Les PIAL, c’est tou­jours non ! Un vrai sta­tut et un vrai salaire, c’est oui ! Tous au ras­sem­ble­ment du 24 juin pour faire valoir les revendications !

23 Juin, 2020AESH, Diplômes-qua­li­fi­ca­tions, Ensei­gne­ment spécialisé

Le minis­tère a ins­tal­lé un comi­té de sui­vi des AESH depuis le 11 février 2019. Il affirme vou­loir amé­lio­rer la situa­tion des AESH mais s’applique à mettre en œuvre les dis­po­si­tions pré­vues par la loi Blan­quer dite « Pour une école de la confiance » notam­ment la géné­ra­li­sa­tion des PIAL (pôles inclu­sifs d’accompagnement localisés)

Ain­si, aux inter­ven­tions de la FNEC FP-FO qui demande l’annulation des PIAL, il oppose un refus sys­té­ma­tique. Pour­tant, chaque AESH fait le constat des dégra­da­tions qui y sont liées. La FNEC FP-FO, fidèle aux reven­di­ca­tions des per­son­nels et à ses man­dats, conti­nue à deman­der leur abandon. 

Les PIAL : dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail, moins de droits, moins de rémunération

Les PIAL géné­ra­lisent la mutua­li­sa­tion du sui­vi des élèves en situa­tion de han­di­cap ce qui entraîne, dans de nom­breux cas, un non-res­pect des noti­fi­ca­tions CDAPH. Le contrat PIAL fait éga­le­ment dis­pa­raître la men­tion de l’affectation sur éta­blis­se­ment, l’AESH peut alors se voir pri­vé du défraie­ment de ses dépla­ce­ments. Enfin, les PIAL consti­tuent une remise en cause des contrats de tra­vail, des quo­ti­tés horaires et donc une baisse des rému­né­ra­tions. Nombre d’AESH com­mencent l’année avec 2 élèves en charge et se retrouvent bien­tôt avec 4 élèves sans que le temps de tra­vail ne soit modi­fié dans le contrat donc sans aug­men­ta­tion de salaire. En défi­ni­tive, les PIAL consti­tuent des zones franches à l’intérieur des­quelles le contrat devien­drait une coquille vide auto­ri­sant chaque ins­pec­tion aca­dé­mique à dépla­cer les AESH comme des pions au gré des urgences du moment.

FO exige et obtient des aug­men­ta­tions de salaire !

Le salaire des AESH est un véri­table scan­dale. 72% des AESH sont rému­né­rés au niveau du SMIC et 62% sont à temps incom­plet avec un salaire infé­rieur à 700 € ! A cela le minis­tère n’a appor­té aucune réponse si ce n’est la pos­si­bi­li­té d’accroître la poly­va­lence des AESH et leur pré­ca­ri­té. Pas un euro n’a été mis sur la table. La FNEC FP-FO a donc quit­té le comi­té de sui­vi des AESH en deman­dant que les annonces minis­té­rielles soient sui­vies d’effet.

Or, grâce au rap­port de force impo­sé par les per­son­nels, avec FO, les AESH de quatre aca­dé­mies ont obte­nu des aug­men­ta­tions de salaire non négligeables :

A Cler­mont-Fer­rand et Lyon, les AESH avec la plus grande ancien­ne­té ont gagné deux niveaux indi­ciaires avec un effet rétro­ac­tif, soit l’équivalent d’un mois de salaire ! Un niveau indi­ciaire a été gagné pour les AESH en poste depuis 3 ans. Même chose à Rouen mais l’annonce n’a pas encore été sui­vie d’effets. A Poi­tiers, les AESH en CDI ont gagné deux niveaux indi­ciaires. Une bataille est en cours pour les AESH en CDD.

FO demande au minis­tère que des consignes soient don­nées pour que toutes les aca­dé­mies appliquent ces dis­po­si­tions. FO exige que le minis­tère ne paie pas les AESH de mots, qu’il passe des annonces aux actes et aug­mente effec­ti­ve­ment leurs salaires.

Réfé­rent AESH : pour FO, il faut un vrai statut !

Le minis­tère crée la fonc­tion de réfé­rent AESH. Ses mis­sions iraient du tuto­rat des nou­veaux col­lègues à la for­ma­tion et à la coor­di­na­tion pro­fes­sion­nelle de l’ensemble des AESH d’un PIAL. Cela signi­fie le sui­vi, en moyenne, d’une cin­quan­taine de per­son­nels. FO refuse de s’associer à la créa­tion de cette fonc­tion. Le minis­tère veut faire por­ter aux per­son­nels la res­pon­sa­bi­li­té de l’école inclu­sive sys­té­ma­tique sous le signe de l’austérité budgétaire.

En revanche, cela confirme la néces­si­té de créer un corps de la fonc­tion publique et les garan­ties qui vont avec : posi­tion de fonc­tion­naire-sta­giaire, véri­table droit à la for­ma­tion, temps de tra­vail et salaire à 100%. Ce n’est pas d’un sous-sta­tut au rabais dont les per­son­nels ont besoin.

Le réfé­rent AESH dis­po­se­rait d’une prime de 600 euros par an, soit 50 euros par mois. C’est, en moyenne, une indem­ni­té de tuteur pour la prise en charge d’un ou deux stagiaires !

FO est éga­le­ment inter­ve­nue pour que le temps de tra­vail dédié aux mis­sions du réfé­rent AESH (qui serait défi­ni par lettre de mis­sion) soit ins­crit sur le contrat pour évi­ter que l’AESH réfé­rent, comme cela a été obser­vé dans les faits, accu­mule les heures sup­plé­men­taires non payées.

Le minis­tère a répon­du qu’il fal­lait gar­der de la sou­plesse mais a concé­dé l’inscription du temps consa­cré à ces mis­sions dans le contrat. Pour FO, ce n’est pas satis­fai­sant. Tout tra­vail mérite salaire.

La FNEC FP-FO reven­dique avec les AESH :

- Le réem­ploi de tous les AESH pour la ren­trée de sep­tembre 2020 ;
- Le main­tien des accom­pa­gne­ments indi­vi­duels dans le res­pect des noti­fi­ca­tions MDPH ;
- L’arrêt de la mutua­li­sa­tion for­cée ;
- L’abandon des PIAL ;
- Une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de qua­li­té sur le temps de tra­vail, ini­tiale, conti­nue, spé­ci­fique et qua­li­fiante ;
- La fin du recru­te­ment par les EPLE ;
- La créa­tion du nombre d’emplois néces­saire pour cou­vrir tous les besoins ;
- Une reva­lo­ri­sa­tion immé­diate des salaires et de la grille indi­ciaire ;
- La créa­tion d’un véri­table sta­tut de la Fonc­tion Publique pour les AESH !

Tous au ras­sem­ble­ment le 24 juin devant les DSDEN, les rec­to­rats, le minis­tère pour faire valoir les revendications !

Mon­treuil le 22 juin 2020

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Pro­vence. Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM, Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la…

La voie pro­fes­sion­nelle sous la tutelle du minis­tère du Tra­vail : inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

On aurait vou­lu se féli­ci­ter de la créa­tion d’un minis­tère consa­cré à l’enseignement pro­fes­sion­nel, mais la double tutelle – Édu­ca­tion natio­nale et minis­tère du Tra­vail – est un mau­vais coup por­té à la voie pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique,…

Asso­cia­tion Préau : la FNEC FP-FO ne cogè­re­ra pas la des­truc­tion des ins­tances sta­tu­taires d’action sociale

Le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer se sont ser­vis des besoins réels des agents qui cherchent à aug­men­ter leur pou­voir d’achat au moyen de bons de réduc­tions dans les com­merces, de réduc­tions sur les voyages, les loca­tions de vacances, les…

Compte ren­du du CSE du 20 juin 2022

Le ministre Pap Ndiaye ouvre les tra­vaux en sou­li­gnant l’importance du CSE, dont il trace briè­ve­ment l’histoire. Après la lec­ture de 21 décla­ra­tions limi­naires, le ministre qui ne peut res­ter que deux heures reprend la parole assu­rant qu’il ne sera ni dans la…

Une reva­lo­ri­sa­tion de l’ISSR insuf­fi­sante, des modi­fi­ca­tions règle­men­taires inquiétantes !

Une reva­lo­ri­sa­tion insuf­fi­sante mal­gré la mobi­li­sa­tion des per­son­nels avec la FNEC FP-FO Lors du groupe de tra­vail pré­pa­ra­toire au comi­té tech­nique du 6 juillet, le minis­tère a pré­sen­té son pro­jet de reva­lo­ri­sa­tion de l’Indemnité de Sujé­tion Spé­ciale de…

Des concer­ta­tions pour impo­ser par­tout l’expérimentation mar­seillaise ? Non merci !

Le cadre ter­ri­to­rial et dérè­gle­men­té de type Mar­seille impo­sé par­tout ? Le ministre pré­voit des « concer­ta­tions à l’échelle des écoles pour construire des pro­jets péda­go­giques si pos­sible inno­vants dans la fou­lée de ce qui se fait à Mar­seille actuellement…

Comi­tés Tech­niques Minis­té­riels des 8 et 28 juin : inter­ven­tions FO sur les postes et concours

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue lors des deux der­niers comi­tés tech­niques minis­té­riels pour dénon­cer la ren­trée catas­tro­phique qui se pré­pare en termes de postes et de recru­te­ment de per­son­nels, en par­ti­cu­lier compte tenu de l’effondrement du nombre de lauréats…