Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

4 Juil, 2018Actualités, Communiqué

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de renoncer, à force d’être placés sur des listes d’attente pendant des semaines voire des mois sur les formations demandées. La réalité, c’est qu’il n’y a pas assez de places dans les universités. Les lycéens ne sont pas responsables.

Le bilan de Parcoursup est désastreux. Il est inacceptable.

Si la ministre Mme Vidal se félicite que 80 % des élèves ont reçu une réponse, rappelons que plus de 130 000 lycéens sont toujours en attente ou n’ont reçu aucune proposition. C’est sans compter ceux qui ont accepté une proposition par défaut, c’est-à-dire un vœu qui n’était pas prioritaire, sachant que la Ministre n’ouvrirait pas suffisamment de places dans les universités. Certains ont même renoncé à passer l’examen, pour retenter leur chance l’année prochaine. Près de 60 000 candidats ont quitté la plateforme Parcoursup.

L’objectif  du  gouvernement,  sous  couvert  « d’orientation  et  de  réussite  des étudiants », est bien d’éjecter des milliers de jeunes du système universitaire

De l’aveu même de certains présidents d’université, l’origine géographique a été utilisée dans les critères de sélection. La presse a par exemple relaté comment les universités parisiennes ont évincé les lycéens de « banlieue », y compris les bons élèves, confirmant la sélection en fonction du quartier et du lycée d’origine. C’est dans ce contexte que le gouvernement a décidé d’en finir avec le caractère national du Baccalauréat, en généralisant le contrôle continu, en faisant sauter le cadre national des horaires et des programmes. A travers la réforme du lycée, le ministre Blanquer met en place un baccalauréat local, dont la valeur dépendra de la réputation du lycée ou du «profil» individuel du lycéen. C’est la fin de l’égalité républicaine, c’est la déqualification  en masse de la jeunesse.

Chaque bachelier doit avoir une place dans la filière de son choix !

Depuis plusieurs mois l’interfédérale nationale FNEC FP-FO, FSU, CGT, Sud, UNEF et UNL s’est adressée aux ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur pour exiger l’abandon de Parcoursup, l’abrogation de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, le maintien du Baccalauréat comme premier grade universitaire.

Dans plusieurs académies, s’appuyant sur les prises de position souvent unitaires adoptées dans les établissements, FO est à l’initiative avec d’autres organisations syndicales de rassemblements devant les Rectorats, à Nantes le 27 juin, à Paris le 6 juillet, à Versailles le 11 juillet…

Le SNFOLC invite les personnels, et notamment les professeurs de lycée, les membres de jury de baccalauréat, à faire connaître ces initiatives aux élèves et aux familles, à organiser des délégations communes, avec les lycéens, avec les parents, en direction des Recteurs, afin d’exiger que chaque bachelier ait une place dans la filière de son choix.

Multiplication des attaques contre l’École publique, l’Université et leurs personnels

Chaque jour qui passe met un peu plus en évidence que la crise du Covid-19 devient prétexte à poursuivre et amplifier les contre-réformes engagées à l’encontre de l’école publique républicaine et ses personnels. Ce n’est pas ça, l’école publique et laïque La...

Déclaration de la FNEC FP-FO au Comité Technique ministériel du 20 mai 2020

La FNEC FP-FO revendique le retrait immédiat de la loi sur l’état d’urgence « sanitaire », que le gouvernement vient de prolonger, toujours sans tests de dépistage systématique, sans masques, sans mesures réellement sanitaires. Il se donne les pleins pouvoirs pour...

Réforme des concours et de la «formation des enseignants» : un concentré de territorialisation et de contractualisation

Dans ce domaine comme dans d’autres, la crise du Covid-19 n’a aucunement infléchi les projets du ministère : en effet la nouvelle présentation le 14 mai du projet d’arrêté «fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters MEEF» enkyste la...

Courrier au ministre sur la fiche pédagogique « Coronavirus et risque de replis communautaristes »

Monsieur le Ministre, Nous avons été stupéfaits à la lecture de la fiche pédagogique « Coronavirus et risque de replis communautaristes », publiée sur le site du ministère, et annexée à la circulaire du 5 mai 2020 relative à la réouverture des établissements...

Comité Technique Ministériel : le ministre déréglemente et territorialise au prétexte de la crise sanitaire !

Le Comité Technique Ministériel de l’Education nationale, réuni le 5 mai en présence du ministre, avait à l’ordre du jour la réouverture des écoles et des établissements. La FNEC FP-FO a fait valoir les revendications des milliers de personnels et la colère qui monte...

« Protocoles » sanitaires : la FNEC FP-FO refuse le chaos que veut nous imposer le ministre !

Les projets de « protocoles », dont tout le monde a été destinataire avant les organisations syndicales, ont mis en lumière l’impréparation et la précipitation du ministre face aux injonctions présidentielles et patronales pour une réouverture « coûte que coûte » le...

Annonces du Premier ministre : aucune réponse, aucune garantie !

Le Premier ministre a présenté son plan de déconfinement : il a surtout mis en avant les impératifs économiques, face auxquels la santé des personnels et des élèves ne compte pas. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits, sauf dans les établissements...

Le 11 mai ou après… Pas de reprise sans dépistage systématique, sans tous les moyens de protection nécessaires !

Les personnels soussignés considèrent que l’annonce du président de la République le 13 avril de rouvrir les crèches, écoles et établissement scolaires à partir du 11 mai, alors même que tous les lieux publics resteront fermés, est irresponsable, dangereuse,...

Imposer les congés en plein confinement : une honte ! Abrogation des ordonnances !

Cela fait plus d’un mois que les personnels assurent la continuité des activités dans les services comme dans les établissements, parfois dans des conditions difficiles, en présentiel, en télétravail, en dispense d'activité ou en ASA… Les agents sont toujours présents...

Les stagiaires ne doivent pas être les victimes collatérales du Coronavirus !

 Dans la plupart des académies, les recteurs ont annoncé une titularisation des stagiaires en décembre 2020. Inadmissible ! En quoi ont-ils démérité ? Rien ne justifie ce report. Rien ne justifie que le statut de stagiaire, leur mutation et déroulement de carrière...