Grève le 18 octobre pour le RETRAIT du pro­jet Macron de des­truc­tion de l’enseignement professionnel

11 Oct, 2022Action, Com­mu­ni­qué, Voie pro­fes­sion­nelle

Le pro­jet Macron de réforme des lycées pro­fes­sion­nels vise à les trans­for­mer en centres d’apprentissage livrés au patro­nat, à s’attaquer aux diplômes natio­naux et au sta­tut des pro­fes­seurs de lycée pro­fes­sion­nel. Le pré­sident Macron pré­voit même de confier la pré­si­dence des Conseils d’administration des LP aux chefs d’entreprises, qui déci­de­raient des fer­me­tures et ouver­tures de for­ma­tions, en fonc­tion des besoins locaux.

Après la des­truc­tion du Bac­ca­lau­réat comme diplôme natio­nal, après Par­cour­sup, l’objectif du gou­ver­ne­ment est clair : détruire tout l’édifice de l’Éducation natio­nale, des diplômes et des qualifications.

Le pré­sident veut impo­ser dès la 5ème de col­lège un dis­po­si­tif « Ave­nir » consis­tant à dédier une demi-jour­née par semaine pour décou­vrir les métiers et les entre­prises. Pour la FNEC FP-FO, l’avenir serait de ren­for­cer les mis­sions et le nombre de per­son­nels d’o­rien­ta­tion, de réta­blir les classes et les sec­tions qui ont été fer­mées et de per­mettre à chaque col­lé­gien de trou­ver la for­ma­tion de son choix.

Nos élèves n’ont pas besoin de plus d’entreprise, mais de plus d’École !

Depuis 1945, le patro­nat n’a jamais sup­por­té qu’on lui enlève ce pou­voir de contrôle sur la jeu­nesse. Un lycéen de lycée pro­fes­sion­nel a un sta­tut sco­laire, il est un élève et il doit le res­ter. Ce pro­jet de réforme est un recul sans pré­cé­dent qui conduit à la pri­va­ti­sa­tion de l’École et à la des­truc­tion des diplômes recon­nus dans les conven­tions collectives.

La FNEC FP-FO sou­tient son syn­di­cat le SNETAA-FO dans son com­bat pour le retrait de cette réforme et se féli­cite de l’appel à la grève de l’ensemble des syn­di­cats de la voie pro­fes­sion­nelle pré­vue le mar­di 18 octobre. Elle y pren­dra toute sa part et appelle l’ensemble de ses syn­di­cats à sou­te­nir cette mobi­li­sa­tion et à contri­buer à son succès.

Elle appelle les per­son­nels à se réunir avec leurs syn­di­cats pour s’informer sur ce pro­jet, et à prendre position :

  • Pas touche aux lycées professionnels !
  • Retrait de la réforme Macron-Grand­jean-Ndiaye et de toutes les contre-réformes qui sac­cagent l’École publique, les diplômes et nos statuts !

La FNEC FP-FO a dépo­sé un pré­avis cou­vrant l’ensemble des per­son­nels qui sou­haitent s’associer à cette mobilisation.

Mon­treuil, le 11 octobre 2022

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 – copie

Mon­treuil, le 25 novembre 2022 Mon­sieur Pap NDIAYE Ministre de l’Education natio­nale et de la Jeu­nesse 110 rue de Gre­nelle 75357 PARIS 07 SP Objet : Inclu­sion sco­laire sys­té­ma­tique – demande d’audience en urgence Mon­sieur le ministre, La…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 

Mon­sieur le Ministre, Mon­sieur le Pré­sident du CHSCT Mes­dames et Mes­sieurs, Ce CHSCT Minis­té­riel (le der­nier sans doute) se déroule dans des condi­tions indignes et irres­pec­tueuses à la fois des repré­sen­tants des per­son­nels (donc des per­son­nels) et des textes…

La FNEC FP-FO ne par­ti­ci­pe­ra pas à la « réunion d’échange sur la voie professionnelle »

Mon­sieur le ministre, Madame la ministre délé­guée, Nous avons bien reçu votre invi­ta­tion à une « réunion d’échange sur la situa­tion de la voie pro­fes­sion­nelle » le ven­dre­di 25 novembre avec MM. Jean-Marc HUART, direc­teur de cabi­net du ministre de l’Éducation…

Appel de la réunion natio­nale AESH/AED en visio orga­ni­sée par la FNEC FP-FO le mer­cre­di 16 novembre 2022

Nous, AESH et AED, par­ti­ci­pants à la réunion natio­nale orga­ni­sée par la FNEC FP-FO, avec la pré­sence de FO ensei­gne­ment agri­cole, le mer­cre­di 16 novembre 2022, nous féli­ci­tons des près de 200 connexions et des 26 prises de parole de délé­gués man­da­tés par leur…

Compte ren­du de la réunion natio­nale AESH/AED orga­ni­sée par la FNEC FP-FO en visio le mer­cre­di 16 novembre 2022

Plus de 230 ins­crip­tions ! Plus de 150 connexions ! 58 dépar­te­ments repré­sen­tés ! Une dizaine de comi­tés dépar­te­men­taux d’AESH pré­sente ! 26 prises de parole. La réunion natio­nale AESH/AED a été un véri­table suc­cès. La qua­si-tota­li­té des prises de parole a…

Compte-ren­­du de l’audience de la FNEC FP-FO au minis­tère du 15 novembre 2022

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue en audience par M. Le Goff, direc­teur adjoint du cabi­net du ministre et M. Crus­son, conseiller social. Plu­sieurs points ont été abor­dés : Aban­don du pro­jet de réforme de la voie pro­fes­sion­nelle et refus de la double…

Un amen­de­ment glis­sé par le gou­ver­ne­ment dans le pro­jet de loi de finances pas­sé avec le 49–3 : une étape sup­plé­men­taire pour pri­va­ti­ser le réseau AEFE

Un amen­de­ment au pro­jet de loi de finances 2023 a été adop­té, concer­nant les éta­blis­se­ments en ges­tion directe (EGD) du réseau AEFE. Il consti­tue une véri­table marche à la pri­va­ti­sa­tion des quelques 68 EGD qui sub­sistent, contre 566 éta­blis­se­ments privés…

Nou­velle baisse du nombre de can­di­dats aux concours : FO reven­dique le retour à un recru­te­ment à Bac+3 et l’augmentation des salaires dans la Fonc­tion publique !

Le gou­ver­ne­ment vient d’annoncer la pro­lon­ga­tion de deux semaines, c’est-à-dire jusqu’au 2 décembre, du délai d’inscription aux concours de per­son­nels de l’Éducation natio­nale (ensei­gnants, CPE, PsyEN, per­son­nels admi­nis­tra­tifs…) en rai­son d’un nombre…

6 lycés pro­fes­sion­nels mena­cés à Paris dès 2023 ! D’autres en 2024 ! Réforme Macron de casse des lycées pro­fes­sion­nels : tout est lié ! Tous au ministère !

La grève et les mani­fes­ta­tions his­to­riques du 18 octobre ont mon­tré la déter­mi­na­tion des pro­fes­seurs de lycée pro­fes­sion­nel à blo­quer la nou­velle réforme Macron-Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle (62% de gré­vistes, des « LP morts », 3 000 mani­fes­tants à…

Concer­ta­tion sur l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant : des pro­po­si­tions inacceptables !

Le minis­tère a réuni trois groupes de tra­vail avec les orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives pour dis­cu­ter de « l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant ». On pou­vait dis­cu­ter de tout… sauf d’une chose : la répar­ti­tion de l’enveloppe…