Le MEDEF compte sur le gouvernement Macron pour détruire le Code du travail, l’école et toutes les conquêtes sociales

26 Sep, 2017 | Actualités, Communiqué

Le patron du MEDEF l’a dit : la publication des ordonnances Macron – Pénicaud qui remettent en cause le Code du travail et dynamitent les garanties collectives le satisfait. Comblé sur ce point, il sent son heure venue et veut s’en prendre à l’école.

La réforme de la formation professionnelle est annoncée pour les prochains mois. Le MEDEF vient donc de lancer une campagne de promotion de ses orientations intitulée : «si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ! »

Inutile de commenter le caractère grossièrement provocateur de ce titre aussi vulgaire que réactionnaire, et qui a immédiatement suscité des réactions indignées. Même le ministre de l’Éducation nationale a fait part de sa désapprobation.

Le MEDEF a donc retiré son titre. Mais sur le fond rien n’a changé. P. Gattaz vient de déclarer que « le système d’éducation actuel génère 100.000 décrocheurs par an ainsi qu’un taux de chômage de 25 % chez les jeunes ».

Pour rappel : 2014 : le pacte de responsabilité de F. Hollande exonère les patrons de 40 milliards d’euros de cotisations sociales. 40 milliards pris à la sécurité sociale et offerts en cadeaux aux patrons. Ce pillage en règle de la sécu est financé par un plan d’austérité de 50 milliards mis en œuvre par le ministre de l’Économie et des Finances, Emmanuel Macron.

2016, la réforme El Khomri, dont FO demande toujours l’abrogation, répond à la demande du patronat de remettre en cause la hiérarchie des normes, pour mieux détruire toutes les garanties collectives existantes.

À chaque fois, le patronat s’est félicité de ces contre-réformes, comme il s’est toujours félicité de toutes les mesures de rigueur, de déréglementation, de baisse du coût du travail décidées par les gouvernements successifs. Invariablement, il les a présentées comme des mesures pour l’emploi.

À propos d’emploi, un chiffre : en juillet 2017, le nombre de chômeurs toutes catégories confondues est de 6 327 900, un chiffre jamais atteint jusqu’alors.

Ce qui condamne 25 % des jeunes au chômage, ce sont ces politiques d’austérité, de baisse du coût du travail mises en œuvre à la demande et au profit du patronat. (En 2017, les profits des groupes du CAC 40 ont augmenté de 50 milliards d’Euros rien qu’au premier semestre). Des politiques sur lesquelles il s’est appuyé pour multiplier dans tous les secteurs plans de licenciements, de fermetures d’usines, pour imposer toujours plus de flexibilité, de précarité…

Aujourd’hui, les ordonnances Macron facilitent les licenciements, multiplient les possibilités de déroger au Code du travail, aux conventions collectives…

Le patron du MEDEF n’a que faire de l’avenir des jeunes et de l’école, mais il a un programme d’ensemble qui exige d’adapter l’école à la destruction de toutes les garanties collectives. Pour rendre les jeunes corvéables à merci, pour imposer l’individualisation totale du contrat de travail, il faut en finir avec les qualifications nationales, avec les diplômes nationaux, avec l’enseignement professionnel sous statut scolaire.

Avec ses attaques grossières et provocatrices sur l’école, le MEDEF ne fait que formuler ce programme. Un programme que le gouvernement Macron a repris à son compte, dont les ordonnances constituent la première étape, et qui implique la destruction toutes les conquêtes sociales.

Pour la FNEC FP FO, l’urgent est de construire le rapport de force pour bloquer ce programme de régression.

Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d'avis arbitraires sur leur valeur professionnelle FO revendique le droit effectif pour tous d'accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour...

Inclusion scolaire systématique : le ministère ne nie pas les difficultés mais répondra-t-il vraiment aux revendications des personnels ? Il y a urgence

Compte rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 18 juin au ministère Suite à la conférence nationale sur l’inclusion scolaire systématique organisée par la FNEC FP-FO le 28 mars 2018, une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par Mme BOUHRIS, chef de cabinet du...

Communiqué UIAFP : A VOTRE BON CŒUR … !

Le rendez-vous salarial s'est tenu le 18 juin. Rappelons que ce rendez-vous est une des conséquences du protocole sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) rejeté par FORCE OUVRIERE. Remplaçant les négociations salariales annuelles, il place...

Pulvérisation des commissions paritaires : Les fonctionnaires soumis à l’arbitraire !

Vendredi 25 mai le ministre de l’Action et des Comptes publics a présenté aux organisations de fonctionnaires son chantier consacré à « l'amélioration du dialogue social » et plus précisément aux commissions administratives paritaires (CAP). Rappelons que le rôle et...

Concours en licence et pré-recrutement avec statut d’élève-professeur : OUI ! Professionnalisation des concours de recrutement : NON

Après avoir imposé la masterisation des concours (obligation d’avoir un Bac+5 pour la titularisation), après l’obligation de passer par un Master de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF), après l’affectation des fonctionnaires stagiaires sur un...

FNEC FP-FO et FSPS-FO n’acceptent pas la transformation l’école maternelle en structure d’accueil territoriale

 Le président de la République, en présence du ministre Blanquer, a annoncé lors des « assises de la maternelle» les 27 et 28 mars vouloir  « une école maternelle refondée» « avec une reconception du temps scolaire et parascolaire le mercredi» Dans le même temps le...

Accès à la hors classe – PPCR L’arbitraire érigé en règle contre les droits collectifs

La FNEC FP-FO avec la FGF-FO dénonce, depuis le début, les effets dévastateurs de PPCR sur les rémunérations, les carrières et l’indépendance professionnelle des enseignants vis-à-vis de la hiérarchie. C’est la raison pour laquelle FO, contrairement à la FSU, à l’UNSA...

ParcourSup : 400 000 élèves sans affectation dans le supérieur ! INACCEPTABLE !

Depuis des mois, les organisations FNEC FP-FO, FSU, FERC CGT SUD, avec l’UNEF, la FIDL l’UNL, l’UNL-SD, le SGL exigent l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des étudiants (ORE), le retrait de ParcourSup. Depuis des mois, elles dénoncent ces mesures comme un...

Territorialisation, régionalisation, mise en réseaux : éclatement de l’école républicaine. La FNEC FP-FO demande audience au ministère

Chartes, conventions passées avec les collectivités territoriales, mise en réseaux des établissements scolaires, écoles du socle : les expérimentations imposées localement se multiplient dans les villes, les départements et les académies si bien qu’il y a autant de...

L’agenda social du ministre de l’Éducation nationale n’est pas le nôtre La FNEC FP-FO défendra les statuts nationaux et les revendications des personnels

Lors du CTMEN du 16 mai, le ministre de l’Éducation nationale a présenté aux organisations syndicales « l'agenda social » de son ministère, qui, selon lui, devrait encadrer toutes les discussions avec les organisations syndicales jusqu'à la fin 2019. Il a invité les...