Non, Mon­sieur le ministre, ce n’est pas ça la Laï­ci­té La Laï­ci­té, c’est le strict res­pect de la loi de 1905 !

31 Août, 2021Com­mu­ni­qué, Laï­ci­té

Au pré­texte de pro­mou­voir la laï­ci­té dans les éta­blis­se­ments sco­laires, le ministre vient de lan­cer une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion. Il a fait appel à une agence pour déployer des pan­neaux publi­ci­taires et des affi­chages dans les éta­blis­se­ments. Ces affiches entre­tiennent une pro­fonde confu­sion, voire un contre­sens, sur ce qu’est la Laïcité.

On peut y lire : « Per­mettre à Mil­han et Aliyah de rire des mêmes his­toires. C’est ça la laï­ci­té », « Tout faire pour que Imrane, Axelle et Ismail pensent par eux-mêmes. C’est ça la laï­ci­té », ou encore « Per­mettre à Sacha et Neis­sa d’être dans le même bain. C’est ça la laï­ci­té. » Les pho­to­gra­phies et le choix des patro­nymes jouent avec l’implicite, des repré­sen­ta­tions, lais­sant entendre que la laï­ci­té pour­rait être mise en dan­ger par une caté­go­rie de la population.

Ce n’est pas ça la Laï­ci­té. Les affiches du ministre en ignorent même les fon­de­ments : la neu­tra­li­té de l’État issue de la loi de 1905, la liber­té de conscience, et l’égalité de tous devant la loi sans dis­tinc­tion de reli­gion ou de conviction.

Le rôle de l’École publique et laïque n’est pas d’assigner les élèves à leur iden­ti­té réelle ou sup­po­sée. Sa mis­sion pre­mière est de per­mettre l’instruction de tous.

Après la mise en place d’un conseil des « sages » com­po­sé de per­son­na­li­tés de diverses sen­si­bi­li­tés phi­lo­so­phiques et reli­gieuses, après les équipes « Valeurs de la Répu­blique », après les pro­pos du ministre sur « l’islamo-gauchisme » dans les Uni­ver­si­tés, après le SNU, dif­fi­cile de croire que cette cam­pagne relève d’une mécon­nais­sance de la part du gou­ver­ne­ment. Elle s’inscrit dans un dévoie­ment de la Laï­ci­té à des fins poli­tiques, dans la conti­nui­té de la Loi sur le séparatisme.

Elle confirme toutes nos craintes quant au plan de for­ma­tion « aux valeurs de la Répu­blique » que le ministre veut impo­ser aux per­son­nels de l’Éducation natio­nale dès cette année.

La FNEC FP-FO s’opposera à toute remise du sta­tut de fonc­tion­naire, au nom d’une nor­ma­li­sa­tion pré­ten­du­ment laïque. Elle veille­ra au strict res­pect de la liber­té péda­go­gique : les per­son­nels ne sont pas les relais de la pro­pa­gande gouvernementale.

La FNEC FP-FO rap­pelle que l’État doit être le pre­mier garant de l’application du prin­cipe de Laï­ci­té et de neu­tra­li­té. Cela implique par exemple de don­ner tous les fonds publics à la seule École publique et d’abroger toutes les lois anti-laïques, des lois Debré jusqu’à la loi « pour une École de la confiance » qui ren­force encore le finan­ce­ment public aux écoles mater­nelles pri­vées (1).

Mon­treuil le 31 août 2021

(1) Pour rap­pel : 7 766 203 421 € ont été accor­dés sur le bud­get de la Nation pour le finan­ce­ment de l’enseignement pri­vé 1er et 2nd degrés, au titre des dépenses de per­son­nels, de fonc­tion­ne­ment et d’intervention (591 779 446 € de plus qu’en 2015)

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…