Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

4 Juil, 2018 | Actualités, Communiqué

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de renoncer, à force d’être placés sur des listes d’attente pendant des semaines voire des mois sur les formations demandées. La réalité, c’est qu’il n’y a pas assez de places dans les universités. Les lycéens ne sont pas responsables.

Le bilan de Parcoursup est désastreux. Il est inacceptable.

Si la ministre Mme Vidal se félicite que 80 % des élèves ont reçu une réponse, rappelons que plus de 130 000 lycéens sont toujours en attente ou n’ont reçu aucune proposition. C’est sans compter ceux qui ont accepté une proposition par défaut, c’est-à-dire un vœu qui n’était pas prioritaire, sachant que la Ministre n’ouvrirait pas suffisamment de places dans les universités. Certains ont même renoncé à passer l’examen, pour retenter leur chance l’année prochaine. Près de 60 000 candidats ont quitté la plateforme Parcoursup.

L’objectif  du  gouvernement,  sous  couvert  « d’orientation  et  de  réussite  des étudiants », est bien d’éjecter des milliers de jeunes du système universitaire

De l’aveu même de certains présidents d’université, l’origine géographique a été utilisée dans les critères de sélection. La presse a par exemple relaté comment les universités parisiennes ont évincé les lycéens de « banlieue », y compris les bons élèves, confirmant la sélection en fonction du quartier et du lycée d’origine. C’est dans ce contexte que le gouvernement a décidé d’en finir avec le caractère national du Baccalauréat, en généralisant le contrôle continu, en faisant sauter le cadre national des horaires et des programmes. A travers la réforme du lycée, le ministre Blanquer met en place un baccalauréat local, dont la valeur dépendra de la réputation du lycée ou du «profil» individuel du lycéen. C’est la fin de l’égalité républicaine, c’est la déqualification  en masse de la jeunesse.

Chaque bachelier doit avoir une place dans la filière de son choix !

Depuis plusieurs mois l’interfédérale nationale FNEC FP-FO, FSU, CGT, Sud, UNEF et UNL s’est adressée aux ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur pour exiger l’abandon de Parcoursup, l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, le maintien du Baccalauréat comme premier grade universitaire.

Dans plusieurs académies, s’appuyant sur les prises de position souvent unitaires adoptées dans les établissements, FO est à l’initiative avec d’autres organisations syndicales de rassemblements devant les Rectorats, à Nantes le 27 juin, à Paris le 6 juillet, à Versailles le 11 juillet…

Le SNFOLC invite les personnels, et notamment les professeurs de lycée, les membres de jury de baccalauréat, à faire connaître ces initiatives aux élèves et aux familles, à organiser des délégations communes, avec les lycéens, avec les parents, en direction des Recteurs, afin d’exiger que chaque bachelier ait une place dans la filière de son choix.

Pré-recrutement d’apprentis professeurs : Statut, concours et salaires dans le viseur de la loi Blanquer

Parmi les mesures destructrices du projet de loi Blanquer pour « une école de la confiance », le ministère prévoit la modification du recrutement des AED, qui pourraient être utilisés comme professeurs apprentis à moindre coût. Recrutés par contrat en L2, sans le...

Editorial du Syndicaliste Indépendant n°208 : Soyons lucides !

Parmi les titres multiples et variés des journaux acharnés contre l’existence même de la confédération FO dans une campagne médiatique insupportable, retenons-en un : « A quoi sert FO ? ».D’autres sur certaines ondes, ont d’ailleurs apporté leur réponse : FO doit...

Je vote FO

Face aux réformes gouvernementales qui détruisent tous les droits et garanties collectives,Je vote FOPour Résister, revendiquer, reconquérir tract je vote...

Le statut, rien que le statut ! Retrait des réformes Darmanin-Blanquer

Le ministre de l’Action publique vient de lancer une bombe contre le Statut général : généralisation des recrutements sous contrat, démantèlement des services publics, suppressions de dizaines de milliers de postes, mise en place d’un plan de départs dits «...

Violences scolaires : il est urgent d’arrêter le saccage de l’école républicaine et des statuts!

Après la diffusion ce week-end d’une vidéo montrant un élève d’un lycée de Créteil menacer d’une arme sa professeure, la FNEC FP-FO tient à apporter tout son soutien à la collègue et à l’équipe de l’établissement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation...

Déclaration de la FNEC FP-FO au CSE du 15 octobre 2018

Monsieur le ministre, Mesdames, Messieurs membres du CSE, Le projet de loi de l’école de la confiance est présenté aujourd’hui au CSE dans la précipitation : nous avons été informés le 2 octobre alors que le texte n’était pas finalisé. Il doit être présenté au...

Fusion des académies Non à la régionalisation de l’Éducation nationale, maintien de toutes nos garanties statutaires nationales !

  Lors du CTM du 4 octobre le calendrier a été confirmé. Le 1° janvier 2020, il n'y aura plus que 13 académies métropolitaines, coïncidant avec les périmètres des grandes régions issues de la loi Notre du gouvernement Valls-Hollande. Le ministère entend multiplier les...

Vademecum sur la laïcité : le ministère doit prendre ses responsabilités

Le ministre de l’Education nationale vient de s’adresser aux enseignants pour les informer de la publication d’un formulaire de saisine et d’un vadémécum. Ces documents sont mis à la disposition des personnels pour les aider à traiter des atteintes au principe de...

5 octobre : journée mondiale des enseignants : défense inconditionnelle des statuts, des postes et des libertés syndicales des enseignants

La journée mondiale des enseignants s’inscrit dans un contexte international où les politiques menées par les gouvernements et suscitées par les institutions internationales (FMI, Banque mondiale, Union Européenne) sont très éloignées des exigences affirmées dans les...

1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale : le ministre accélère le traitement de choc

Par voie de presse, le ministre Blanquer a annoncé la suppression de 1 800 postes dans le ministère de l’Éducation nationale sur le budget 2019. Blanquer suit le cap des contre-réformes fixé par le gouvernement Afin de baisser les dépenses de l’Etat et réduire les...