux manifestations le 14 décembre

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses. En réalité, les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en...