Le MEDEF compte sur le gouvernement Macron pour détruire le Code du travail, l’école et toutes les conquêtes sociales

26 Sep, 2017Non classé

Le patron du MEDEF l’a dit : la publication des ordonnances Macron – Pénicaud qui remettent en cause le Code du travail et dynamitent les garanties collectives le satisfait. Comblé sur ce point, il sent son heure venue et veut s’en prendre à l’école.

La réforme de la formation professionnelle est annoncée pour les prochains mois. Le MEDEF vient donc de lancer une campagne de promotion de ses orientations intitulée : «si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ! »

Inutile de commenter le caractère grossièrement provocateur de ce titre aussi vulgaire que réactionnaire, et qui a immédiatement suscité des réactions indignées. Même le ministre de l’Éducation nationale a fait part de sa désapprobation.

Le MEDEF a donc retiré son titre. Mais sur le fond rien n’a changé. P. Gattaz vient de déclarer que « le système d’éducation actuel génère 100.000 décrocheurs par an ainsi qu’un taux de chômage de 25 % chez les jeunes ».

Pour rappel : 2014 : le pacte de responsabilité de F. Hollande exonère les patrons de 40 milliards d’euros de cotisations sociales. 40 milliards pris à la sécurité sociale et offerts en cadeaux aux patrons. Ce pillage en règle de la sécu est financé par un plan d’austérité de 50 milliards mis en œuvre par le ministre de l’Économie et des Finances, Emmanuel Macron.

2016, la réforme El Khomri, dont FO demande toujours l’abrogation, répond à la demande du patronat de remettre en cause la hiérarchie des normes, pour mieux détruire toutes les garanties collectives existantes.

À chaque fois, le patronat s’est félicité de ces contre-réformes, comme il s’est toujours félicité de toutes les mesures de rigueur, de déréglementation, de baisse du coût du travail décidées par les gouvernements successifs. Invariablement, il les a présentées comme des mesures pour l’emploi.

À propos d’emploi, un chiffre : en juillet 2017, le nombre de chômeurs toutes catégories confondues est de 6 327 900, un chiffre jamais atteint jusqu’alors.

Ce qui condamne 25 % des jeunes au chômage, ce sont ces politiques d’austérité, de baisse du coût du travail mises en œuvre à la demande et au profit du patronat. (En 2017, les profits des groupes du CAC 40 ont augmenté de 50 milliards d’Euros rien qu’au premier semestre). Des politiques sur lesquelles il s’est appuyé pour multiplier dans tous les secteurs plans de licenciements, de fermetures d’usines, pour imposer toujours plus de flexibilité, de précarité…

Aujourd’hui, les ordonnances Macron facilitent les licenciements, multiplient les possibilités de déroger au Code du travail, aux conventions collectives…

Le patron du MEDEF n’a que faire de l’avenir des jeunes et de l’école, mais il a un programme d’ensemble qui exige d’adapter l’école à la destruction de toutes les garanties collectives. Pour rendre les jeunes corvéables à merci, pour imposer l’individualisation totale du contrat de travail, il faut en finir avec les qualifications nationales, avec les diplômes nationaux, avec l’enseignement professionnel sous statut scolaire.

Avec ses attaques grossières et provocatrices sur l’école, le MEDEF ne fait que formuler ce programme. Un programme que le gouvernement Macron a repris à son compte, dont les ordonnances constituent la première étape, et qui implique la destruction toutes les conquêtes sociales.

Pour la FNEC FP FO, l’urgent est de construire le rapport de force pour bloquer ce programme de régression.

Le ministre doit assurer la protection des personnels et répondre à toutes leurs revendications ! Il y a urgence !

Le président Macron a décrété mercredi un nouveau « confinement » en mettant en avant la progression de l’épidémie et la saturation des lits d’hôpitaux. Il a annoncé que les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts… Cela pose une nouvelle fois la question...

Défendre l’Ecole républicaine, c’est défendre ses personnels, leurs statuts et leur autorité

Déclaration de la FNEC FP-FO pour le CTMEN prévu le 21 octobre (annulé et reporté) La FNEC FP-FO avec sa Confédération a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés...

Bulletin n°2 Actualités FNEC FP-FO en poste à l’étranger

Demande de service à temps partiel 2021/2022 La campagne de demande de temps partiel débute. Voici le message adressé aux établissements :La campagne des demandes de temps partiel ouvre à compter du 15 octobre 2020. L’Agence invite les établissements à saisir dans...

Assassinat d’un enseignant, la FNEC FP-FO reçue au Ministère

La FNEC FP-FO a appris avec horreur le crime qui a coûté la vie à un professeur du collège Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, devant son établissement. Elle condamne cet acte odieux et présente ses sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses...

« Grenelle » Le ministre Blanquer confirme l’enfumage La FNEC FP-FO réaffirme les revendications

Le ministère a présenté mardi 13 octobre ce qu’il appelle « la revalorisation des enseignants et assimilés » dans le cadre de son « Grenelle ». Il reprend, avec quelques nouveautés, ce qu’il a présenté en début d’année 2020 – qui rappelons-le – se situait dans le...

« Prends tes DIM à ton cou ! » (Slogan de la marque en 1987)

Depuis quelques heures, la presse rend compte de la potentielle dangerosité des masques DIM fournis par le ministère de l’Éducation nationale à l’ensemble de ses personnels. Ils sont traités à la zéolite de cuivre et d’argent, substances considérées comme toxiques...

Le futur professeur : un contractuel de moins en moins onéreux !

Inscrites dans l’agenda social et le « Grenelle des professeurs », la réforme des concours et la généralisation de l’alternance pour les futurs candidats aux concours prennent tout leur sens. Le ministre d’un côté essaie de « vendre » 400 millions de pseudo...

Compte rendu du CSE du 6 octobre 2020 la FNEC FP-FO vote contre de nouvelles mesures de musèlement des personnels

 Déclaration liminaire  De nouvelles restrictions sanitaires sont mises en œuvre aujourd’hui dans les zones dites écarlates, mais aucune mesure n’a été prise pour augmenter les lits et les recrutements dans les   hôpitaux. Les libertés individuelles et collectives,...

Non à l’austérité pour les personnels des lycées Éducation prioritaire ! Maintien des primes ! Augmentation générale des salaires !

La FNEC FP-FO dénonce l’arrêt depuis le 1er septembre 2020 du versement de l’indemnité de sujétion spéciale ZEP pour les personnels exerçant en lycées généraux et   professionnels. Pour rappel, la réforme de l’éducation prioritaire de 2014 avait redéfini les...

Journée mondiale des enseignants : défense des libertés fondamentales ! défense des garanties statutaires !

La résolution présentée par la FNEC FP-FO avec le SNETAA-FO/France, la F-SYNTER/Burkina Faso, le SYNAFEN/Niger, le SNAPEST/Algérie, l’UNPEF/Algérie, GEW/Allemagne, EGITIM-SEN/Turquie, OLME/Grèce et KTOEOS/Chypre au dernier congrès de l’Internationale de l’Éducation...