Le 5 octobre, mobilisé·e·s pour nos salaires, nos emplois et nos condi­tions de tra­vail et d’études !

30 Août, 2021Com­mu­ni­qué, Inter­syn­di­cal, Salaires

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales CGT- FO – FSU – Soli­daires – FIDL – MNL – UNEF – UNL réunies le 30 août appellent à la mobi­li­sa­tion de l’ensemble des travailleur·euse·s du sec­teur pri­vé et public, et la jeu­nesse, le mar­di 5 octobre 2021.

Elles rap­pellent qu’elles ont mis en garde le gou­ver­ne­ment, au début de l’été, face à ses pro­jets de régres­sion sociale. Elles ont, à cette occa­sion, for­mu­lé des solu­tions éco­no­miques et sociales pour sor­tir de la crise sanitaire.

Elles s’opposent à ce que la situa­tion sani­taire soit uti­li­sée par le gou­ver­ne­ment et le patro­nat pour accé­lé­rer la remise en cause des droits et des acquis des salarié·e·s et des jeunes. L’élargissement et l’accélération indis­pen­sables de la vac­ci­na­tion demandent de ren­for­cer l’accès à la san­té, les moyens de l’hôpital public et de la méde­cine du tra­vail. Cela néces­site de convaincre et de ras­su­rer, et non de sanc­tion­ner les salarié·e·s.

En cette ren­trée, l’emploi est une des pré­oc­cu­pa­tions essen­tielles des jeunes et du monde du tra­vail. La pré­ca­ri­té est en forte hausse, et mal­gré une oppo­si­tion una­nime, la mise en œuvre de la réforme de l’assurance chô­mage reste d’actualité. Le retour de la réforme des retraites que nous avons com­bat­tue et empê­chée revient à l’ordre du jour. Gou­ver­ne­ment et patro­nat veulent impo­ser de nou­veaux reculs sur les retraites. Le chô­mage par­tiel a pro­vo­qué la plu­part du temps des baisses de rému­né­ra­tion importantes.

Trop de salarié·e·s, notam­ment les travailleur·euse·s par­ti­cu­liè­re­ment exposé·e·s et dit·e·s de « 2ème ligne », maintenu·e·s à de bas salaires ne voient aujourd’hui aucune pers­pec­tive d’amélioration.

Les agent·e·s de la fonc­tion publique attendent tou­jours et depuis des années des mesures sala­riales à la hau­teur de la perte de leur pou­voir d’achat. Les jeunes ont vu l’investissement dans les aides directes bais­ser ces der­nières années. Le der­nier recul en date étant la sup­pres­sion du repas à 1 euro pour toutes et tous, dont nos orga­ni­sa­tions réclament le rétablissement.

C’est pour­quoi elles exigent :

  • L’augmentation des salaires,
  • l’abandon défi­ni­tif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,
  • un vrai tra­vail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité pro­fes­sion­nelle femmes/hommes ;
  • la condi­tion­na­li­té des aides publiques selon des normes sociales et envi­ron­ne­men­tales per­met­tant de pré­ser­ver et de créer des emplois ;
  • l’arrêt des licen­cie­ments et la fin des déro­ga­tions au Code du tra­vail et garan­ties collectives ;
  • un coup d’arrêt à la pré­ca­ri­sa­tion de l’emploi et à la pré­ca­ri­té des jeunes en for­ma­tion et une réforme ambi­tieuse des bourses ;
  • la fin des fer­me­tures de ser­vices, des sup­pres­sions d’emplois, du déman­tè­le­ment et des pri­va­ti­sa­tions dans les ser­vices publics et la fonc­tion publique et le ren­for­ce­ment de leurs moyens ;
  • Le réta­blis­se­ment de tous les droits et liber­tés pour la jeu­nesse comme pour le monde du travail.

Les orga­ni­sa­tions CGT- FO – FSU – Soli­daires – FIDL – MNL – UNEF – UNL affirment l’urgence d’augmenter le SMIC et les grilles de clas­si­fi­ca­tions, le point d’indice de la Fonc­tion Publique, les pen­sions, les mini­ma sociaux et les bourses d’études.

Elles appellent les femmes et les hommes de toutes les pro­fes­sions, les jeunes, les retraité·e·s à se mobi­li­ser, le 5 octobre, par la grève et les mani­fes­ta­tions, pour obte­nir de meilleurs salaires, pour leurs emplois et leurs droits et une meilleure pro­tec­tion sociale. D’ores et déjà, elles décident de se revoir à l’issue de cette mobilisation.

Mon­treuil, le 30 août 2021

Le gou­ver­ne­ment doit répondre : Pré­pa­rons une grève mas­sive jeu­di 27 janvier !

La jour­née de grève et de mani­fes­ta­tion du 13 jan­vier a bous­cu­lé le gou­ver­ne­ment. Celle-ci a contraint le pre­mier ministre à rece­voir les orga­ni­sa­tions syn­di­cales et la FCPE, à faire de pre­mières annonces et à enta­mer des dis­cus­sions avec les organisations…

Compte-ren­­du de la réunion avec le cabi­net du ministre le 19 jan­vier (suite à la grève du 13)

Un « point sani­taire » a été orga­ni­sé par le cabi­net du ministre Blan­quer. Il s’agissait de décli­ner les annonces du Pre­mier ministre Cas­tex au soir de la grève du 13 jan­vier. Postes : le minis­tère annonce le recru­te­ment de la tota­li­té des can­di­dats aux…

Jeu­di 20 jan­vier : la mani­fes­ta­tion pari­sienne aura bien lieu !

Après la grève his­to­rique du 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale, face aux réponses des MM. Blan­quer et Cas­tex, loin d’être à la hau­teur des reven­di­ca­tions qui se sont expri­mées, la colère des per­son­nels n’est pas retom­bée. Les fédé­ra­tions FNEC FP-FO, FSU,…

La FNEC FP-FO sou­tient toutes les mobi­li­sa­tions déci­dées par les per­son­nels et appelle à pré­pa­rer une grève mas­sive le 27 janvier

La grève jeu­di 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale a été un suc­cès his­to­rique : une grève mas­sive, des mil­liers d’écoles voire d’établissements fer­més, des mani­fes­ta­tions puis­santes… Les parents d’élèves ont par­tout appor­té leur sou­tien aux personnels…

Après une jour­née de grève his­to­rique… M.M Cas­tex et Blan­quer ne répondent pas aux revendications !

La grève jeu­di 13 jan­vier dans l’Éducation natio­nale a été un suc­cès his­to­rique : une grève mas­sive, des mil­liers d’écoles voire d’établissements fer­més, des mani­fes­ta­tions puis­santes… Les parents d’élèves ont par­tout appor­té leur sou­tien aux personnels…

Face au rejet mas­sif qui s’exprime, le gou­ver­ne­ment doit répondre immé­dia­te­ment ! Cette situa­tion ne peut plus perdurer !

Jeu­di 13 jan­vier la colère des per­son­nels explose. Confron­tés aux pro­to­coles Blan­quer qui génèrent le chaos dans les écoles et les éta­blis­se­ments, aux ordres et aux contrordres per­ma­nents, au manque de postes et de per­son­nels, les per­son­nels ont dit « stop !…

En grève et dans l’action jeu­di 13 jan­vier : face à la crise sani­taire, res­pec­ter les per­son­nels, don­ner à l’École les moyens de fonctionner

Depuis la ren­trée de jan­vier, l’é­pui­se­ment et l’exas­pé­ra­tion de toute la com­mu­nau­té édu­ca­tive atteignent un niveau inédit. La res­pon­sa­bi­li­té du ministre et du gou­ver­ne­ment dans cette situa­tion chao­tique est totale du fait de chan­ge­ments de pied inces­sants, de…

Accord pro­tec­tion sociale dans la Fonc­tion publique : c’est perdant-perdant !

La ministre de Mont­cha­lin a pré­sen­té aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives dans la Fonc­tion publique la ver­sion défi­ni­tive de l’accord sur la PSC, négo­cié depuis plu­sieurs mois, et qui est ouvert à la signa­ture jusqu’au 26 jan­vier. Les négo­cia­tions ont…

La des­truc­tion de l’École et de nos mis­sions doit ces­ser : mobi­li­sa­tion pour les revendications !

Depuis la ren­trée de jan­vier, un chaos inédit s’installe dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices. Dans les AG qui se mul­ti­plient, les per­son­nels expriment leur ras-le-bol : ils n’en peuvent plus des pro­to­coles Blan­quer inap­pli­cables, des ordres et…

Répres­sion en Gua­de­loupe : aban­don des pour­suites contre le syn­di­ca­liste Elie DOMOTA !

Depuis plu­sieurs mois les Gua­de­lou­péens avec leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales mani­festent notam­ment contre l’obligation vac­ci­nale faite aux soi­gnants, contre le « pass sani­taire » et pour exi­ger l’ouverture de négo­cia­tions sur la base de leurs revendications.…