Les PIAL, c’est tou­jours non ! Un vrai sta­tut et un vrai salaire, c’est oui ! Tous au ras­sem­ble­ment du 24 juin pour faire valoir les revendications !

23 Juin, 2020AESH, Diplômes-qua­li­fi­ca­tions, Ensei­gne­ment spécialisé

Le minis­tère a ins­tal­lé un comi­té de sui­vi des AESH depuis le 11 février 2019. Il affirme vou­loir amé­lio­rer la situa­tion des AESH mais s’applique à mettre en œuvre les dis­po­si­tions pré­vues par la loi Blan­quer dite « Pour une école de la confiance » notam­ment la géné­ra­li­sa­tion des PIAL (pôles inclu­sifs d’accompagnement localisés)

Ain­si, aux inter­ven­tions de la FNEC FP-FO qui demande l’annulation des PIAL, il oppose un refus sys­té­ma­tique. Pour­tant, chaque AESH fait le constat des dégra­da­tions qui y sont liées. La FNEC FP-FO, fidèle aux reven­di­ca­tions des per­son­nels et à ses man­dats, conti­nue à deman­der leur abandon. 

Les PIAL : dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail, moins de droits, moins de rémunération

Les PIAL géné­ra­lisent la mutua­li­sa­tion du sui­vi des élèves en situa­tion de han­di­cap ce qui entraîne, dans de nom­breux cas, un non-res­pect des noti­fi­ca­tions CDAPH. Le contrat PIAL fait éga­le­ment dis­pa­raître la men­tion de l’affectation sur éta­blis­se­ment, l’AESH peut alors se voir pri­vé du défraie­ment de ses dépla­ce­ments. Enfin, les PIAL consti­tuent une remise en cause des contrats de tra­vail, des quo­ti­tés horaires et donc une baisse des rému­né­ra­tions. Nombre d’AESH com­mencent l’année avec 2 élèves en charge et se retrouvent bien­tôt avec 4 élèves sans que le temps de tra­vail ne soit modi­fié dans le contrat donc sans aug­men­ta­tion de salaire. En défi­ni­tive, les PIAL consti­tuent des zones franches à l’intérieur des­quelles le contrat devien­drait une coquille vide auto­ri­sant chaque ins­pec­tion aca­dé­mique à dépla­cer les AESH comme des pions au gré des urgences du moment.

FO exige et obtient des aug­men­ta­tions de salaire !

Le salaire des AESH est un véri­table scan­dale. 72% des AESH sont rému­né­rés au niveau du SMIC et 62% sont à temps incom­plet avec un salaire infé­rieur à 700 € ! A cela le minis­tère n’a appor­té aucune réponse si ce n’est la pos­si­bi­li­té d’accroître la poly­va­lence des AESH et leur pré­ca­ri­té. Pas un euro n’a été mis sur la table. La FNEC FP-FO a donc quit­té le comi­té de sui­vi des AESH en deman­dant que les annonces minis­té­rielles soient sui­vies d’effet.

Or, grâce au rap­port de force impo­sé par les per­son­nels, avec FO, les AESH de quatre aca­dé­mies ont obte­nu des aug­men­ta­tions de salaire non négligeables :

A Cler­mont-Fer­rand et Lyon, les AESH avec la plus grande ancien­ne­té ont gagné deux niveaux indi­ciaires avec un effet rétro­ac­tif, soit l’équivalent d’un mois de salaire ! Un niveau indi­ciaire a été gagné pour les AESH en poste depuis 3 ans. Même chose à Rouen mais l’annonce n’a pas encore été sui­vie d’effets. A Poi­tiers, les AESH en CDI ont gagné deux niveaux indi­ciaires. Une bataille est en cours pour les AESH en CDD.

FO demande au minis­tère que des consignes soient don­nées pour que toutes les aca­dé­mies appliquent ces dis­po­si­tions. FO exige que le minis­tère ne paie pas les AESH de mots, qu’il passe des annonces aux actes et aug­mente effec­ti­ve­ment leurs salaires.

Réfé­rent AESH : pour FO, il faut un vrai statut !

Le minis­tère crée la fonc­tion de réfé­rent AESH. Ses mis­sions iraient du tuto­rat des nou­veaux col­lègues à la for­ma­tion et à la coor­di­na­tion pro­fes­sion­nelle de l’ensemble des AESH d’un PIAL. Cela signi­fie le sui­vi, en moyenne, d’une cin­quan­taine de per­son­nels. FO refuse de s’associer à la créa­tion de cette fonc­tion. Le minis­tère veut faire por­ter aux per­son­nels la res­pon­sa­bi­li­té de l’école inclu­sive sys­té­ma­tique sous le signe de l’austérité budgétaire.

En revanche, cela confirme la néces­si­té de créer un corps de la fonc­tion publique et les garan­ties qui vont avec : posi­tion de fonc­tion­naire-sta­giaire, véri­table droit à la for­ma­tion, temps de tra­vail et salaire à 100%. Ce n’est pas d’un sous-sta­tut au rabais dont les per­son­nels ont besoin.

Le réfé­rent AESH dis­po­se­rait d’une prime de 600 euros par an, soit 50 euros par mois. C’est, en moyenne, une indem­ni­té de tuteur pour la prise en charge d’un ou deux stagiaires !

FO est éga­le­ment inter­ve­nue pour que le temps de tra­vail dédié aux mis­sions du réfé­rent AESH (qui serait défi­ni par lettre de mis­sion) soit ins­crit sur le contrat pour évi­ter que l’AESH réfé­rent, comme cela a été obser­vé dans les faits, accu­mule les heures sup­plé­men­taires non payées.

Le minis­tère a répon­du qu’il fal­lait gar­der de la sou­plesse mais a concé­dé l’inscription du temps consa­cré à ces mis­sions dans le contrat. Pour FO, ce n’est pas satis­fai­sant. Tout tra­vail mérite salaire.

La FNEC FP-FO reven­dique avec les AESH :

- Le réem­ploi de tous les AESH pour la ren­trée de sep­tembre 2020 ;
- Le main­tien des accom­pa­gne­ments indi­vi­duels dans le res­pect des noti­fi­ca­tions MDPH ;
- L’arrêt de la mutua­li­sa­tion for­cée ;
- L’abandon des PIAL ;
- Une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de qua­li­té sur le temps de tra­vail, ini­tiale, conti­nue, spé­ci­fique et qua­li­fiante ;
- La fin du recru­te­ment par les EPLE ;
- La créa­tion du nombre d’emplois néces­saire pour cou­vrir tous les besoins ;
- Une reva­lo­ri­sa­tion immé­diate des salaires et de la grille indi­ciaire ;
- La créa­tion d’un véri­table sta­tut de la Fonc­tion Publique pour les AESH !

Tous au ras­sem­ble­ment le 24 juin devant les DSDEN, les rec­to­rats, le minis­tère pour faire valoir les revendications !

Mon­treuil le 22 juin 2020

La FNEC FP-FO appelle à rejoindre les mani­fes­ta­tions des 15 et 16 juin

La FNEC FP-FO a pris connais­sance d’un appel de Confé­dé­ra­tions et d’Unions dépar­te­men­tales à mani­fes­ter le plus lar­ge­ment pos­sible ce week-end 15 et 16 juin contre l’extrême droite, contre la poli­tique de Macron. La FNEC FP-FO appelle ses syn­di­cats, ses…

Après la dis­so­lu­tion : plus que jamais, les revendications !

Avec sa Confé­dé­ra­tion, la FNEC FP-FO consi­dère que la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale par le pré­sident Macron « consti­tue un aveu d’é­chec ». Cette situa­tion inte­nable, le gou­ver­ne­ment actuel en porte la res­pon­sa­bi­li­té, et avec lui tous les gouvernements…

Halte à la répres­sion des jeunes mobi­li­sés pour le ces­­sez-le-feu en Palestine !

La FNEC-FP FO a pris connais­sance l’appel de l’AG des per­son­nels et des parents du lycée Hélène Bou­cher (Paris) réunis ce matin : « Hier 6 juin des lycéen·ne·s de Vol­taire, Hélène Bou­cher, V. Hugo, Berg­son, Ravel, Tur­got ont occu­pé le lycée Hélène Boucher…

Au pro­gramme du Bre­vet en Amé­rique du Nord : bour­rage de crâne et marche au pas… Abro­ga­tion du SNU !

« Le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel et l’engagement » tenait lieu de sujet d’Enseignement Moral et Civique (EMC) pour les élèves de 3ème sco­la­ri­sés en Amé­rique du Nord qui ont pas­sé les épreuves du Diplôme Natio­nal du Bre­vet 2024 en ce début du mois de juin. En…

La réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants est inac­cep­table, le main­tien de l’existant aus­si : Abro­ga­tion de la masterisation !

Des groupes de tra­vail conti­nuent de se tenir autour de la réforme dont le chan­ge­ment prin­ci­pal consiste en la pas­sa­tion du concours en fin de 3e année (au lieu de la 5e année). Les prin­ci­pales modi­fi­ca­tions des sta­tuts de corps ain­si que les maquettes des…

Cadre de ges­tion des AESH : Tou­jours pas de sta­tut, ni de vrai salaire !

Fin avril, la FNEC FP-FO a de nou­veau por­té les reven­di­ca­tions des AESH lors d’une audience au minis­tère. Cela a été l’occasion d’aborder des dos­siers pré­cis remon­tés des aca­dé­mies et des ques­tions urgentes comme le pro­blème des jours de frac­tion­ne­ment, les…

AESH : Subro­ga­tion dans les aca­dé­mies, le minis­tère donne rai­son à FO

La FNEC FP-FO a por­té long­temps et à tous les niveaux cette demande essen­tielle pour les AESH. Nous sommes inter­ve­nus au minis­tère, en audience, dans les ins­tances, qu’elles soient dépar­te­men­tales, aca­dé­miques ou minis­té­rielles pour dire la nécessité…

Inter­pel­la­tion du pré­sident de l’Union Syn­di­cale Lycéenne : ÇA SUFFIT ! Sou­tien total aux jeunes mobi­li­sés pour la paix !

Mar­di 14 mai, des lycéens qui blo­quaient le lycée Mau­rice Gene­voix de Mon­trouge pour mani­fes­ter leur sou­tien au peuple pales­ti­nien et le ces­sez-le-feu à Gaza ont fait l’objet d’une répres­sion bru­tale. Cinq lycéens ont été pla­cés en garde à vue. Une lycéenne…

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…