Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

4 Juil, 2018 | Actualités, Communiqué

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de renoncer, à force d’être placés sur des listes d’attente pendant des semaines voire des mois sur les formations demandées. La réalité, c’est qu’il n’y a pas assez de places dans les universités. Les lycéens ne sont pas responsables.

Le bilan de Parcoursup est désastreux. Il est inacceptable.

Si la ministre Mme Vidal se félicite que 80 % des élèves ont reçu une réponse, rappelons que plus de 130 000 lycéens sont toujours en attente ou n’ont reçu aucune proposition. C’est sans compter ceux qui ont accepté une proposition par défaut, c’est-à-dire un vœu qui n’était pas prioritaire, sachant que la Ministre n’ouvrirait pas suffisamment de places dans les universités. Certains ont même renoncé à passer l’examen, pour retenter leur chance l’année prochaine. Près de 60 000 candidats ont quitté la plateforme Parcoursup.

L’objectif  du  gouvernement,  sous  couvert  « d’orientation  et  de  réussite  des étudiants », est bien d’éjecter des milliers de jeunes du système universitaire

De l’aveu même de certains présidents d’université, l’origine géographique a été utilisée dans les critères de sélection. La presse a par exemple relaté comment les universités parisiennes ont évincé les lycéens de « banlieue », y compris les bons élèves, confirmant la sélection en fonction du quartier et du lycée d’origine. C’est dans ce contexte que le gouvernement a décidé d’en finir avec le caractère national du Baccalauréat, en généralisant le contrôle continu, en faisant sauter le cadre national des horaires et des programmes. A travers la réforme du lycée, le ministre Blanquer met en place un baccalauréat local, dont la valeur dépendra de la réputation du lycée ou du «profil» individuel du lycéen. C’est la fin de l’égalité républicaine, c’est la déqualification  en masse de la jeunesse.

Chaque bachelier doit avoir une place dans la filière de son choix !

Depuis plusieurs mois l’interfédérale nationale FNEC FP-FO, FSU, CGT, Sud, UNEF et UNL s’est adressée aux ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur pour exiger l’abandon de Parcoursup, l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, le maintien du Baccalauréat comme premier grade universitaire.

Dans plusieurs académies, s’appuyant sur les prises de position souvent unitaires adoptées dans les établissements, FO est à l’initiative avec d’autres organisations syndicales de rassemblements devant les Rectorats, à Nantes le 27 juin, à Paris le 6 juillet, à Versailles le 11 juillet…

Le SNFOLC invite les personnels, et notamment les professeurs de lycée, les membres de jury de baccalauréat, à faire connaître ces initiatives aux élèves et aux familles, à organiser des délégations communes, avec les lycéens, avec les parents, en direction des Recteurs, afin d’exiger que chaque bachelier ait une place dans la filière de son choix.

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,   Nous sommes consternés par vos récentes déclarations. Vous dites avoir « la plus grande écoute et la plus grande estime pour les enseignants de France, et ils le savent. Je pense que c’est même ma marque de fabrique depuis que je suis...

La FNEC FP-FO appelle à la grève et aux manifestations le 14 décembre

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses. En réalité, les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en...

Les violences contre les lycéens doivent cesser. Le gouvernement doit céder, répondre et négocier.

La FNEC FP-FO confirme à tous ses syndicats et à toutes les assemblées générales qui se tiennent dans de nombreux lycées qu’elle s’est adressée publiquement au ministre pour exiger que cessent les violences et la répression contre les lycéens et que s’ouvrent sans...

Élections professionnelles : Force Ouvrière progresse de 3700 voix dans l’Éducation nationale

Le résultat des élections au comité technique ministériel de l’Éducation nationale donne 13,66 % des suffrages pour la FNEC FP-FO, ce qui est une confirmation et une consolidation par rapport aux dernières élections professionnelles de 2014.Force Ouvrière reste la...

Courrier au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur Jean-Michel BLANQUERMinistre de l’Education nationaleMontreuil, le 6 décembre 2018 Monsieur le Ministre,Vous avez adressé hier 5 décembre un courrier à l’ensemble des personnels traitant de « la situation exceptionnelle que traverse notre pays ».Dans ce...

Face a l’urgence sociale, fo appelle a agir sur ses revendications !

Ci-joint vous trouverez un communiqué de la Confédération Force Ouvrière 2018 décembre03 FO Tract Face à l'urgence sociale FO rappelle ses revendications

Salaires, taxes, services publics, retraites, école …. Toutes les revendications sont légitimes et urgentes. Le gouvernement doit céder, répondre et négocier.

Ce qui s’est exprimé ce week-end à travers la colère initiée par les « gilets jaunes », c’est le rejet par les salariés et l’immense majorité de la population d’une politique d’austérité et de baisse du coût du travail qui s’attaque à toutes les catégories, remettant...

Élections professionnelles 2018 : Le vote FO pour résister, revendiquer, reconquérir !

Le portail électeur est de nouveau accessible depuis ce matin 30 novembre et le vote Force Ouvrière a pu reprendre. Le ministère, avec ses experts indépendants nous a apporté les garanties que nous demandions : l’intégrité des urnes et des émargements, pour tous les...

Élections professionnelles 2018

Message du secrétariat fédéral le 29 novembre à 18h00.« Chers camarades, Ce jeudi 29 novembre, le portail électeur a rencontré de nombreux dysfonctionnements. La fédération intervient depuis l’ouverture du scrutin au ministère pour demander que les problèmes soient...