Ni « pacte », ni mesu­rettes indem­ni­taires : aug­men­ta­tion des salaires, main­te­nant ! Sans contre­par­tie ! Et pour tous les personnels !

9 Mai, 2023Com­mu­ni­qué, Défense du sta­tut, Salaires

Avec leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales, les per­son­nels de l’Éducation natio­nale, aux côtés de l’ensemble des sala­riés, des retrai­tés, de la jeu­nesse, sont mobi­li­sés contre la réforme des retraites Borne-Macron depuis près de 4 mois. Leur déter­mi­na­tion pour faire recu­ler le gou­ver­ne­ment reste intacte dans un contexte où l’effet com­bi­né du gel durable de la valeur du point d’indice et de l’explosion des prix affai­blit consi­dé­ra­ble­ment le pou­voir d’achat de tous les collègues.

Depuis un an, l’inflation atteint des records, à tel point que la reva­lo­ri­sa­tion de 3,5% de la valeur du point d’indice en juillet der­nier a très peu été res­sen­tie par les collègues.

Les pertes subies depuis le début des années 2000 repré­sentent, pour tous les agents du Ser­vice public de toutes les caté­go­ries, plu­sieurs cen­taines d’euros par mois !

Pas de « pacte » avec Macron-Ndiaye !

La FNEC FP-FO s’oppose sans réserve au « pacte » que le pré­sident de la Répu­blique et son ministre de l’Éducation natio­nale pré­sentent comme LA reva­lo­ri­sa­tion sala­riale pro­mise aux ensei­gnants depuis un an. Si FO refuse ce pro­jet c’est avant tout parce qu’il repré­sente une nou­velle attaque insup­por­table au Sta­tut géné­ral de la Fonc­tion publique. La FNEC FP-FO refuse qu’on oppose les per­son­nels entre eux et reven­dique le res­pect du Sta­tut qui impose de reva­lo­ri­ser tous les per­son­nels sans dis­tinc­tion : ensei­gnants, chefs d’établissement, admi­nis­tra­tifs, ITRF, infir­miers, assis­tants sociaux, méde­cins, CPE, AED, psy-EN, méde­cins, AESH.

Des reva­lo­ri­sa­tions indi­ciaires, stop aux miettes indemnitaires !

Pour la FNEC FP-FO, l’augmentation des salaires ne peut pas pas­ser par des vagues de petites reva­lo­ri­sa­tions indem­ni­taires (qui ne comptent pas pour la retraite). Cette logique a déjà conduit à un tas­se­ment inouï des grilles indi­ciaires qui impacte gra­ve­ment le niveau des retraites, la plu­part des indem­ni­tés n’entrant pas dans le cal­cul du mon­tant des pen­sions. Dans de nom­breuses filières (admi­nis­tra­tive, tech­nique, …), le régime indem­ni­taire peut atteindre jusqu’à 50% du trai­te­ment indiciaire !

La reva­lo­ri­sa­tion auto­ma­tique du SMIC le 1er mai 2023 porte son mon­tant brut à 1 747,20 euros, l’indice 361 (1 750,86 euros bruts) est désor­mais l’indice mini­mum de trai­te­ment de la Fonc­tion publique.

Quelques exemples chiffrés :

  • Les ADJAENES et les ATRF (caté­go­rie C) n’atteignent le niveau du SMIC qu’au 9ème éche­lon pour le 1er grade, au 6ème éche­lon pour le 2ème grade et au 2ème éche­lon pour le 3ème grade ! Une car­rière com­plète (10ème éche­lon du 3ème grade) conduit à un salaire indi­ciaire de 2 294,07 euros, soit 31% au-des­sus du niveau du SMIC !
  • Les SAENES et les Tech­ni­ciens (caté­go­rie B) du 1er grade atteignent le niveau du SMIC au 3ème échelon !
  • Les ensei­gnants, CPE, AAE, IGE, débu­taient leur car­rière avec un salaire indi­ciaire qui dépas­sait le niveau du SMIC de 11% en mai 2022. En mai 2023, la dif­fé­rence n’est plus que de 8% !

La FNEC FP-FO ne fait pas l’aumône pour les per­son­nels, notre reven­di­ca­tion c’est l’augmentation immé­diate et sans contre­par­tie de la valeur du point d’indice a mini­ma à hau­teur de l’inflation et l’ouverture de dis­cus­sions pour rat­tra­per les pertes subies depuis le début des années 2000, (plus de 25 % de pou­voir d’achat en moins) !

Abro­ga­tion de la réforme des retraites, aug­men­ta­tion géné­rale des salaires, créa­tions de postes sta­tu­taires, res­pect des sta­tuts : pour la FNEC FP-FO, toutes ces reven­di­ca­tions sont liées.

À tous les niveaux, dans les dépar­te­ments, dans les aca­dé­mies, dans les minis­tères, ce sont les reven­di­ca­tions que nous por­tons avec l’ensemble des syn­di­cats de la FNEC FP-FO et nous ne pas­se­rons pas « à autre chose » !

Sur toutes ces reven­di­ca­tions, la FNEC FP-FO pro­pose l’action com­mune aux autres organisations.

La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir dans les écoles, éta­blis­se­ments et ser­vices pour déci­der la grève par­tout où c’est pos­sible pour gagner sur toutes ces revendications.

Mon­treuil, le 9 mai 2023

Les coups de force n’y feront rien : per­sonne ne veut « pac­ti­ser » avec le ministre !

Mer­cre­di 31 mai, lors du Comi­té Social d’Administration minis­té­riel, toutes les orga­ni­sa­tions syn­di­cales ont réaf­fir­mé leur refus du « pacte Macron-Ndiaye » ! Au minis­tère comme à l’Assemblée Natio­nale, c’est le 49–3 per­ma­nent ! Le ministre,visiblement …

Réforme des retraites, « Pacte écoles, col­lèges, lycées géné­raux, tech­no­lo­giques et pro­fes­sion­nels » : c’est tou­jours NON ! Tous aux ras­sem­ble­ments le 31 mai, tous en grève le 6 juin !

Espé­rant nous faire tour­ner la page des retraites, le ministre Ndiaye a mis à l’ordre du jour du Comi­té Social d’Administration minis­té­riel du 31 mai les décrets et arrê­tés sur la « reva­lo­ri­sa­tion » et le « pacte ensei­gnant ». Le « pacte » est un…

Compte ren­du du CSA minis­té­riel du 16 mai 2023

Som­maire : Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Décret rela­tif aux mis­sions de direc­teur d’école Décret rela­tif aux condi­tions de nomi­na­tion et d’exercice des direc­teurs – Arrê­té fixant les moda­li­tés d’évaluation des direc­teurs Décret modi­fiant le décret 90–680…

Compte ren­du de la For­ma­tion spé­cia­li­sée minis­té­rielle du 12 mai 2023

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO : Le pre­mier des man­dats que porte la FNEC FP-FO dans cette ins­tance est et reste la néces­si­té d’une véri­table pré­ven­tion pri­maire. Pour notre fédé­ra­tion, c’est la seule pré­ven­tion qui soit effi­ciente. Si vous enten­dez défendre la…

Tou­jours moins de can­di­dats admis­sibles aux concours ensei­gnants : à qui la faute ?

Per­sonne ne doute de la volon­té du pré­sident Macron et de son gou­ver­ne­ment de remettre en cause les sta­tuts, les garan­ties col­lec­tives et les ser­vices publics, preuve en est le main­tien de la réforme des retraites en dépit de l’opposition de la grande…

Le pré­sident Macron renonce à géné­ra­li­ser le SNU, mais veut le faire ren­trer sur le temps sco­laire… Pour FO, un seul mot d’ordre : ABANDON !

La FNEC FP-FO a été reçue en audience par la secré­taire d’État à la Jeu­nesse, Sarah El Haï­ry, ce jeu­di 11 mai 2023. Des annonces pré­si­den­tielles sur le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel étaient atten­dues pour le mois de juin. Il n’y en aura pas. L’obligation ou la…

La FNEC FP-FO a quit­té le groupe de tra­vail sur le « pacte »

Le minis­tère a orga­ni­sé le 10 mai un groupe de tra­vail pré­pa­ra­toire au Comi­té Social d’Administration du 31 mai sur les décrets et arrê­tés visant à en œuvre le « pacte » Macron- Ndiaye. La FNEC FP-FO a rap­pe­lé que mal­gré toutes ses ten­ta­tives, le ministre…

Réforme de la voie pro­fes­sion­nelle : une nou­velle offen­sive contre les sta­tuts et l’École publique

Au len­de­main des annonces du pré­sident Macron et du ministre Ndiaye sur la réforme de la voie pro­fes­sion­nelle, la FNEC FP-FO réaf­firme son sou­tien à son syn­di­cat, le SNETAA-FO, mobi­li­sé depuis plu­sieurs mois pour la défense des lycées pro­fes­sion­nels et des…

Macron veut la peau des AED, des AESH, de l’en­sei­gne­ment et des struc­tures spécialisés

On le constate tous les jours, l’acte I de l’école inclu­sive est une catas­trophe pour tous : pour les élèves qu’ils soient por­teurs de han­di­cap ou non, pour les per­son­nels qui ne savent com­ment gérer les situa­tions et voient leurs condi­tions de tra­vail se…

AESH : le CDI ne règle rien ! Un vrai salaire, un vrai Sta­tut : une urgence absolue !

Le gou­ver­ne­ment refuse tou­jours de répondre aux reven­di­ca­tions des col­lègues AESH : un vrai Sta­tut, un vrai salaire et l’abandon des PIAL. Les annonces du ministre Ndiaye concer­nant les évo­lu­tions et les condi­tions d’emploi des AESH sont de l’enfumage.…