Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

18 Mai, 2022Com­mu­ni­qué, Diplômes-qua­li­fi­ca­tions, Postes

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? »

La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désor­mais effec­tive et on constate un effon­dre­ment du nombre de can­di­dats aux concours et donc un effon­dre­ment du nombre de can­di­dats admissibles !

Dans le pre­mier degré, le nombre d’admissibles dans cer­taines aca­dé­mies est en effet net­te­ment infé­rieur au nombre de postes offerts au concours : 484 admis­sibles pour 1430 postes pro­po­sés au concours à Ver­sailles, 521 pour 1079 à Cré­teil, 180 pour 219 à Paris, 105 pour 172 en Guyane, 40 pour 160 à Mayotte…

Dans les col­lèges et lycées, il y a 816 admis­sibles pour 1035 postes en maths ; en lettres modernes, 720 admis­sibles pour 755 postes ; en lettres anciennes 60 admis­sibles pour 134 postes. En anglais il y a 904 admis­sibles pour 781postes…

Dans les lycées pro­fes­sion­nels, il y a 201 admis­sibles pour 240 postes en maths-sciences, 15 admis­sibles pour 27 postes en génie civil, option équi­pe­ments tech­niques-éner­gie, 3 admis­sibles pour 5 postes en lettres- allemand…

Et dans les autres aca­dé­mies ou les autres dis­ci­plines, le nombre d’admissibles n’est pas suf­fi­sam­ment impor­tant pour que les postes soient pour­vus. Ain­si il y a au plan natio­nal dans le pre­mier degré par exemple seule­ment 9597 can­di­dats admis­sibles aux concours de pro­fes­seur des écoles pour 8323 postes pro­po­sés, c’est-à-dire un ratio de 115% !

Alors que des mil­liers de classes ont été fer­mées lors des comi­tés tech­niques, alors que les per­son­nels manquent cruel­le­ment dans les écoles, les éta­blis­se­ments, les ser­vices, des mil­liers de postes aux concours ne seront donc pas pourvus !

La situa­tion, déjà inte­nable, s’annonce donc catas­tro­phique dans les écoles à la ren­trée 2022.

Cette situa­tion sera d’ailleurs imman­qua­ble­ment uti­li­sée par le pro­chain gou­ver­ne­ment pour mul­ti­plier le recours aux ensei­gnants contrac­tuels, pré­caires et sous-payés pour conti­nuer à avan­cer dans l’uberisation de l’École publique…

Pour la FNEC FP-FO, il n’y a aucune fata­li­té à cet effon­dre­ment des can­di­dats aux concours. Il y a des mesures pré­cises et connues de tous qui ont pro­vo­qué cette situation :

  • la mas­te­ri­sa­tion des concours à laquelle la FNEC FP-FO s’était opposée
  • la réforme Blan­quer des concours, avec un recru­te­ment post BAC+5, qui assèche encore plus le vivier des candidats
  • le blo­cage qua­si inin­ter­rom­pu de la valeur du point d’indice depuis 2010 géné­rant un effon­dre­ment du pou­voir d’a­chat des fonc­tion­naires et donc des enseignants
  • la mul­ti­tude des réformes qui ont dégra­dé les condi­tions de tra­vail des per­son­nels et sac­ca­gé l’École publique

Ces faits ne peuvent que confor­ter la FNEC FP-FO dans son exi­gence d’abrogation de la mas­te­ri­sa­tion et de la réforme Blan­quer des concours et d’un retour à un recru­te­ment à Bac+3, d’augmentation de 22,68 % de la valeur du point d’indice.

La FNEC FP-FO exi­ge­ra du pro­chain ministre l’arrêt de toutes les fer­me­tures de postes, la créa­tion des postes néces­saires et le recru­te­ment immé­diat d’enseignants fonc­tion­naires d’État à hau­teur des besoins.

Pour cela, il faut orga­ni­ser en urgence de nou­velles ses­sions de concours dans les aca­dé­mies ou matières défi­ci­taires, sur la base d’un recru­te­ment BAC +3 !

La ren­trée 2022 ne peut avoir lieu dans de telles conditions !

Mon­treuil le 18 mai 2022

La FNEC FP-FO appelle à rejoindre les mani­fes­ta­tions des 15 et 16 juin

La FNEC FP-FO a pris connais­sance d’un appel de Confé­dé­ra­tions et d’Unions dépar­te­men­tales à mani­fes­ter le plus lar­ge­ment pos­sible ce week-end 15 et 16 juin contre l’extrême droite, contre la poli­tique de Macron. La FNEC FP-FO appelle ses syn­di­cats, ses…

Après la dis­so­lu­tion : plus que jamais, les revendications !

Avec sa Confé­dé­ra­tion, la FNEC FP-FO consi­dère que la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale par le pré­sident Macron « consti­tue un aveu d’é­chec ». Cette situa­tion inte­nable, le gou­ver­ne­ment actuel en porte la res­pon­sa­bi­li­té, et avec lui tous les gouvernements…

Halte à la répres­sion des jeunes mobi­li­sés pour le ces­­sez-le-feu en Palestine !

La FNEC-FP FO a pris connais­sance l’appel de l’AG des per­son­nels et des parents du lycée Hélène Bou­cher (Paris) réunis ce matin : « Hier 6 juin des lycéen·ne·s de Vol­taire, Hélène Bou­cher, V. Hugo, Berg­son, Ravel, Tur­got ont occu­pé le lycée Hélène Boucher…

Au pro­gramme du Bre­vet en Amé­rique du Nord : bour­rage de crâne et marche au pas… Abro­ga­tion du SNU !

« Le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel et l’engagement » tenait lieu de sujet d’Enseignement Moral et Civique (EMC) pour les élèves de 3ème sco­la­ri­sés en Amé­rique du Nord qui ont pas­sé les épreuves du Diplôme Natio­nal du Bre­vet 2024 en ce début du mois de juin. En…

La réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants est inac­cep­table, le main­tien de l’existant aus­si : Abro­ga­tion de la masterisation !

Des groupes de tra­vail conti­nuent de se tenir autour de la réforme dont le chan­ge­ment prin­ci­pal consiste en la pas­sa­tion du concours en fin de 3e année (au lieu de la 5e année). Les prin­ci­pales modi­fi­ca­tions des sta­tuts de corps ain­si que les maquettes des…

Cadre de ges­tion des AESH : Tou­jours pas de sta­tut, ni de vrai salaire !

Fin avril, la FNEC FP-FO a de nou­veau por­té les reven­di­ca­tions des AESH lors d’une audience au minis­tère. Cela a été l’occasion d’aborder des dos­siers pré­cis remon­tés des aca­dé­mies et des ques­tions urgentes comme le pro­blème des jours de frac­tion­ne­ment, les…

AESH : Subro­ga­tion dans les aca­dé­mies, le minis­tère donne rai­son à FO

La FNEC FP-FO a por­té long­temps et à tous les niveaux cette demande essen­tielle pour les AESH. Nous sommes inter­ve­nus au minis­tère, en audience, dans les ins­tances, qu’elles soient dépar­te­men­tales, aca­dé­miques ou minis­té­rielles pour dire la nécessité…

Inter­pel­la­tion du pré­sident de l’Union Syn­di­cale Lycéenne : ÇA SUFFIT ! Sou­tien total aux jeunes mobi­li­sés pour la paix !

Mar­di 14 mai, des lycéens qui blo­quaient le lycée Mau­rice Gene­voix de Mon­trouge pour mani­fes­ter leur sou­tien au peuple pales­ti­nien et le ces­sez-le-feu à Gaza ont fait l’objet d’une répres­sion bru­tale. Cinq lycéens ont été pla­cés en garde à vue. Une lycéenne…

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…