Méde­cine sco­laire à la dérive : le SMEDEN-FO demande une audience en urgence au ministre !

10 Nov, 2022Com­mu­ni­qué, Défense du sta­tut, SMEDEN

Dans une lettre ouverte à Emma­nuel Macron, près de 8 000 soi­gnants de pédia­trie alertent sur la dégra­da­tion accé­lé­rée des soins appor­tés aux enfants. Ils reven­diquent entre autres la réou­ver­ture des lits, la néces­saire reva­lo­ri­sa­tion des salaires pour stop­per la fuite des soi­gnants. « Mon­sieur le Pré­sident, la pédia­trie ne paraît plus être une prio­ri­té, pour­tant ces enfants sont l’avenir. Les diri­geants actuels et pas­sés ont fer­mé les yeux sur l’abandon de l’hôpital public et des ser­vices de pédia­trie. Ils sont désor­mais res­pon­sables des consé­quences sur la san­té des enfants. » Ils se sont ren­dus à l’Élysée pour aller por­ter les revendications.

Le SMEDEN-FO, avec la FNEC FP-FO consi­dèrent qu’ils ont rai­son ! Les reven­di­ca­tions des Méde­cins EN recoupent celles des pédiatres !

La poli­tique de pré­ven­tion auprès des enfants sco­la­ri­sés est aban­don­née elle aussi !

Alors que la Cour des comptes recon­naît elle-même l’état de déla­bre­ment de la méde­cine sco­laire, avec seule­ment 8,4 méde­cins sco­laires pour 100 000 élèves, cette situa­tion oblige les méde­cins EN à constam­ment prio­ri­ser par­mi les situa­tions urgentes et à cibler les enfants qui seront vus et ceux qui ne le seront pas. À l’heure où les ser­vices de pédia­trie craquent par tous les bouts, devant le scan­dale de la situa­tion faite aux enfants malades, le gou­ver­ne­ment se sent obli­gé de faire sem­blant de faire quelque chose en convo­quant des Assises de la pédia­trie au prin­temps 2023 pour évo­quer notam­ment les liens avec la méde­cine sco­laire et la PMI.

Pas un mot sur l’absolue néces­si­té de reva­lo­ri­ser les salaires, sur Par­cour­sup et la néces­si­té d’ouvrir les facul­tés et de for­mer de nou­veaux méde­cins, sur l’urgence d’abolir le nume­rus clau­sus dont on nous disait à grand bruit en 2017 qu’il deve­nait « apertus ».

Aus­si, avec la FNEC FP-FO, le SMEDEN-FO ira por­ter haut et fort les reven­di­ca­tions des méde­cins sco­laires au minis­tère et à la CAPN avec 1 élu :

  • Main­tien d’un ser­vice médi­cal à l’Éducation natio­nale, spé­cia­liste de la san­té de l’enfant à l’école et ayant les moyens de mettre en œuvre ses mis­sions sur tout le ter­ri­toire – Abro­ga­tion de la loi 3DS dont l’article 144 qui pré­voit notre trans­fert aux départements
  • Salaires : pour­suite de la reva­lo­ri­sa­tion de notre grille indi­ciaire – Les deuxièmes et troi­sièmes grades doivent être iden­tiques à ceux de la grille de MISP – Hausse du régime indem­ni­taire à l’identique de celui des MISP et ceci dans tous les rec­to­rats – Taux de pro­mo­tion entre le 1er et le deuxième grade iden­tique à celui des MISP soit 24 %
  • Créa­tion de tous les postes néces­saires pour faire fonc­tion­ner un ser­vice de méde­cine sco­laire sur tout le territoire.
  • Condi­tions de tra­vail décentes : infor­ma­ti­sa­tion com­pa­tible avec notre exer­cice, reva­lo­ri­sa­tion des frais de dépla­ce­ment, chaque méde­cin doit pou­voir béné­fi­cier d’un secré­ta­riat administratif
  • René­go­cia­tion des mis­sions spécifiques
  • Pour une for­ma­tion ini­tiale en rap­port avec la pra­tique de terrain
  • Les méde­cins doivent pou­voir exer­cer dans les condi­tions fixées par leur Code de Déon­to­lo­gie, et dans le res­pect de leur indé­pen­dance confor­mé­ment au ser­ment d’Hippocrate.

Avec sa fédé­ra­tion la FNEC FP-FO, le SMEDEN FO reven­dique le main­tien de notre régime de retraite de fonc­tion­naire de l’État (code des pen­sions civiles et mili­taires de retraite)

  • Non à l’augmentation du nombre de trimestres
  • Pour le main­tien d’une retraite dès 62 ans.

Mon­treuil le 9 novembre 2022

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les plans du gou­ver­ne­ment contre le Sta­tut, pour nos reven­di­ca­tions : AG par­tout dès la rentrée !

Réforme des lycées pro, « choc des savoirs », SNU, uni­forme, acte 2 de l’école inclu­sive, sup­pres­sions de postes, ter­ri­to­ria­li­sa­tion : le gou­ver­ne­ment mul­ti­plie les mau­vais coups contre l’École publique. En face, les per­son­nels et les parents d’élèves…

Concours et for­ma­tion des ensei­gnants : un pro­jet inacceptable !

Dans son dis­cours du 5 avril, le pré­sident de la Répu­blique a annon­cé la mise en place d’« écoles nor­males du XXIe siècle ». Rien de plus trom­peur que cette for­mule publi­ci­taire, qui cache en réa­li­té la pour­suite de la des­truc­tion de la formation…

Acte 2 de l’École inclu­sive : vote majo­ri­taire CONTRE le déman­tè­le­ment des éta­blis­se­ments sociaux et médico-sociaux

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 3 avril, le minis­tère a pré­sen­té un pro­jet de décret fixant les moda­li­tés de fonc­tion­ne­ment en « dis­po­si­tif inté­gré » des éta­blis­se­ments et ser­vices médi­co- sociaux (ESMS) qui signe­raient une conven­tion-cadre au…

Le « choc des savoirs », c’est aus­si la des­truc­tion de nos statuts !

Confron­té à une résis­tance achar­née des per­son­nels et des parents d’élèves, en Seine-Saint- Denis et ailleurs, le gou­ver­ne­ment, seul contre tous, a publié le décret et la note de ser­vice rela­tifs à la mise en place des groupes de niveau en mathé­ma­tiques et en…

Appel à la grève le 2 avril : Contre le pas­sage en force du gou­ver­ne­ment, AG pour déci­der la grève et sa reconduction !

Le gou­ver­ne­ment Macron-Attal mul­ti­plie les coups de force ! Après avoir déci­dé de tailler à la hache dans les bud­gets publics – 10 mil­liards de coupes – le gou­ver­ne­ment a publié les textes sur le « choc des savoirs » le 17 mars. Ce nou­veau coup de force ne…

Seuls contre tous, Attal et Bel­lou­bet publient les textes sur le « choc des savoirs » ! Le pas­sage en force, le mépris, ça suffit !

Alors que depuis jan­vier, à tra­vers tout le pays, les per­son­nels se mobi­lisent avec les parents d’élèves, par tous les moyens (motions, opé­ra­tions « éta­blis­se­ment désert », grèves, ras­sem­ble­ments…), pour expri­mer leur refus du « choc des savoirs » et de ses…

Face au rejet que sus­citent ses déci­sions, iso­lé, Gabriel Attal mul­ti­plie les pro­vo­ca­tions et enfonce le clou sur le « choc des savoirs »

Plu­tôt que de répondre à la colère géné­rale pro­vo­quée par les sup­pres­sions de postes et les fer­me­tures de classes, les 700 mil­lions de coupes bud­gé­taires, les contre-réformes, le gel du point d’indice, Gabriel Attal conti­nue de mettre la pres­sion sur l’École…

Soli­da­ri­té totale avec les per­son­nels du lycée B. Cen­drars à Sevran (93) Annu­la­tion des convocations !

Absence de pla­fond, manque de tables, chaises en mau­vais état, pas de lumière dans les toi­lettes, ascen­seur en panne depuis plus d’un an, pas de chauf­fage dans les salles de cours ni de rem­pla­çants lorsque les pro­fes­seurs sont absents, classes surchargées,…

Après la pro­vo­ca­tion du Pre­mier ministre Attal, met­tons par­tout en dis­cus­sion la grève pour rejoindre nos col­lègues de Seine-Saint-Denis !

« À par­tir de la ren­trée pro­chaine, en fran­çais et en mathé­ma­tiques, en sixième et en cin­quième dans un pre­mier temps, les élèves seront dans des groupes de niveau avec des élèves du même niveau », « C’était et ça reste une très bonne idée et ça va être…

La mobi­li­sa­tion s’organise contre la casse de l’École Per­son­nels et parents d’élèves se réunissent et dis­cutent des moyens de faire plier la ministre

Le jeu­di 7 mars, plus de 5 000 col­lègues ont mani­fes­té à Paris sous les fenêtres du minis­tère : per­son­nels de col­lèges, de lycées, d’écoles venus de toutes les com­munes de Seine-Saint-Denis, pour beau­coup en grève depuis plus d’une semaine. Depuis une…