Le MEDEF compte sur le gou­ver­ne­ment Macron pour détruire le Code du tra­vail, l’école et toutes les conquêtes sociales

26 Sep, 2017Non clas­sé

Le patron du MEDEF l’a dit : la publi­ca­tion des ordon­nances Macron – Péni­caud qui remettent en cause le Code du tra­vail et dyna­mitent les garan­ties col­lec­tives le satis­fait. Com­blé sur ce point, il sent son heure venue et veut s’en prendre à l’école.

La réforme de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle est annon­cée pour les pro­chains mois. Le MEDEF vient donc de lan­cer une cam­pagne de pro­mo­tion de ses orien­ta­tions inti­tu­lée : « si l’é­cole fai­sait son tra­vail, j’au­rais du tra­vail ! »

Inutile de com­men­ter le carac­tère gros­siè­re­ment pro­vo­ca­teur de ce titre aus­si vul­gaire que réac­tion­naire, et qui a immé­dia­te­ment sus­ci­té des réac­tions indi­gnées. Même le ministre de l’Éducation natio­nale a fait part de sa désapprobation.

Le MEDEF a donc reti­ré son titre. Mais sur le fond rien n’a chan­gé. P. Gat­taz vient de décla­rer que « le sys­tème d’é­du­ca­tion actuel génère 100.000 décro­cheurs par an ain­si qu’un taux de chô­mage de 25 % chez les jeunes ».

Pour rap­pel : 2014 : le pacte de res­pon­sa­bi­li­té de F. Hol­lande exo­nère les patrons de 40 mil­liards d’euros de coti­sa­tions sociales. 40 mil­liards pris à la sécu­ri­té sociale et offerts en cadeaux aux patrons. Ce pillage en règle de la sécu est finan­cé par un plan d’austérité de 50 mil­liards mis en œuvre par le ministre de l’Économie et des Finances, Emma­nuel Macron.

2016, la réforme El Khom­ri, dont FO demande tou­jours l’abrogation, répond à la demande du patro­nat de remettre en cause la hié­rar­chie des normes, pour mieux détruire toutes les garan­ties col­lec­tives existantes.

À chaque fois, le patro­nat s’est féli­ci­té de ces contre-réformes, comme il s’est tou­jours féli­ci­té de toutes les mesures de rigueur, de déré­gle­men­ta­tion, de baisse du coût du tra­vail déci­dées par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs. Inva­ria­ble­ment, il les a pré­sen­tées comme des mesures pour l’emploi.

À pro­pos d’emploi, un chiffre : en juillet 2017, le nombre de chô­meurs toutes caté­go­ries confon­dues est de 6 327 900, un chiffre jamais atteint jusqu’alors.

Ce qui condamne 25 % des jeunes au chô­mage, ce sont ces poli­tiques d’austérité, de baisse du coût du tra­vail mises en œuvre à la demande et au pro­fit du patro­nat. (En 2017, les pro­fits des groupes du CAC 40 ont aug­men­té de 50 mil­liards d’Euros rien qu’au pre­mier semestre). Des poli­tiques sur les­quelles il s’est appuyé pour mul­ti­plier dans tous les sec­teurs plans de licen­cie­ments, de fer­me­tures d’usines, pour impo­ser tou­jours plus de flexi­bi­li­té, de précarité…

Aujourd’hui, les ordon­nances Macron faci­litent les licen­cie­ments, mul­ti­plient les pos­si­bi­li­tés de déro­ger au Code du tra­vail, aux conven­tions collectives…

Le patron du MEDEF n’a que faire de l’avenir des jeunes et de l’école, mais il a un pro­gramme d’ensemble qui exige d’adapter l’école à la des­truc­tion de toutes les garan­ties col­lec­tives. Pour rendre les jeunes cor­véables à mer­ci, pour impo­ser l’individualisation totale du contrat de tra­vail, il faut en finir avec les qua­li­fi­ca­tions natio­nales, avec les diplômes natio­naux, avec l’enseignement pro­fes­sion­nel sous sta­tut scolaire.

Avec ses attaques gros­sières et pro­vo­ca­trices sur l’école, le MEDEF ne fait que for­mu­ler ce pro­gramme. Un pro­gramme que le gou­ver­ne­ment Macron a repris à son compte, dont les ordon­nances consti­tuent la pre­mière étape, et qui implique la des­truc­tion toutes les conquêtes sociales.

Pour la FNEC FP FO, l’urgent est de construire le rap­port de force pour blo­quer ce pro­gramme de régression.

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…

Compte-ren­­du du CTMEN du 25 février 2021 (« prime d’attractivité », oral de titularisation)

Des condi­tions inac­cep­tables de dis­cus­sion A nou­veau le CTMEN était uni­que­ment en visio. Nous avons été inter­rom­pus à plu­sieurs reprises. Nous avons rap­pe­lé notre exi­gence de réta­blir les réunions en pré­sen­tiel, dans la conti­nui­té du vœu sou­mis par la FNEC FP-FO au…

Décla­ra­tion préa­lable de la FNEC FP-FO au CTMEN du 25 février 2021

Mon­sieur le ministre, Mes­dames, Mes­sieurs, La FNEC FP-FO s’inquiète des nom­breuses remises en cause de la liber­té aca­dé­mique des ensei­gnants qui au plan inter­na­tio­nal est défi­nie par les recom­man­da­tions de l’U­NES­CO et du BIT de 1966 et de 1997, et au plan natio­nal est…

Loi 4 D et trans­fert des per­son­nels, pour la FNEC FP-FO c’est non !

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO a, dans un com­mu­ni­qué, dénon­cé le trans­fert des médecins,…

Les AESH se mobi­lisent pour leurs revendications

La FNEC FP-FO les sou­tient et pro­pose l’ac­tion com­mune pour gagner Lors de la grève natio­nale du 26 jan­vier, les AESH étaient nom­breux dans les mani­fes­ta­tions pour por­ter leurs reven­di­ca­tions. Sur tout le ter­ri­toire, les réunions se tiennent et les personnels…

Compte ren­du de la réunion dite « sani­taire » du 16 février 2021

Mar­di 16 février a eu lieu une réunion dite « sani­taire » avec le Direc­teur de cabi­net du ministre. La FNEC FP-FO est tout d’abord inter­ve­nue pour déplo­rer que celle-ci se tienne en visio alors que les per­son­nels sont tous dans leur classe. La FNEC FP-FO a deman­dé le…

Postes, salaires, condi­tions de tra­vail : les reven­di­ca­tions demeurent ! (com­mu­ni­qué intersyndical)

Depuis le début de l’année se déroulent dans les dépar­te­ments de nom­breuses grèves, mani­fes­ta­tions, ras­sem­ble­ments… sur la ques­tion des postes. Les per­son­nels se mobi­lisent, sou­vent avec les parents d’élèves, contre les fer­me­tures de classes, pour les ouvertures…