Editorial du Syndicaliste Indépendant n°208 : Soyons lucides !

14 Nov, 2018Actualités, Communiqué

Parmi les titres multiples et variés des journaux acharnés contre l’existence même de la confédération FO dans une campagne médiatique insupportable, retenons-en un : « A quoi sert FO ? ».

D’autres sur certaines ondes, ont d’ailleurs apporté leur réponse : FO doit disparaitre !

Vous lirez en page 2 de ce journal deux expressions de notre bureau confédéral qui mettent les choses au point et rétablissent les faits.

Mais au-delà, soyons lucides.

Au plan international comme en France, l’existence d’organisations syndicales indépendantes fondées sur la défense des revendications des salariés est insupportable pour les institutions internationales, insupportable pour le capital financier qui impose à tous les gouvernements une politique systématique et brutale de remise en cause de tous les acquis des salariés et du mouvement syndical : les retraites, l’assurance chômage, la sécurité sociale et les hôpitaux, les statuts, les conventions collectives, le code du travail, les services publics et l’école républicaine, les universités, la culture, la formation professionnelle.

La liste est longue et on pourrait encore l’allonger. Tout doit être remis en cause. Tout doit être sacrifié pour préserver les profits au risque d’entraîner toute la société dans un recul sans précédent des conditions de vie et de travail de toute la population.

Dans ce contexte, les syndicats sont de trop !

Et en France, après d’autres organisations, la cgt-FO subit une violente offensive pour remettre en cause son existence même.

A quoi sert le syndicat ? A quoi sert Force Ouvrière ?

Nos collègues de travail le savent, les salariés le savent, les adhérents le savent. Le syndicat regroupe les salariés pour exprimer les revendications, les petites et les grandes, pour défendre les acquis, pour empêcher la spirale sans fin de la dégradation des conditions de travail et de rémunération, la spirale sans fin de la destruction des services publics, la spirale sans fin de la précarité.

Il n’y a pas de fatalité. Les revendications sont incompatibles avec l’accompagnement plus ou moins distancié des contre-réformes qui nous sont imposées. Le gouvernement a entrepris un dynamitage en règle de tous les services publics et de tous les statuts dans la fonction publique. Pour le mener à son terme, il faut soumettre ou faire disparaitre les syndicats.

 La Confédération Force Ouvrière a confirmé dans son congrès de Lille en avril dernier qu’elle refuse d’accompagner : elle devrait donc disparaitre !

Les élections professionnelles de décembre dans toute la Fonction publique, officiellement consacrées à établir la représentativité des organisations syndicales sont un enjeu considérable. Il s’agit de défendre l’organisation, sa capacité à s’exprimer face à l’administration et au gouvernement, sa capacité à mandater des délégués dont la seule feuille de route soit la défense des personnels, sa capacité à mobiliser les salariés pour préserver les acquis, empêcher les mauvais coups , et reconquérir ce qui doit l’être.

Le pire n’est jamais certain. Nous avons la capacité dans ces élections de confirmer et consolider la place des syndicats Force Ouvrière dans l’enseignement, la Culture, la Jeunesse et sports, les universités, la formation professionnelle, comme dans toute la fonction publique. Nous avons la capacité de donner les moyens à chacun des délégués FO dans son école, son lycée, son service, son établissement, d’agir efficacement pour défendre les intérêts matériels et moraux, individuels et collectifs de tous ses collègues.

Chaque vote FO va compter.

Chaque voix doit être confirmée.

Nous avons bien compris que rien ne nous sera épargné mais nous avons la certitude que nous pouvons l’emporter.

Bon courage à tous.

Hubert Raguin

Le Conseil d’État étrille la réforme Macron-Philippe et balaie l’enfumage de la «revalorisation»

Alors que la mobilisation dure depuis 54 jours, que les manifestations du 24 janvier ont été, dans toute la France, puissantes et déterminées, alors que le rejet de la réforme des retraites est partagé par plus de 60% de la population, le projet vient de subir un...

Le 24 janvier, préparons la grève totale !

Macron a décidé que le 24 janvier sa réforme sera présentée au conseil des ministres. Depuis le 5 décembre, face au projet de réforme des retraites par points, la combativité des salariés ne faiblit pas. Les cheminots et les agents de la RATP ont été rejoints par les...

La répression et les intimidations doivent cesser ! Le ministre est responsable

 Un vent de révolte souffle contre la mise en place des épreuves communes de contrôle continu (E3C). D’une part les E3C consacrent la mise en place d’un bac local à géométrie variable afin d’en finir avec le baccalauréat national, ponctuel et anonyme. D’autre part,...

Le ministre nous prend pour des pigeons !

 « Dans le cadre de la réforme des retraites » le ministre Blanquer invite les syndicats à une parodie de négociations, dans laquelle il propose 500 millions d’euros pour 2021 en échange d’un « calendrier précis sur les missions des enseignants et leur évolution »....

Courrier au ministre

Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education nationale Ministère de l’Education nationale 110, rue de Grenelle 75357 Paris   Montreuil, le 10 janvier 2020   Monsieur le Ministre,   Nous avons bien reçu votre invitation à une réunion bilatérale le mardi...

Après le 9 janvier, AG partout pour reconduire et étendre la grève

 Pari encore raté pour le gouvernement : après l’absence de trêve pendant la période des fêtes, la puissance de la grève et des manifestations du 9 janvier ont douché les espoirs de ceux qui attendaient un infléchissement. Des centaines de milliers de manifestants ont...

Rupture conventionnelle ou comment déguiser les licenciements de fonctionnaires

Le décret 2019-1593 relatif à la procédure de rupture conventionnelle dans la fonction publique est paru le 31 décembre 2019. Une procédure extrêmement rapide et définitive L’article 2 de ce décret prévoit que « La rupture conventionnelle peut être conclue à...

Comité Technique Ministériel du 8 janvier : FO demande le report

 Le ministre a décidé pendant les vacances scolaires d’ajouter au calendrier prévu un nouveau CTM, le 8 janvier. Or, depuis le 5 décembre les salariés du public et du privé sont en grève. Dans l’Education nationale, le ministre ne peut ignorer les chiffres historiques...

Face au mépris du gouvernement, la FNEC FP-FO appelle à poursuivre la grève

 Alors que l’année commence en pleine grève historique pour le retrait de la contre-réforme des retraites, nous avons entendu les vœux du Président de la République : au-delà des slogans et des formules creuses ressassées depuis des mois, il a décidé d’ignorer ce qui...

La FNEC FP-FO s’adresse à tous les personnels

 Un raz de marée. Près de deux millions de manifestants, et des grévistes encore plus nombreux. Partout, dans toutes les AG, dans les cortèges où se sont mêlés jeunes et salariés de toutes professions, la même détermination : « Delevoye est parti, il faut que son...