La créa­tion des postes néces­saires, c’est maintenant !

17 Nov, 2020Com­mu­ni­qués

Temps de lec­ture : ( mots)

Depuis la reprise du 2 novembre, les per­son­nels se mobi­lisent, à tra­vers des grèves et des ras­sem­ble­ments, pour expri­mer leur inquié­tude et dénon­cer leurs condi­tions de tra­vail dégra­dées. Au centre des reven­di­ca­tions : l’urgence d’un recru­te­ment mas­sif de per­son­nels à l’Éducation natio­nale, pour allé­ger les effec­tifs et faire face à la situa­tion sanitaire.

Que répond le ministre ? Il com­mu­nique sur les rem­pla­ce­ments mais ne crée aucun poste sta­tu­taire. Il ren­voie la res­pon­sa­bi­li­té aux per­son­nels, qui seraient char­gés de gérer loca­le­ment la « conti­nui­té péda­go­gique », notam­ment à tra­vers l’enseignement à distance.

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 17 novembre 2020, plu­sieurs orga­ni­sa­tions se sont adres­sées à nou­veau au ministre à tra­vers la décla­ra­tion inter­syn­di­cale suivante :

« Les orga­ni­sa­tions FSU, FNEC FP-FO, SUD Edu­ca­tion, UNSA Edu­ca­tion, Sgen-CFDT, SNALC, CGT Educ’ac­tion, SNCL-FAEN, FCPE, UNL et FIDL consi­dèrent que la situa­tion actuelle néces­site la pré­sence mas­sive et urgente de per­son­nels dans les écoles, col­lèges et lycées.

Elles demandent le recru­te­ment de per­son­nels (rem­pla­çants, assis­tants d’é­du­ca­tion…) comme annon­cé par le ministre lors de la confé­rence de presse du 12 novembre, afin non seule­ment d’a­mé­lio­rer les condi­tions d’exer­cices actuelles, mais éga­le­ment d’an­ti­ci­per sur les scé­na­rios futurs.

Nos orga­ni­sa­tions invitent les per­son­nels et les parents d’é­lèves à se mettre en contact dans les dépar­te­ments et à agir en com­mun pour por­ter cette demande en direc­tion des IA-DASEN, des rec­teurs et du Ministre. »

La FNEC FP-FO s’est adres­sée aux orga­ni­sa­tions qui portent cette reven­di­ca­tion pour leur pro­po­ser l’action com­mune à tous les niveaux. Elle appelle les per­son­nels, les parents et les lycéens à se regrou­per et faire valoir ensemble les besoins chif­frés en postes, en classes, en heures d’enseignement en direc­tion du ministre et de ses représentants.

D’ores et déjà, des ini­tia­tives inter­syn­di­cales dépar­te­men­tales sont prises avec les repré­sen­tants des parents d’élèves.

Mon­treuil, le 17 novembre 2020

Inter­pel­la­tions poli­cières, gardes à vue : la réponse du gou­ver­ne­ment aux lycéens est inadmissible !

La FNEC FP-FO condamne avec la plus grande fer­me­té l’interpellation par les forces de l’ordre du pré­sident de la FIDL, Sacha HALGAND, le mer­cre­di 5 mai. Il a été inter­pel­lé alors qu’il mani­fes­tait devant le lycée Saint-Exu­pé­ry à Mantes-la-Jolie pour dénon­cer les…

Bre­vet et Bac­ca­lau­réat : le ministre place les per­son­nels et les élèves dans une situa­tion impos­sible ! Il doit prendre ses responsabilités

La double peine pour les élèves et les per­son­nels Des mois de cours sup­pri­més, une pré­pa­ra­tion aux exa­mens dif­fé­rente d’un éta­blis­se­ment à un autre, un enchaî­ne­ment de confi­ne­ment, décon­fi­ne­ment et un ensei­gne­ment hybride dégra­dé… Les lycéens, avec leurs parents, se…

AESH : plus que jamais déter­­mi­­né-es, en grève le jeu­di 3 juin !

L’intersyndicale natio­nale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD édu­ca­tion appelle à une nou­velle jour­née de grève le 3 juin pour obte­nir satis­fac­tion aux reven­di­ca­tions légi­times des AESH pour l’amélioration des salaires et la créa­tion d’un…

Vio­lences inad­mis­sibles contre la CGT : Sou­tien sans faille à nos cama­rades ! Pas touche au droit de manifester !

La mani­fes­ta­tion du 1er mai à Paris, comme ailleurs, a été mar­quée par des cor­tèges mas­sifs et déter­mi­nés. En plein état d’urgence, des dizaines de mil­liers de mani­fes­tants se sont mobi­li­sés sur leurs reven­di­ca­tions, sur les reven­di­ca­tions des organisations…

Jour­née inter­na­tio­nale des tra­vailleurs du 1er mai 2021 : pour les liber­tés syn­di­cales, pour défendre nos conquêtes sociales !

Au congrès de l’Internationale de l’Éducation en 2019, la réso­lu­tion por­tée par FNEC-FP FO/France, SNE­TAA-FO/­France, F‑SYNTER/Burkina Faso,SYNAFEN/Niger, SNAPEST/Algérie, UNPEF/Algérie, GEW/Allemagne, EGITIMSEN/Turquie, OLME/Grèce et KTOEOS/Chypre consta­tait que «…

Par­cour­sup + tam­pon « 100 % pré­sen­tiel » = inéga­li­tés multipliées

La FNEC FP-FO a appris que des éta­blis­se­ments du second degré appo­saient sur les dos­siers de lycéens dépo­sés dans Par­cour­sup la men­tion que les cours sui­vis l’avaient été en tota­li­té en pré­sen­tiel, « 100 % pré­sen­tiel » ! Ain­si, les bache­liers des lycées publics, qui…

Aug­men­ta­tion du temps de tra­vail et dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail pour les per­son­nels du CNED : pour FO, c’est tou­jours NON !

A la suite de l’annonce de la direc­tion géné­rale du CNED de remettre en cause les accords de 2002 concer­nant le temps de tra­vail des per­son­nels du CNED, plus de 200 col­lègues, per­son­nels sur site et ensei­gnants en poste adap­té étaient réunis en assem­blée géné­rale les…

Reprise du 26 avril : le ministre pré­tend répondre aux inquié­tudes des per­son­nels, FO appelle à l’action com­mune sur les reven­di­ca­tions ! Exemplaire

A la veille de la reprise, le gou­ver­ne­ment pré­tend répondre aux inquié­tudes des per­son­nels en décré­tant des mesures « sani­taires », comme l’extension des demi-jauges au col­lège, la fer­me­ture d’une classe dès le pre­mier cas de Covid, la géné­ra­li­sa­tion de…

Compte-ren­­du du CTMEN du 7 avril 2021

Décla­ra­tion limi­naire de la FNEC FP-FO : Depuis une semaine, la fer­me­ture des éta­blis­se­ments sco­laires nous est pré­sen­tée comme « la » solu­tion. Il en est de même pour les dépro­gram­ma­tions mas­sives de soins dans les hôpi­taux impo­sées par Ministre de la San­té. Fermer…

8 avril : des mil­liers d’AESH avec les ensei­gnants et les parents exigent la satis­fac­tion des revendications !

Mal­gré les res­tric­tions de nos liber­tés Plus de 1000 à Paris, 500 à Tours, 250 à Lyon, 100 à Tou­louse, 70 à Avi­gnon, 60 à Pau, 50 à Beau­vais, 40 à Bourg-en-Bresse, 50 à Saint-Étienne, 50 à Mont-de-Mar­san, 50 à Laval, 40 à Nantes… Mal­gré le confi­ne­ment et les…