Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

25 Mai, 2022Com­mu­ni­qué, Compte-ren­du audiences, Postes, Twit­ter

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022.

Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indépendance.

Nous avons tout d’abord fait part de l’état de déli­ques­cence dans lequel se trouve aujourd’hui l’École publique, en rai­son de la mul­ti­pli­ca­tion des contre-réformes et des poli­tiques d’austérité. Les mesures d’intimidation, l’évaluation et les pres­sions per­ma­nentes se sont ampli­fiées. Les per­son­nels sont épui­sés, les postes manquent par­tout, le non-rem­pla­ce­ment est deve­nu la règle. Alors que le ministre Blan­quer ten­tait de nous mys­ti­fier sur la « reva­lo­ri­sa­tion », le pou­voir d’achat des per­son­nels s’est effon­dré. Nous avons rap­pe­lé le scan­dale des dizaines de mil­liers d’AESH qui vivent sous le seuil de pauvreté…

Ce déla­bre­ment a conduit à cette situa­tion où aujourd’hui, le nombre de can­di­dats aux concours est en chute libre. A tel point que les rec­teurs orga­nisent des « job-dating », ou des « forums de l’emploi ». Ils espèrent ain­si trou­ver des pro­fes­seurs contrac­tuels en 30 minutes…

Pour conju­rer la catas­trophe, Force Ouvrière a deman­dé au ministre de prendre immé­dia­te­ment les mesures qui s’imposent

Nous ne pou­vons pas attendre sep­tembre pro­chain. C’est le sens du cour­rier signé par toutes les fédé­ra­tions syn­di­cales et la FCPE à la Pre­mière ministre dès son entrée en fonction.

  • Oui, il y a urgence à pro­non­cer un mora­toire sur les sup­pres­sions de postes pro­gram­mées à la ren­trée. Pour sa part, la FNEC FP-FO reven­dique des concours excep­tion­nels tout de suite pour recru­ter des per­son­nels fonc­tion­naires d’État en nombre suf­fi­sant. Il faut des concours excep­tion­nels de recru­te­ment d’en­sei­gnants dès la 3ème année de Licence.
  • Il y a urgence à reva­lo­ri­ser le point d’indice et la grille indi­ciaire. Il faut en finir avec la poli­tique des miettes indemnitaires.
  • Il y a urgence à reve­nir sur toutes les contre-réformes, en par­ti­cu­lier la réforme du lycée et bac­ca­lau­réat, et Par­cour­sup, qui ont aggra­vé la sélec­tion et les inéga­li­tés, et dont la mise en œuvre a géné­ré le chaos dans les établissements.

« Impos­sible », selon le nou­veau ministre

Pour le ministre, un concours excep­tion­nel est impos­sible à mettre en œuvre. « Il y a d’autres alter­na­tives ». Il estime : « Nous allons y arri­ver, grâce à l’engagement de tous… » Com­ment et à quel prix pour les personnels ?

Le Bac­ca­lau­réat, un acces­soire du passé ?

La feuille de route du ministre, c’est celle du Pré­sident Macron

Ndiaye pro­met qu’il ne déclen­che­ra pas « un mael­ström de réformes ». C’est ce que le ministre Blan­quer avait dit en 2017. Mais son suc­ces­seur ajoute : on ne revien­dra pas au « bon vieux bac », il y a des acquis dans les réformes…

Si le ministre a indi­qué qu’il y avait un pro­blème d’at­trac­ti­vi­té et pro­mis une reva­lo­ri­sa­tion « signi­fi­ca­tive », celle-ci ne sera dévoi­lée qu’au moment de la loi de finances rec­ti­fi­ca­tive. Autre­ment dit : pas avant les légis­la­tives du mois de juin. Il n’a pas sou­hai­té cla­ri­fier les annonces du pré­sident Macron sur le fait de condi­tion­ner tout ou par­tie de la reva­lo­ri­sa­tion à des tâches supplémentaires.

Concer­nant le nou­veau péri­mètre minis­té­riel, le ministre de l’Éducation natio­nale et de la Jeu­nesse n’a pas répon­du à notre inquié­tude sur le sort des per­son­nels de la Jeu­nesse et des Sports.

Pas de pré­ci­sions non plus sur la feuille de route fixée par le Pré­sident Macron : auto­no­mie des écoles et des éta­blis­se­ments, voie pro­fes­sion­nelle… La FNEC FP-FO a réaf­fir­mé son oppo­si­tion à la ter­ri­to­ria­li­sa­tion de l’École et à toute remise en cause des sta­tuts. L’expérimentation mar­seillaise doit être abandonnée !

Concer­nant les retraites, nous avons rap­pe­lé notre atta­che­ment au Code des Pen­sions civiles et mili­taires. Comme en 2019, nous serons, avec notre Confé­dé­ra­tion, en capa­ci­té d’informer et de mobi­li­ser les per­son­nels pour faire bar­rage à toute régres­sion en matière de retraites et de droit à pension.

Nous avons rap­pe­lé l’exigence d’un vrai sta­tut pour les per­son­nels AESH, seule solu­tion pour les sor­tir de la pré­ca­ri­té. Mais le ministre s’en est tenu à l’annonce d’E. Macron : « On vou­drait faire tra­vailler 35h les AESH. »

Enfin, concer­nant la réin­tro­duc­tion des mathé­ma­tiques dans le tronc com­mun au lycée : nous avons expli­qué au ministre que cette mesure était infai­sable sans dis­po­ser des moyens néces­saires : il n’y aura pas les ensei­gnants en nombre suf­fi­sant pour le faire. Le ministre a répon­du : « nous débat­trons des moda­li­tés pré­cises du calen­drier ».

Pour conclure : le ministre s’inscrit dans la conti­nui­té du ministre Blan­quer et des annonces du Pré­sident Macron. Il est clair qu’il ne veut pas des mesures qui s’imposent, en par­ti­cu­lier le recru­te­ment en urgence de per­son­nels sous sta­tut. Il n’en veut pas, car ce n’est pas le pro­gramme du pré­sident Macron.

Ce pro­gramme, c’est celui de la pri­va­ti­sa­tion de l’École et de la fin des sta­tuts. Les per­son­nels avec leurs orga­ni­sa­tions y opposent leurs reven­di­ca­tions, à l’image du vœu com­mun (FO, FSU, CGT et SNALC) adop­té au CTA de Ver­sailles le 24 mai : il faut un concours excep­tion­nel de recru­te­ment à Bac+3 ! La FNEC FP-FO appelle à pour­suivre les ini­tia­tives pour la satis­fac­tion des reven­di­ca­tions maintenant !

à Mon­treuil, le 25 mai 2022

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…