Éditorial SI 212 : L’heure n’est pas à la concertation pour discuter des modalités d’application mais à la mobilisation et la grève unie pour empêcher la réforme Delevoye !

2 Oct, 2019Actualités, Communiqué

Nous avons reçu le mardi 1er octobre du ministre de l’Éducation nationale, monsieur Blanquer, et du haut-commissaire aux retraites, monsieur Delevoye, une invitation à une « concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ». La FNEC FP-FO ne s’y rendra pas et s’en expliquera dans un courrier public au ministre et au haut-commissaire.

La confédération Force Ouvrière est déterminée à mettre en échec cette réforme qui donne toutes les clés à l’État, les valeurs du point résultant chaque année d’un ajustement aux contraintes de l’économie. La confédération entend agir pour défendre et maintenir l’ensemble des régimes et rejette le projet de contre-réforme.

Nous voulons défendre le régime général, les régimes complémentaires, les régimes spéciaux et le Code des pensions civiles et militaires.

Nous n’acceptons ni un nouveau recul de l’âge de départ à la retraite, ni la baisse drastique du niveau des pensions.

La confédération FO, en ce qui concerne les concertations, vient de réaffirmer que Force Ouvrière n’ira pas discuter de la mise en place de la réforme et de ses ajustements. Yves Veyrier, notre secrétaire général, dès la publication du rapport en juillet, avait clairement exprimé que nous ne négocierons pas les réglages d’un système qui supprime les régimes existants.  Nous n’irons pas à Canossa.

Dans ces conditions, que peut signifier une invitation à une concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ?

Ce que la confédération refuse au niveau interprofessionnel parce qu’elle veut empêcher la réforme, parce qu’elle la rejette, le gouvernement voudrait-il tenter de l’imposer dans des concertations sectorielles qui vaudraient de son point de vue, un accord pour l’accompagnement et la mise en œuvre de son funeste projet ? Il s’agit selon messieurs Blanquer et Delevoye de discuter des modalités d’application de leur projet. Nous n’en serons pas. Et nous allons redire aux ministres que nous ne déserterons pas l’expression des revendications de nos mandants auprès des pouvoirs publics, c’est le rôle du syndicat. Nous sommes disponibles pour exprimer à l’État-employeur nos revendications, notamment sur les retraites et sur les salaires. Nous revendiquons une revalorisation de 18% du point d’indice, 18% perdus par rapport à l’inflation depuis 2000. Nous demandons sur ces revendications des discussions sérieuses. Nous demandons aussi une discussion urgente dans les CHSCT sur les suicides de collègues détruits par les conditions de travail épouvantables qui leur sont imposées, et aussi sur les conséquences de l’incendie de Lubrizol à Rouen.

Avec la confédération, avec la fédération générale des fonctionnaires (FGF-FO) en défense du statut général et du Code des pensions civiles et militaires, nous nous engageons résolument dans la préparation de la grève interprofessionnelle unie à compter du 5 décembre, en réponse à la décision des syndicats de la RATP qui oppose la mobilisation à la concertation sectorielle. La fédération va s’adresser à toutes les fédérations de l’Éducation nationale pour une préparation commune de la grève à compter du 5 décembre.

Nous allons multiplier les réunions d’information, les réunions publiques, les assemblées générales de salariés, y adopter des motions, des pétitions, des prises de position, des appels intersyndicaux qui décident : grève à partir du 5, grève pour empêcher le projet, grève pour gagner et commencer à bloquer le gouvernement sur l’ensemble de ces lois et projets rétrogrades : retraite, loi de transformation de la fonction publique, fin des CAP et des CHSCT, loi Blanquer, destruction de l’AFPA et de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire, territorialisation de l’Éducation nationale…

Ce sont ces discussions que mèneront dans quelques jours les 900 délégués qui participeront au 18ème congrès de la FNEC FP-FO à Clermont-Ferrand.

Hubert Raguin

secrétaire général

Montreuil le 2 octobre 2019

Poursuite du démantèlement de l’Education nationale Premiers touchés : les PSYEN !

Un nouveau gouvernement pour une même politique : le Premier ministre a donné le « la » le 8 juillet à l’Assemblée nationale et au Sénat, « Nous ne renoncerons pas ». Cela vaut pour la réforme des retraites, mais aussi pour les réformes engagées contre l’Ecole et les...

Rentrée 2020 : le ministre poursuit la déréglementation et en fait payer le prix aux personnels

 La FNEC FP-FO a été reçue le jeudi 2 juillet par le cabinet du ministre et la DGESCO sur la question de la circulaire de rentrée 2020. Aucun document ne nous a été présenté. « On attend le remaniement ministériel ». En préambule la FNEC FP-FO a indiqué : les...

Déclaration de la FNEC FP-FO au CHSCT-M du 2 juillet 2020

Mesdames et Messieurs, Non seulement Monsieur MACRON n’a pas suspendu les réformes durant la crise sanitaire, mais son gouvernement tente de faire passer toutes celles qui n’avaient pas été menées à leur terme. Pour les citoyens, c’est un état d’urgence maintenu avec...

Pas de génération sacrifiée ! Chaque élève doit avoir accès à la filière de son choix !

La gestion catastrophique par le gouvernement, relayée par le ministère avec les pseudo-protocoles sanitaires, a privé des centaines de milliers de lycéens de quatre mois de cours. Pas de vrai baccalauréat, pas d’épreuves terminales, pas de reprise dans des conditions...

Les PIAL, c’est toujours non ! Un vrai statut et un vrai salaire, c’est oui ! Tous au rassemblement du 24 juin pour faire valoir les revendications !

Le ministère a installé un comité de suivi des AESH depuis le 11 février 2019. Il affirme vouloir améliorer la situation des AESH mais s’applique à mettre en œuvre les dispositions prévues par la loi Blanquer  dite « Pour une école de la confiance » notamment la...

À bas le protocole « sanitaire » ! Satisfaction des revendications, tout de suite !

Rassemblements devant les DSDEN et rectorats le 24 juin ! C’est à nouveau par média interposé que les personnels ont pris connaissance des nouvelles dispositions envisagées par le ministre à partir du 22 juin. Quel mépris pour les personnels, les directeurs d’école,...

 Compte-rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 16 juin 2020  auprès du ministre de l’Éducation nationale

Une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par le ministre en visioconférence le mardi 16 juin 2020. Le ministre a souhaité indiquer en préambule, comme lors de la précédente audience, qu’il n’était pas satisfait des publications et des communiqués de notre...

Déclaration liminaire FNEC FP-FO CTMEN du 12 juin 2020

 En plein état d’urgence, bien qu’interdits par le gouvernement, des rassemblements et des manifestations ont lieu tous les jours. Sans rien attendre de l’enfumage du Ségur de la Santé, les personnels hospitaliers déploient leurs banderoles, à Clichy, Saint-Etienne,...

Stop au prof bashing ! C’est le ministre Blanquer et son  protocole qui détruisent l’Ecole !

Depuis plusieurs jours, les médias se déchaînent contre les enseignants. De L’Opinion («Enseignants en roue libre») à France 2 («Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement») en passant par France Inter («Si les salariés de...

Le BAC doit rester national Chaque bachelier doit avoir accès à la filière de son choix

à Montreuil, le 2 juin 2020 Avec les réformes Blanquer du lycée et du Baccalauréat, rien n’a été épargné ni aux professeurs, ni aux élèves de lycées : nouveaux programmes, enseignements de spécialité, E3C imposés à marche forcée. Après avoir confiné et privé de cours...