« Gre­nelle » Le ministre Blan­quer confirme l’enfumage La FNEC FP-FO réaf­firme les revendications

14 Oct, 2020Salaires

Le minis­tère a pré­sen­té mar­di 13 octobre ce qu’il appelle « la reva­lo­ri­sa­tion des ensei­gnants et assi­mi­lés » dans le cadre de son « Grenelle ».

Il reprend, avec quelques nou­veau­tés, ce qu’il a pré­sen­té en début d’année 2020 – qui rap­pe­lons-le – se situait dans le cadre du pro­jet de réformes des retraites, tou­jours prête à sor­tir du car­ton du gou­ver­ne­ment, et tou­jours reje­tée par les salariés.

Ces mesures, qui cor­res­pondent à une enve­loppe fer­mée de 400 mil­lions d’euros ins­crite au Bud­get 2021, ne pèsent pas lourd par rap­port à l’enveloppe de 7,5 mil­liards déblo­quée pour les per­son­nels des hôpi­taux (dont 900 000 fonc­tion­naires hos­pi­ta­liers) et des EPHAD, suite à leur mobilisation.

Sau­pou­drer pour mieux diviser !

Des mesures indem­ni­taires concen­trées sur les débuts et milieux de car­rière : une prime dégres­sive et dif­fé­ren­ciée selon les corps (PE, cer­ti­fiés et PLP, agré­gés), une prime d’équipement infor­ma­tique de… 150 euros par an, uni­que­ment pour les per­son­nels devant élèves, des mesures indem­ni­taires pour les direc­teurs d’école et les per­son­nels de direc­tion, une aug­men­ta­tion mini­ma­liste du taux de pro­mo­tion à la Hors-Classe (de 17% à 18%). Les autres per­son­nels (AESH, AED, admi­nis­tra­tifs, per­son­nels médi­co-sociaux) ne sont pas concer­nés par ces mesures.

Les deux scé­na­rii pri­vi­lé­giés par le ministre ne concer­ne­raient que 22% à 31% des enseignants :

➢ Scé­na­rio « 2 » :

  • pour les PE, une prime allant de 121 euros nets par mois sur les éche­lons 2 et 3, à 35 euros

sur l’échelon 6, et rien sur les autres échelons.

  • pour les cer­ti­fiés « et assi­mi­lés » : une prime allant de 114 euros nets par mois sur les éche­lons 2 et 3, à 28,50 euros sur l’échelon 6, et rien sur les
  • pour les agré­gés : une prime allant de 106 euros nets par mois sur les éche­lons 2 et 3, à 21,33

euros sur l’échelon 6 et rien sur les autres.

➢ Scé­na­rio « 3 » :

  • pour les PE, une prime allant de 100 euros nets par mois sur le seul éche­lon 2, à 35 euros sur le sep­tième éche­lon, et rien sur les autres échelons.
  • pour les cer­ti­fiés « et assi­mi­lés » : une prime allant de 92 euros nets par mois sur le deuxième éche­lon, à 28,50 euros sur le sep­tième éche­lon, et rien sur les
  • pour les agré­gés : une prime allant de 85,50 euros nets par mois sur le deuxième éche­lon, à 21 euros sur le sep­tième éche­lon, et rien sur les

FO a rap­pe­lé que l’augmentation des trai­te­ments et des salaires est la reven­di­ca­tion cen­trale de tous les per­son­nels de l’Éducation natio­nale. Le scé­na­rio du « Gre­nelle des pro­fes­seurs, » tota­le­ment imbri­qué dans l’agenda social et les contre-réformes, n’est pas la réponse attendue.

L’agenda de Blan­quer, c’est aus­si la refon­da­tion-des­truc­tion des sta­tuts, l’accompagnement PPCR, la redé­fi­ni­tion des mis­sions de cha­cun, et le mana­ge­ment « à la France Télé­com ». Ces mesures vont se tra­duire par davan­tage de pres­sions sur les per­son­nels, le tout avec un point d’indice tou­jours gelé.

En outre, tous les per­son­nels de l’Éducation natio­nale ont été en pre­mière ligne pen­dant la crise. Ils attendent tous une aug­men­ta­tion de leur salaire et de leur trai­te­ment, en par­ti­cu­lier les plus pré­caires, les per­son­nels non-titu­laires et, notam­ment, les AESH dont le salaire est, en moyenne, infé­rieur au seuil de pau­vre­té. Il serait incom­pré­hen­sible et inac­cep­table d’opérer par­mi les per­son­nels un tri en fonc­tion de leur âge, de leur caté­go­rie ou de leur corps.

La FNEC FP-FO revendique :

  • l’intégration des 49 points d’indice net sup­plé­men­taire dans la grille de tous les personnels

titu­laires et 183 euros nets sup­plé­men­taires pour les contrac­tuels, sans contrepartie !

  • l’ouverture immé­diate de négo­cia­tions en vue d’un rat­tra­page de la perte de pou­voir d’achat subie depuis 2000, soit 20% d’augmentation de la valeur du point d’indice
  • la prime d’équipement infor­ma­tique – indi­gente – ne doit pas sub­sti­tuer aux obli­ga­tions de l’employeur dans le cadre du télé­tra­vail : mise à dis­po­si­tion du maté­riel, par­ti­ci­pa­tion aux frais de connexion… Elle ne doit pas ser­vir de pré­texte à la géné­ra­li­sa­tion du télé- ensei­gne­ment ou du télé­tra­vail déréglementé.

La FNEC FP-FO oppose les reven­di­ca­tions à la mys­ti­fi­ca­tion du Gre­nelle de Blan­quer et appelle les per­son­nels à mul­ti­plier les HIS, les AG pour rédi­ger les reven­di­ca­tions et dis­cu­ter des moyens de les faire aboutir.

Elle s’adresse à l’ensemble des autres fédé­ra­tions pour consti­tuer le rap­port de force à la hau­teur des enjeux.

à Mon­treuil, le 14 octobre 2020

La solu­tion n’est-elle pas de créer des mil­liers de postes à l’École et à l’Hôpital ? La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir avec les parents d’élèves

Plu­tôt que de répondre aux reven­di­ca­tions, le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer ren­voient une nou­velle fois sur les per­son­nels et les parents d’élèves la ges­tion du chaos qu’ils ont eux-mêmes orga­ni­sé. Ce 1er avril, la FNEC FP-FO est inter­ve­nue en direc­tion du…

Les annonces du ministre ne vont faire qu’aggraver le chaos Com­ment comprendre ?

La situa­tion est chao­tique dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices. Les rem­pla­çants manquent par­tout, les ensei­gnants sont contraints d’accueillir tou­jours plus d’élèves dans leur classe. Le ministre Blan­quer vient de faire des annonces le 26 mars. Selon…

Face au chaos orga­ni­sé par Blan­quer la FNEC FP-FO sou­tient les mobi­li­sa­tions pour les revendications

Contre les fer­me­tures de classes et les sup­pres­sions de postes Depuis plu­sieurs semaines, les mobi­li­sa­tions se mul­ti­plient devant les Ins­pec­tions aca­dé­miques et les rec­to­rats pour deman­der les heures, les postes et por­ter l’ensemble des reven­di­ca­tions urgentes des…

Réou­ver­ture immé­diate de tous les lieux culturels !

Rou­vrir les lieux cultu­rels aujourd’­hui est aus­si pos­sible qu’in­dis­pen­sable. Musées, monu­ments, théâtres, ciné­mas, opé­ras, salles de concert sont autant de lieux où l’ac­cueil du public est assu­ré par des pro­fes­sion­nels, avec les pré­cau­tions qui s’imposent, et dans…

Mani­fes­ta­tions du 16 mars : La FNEC FP-FO sou­tient la mobi­li­sa­tion de la jeu­nesse pour ses droits !

Au nom de la pan­dé­mie, le gou­ver­ne­ment prive l’ensemble de la popu­la­tion et, en par­ti­cu­lier la jeu­nesse, de ses liber­tés et droits fon­da­men­taux : la liber­té d’expression, de réunion, le droit à l’instruction. Les jeunes sont confron­tés à un plan des­truc­teur. La…

Réforme des concours et de la for­ma­tion des enseignants

Après la mobi­li­sa­tion réus­sie du 11 mars, le minis­tère per­siste dans sa mise en œuvre, nous per­sis­tons pour son retrait ! Le 11 mars les ensei­gnants des INSPÉ se sont mobi­li­sés par­tout pour obte­nir le retrait de la réforme des concours d’enseignement et de la…

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…