Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

22 Avr, 2022Com­mu­ni­qué, For­ma­tion professionnelle

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*).

En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une for­ma­tion conti­nue choi­sie qui réponde aux demandes et besoins des personnels.

Or, dans le sché­ma pro­po­sé, les for­ma­tions pro­po­sant des conte­nus dis­ci­pli­naires sont presque inexis­tantes au pro­fit de for­ma­tions ins­ti­tu­tion­nelles à public dési­gné qui pour­raient être pro­po­sées, voire impo­sées dans le cadre de l’accompagnement PPCR.

Cela fait écho aux éva­lua­tions d’école et d’établissement et à la logique mana­gé­riale mise en place par le ministre à tra­vers les mesures du « Grenelle ».

Le conte­nu des for­ma­tions pré­sen­té lors de ces groupes de tra­vail ne fait que confir­mer cette analyse.

Quelques exemples

Inclu­sion sco­laire : Il s’agit pour le minis­tère de for­mer des cadres pour por­ter la bonne parole, alors que l’école inclu­sive du minis­tère, c’est expli­quer aux col­lègues qu’il n’y a plus de places dans les ITEP, les IME, les SEGPA ou les ULIS, que les AESH, quand il y en a, sont mutua­li­sées avec les PIAL… La FNEC FP-FO défend les départs en for­ma­tion spé­cia­li­sée, les ouver­tures de postes, de classes spé­cia­li­sées pour faire face aux besoins, un Vrai Sta­tut, un Vrai Salaire pour les AESH et l’abandon des PIAL.

Laï­ci­té : après sa for­mi­dable cam­pagne publi­ci­taire de pro­mo­tion de la « laï­ci­té », le ministre entend mettre en place des « cel­lules valeurs de la Répu­blique » avec les for­ma­tions-for­ma­tages qui vont avec. C’est à mettre en lien avec la géné­ra­li­sa­tion du Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel (SNU) qui sup­prime des heures de cours et mobi­lise des per­sonnes de l’Éducation natio­nale et de Jeu­nesse et Sport. La FNEC FP-FO a rap­pe­lé que la laï­ci­té, ce n’est pas la pro­mo­tion d’une doxa poli­tique quelle qu’elle soit. C’est garan­tir une ins­truc­tion de qua­li­té res­pec­tant le prin­cipe de neu­tra­li­té. C’est uti­li­ser tous les fonds publics pour la seule École publique.

RH de proximité/« mana­ge­ment » : il s’agit de for­mer les « enca­drants » aux tech­niques de « mana­ge­ment » comme dans le pri­vé (ani­ma­tion de col­lec­tifs, d’équipes, « qua­li­té de vie au tra­vail ») en mul­ti­pliant les strates hié­rar­chiques inter­mé­diaires sans sta­tut (RH de proxi­mi­té, ensei­gnants- ins­pec­teurs, réfé­rents direc­teur…). Alors que, dans le même temps, les ins­tances sta­tu­taires per­met­tant aux agents de défendre leur car­rière et leurs condi­tions de tra­vail (CAP, CHSCT…) sont remises en cause.

Réfé­rents direc­tion : il s’agit de for­mer les « réfé­rents dépar­te­men­taux direc­tion d’école ». La FNEC FP-FO a rap­pe­lé son vote contre la mise en place de ce dis­po­si­tif issu de la loi Rilhac.

Éva­lua­tion de l’École : il s’agit de mettre en place un « par­cours d’auto-formation en ligne » et de for- mer « les éva­lua­teurs externes » des éta­blis­se­ments et écoles : 1000 par­ti­ci­pants com­po­sés d’Inspec teurs, de per­son­nels de direc­tion, de cadres admi­nis­tra­tifs, de direc­teurs d’écoles, d’enseignants… réunis en for­ma­tion commune.

La FNEC FP-FO a rap­pe­lé son oppo­si­tion aux éva­lua­tions d’écoles et d’établissements et a poin­té la ligne minis­té­rielle de fusion/confusion des sta­tuts, corps et mis­sions. Ces quelques exemples illus­trent l’orientation du ministre : adap­ter la for­ma­tion conti­nue pré­vue par le sta­tut aux réformes mana­gé­riales et ins­ti­tuer un for­ma­tage des personnels.

La FNEC FP-FO refuse ce cadre et réaf­firme sa reven­di­ca­tion du droit à une for­ma­tion conti­nue, de qua­li­té, sur des conte­nus choi­sis par les per­son­nels, qui sont les mieux à même de connaître leurs besoins.

La FNEC FP-FO com­bat ces contre-réformes « mana­gé­riales » qui ont pour seul objec­tif de mettre au pas les per­son­nels qui refusent la dégra­da­tion de leurs condi­tions de travail.

La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir pour la satis­fac­tion de leurs reven­di­ca­tions : postes, salaires, défense du Statut !

Mon­treuil le 21 avril 2022

(*) : Votes sur le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 lors du CTM du 26 jan­vier 2022

POUR : UNSA, CFDT CONTRE : FO, SNALC, CGT, et FSU

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO et compte-ren­­du du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 7 avril 2022

Décla­ra­tion pré­li­mi­naire « M. le Pré­sident, M. le DGESCO, Mmes et Mes­sieurs membres du CSE, La FNEC FP-FO tient avec sa confé­dé­ra­tion, à réaf­fir­mer « son sou­tien et sa soli­da­ri­té à l’égard de la popu­la­tion, des tra­vailleurs et de leurs syn­di­cats en Ukraine,…