Éditorial SI 212 : L’heure n’est pas à la concertation pour discuter des modalités d’application mais à la mobilisation et la grève unie pour empêcher la réforme Delevoye !

2 Oct, 2019Actualités, Communiqué

Nous avons reçu le mardi 1er octobre du ministre de l’Éducation nationale, monsieur Blanquer, et du haut-commissaire aux retraites, monsieur Delevoye, une invitation à une « concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ». La FNEC FP-FO ne s’y rendra pas et s’en expliquera dans un courrier public au ministre et au haut-commissaire.

La confédération Force Ouvrière est déterminée à mettre en échec cette réforme qui donne toutes les clés à l’État, les valeurs du point résultant chaque année d’un ajustement aux contraintes de l’économie. La confédération entend agir pour défendre et maintenir l’ensemble des régimes et rejette le projet de contre-réforme.

Nous voulons défendre le régime général, les régimes complémentaires, les régimes spéciaux et le Code des pensions civiles et militaires.

Nous n’acceptons ni un nouveau recul de l’âge de départ à la retraite, ni la baisse drastique du niveau des pensions.

La confédération FO, en ce qui concerne les concertations, vient de réaffirmer que Force Ouvrière n’ira pas discuter de la mise en place de la réforme et de ses ajustements. Yves Veyrier, notre secrétaire général, dès la publication du rapport en juillet, avait clairement exprimé que nous ne négocierons pas les réglages d’un système qui supprime les régimes existants.  Nous n’irons pas à Canossa.

Dans ces conditions, que peut signifier une invitation à une concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ?

Ce que la confédération refuse au niveau interprofessionnel parce qu’elle veut empêcher la réforme, parce qu’elle la rejette, le gouvernement voudrait-il tenter de l’imposer dans des concertations sectorielles qui vaudraient de son point de vue, un accord pour l’accompagnement et la mise en œuvre de son funeste projet ? Il s’agit selon messieurs Blanquer et Delevoye de discuter des modalités d’application de leur projet. Nous n’en serons pas. Et nous allons redire aux ministres que nous ne déserterons pas l’expression des revendications de nos mandants auprès des pouvoirs publics, c’est le rôle du syndicat. Nous sommes disponibles pour exprimer à l’État-employeur nos revendications, notamment sur les retraites et sur les salaires. Nous revendiquons une revalorisation de 18% du point d’indice, 18% perdus par rapport à l’inflation depuis 2000. Nous demandons sur ces revendications des discussions sérieuses. Nous demandons aussi une discussion urgente dans les CHSCT sur les suicides de collègues détruits par les conditions de travail épouvantables qui leur sont imposées, et aussi sur les conséquences de l’incendie de Lubrizol à Rouen.

Avec la confédération, avec la fédération générale des fonctionnaires (FGF-FO) en défense du statut général et du Code des pensions civiles et militaires, nous nous engageons résolument dans la préparation de la grève interprofessionnelle unie à compter du 5 décembre, en réponse à la décision des syndicats de la RATP qui oppose la mobilisation à la concertation sectorielle. La fédération va s’adresser à toutes les fédérations de l’Éducation nationale pour une préparation commune de la grève à compter du 5 décembre.

Nous allons multiplier les réunions d’information, les réunions publiques, les assemblées générales de salariés, y adopter des motions, des pétitions, des prises de position, des appels intersyndicaux qui décident : grève à partir du 5, grève pour empêcher le projet, grève pour gagner et commencer à bloquer le gouvernement sur l’ensemble de ces lois et projets rétrogrades : retraite, loi de transformation de la fonction publique, fin des CAP et des CHSCT, loi Blanquer, destruction de l’AFPA et de la formation professionnelle initiale sous statut scolaire, territorialisation de l’Éducation nationale…

Ce sont ces discussions que mèneront dans quelques jours les 900 délégués qui participeront au 18ème congrès de la FNEC FP-FO à Clermont-Ferrand.

Hubert Raguin

secrétaire général

Montreuil le 2 octobre 2019

Le 24 janvier, préparons la grève totale !

Macron a décidé que le 24 janvier sa réforme sera présentée au conseil des ministres. Depuis le 5 décembre, face au projet de réforme des retraites par points, la combativité des salariés ne faiblit pas. Les cheminots et les agents de la RATP ont été rejoints par les...

La répression et les intimidations doivent cesser ! Le ministre est responsable

 Un vent de révolte souffle contre la mise en place des épreuves communes de contrôle continu (E3C). D’une part les E3C consacrent la mise en place d’un bac local à géométrie variable afin d’en finir avec le baccalauréat national, ponctuel et anonyme. D’autre part,...

Le ministre nous prend pour des pigeons !

 « Dans le cadre de la réforme des retraites » le ministre Blanquer invite les syndicats à une parodie de négociations, dans laquelle il propose 500 millions d’euros pour 2021 en échange d’un « calendrier précis sur les missions des enseignants et leur évolution »....

Courrier au ministre

Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education nationale Ministère de l’Education nationale 110, rue de Grenelle 75357 Paris   Montreuil, le 10 janvier 2020   Monsieur le Ministre,   Nous avons bien reçu votre invitation à une réunion bilatérale le mardi...

Après le 9 janvier, AG partout pour reconduire et étendre la grève

 Pari encore raté pour le gouvernement : après l’absence de trêve pendant la période des fêtes, la puissance de la grève et des manifestations du 9 janvier ont douché les espoirs de ceux qui attendaient un infléchissement. Des centaines de milliers de manifestants ont...

Rupture conventionnelle ou comment déguiser les licenciements de fonctionnaires

Le décret 2019-1593 relatif à la procédure de rupture conventionnelle dans la fonction publique est paru le 31 décembre 2019. Une procédure extrêmement rapide et définitive L’article 2 de ce décret prévoit que « La rupture conventionnelle peut être conclue à...

Comité Technique Ministériel du 8 janvier : FO demande le report

 Le ministre a décidé pendant les vacances scolaires d’ajouter au calendrier prévu un nouveau CTM, le 8 janvier. Or, depuis le 5 décembre les salariés du public et du privé sont en grève. Dans l’Education nationale, le ministre ne peut ignorer les chiffres historiques...

Face au mépris du gouvernement, la FNEC FP-FO appelle à poursuivre la grève

 Alors que l’année commence en pleine grève historique pour le retrait de la contre-réforme des retraites, nous avons entendu les vœux du Président de la République : au-delà des slogans et des formules creuses ressassées depuis des mois, il a décidé d’ignorer ce qui...

La FNEC FP-FO s’adresse à tous les personnels

 Un raz de marée. Près de deux millions de manifestants, et des grévistes encore plus nombreux. Partout, dans toutes les AG, dans les cortèges où se sont mêlés jeunes et salariés de toutes professions, la même détermination : « Delevoye est parti, il faut que son...

Nous irons jusqu’au bout, jusqu’au retrait du projet Macron-Delevoye !

Delevoye, dont il est établi clairement qu’il agissait au compte des assureurs privés, vient de démissionner. Qu’il parte avec son projet ! C’est ce que des millions exigent depuis le 5 décembre. Le hold-up qu’entend organiser le gouvernement Nous le répétons, le...