Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

18 Mai, 2022Com­mu­ni­qué, Diplômes-qua­li­fi­ca­tions, Postes

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? »

La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désor­mais effec­tive et on constate un effon­dre­ment du nombre de can­di­dats aux concours et donc un effon­dre­ment du nombre de can­di­dats admissibles !

Dans le pre­mier degré, le nombre d’admissibles dans cer­taines aca­dé­mies est en effet net­te­ment infé­rieur au nombre de postes offerts au concours : 484 admis­sibles pour 1430 postes pro­po­sés au concours à Ver­sailles, 521 pour 1079 à Cré­teil, 180 pour 219 à Paris, 105 pour 172 en Guyane, 40 pour 160 à Mayotte…

Dans les col­lèges et lycées, il y a 816 admis­sibles pour 1035 postes en maths ; en lettres modernes, 720 admis­sibles pour 755 postes ; en lettres anciennes 60 admis­sibles pour 134 postes. En anglais il y a 904 admis­sibles pour 781postes…

Dans les lycées pro­fes­sion­nels, il y a 201 admis­sibles pour 240 postes en maths-sciences, 15 admis­sibles pour 27 postes en génie civil, option équi­pe­ments tech­niques-éner­gie, 3 admis­sibles pour 5 postes en lettres- allemand…

Et dans les autres aca­dé­mies ou les autres dis­ci­plines, le nombre d’admissibles n’est pas suf­fi­sam­ment impor­tant pour que les postes soient pour­vus. Ain­si il y a au plan natio­nal dans le pre­mier degré par exemple seule­ment 9597 can­di­dats admis­sibles aux concours de pro­fes­seur des écoles pour 8323 postes pro­po­sés, c’est-à-dire un ratio de 115% !

Alors que des mil­liers de classes ont été fer­mées lors des comi­tés tech­niques, alors que les per­son­nels manquent cruel­le­ment dans les écoles, les éta­blis­se­ments, les ser­vices, des mil­liers de postes aux concours ne seront donc pas pourvus !

La situa­tion, déjà inte­nable, s’annonce donc catas­tro­phique dans les écoles à la ren­trée 2022.

Cette situa­tion sera d’ailleurs imman­qua­ble­ment uti­li­sée par le pro­chain gou­ver­ne­ment pour mul­ti­plier le recours aux ensei­gnants contrac­tuels, pré­caires et sous-payés pour conti­nuer à avan­cer dans l’uberisation de l’École publique…

Pour la FNEC FP-FO, il n’y a aucune fata­li­té à cet effon­dre­ment des can­di­dats aux concours. Il y a des mesures pré­cises et connues de tous qui ont pro­vo­qué cette situation :

  • la mas­te­ri­sa­tion des concours à laquelle la FNEC FP-FO s’était opposée
  • la réforme Blan­quer des concours, avec un recru­te­ment post BAC+5, qui assèche encore plus le vivier des candidats
  • le blo­cage qua­si inin­ter­rom­pu de la valeur du point d’indice depuis 2010 géné­rant un effon­dre­ment du pou­voir d’a­chat des fonc­tion­naires et donc des enseignants
  • la mul­ti­tude des réformes qui ont dégra­dé les condi­tions de tra­vail des per­son­nels et sac­ca­gé l’École publique

Ces faits ne peuvent que confor­ter la FNEC FP-FO dans son exi­gence d’abrogation de la mas­te­ri­sa­tion et de la réforme Blan­quer des concours et d’un retour à un recru­te­ment à Bac+3, d’augmentation de 22,68 % de la valeur du point d’indice.

La FNEC FP-FO exi­ge­ra du pro­chain ministre l’arrêt de toutes les fer­me­tures de postes, la créa­tion des postes néces­saires et le recru­te­ment immé­diat d’enseignants fonc­tion­naires d’État à hau­teur des besoins.

Pour cela, il faut orga­ni­ser en urgence de nou­velles ses­sions de concours dans les aca­dé­mies ou matières défi­ci­taires, sur la base d’un recru­te­ment BAC +3 !

La ren­trée 2022 ne peut avoir lieu dans de telles conditions !

Mon­treuil le 18 mai 2022

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…