CNED : Non à l’augmentation du temps de tra­vail et à la dégra­da­tion des condi­tions de travail

27 Sep, 2021CNED, Com­mu­ni­qué

Lors du groupe de tra­vail ensei­gnants nom­més du 16 sep­tembre der­nier, la direc­tion du CNED a décla­ré être atten­tive aux condi­tions d’exercice des ensei­gnants nom­més ain­si qu’à une approche qua­li­ta­tive du ser­vice four­ni, en rap­pe­lant que le poste adap­té ne peut consti­tuer une solu­tion pérenne. En 2017, une réflexion a été menée por­tant sur les mis­sions et les condi­tions de tra­vail des ensei­gnants en PA. La direc­tion parle « d’une rela­tive sta­bi­li­té de la charge de tra­vail des enseignants ».

Force Ouvrière est inter­ve­nue par rap­pe­ler que les per­son­nels ne par­tagent pas le diag­nos­tic fait par la direc­tion du CNED et qu’ils font au contraire remon­ter une aug­men­ta­tion conti­nuelle de la charge de tra­vail, mal éva­luée par les ser­vices du CNED, due en par­ti­cu­lier à l’augmentation du nombre de copies infor­ma­ti­sées, très chro­no­phages à télé­char­ger et à rendre en ligne, ain­si que de rela­tions de plus en plus dif­fi­ciles avec leur hié­rar­chie, beau­coup par­lant même de pres­sions et de har­cè­le­ment, engen­drant des situa­tions de grande souffrance.

Cette aug­men­ta­tion n’est pas due à une impres­sion de leur part mais est bien réelle. Pour exemple, sur le site de Rouen, la direc­tion a insis­té lors des réunions de début d’année sur l’augmentation de plus de 20 % du nombre de copies cor­ri­gées, alors qu’aucun poste n’a été créé dans le même temps, ce qui cor­res­pond bien à une aug­men­ta­tion de 20% de la charge de tra­vail pour les ensei­gnants. Par ailleurs, dans le cadre des mis­sions n’entrant pas dans le cadre des 35 heures heb­do­ma­daires, il arrive, notam­ment lors de la période des appré­cia­tions, qu’un volume de tra­vail dépas­sant les 100 heures soit deman­dé en une semaine, en plus des 35 heures de cor­rec­tion, ce qui met les per­son­nels dans une situa­tion inte­nable. La direc­tion d’ailleurs recon­nait elle-même des pro­blèmes de ges­tion des per­son­nels sur Rouen. Elle indique que des vaca­taires ont été recru­tés pour pal­lier l’augmentation de la charge de tra­vail. Ce n’est pas le recru­te­ment de vaca­taires que nous deman­dons mais la créa­tion de Postes adap­tés pour répondre à l’augmentation de l’activité du CNED. Trop de col­lègues sont en attente alors que leur situa­tion médi­cale exige un exer­cice en PA.

Concer­nant le tra­vail des ensei­gnants le week-end, l’administration du CNED répond que, bien enten­du, elle ne peut offi­ciel­le­ment dire de le pra­ti­quer. Mais que si, pour des rai­sons de san­té ou de soins médi­caux, les per­son­nels sont en retard dans leur tra­vail, ils peuvent tra­vailler le WE pour rendre les copies à temps. Sur cette ques­tion, nos reven­di­ca­tions sont claires : si des per­son­nels éprouvent des dif­fi­cul­tés liées à leur san­té ou à leurs soins, le CNED doit prendre des déci­sions adap­tées à leur situa­tion mais les cor­rec­teurs n’ont pas à pro­lon­ger leur temps de tra­vail pour répondre aux exi­gences de leur hiérarchie.

Lors de son inter­ven­tion du 17 sep­tembre, le Direc­teur géné­ral confir­mait le regrou­pe­ment de sites au CNED. Lors du groupe de tra­vail du 16 sep­tembre, nous appre­nions que le CNED tra­vaillait à l’ouverture d’un mou­ve­ment CNED de 20 postes au mou­ve­ment 2022, sans autre précision.

Vingt postes au mou­ve­ment, cela ferait vingt postes adap­tés en moins à la ren­trée 2022. Quid du recru­te­ment : mou­ve­ment géné­ral ou mou­ve­ment spé­ci­fique ? Quel en serait le cadre ? Quel sta­tut et quelle ges­tion pour ces ensei­gnants ? La hié­rar­chie péda­go­gique devien­drait- elle le CNED ?

Le constat que Force Ouvrière fait est que le CNED ne répond plus à sa mis­sion d’accueil des ensei­gnants en situa­tion de han­di­cap ou de dif­fi­cul­tés liées à leur maladie.

L’administration met en place à marche for­cée les pré­co­ni­sa­tions du minis­tère pour appli­quer la loi Dus­sopt ins­tau­rant les 1607 heures.

Force Ouvrière ne par­ti­ci­pe­ra pas à ce simu­lacre de concer­ta­tion mais conti­nue­ra à inter­ve­nir pour réaf­fir­mer les reven­di­ca­tions for­mu­lées par les per­son­nels lors de l’Assemblée Géné­rale du 9 avril dernier :

  • Refus de toute aug­men­ta­tion du temps de travail,
  • Ouver­ture immé­diate des négo­cia­tions sur les condi­tions de travail,
  • Recru­te­ment des per­son­nels néces­saires au fonc­tion­ne­ment du CNED,
  • Aug­men­ta­tion du nombre de postes adap­tés courte et longue durée,
  • Réem­ploi immé­diat de tous les per­son­nels non renou­ve­lés à la ren­trée 2021,
  • Arrêt des contrats pré­caires et péren­ni­sa­tion des 

Force Ouvrière invite tous les per­son­nels à faire remon­ter les situa­tions au syn­di­cat, à dis­cu­ter des moyens à mettre en œuvre pour éta­blir le rap­port de force, notam­ment par la par­ti­ci­pa­tion à la grève inter­pro­fes­sion­nelle du 5 octobre pro­chain, à l’appel de la CGT, FO, FSU, Solidaires.

Mon­treuil, le 24 sep­tembre 2021

Remise en cause du calen­drier sco­laire, ter­ri­to­ria­li­sa­tion, remise en cause des droits et des sta­tuts : la FNEC FP-FO n’accepte pas !

L’offensive du gou­ver­ne­ment contre nos droits, nos sta­tuts et nos condi­tions de tra­vail s’accélère aujourd’hui et prend la forme de mesures de ter­ri­to­ria­li­sa­tion dans tous les domaines, mesures dont la FNEC FP-FO a tou­jours deman­dé l’abandon. Ain­si, plusieurs…

Inter­ven­tion comi­té de liai­son AESH 43 à la mani­fes­ta­tion natio­nale à Paris 19 octobre 2021

J’in­ter­viens aujourd’­hui au nom du comi­té de liai­son de Haute-Loire com­po­sé d’AESH syn­di­qués, non syn­di­qués et sou­te­nu par CGT, FO, SUD et FSU. Nous sommes par­tie pre­nante de la conven­tion natio­nale qui est com­po­sée d’AESH de divers dépar­te­ments de France…

Inter­ven­tion du secré­taire géné­ral de la FNEC FP-FO à la mani­fes­ta­tion natio­nale des AESH à Paris le 19 octobre 2021

Aujourd’hui des mil­liers d’AESH, des ensei­gnants, des parents d’élèves, de Région Pari­sienne mais aus­si de toute la France, sont venus crier leur colère et leurs reven­di­ca­tions en direc­tion du minis­tère. Je salue les délé­ga­tions venues de : Haute-Loire, du…

Motion adop­tée par le Comi­té Natio­nal Fédé­ral de la FNEC FP-FO du 14 octobre 2021 Sou­tien à la mani­fes­ta­tion du 15 octobre pour l’abandon de l’expérimentation Macron !

Le CNF de la FNEC FP FO, réuni le 14 octobre dans les locaux de sa Confé­dé­ra­tion a appris le retour du Pré­sident Macron à Mar­seille. Le CNF apporte son sou­tien plein et entier à la FNEC FP-FO 13 et aux per­son­nels qui sont mobi­li­sés pour l’a­ban­don de…

Un an après l’assassinat de Samuel Paty : où en est-on ? 

Le ministre de l’Éducation natio­nale a adres­sé une note aux rec­teurs d’académie afin d’organiser un « moment de recueille­ment » et un « temps d’échange » dans les éta­blis­se­ments sco­laires le ven­dre­di 15 octobre 2021. Le 16 octobre 2020, l’assassinat de notre…

Contrac­tuels alter­nants MEEF : vous avez des droits, contac­tez FO pour les défendre !

Vous êtes contrac­tuels « alter­nants » et en même temps étu­diants en mas­ter MEEF dans le cadre de la « réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants ». Cette année, les contrats ont nor­ma­le­ment été réser­vés aux Mas­ters 2. Vous vous retrou­vez à devoir pré­pa­rer le…

Retrait de l’expérimentation Macron-Blan­­quer à Mar­seille comme ailleurs !

En visite à Mar­seille le 2 sep­tembre, le pré­sident Macron a annon­cé une expé­ri­men­ta­tion à Mar­seille. Dans 50 écoles de la ville, dès la ren­trée 2022, les direc­teurs d’écoles devraient recru­ter les autres ensei­gnants de l’école et mettre en place des…

Postes, salaires, sta­tuts, retraites, lois liber­ti­cides : Non à la régres­sion sociale ! Tous en grève le 5 octobre !

Les confé­dé­ra­tions FO et CGT avec la FSU, Soli­daires, FIDL, MNL et UNEF appellent à la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle le mar­di 5 octobre 2021. Face au gou­ver­ne­ment qui annonce vou­loir main­te­nir la réforme des retraites, qu’il avait été contraint de…

Asso­cia­tion Préau : une attaque fron­tale contre nos sta­tuts, un pas de plus vers la pri­va­ti­sa­tion Un comi­té d’entreprise contre l’action sociale, c’est NON !

Tout comme à Mar­seille où le pré­sident et le ministre pré­voient la dérè­gle­men­ta­tion, la pri­va­ti­sa­tion de l’École, le ministre cherche à pri­va­ti­ser et déré­gle­men­ter l’action sociale. A Mar­seille, les rythmes sco­laires et l’organisation géné­rale pour­raient être…

Le ministre veut créer des “qua­­si-ins­­pec­­teurs” pour mettre au pas les per­son­nels et aggra­ver “l’accompagnement” PPCR

Un « accom­pa­gne­ment » PPCR géné­ra­li­sé et ren­for­cé Dans le cadre d’un groupe de tra­vail « esprit d’équipe » du « Gre­nelle », le minis­tère a fait part de ses pro­jets pour « ren­for­cer l’accompagnement des pro­fes­seurs » qui trans­for­me­raient les mis­sions des…