Le 5 octobre, mobilisé·e·s pour nos salaires, nos emplois et nos condi­tions de tra­vail et d’études !

30 Août, 2021Com­mu­ni­qué, Inter­syn­di­cal, Salaires

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales CGT- FO – FSU – Soli­daires – FIDL – MNL – UNEF – UNL réunies le 30 août appellent à la mobi­li­sa­tion de l’ensemble des travailleur·euse·s du sec­teur pri­vé et public, et la jeu­nesse, le mar­di 5 octobre 2021.

Elles rap­pellent qu’elles ont mis en garde le gou­ver­ne­ment, au début de l’été, face à ses pro­jets de régres­sion sociale. Elles ont, à cette occa­sion, for­mu­lé des solu­tions éco­no­miques et sociales pour sor­tir de la crise sanitaire.

Elles s’opposent à ce que la situa­tion sani­taire soit uti­li­sée par le gou­ver­ne­ment et le patro­nat pour accé­lé­rer la remise en cause des droits et des acquis des salarié·e·s et des jeunes. L’élargissement et l’accélération indis­pen­sables de la vac­ci­na­tion demandent de ren­for­cer l’accès à la san­té, les moyens de l’hôpital public et de la méde­cine du tra­vail. Cela néces­site de convaincre et de ras­su­rer, et non de sanc­tion­ner les salarié·e·s.

En cette ren­trée, l’emploi est une des pré­oc­cu­pa­tions essen­tielles des jeunes et du monde du tra­vail. La pré­ca­ri­té est en forte hausse, et mal­gré une oppo­si­tion una­nime, la mise en œuvre de la réforme de l’assurance chô­mage reste d’actualité. Le retour de la réforme des retraites que nous avons com­bat­tue et empê­chée revient à l’ordre du jour. Gou­ver­ne­ment et patro­nat veulent impo­ser de nou­veaux reculs sur les retraites. Le chô­mage par­tiel a pro­vo­qué la plu­part du temps des baisses de rému­né­ra­tion importantes.

Trop de salarié·e·s, notam­ment les travailleur·euse·s par­ti­cu­liè­re­ment exposé·e·s et dit·e·s de « 2ème ligne », maintenu·e·s à de bas salaires ne voient aujourd’hui aucune pers­pec­tive d’amélioration.

Les agent·e·s de la fonc­tion publique attendent tou­jours et depuis des années des mesures sala­riales à la hau­teur de la perte de leur pou­voir d’achat. Les jeunes ont vu l’investissement dans les aides directes bais­ser ces der­nières années. Le der­nier recul en date étant la sup­pres­sion du repas à 1 euro pour toutes et tous, dont nos orga­ni­sa­tions réclament le rétablissement.

C’est pour­quoi elles exigent :

  • L’augmentation des salaires,
  • l’abandon défi­ni­tif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,
  • un vrai tra­vail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité pro­fes­sion­nelle femmes/hommes ;
  • la condi­tion­na­li­té des aides publiques selon des normes sociales et envi­ron­ne­men­tales per­met­tant de pré­ser­ver et de créer des emplois ;
  • l’arrêt des licen­cie­ments et la fin des déro­ga­tions au Code du tra­vail et garan­ties collectives ;
  • un coup d’arrêt à la pré­ca­ri­sa­tion de l’emploi et à la pré­ca­ri­té des jeunes en for­ma­tion et une réforme ambi­tieuse des bourses ;
  • la fin des fer­me­tures de ser­vices, des sup­pres­sions d’emplois, du déman­tè­le­ment et des pri­va­ti­sa­tions dans les ser­vices publics et la fonc­tion publique et le ren­for­ce­ment de leurs moyens ;
  • Le réta­blis­se­ment de tous les droits et liber­tés pour la jeu­nesse comme pour le monde du travail.

Les orga­ni­sa­tions CGT- FO – FSU – Soli­daires – FIDL – MNL – UNEF – UNL affirment l’urgence d’augmenter le SMIC et les grilles de clas­si­fi­ca­tions, le point d’indice de la Fonc­tion Publique, les pen­sions, les mini­ma sociaux et les bourses d’études.

Elles appellent les femmes et les hommes de toutes les pro­fes­sions, les jeunes, les retraité·e·s à se mobi­li­ser, le 5 octobre, par la grève et les mani­fes­ta­tions, pour obte­nir de meilleurs salaires, pour leurs emplois et leurs droits et une meilleure pro­tec­tion sociale. D’ores et déjà, elles décident de se revoir à l’issue de cette mobilisation.

Mon­treuil, le 30 août 2021

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…