L’augmentation des salaires, des pen­sions, c’est main­te­nant, pour tous les per­son­nels, et sans contrepartie !

14 Sep, 2022Défense du sta­tut, Salaires

L’inflation atteint aujourd’hui 6,5 % sur un an. Les pré­vi­sions pour la fin de l’année sont alar­mantes car le seuil de 8% voire plus devrait être atteint. L’augmentation des prix de l’alimentation, les loyers et les tarifs de l’énergie pèsent chaque mois un peu plus sur les reve­nus des ménages.

Alors que la valeur du point d’indice n’a été aug­men­tée que de 3,5%, ce qui enté­rine un effon­dre­ment sans pré­cé­dent pour tous les fonc­tion­naires, nous réaf­fir­mons que l’augmentation doit être immé­diate au vu de la situa­tion, concer­ner la tota­li­té des per­son­nels, et qu’elle doit être sous forme indi­ciaire, c’est-à-dire comp­tant pour le cal­cul de la retraite.

Le ministre Ndiaye, après avoir fait miroi­ter une reva­lo­ri­sa­tion de 10% pour tous les ensei­gnants, annonce fina­le­ment que seuls les pro­fes­seurs ayant 10 ans de car­rière ou moins seraient concer­nés par cette « reva­lo­ri­sa­tion » bien limi­tée, et qui ne serait effec­tive qu’à par­tir de… 2023 !

Quant aux autres per­son­nels, ils ne sont même pas évo­qués par le ministre ! 

Le ministre Ndiaye se moque des per­son­nels et tente de les oppo­ser les uns aux autres ! 

Face à cette nou­velle pro­vo­ca­tion, nous exigeons :

  • Ouver­ture sans attendre de négo­ciations dans la Fonc­tion publique pour reva­lo­ri­ser tous les per­son­nels par l’amélioration de la grille indi­ciaire dès 2022 !
  • Aug­men­ta­tion immé­diate de la valeur du point d’indice a mini­ma au niveau de l’inflation et ouver­ture de dis­cus­sions pour rat­tra­per le pou­voir d’achat per­du depuis 20 ans !
  • Aug­men­ta­tion immé­diate des pen­sions, a mini­ma à hau­teur de l’inflation !

Je rejoins les 12 408 signataires !

RGPD*