Des centaines de postes dans le réseau AEFE menacés, un réseau en grève

28 Nov, 2017 | Actualités, Communiqué

Lundi 27 novembre, la FNEC FP- FO a appelé, avec d’autres organisations syndicales, à une mobilisation, pour protester contre les conséquences des restrictions budgétaires imposées par le gouvernement Macron à l’AEFE, point de départ de la privatisation organisée, déjà planifiée par le rapport de la cour des comptes de 2016. C’est l’avenir de l’AEFE, de ses personnels et du service public que l’État français dispense à l’étranger, qui est en danger.

Avec la suppression de 33 millions d’euros de subventions (42 millions, mais l’AEFE a pris 9 millions sur ses fonds propres), l’État français a mis le couteau sous la gorge de l’opérateur public AEFE. Les conséquences, dramatiques, ce sont les personnels et les familles qui en font les frais.

Pour les personnels expatriés et résidents, les suppressions de postes sont déjà effectives, par la suppression de postes vacants, du fait du départ du collègue. Dès 2018, ce sont 180 postes qui ne sont pas renouvelés. D’autres sont annoncées par l’AEFE (CT). A partir de 2019, ce seront des centaines de contrats qui ne seront pas renouvelés (le contrat de résident est renouvelable tous les 3 ans), en priorité dans les zones, où leur pourcentage est le plus élevé, comme en Europe. Concrètement, ce sont des collègues, qui, puisque résidents, ont leur vie, leur famille dans le pays où ils exercent, qui se verront, soit devoir retourner en France, soit devoir candidater sur leur propre poste, mais comme contrat local, sans assurance de se le voir attribuer, et avec la perte des acquis liés à la continuité de carrière comme fonctionnaire : avancement, cotisation retraite, sécurité sociale française….

Un vaste mouvement de grève a mobilisé les collègues le 27 novembre, dans l’ensemble du réseau. Il traduit l’angoisse des collègues qui, concrètement, voient leur avenir menacé.

Les revendications des collègues ont reçu le soutien des associations de parents, comme à Munich.

Ces derniers aussi porteront la charge de cette politique : la privatisation programmée de l’AEFE se fera par l’augmentation des frais de scolarité, alors que dans un même temps, les subventions pour les bourses diminuent. L’AEFE risque de devenir le service des riches, en déni de la mission de service public, obligation de l’État.

La FNEC FP-FO dénonce cette privatisation programmée de l’opérateur public, et les conséquences que doivent porter les personnels.

Elle rappelle ses revendications :

  • La défense du service public, à l’étranger comme en France,
  • L’égalité devant la scolarité, à l’étranger comme en France,
  • Le maintien des postes d’expatriés et de résidents dans le réseau AEFE garantie de l’excellence.
  • La défense des statuts des personnels, à l’étranger comme en France,
  • Refus de la privatisation programmée de l’enseignement à l’étranger, amorcée par les mesures prises.

Montreuil le 28 novembre 2017

Pré-recrutement d’apprentis professeurs : Statut, concours et salaires dans le viseur de la loi Blanquer

Parmi les mesures destructrices du projet de loi Blanquer pour « une école de la confiance », le ministère prévoit la modification du recrutement des AED, qui pourraient être utilisés comme professeurs apprentis à moindre coût. Recrutés par contrat en L2, sans le...

Editorial du Syndicaliste Indépendant n°208 : Soyons lucides !

Parmi les titres multiples et variés des journaux acharnés contre l’existence même de la confédération FO dans une campagne médiatique insupportable, retenons-en un : « A quoi sert FO ? ».D’autres sur certaines ondes, ont d’ailleurs apporté leur réponse : FO doit...

Je vote FO

Face aux réformes gouvernementales qui détruisent tous les droits et garanties collectives,Je vote FOPour Résister, revendiquer, reconquérir tract je vote...

Le statut, rien que le statut ! Retrait des réformes Darmanin-Blanquer

Le ministre de l’Action publique vient de lancer une bombe contre le Statut général : généralisation des recrutements sous contrat, démantèlement des services publics, suppressions de dizaines de milliers de postes, mise en place d’un plan de départs dits «...

Violences scolaires : il est urgent d’arrêter le saccage de l’école républicaine et des statuts!

Après la diffusion ce week-end d’une vidéo montrant un élève d’un lycée de Créteil menacer d’une arme sa professeure, la FNEC FP-FO tient à apporter tout son soutien à la collègue et à l’équipe de l’établissement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation...

Déclaration de la FNEC FP-FO au CSE du 15 octobre 2018

Monsieur le ministre, Mesdames, Messieurs membres du CSE, Le projet de loi de l’école de la confiance est présenté aujourd’hui au CSE dans la précipitation : nous avons été informés le 2 octobre alors que le texte n’était pas finalisé. Il doit être présenté au...

Fusion des académies Non à la régionalisation de l’Éducation nationale, maintien de toutes nos garanties statutaires nationales !

  Lors du CTM du 4 octobre le calendrier a été confirmé. Le 1° janvier 2020, il n'y aura plus que 13 académies métropolitaines, coïncidant avec les périmètres des grandes régions issues de la loi Notre du gouvernement Valls-Hollande. Le ministère entend multiplier les...

Vademecum sur la laïcité : le ministère doit prendre ses responsabilités

Le ministre de l’Education nationale vient de s’adresser aux enseignants pour les informer de la publication d’un formulaire de saisine et d’un vadémécum. Ces documents sont mis à la disposition des personnels pour les aider à traiter des atteintes au principe de...

5 octobre : journée mondiale des enseignants : défense inconditionnelle des statuts, des postes et des libertés syndicales des enseignants

La journée mondiale des enseignants s’inscrit dans un contexte international où les politiques menées par les gouvernements et suscitées par les institutions internationales (FMI, Banque mondiale, Union Européenne) sont très éloignées des exigences affirmées dans les...

1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale : le ministre accélère le traitement de choc

Par voie de presse, le ministre Blanquer a annoncé la suppression de 1 800 postes dans le ministère de l’Éducation nationale sur le budget 2019. Blanquer suit le cap des contre-réformes fixé par le gouvernement Afin de baisser les dépenses de l’Etat et réduire les...