ParcourSup : 400 000 élèves sans affectation dans le supérieur ! INACCEPTABLE !

24 Mai, 2018 | Actualités, Communiqué

Depuis des mois, les organisations FNEC FP-FO, FSU, FERC CGT SUD, avec l’UNEF, la FIDL l’UNL, l’UNL-SD, le SGL exigent l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des étudiants (ORE), le retrait de ParcourSup. Depuis des mois, elles dénoncent ces mesures comme un outil inacceptable de sélection et de remise en cause du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire.

A ces revendications reprises dans des dizaines d’universités par les étudiants et les personnels, le gouvernement a opposé un refus systématique expliquant : ces mesures ont pour objectif d’aider l’orientation et la réussite des élèves.

Aujourd’hui, les faits sont là : 400 000 élèves qui passent le bac dans quelques jours apprennent qu’ils n’ont pas d’affectation, qu’ils n’ont pas de place dans l’enseignement supérieur.

Le gouvernement a expliqué : on ne peut pas continuer avec le tirage au sort. Le tirage au sort est en effet inacceptable. A la place du tirage au sort le gouvernement a mis en place la sélection généralisée.

Nul ne peut ignorer la situation à l’université : il n’y a pas assez de places, pas assez de postes. Plutôt que de créer des postes et d’augmenter les capacités d’accueil, la ministre Vidal a institutionnalisé la loterie sauvage, la sélection par le CV, la lettre de motivation, la lettre de recommandation.

Quelques chiffres : Alors que 28 000 bacheliers supplémentaires sont attendus à la rentrée 2018, ce sont en tout et pour tout 19 000 places supplémentaires créées dans l’enseignement supérieur. Dans une filière « en tension » comme la filière STAPS, 6 000 dossiers sont parvenus à l’université Paris-Est-Créteil pour 300 places. Ce sont, à Paris-I, 600 places en première année de droit pour 14 000 dossiers reçus.

Au soir du 22 mai, des milliers de lycéens et d’étudiants, des classes entières, se retrouvent « sur le carreau ». Les capacités d’accueil sont insuffisantes pour permettre à chaque lycéen ou étudiant de poursuivre ses études dans la formation de son choix.

C’est inacceptable !

Inacceptable pour les enseignants qui refusent d’être les censeurs de l’orientation de leurs élèves et à qui l’on dit : « il faut faire patienter, il faut proposer des solutions alternatives, comme l’apprentissage. »

Inacceptable pour les parents qui ne savent pas si leurs enfants auront droit à une place dans la filière choisie.

Inacceptable pour les élèves, qui refusent que leur soit barré l’accès à l’enseignement supérieur et à une qualification.

ParcourSup, la réforme du baccalauréat et du lycée sont les pièces d’un même puzzle : c’est la mise en place de parcours individuels. Dans cette logique, il n’y a plus de diplôme national, plus de qualification. Il n’y a plus que des parcours, des bilans de compétences, dont la valeur dépendra de la réputation du lycée.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se rassembler, à se réunir en heure d’information syndicale, en assemblée, pour exiger :

  • Abandon de ParcourSup, abrogation de la loi ORE,
  • Aucun élève ne doit rester sur le bord de la route. Tous doivent pouvoir accéder à la formation de leur choix.

La FNEC FP-FO invite les personnels à s’adresser aux élèves pour affirmer ensemble ces revendications en direction des ministres, et discuter des initiatives à prendre, aller là où ça se décide, y compris en organisant des délégations dans les rectorats.

Tel est le sens des propositions que FO fera à l’interfédérale.

La FNEC FP-FO considère avec la confédération Cgt-Force Ouvrière que « la perspective d’une mobilisation interprofessionnelle est aujourd’hui nécessaire, y compris par la grève. » (résolution générale du 24ème congrès de la Cgt-Force Ouvrière, 23-27 avril 2018).

Élections professionnelles : Force Ouvrière progresse de 3700 voix dans l’Éducation nationale

Le résultat des élections au comité technique ministériel de l’Éducation nationale donne 13,66 % des suffrages pour la FNEC FP-FO, ce qui est une confirmation et une consolidation par rapport aux dernières élections professionnelles de 2014.Force Ouvrière reste la...

Courrier au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur Jean-Michel BLANQUERMinistre de l’Education nationaleMontreuil, le 6 décembre 2018 Monsieur le Ministre,Vous avez adressé hier 5 décembre un courrier à l’ensemble des personnels traitant de « la situation exceptionnelle que traverse notre pays ».Dans ce...

Face a l’urgence sociale, fo appelle a agir sur ses revendications !

Ci-joint vous trouverez un communiqué de la Confédération Force Ouvrière 2018 décembre03 FO Tract Face à l'urgence sociale FO rappelle ses...

Salaires, taxes, services publics, retraites, école …. Toutes les revendications sont légitimes et urgentes. Le gouvernement doit céder, répondre et négocier.

Ce qui s’est exprimé ce week-end à travers la colère initiée par les « gilets jaunes », c’est le rejet par les salariés et l’immense majorité de la population d’une politique d’austérité et de baisse du coût du travail qui s’attaque à toutes les catégories, remettant...

Élections professionnelles 2018 : Le vote FO pour résister, revendiquer, reconquérir !

Le portail électeur est de nouveau accessible depuis ce matin 30 novembre et le vote Force Ouvrière a pu reprendre. Le ministère, avec ses experts indépendants nous a apporté les garanties que nous demandions : l’intégrité des urnes et des émargements, pour tous les...

Élections professionnelles 2018

Message du secrétariat fédéral le 29 novembre à 18h00.« Chers camarades, Ce jeudi 29 novembre, le portail électeur a rencontré de nombreux dysfonctionnements. La fédération intervient depuis l’ouverture du scrutin au ministère pour demander que les problèmes soient...

La loi de 1905 ne doit pas être modifiée

Le Président de la République vient d’annoncer qu’il entendait transformer au début de l’année 2019 la loi de 1905 établissant la Laïcité de l’Etat et de l’Ecole en France. Cette transformation porterait sur les aspects financiers et sur la labellisation de certains...

Pré-recrutement d’apprentis professeurs : Statut, concours et salaires dans le viseur de la loi Blanquer

Parmi les mesures destructrices du projet de loi Blanquer pour « une école de la confiance », le ministère prévoit la modification du recrutement des AED, qui pourraient être utilisés comme professeurs apprentis à moindre coût. Recrutés par contrat en L2, sans le...

Editorial du Syndicaliste Indépendant n°208 : Soyons lucides !

Parmi les titres multiples et variés des journaux acharnés contre l’existence même de la confédération FO dans une campagne médiatique insupportable, retenons-en un : « A quoi sert FO ? ».D’autres sur certaines ondes, ont d’ailleurs apporté leur réponse : FO doit...

Je vote FO

Face aux réformes gouvernementales qui détruisent tous les droits et garanties collectives,Je vote FOPour Résister, revendiquer, reconquérir tract je vote...