Décla­ra­tion limi­naire de la FNEC FP-FO et compte ren­du du CSE du 6 octobre 2021

29 Oct, 2021CTM/CSE

Décla­ra­tion liminaire

Le 5 octobre à l’appel des confé­dé­ra­tions FO et CGT avec la FSU, Soli­daires, FIDL, MNL et UNEF, des dizaines de mil­liers de mani­fes­tants, de mili­tants, de syn­di­qués ont répon­du pour faire entendre leurs reven­di­ca­tions : l’aug­men­ta­tion des salaires et le retrait des réformes de l’assurance-chômage et des retraites, la défense des liber­tés mises à mal par l’é­tat d’ur­gence permanent.

C’était aus­si la jour­née inter­na­tio­nale des ensei­gnants. Les attaques contre les sta­tuts des ensei­gnants et l’ensemble des per­son­nels de l’éducation natio­nale s’inscrit dans un ensemble qui foule aux pieds les conquêtes sociales arra­chées de haute lutte après la deuxième guerre mondiale.

Face au gou­ver­ne­ment qui annonce vou­loir main­te­nir la réforme de l’assurance chô­mage et vou­loir main­te­nir la réforme des retraites, qu’il avait été contraint de sus­pendre face à la grève mas­sive de 2019–2020, en s’attaquant notam­ment aux régimes spé­ciaux et au sta­tut de fonc­tion­naire, la FNEC FP-FO s’inscrit dans la construc­tion du rap­port de force et de la mobi­li­sa­tion interprofessionnelle.

Au len­de­main de la ren­trée sco­laire, le constat est sans appel : les classes sont sur­char­gées ou fer­mées faute de rem­pla­çants, les postes manquent par­tout par­mi les per­son­nels admi­nis­tra­tifs, médi­co-sociaux… le ministre refuse de créer les postes néces­saires. Le bud­get 2022 pré­voit la sup­pres­sion, dans le second degré, de 470 emplois d’en­sei­gnants, qui s’ajoutent aux 1800 postes sup­pri­més en 2021. Inacceptable !

L’effet de la géné­ra­li­sa­tion des PIAL est désas­treux pour les per­son­nels, les familles et les élèves. Les heures d’accompagnement des élèves ont bais­sé, les AESH sont tiraillés entre plu­sieurs élèves et plu­sieurs éta­blis­se­ments, les pro­fes­seurs dému­nis avec des élèves qu’ils ne peuvent prendre en charge avec des classes déjà bon­dées. La FNEC FP-FO sera aux côtés des per­son­nels et des parents d’élèves le 19 octobre. Elle sou­tient l’initiative de la conven­tion natio­nale des AESH qui orga­nise la mon­tée natio­nale au ministère.

Les ensei­gnants fran­çais sont par­mi les plus mal payés d’Europe. Entre le 1er jan­vier 2000 et le 30 sep­tembre 2021, l’inflation en France est de 34,3 %. Aujourd’hui, pour garan­tir au fonc­tion­naire le même pou­voir d’achat qu’en 2000, il fau­drait reva­lo­ri­ser le point d’indice de 21,68%. Un ensei­gnant du pre­mier degré en fin de car­rière perd 684€ par mois. Le mon­tant de la « prime d’at­trac­ti­vi­té » accor­dée par le ministre s’échelonnera de 57€ à 28.50€ selon l’ancienneté. Quelques miettes loin de com­pen­ser le pou­voir d’achat perdu.

Avec la Fédé­ra­tion Géné­rale des Fonc­tion­naires FO, la FNEC demande un rat­tra­page du pou­voir d’achat per­du avec l’augmentation de la valeur du point d’indice à hau­teur de 20%.

Dans le même temps, le gou­ver­ne­ment Macron entame une remise en cause du mono­pole d’État du mar­ché de l’Éducation en ouvrant la voie à la pri­va­ti­sa­tion des écoles, des col­lèges et des lycées. C’est le sens de l’expérimentation « mar­seillaise » annon­cée par le chef de l’État, qui devrait être éten­due par­tout, qui trans­forme l’École en start-up et les direc­teurs en PDG char­gés de recru­ter les ensei­gnants « les plus moti­vés ». C’est le sens des mesures issue du « Gre­nelle » du ministre Blan­quer qui entend s’en prendre au fonc­tion­ne­ment même des écoles en ins­tau­rant un « mana­ge­ment » digne des entre­prises pri­vées. La marche à la pri­va­ti­sa­tion est à l’ordre du jour de ce CSE puisqu’il nous est deman­dé de vali­der la recon­nais­sance par l’état de nou­velles écoles de pro­duc­tion qui tou­che­raient, par ce biais, des aides de l’état. Vous le savez, pour la FNEC FP-FO, les fonds publics doivent aller à l’école publique, les fonds pri­vés à l’école privée.

C’est le sens des attaques contre le bac­ca­lau­réat natio­nal, gage de l’égalité de trai­te­ment des élèves. Après avoir inté­gré le contrôle conti­nu qui compte pour 40% de la note, le ministre Blan­quer demande aux ensei­gnants d’élaborer un pro­to­cole d’évaluation éta­blis­se­ment par éta­blis­se­ment. Cela consacre l’autonomie des éta­blis­se­ments contre l’égalité d’accès à l’instruction et cela consti­tue une nou­velle attaque contre la liber­té péda­go­gique indi­vi­duelle des ensei­gnants. Il s’agit aus­si de trans­po­ser le modèle euro­péen LMD des blocs de com­pé­tences, des par­cours indi­vi­dua­li­sés et des diplômes mai­sons à l’enseignement secondaire.

La FNEC FP-FO demande le réta­blis­se­ment des épreuves natio­nales, ter­mi­nales et ano­nymes. Elle demande l’abrogation de Par­cour­sup.

Pour avan­cer dans la voie de la casse des garan­ties col­lec­tives, le gou­ver­ne­ment n’hésite pas à four­bir un arse­nal de lois d’exception liber­ti­cides contre les sala­riés : loi de sécu­ri­té glo­bale, loi du 5 août dite de ges­tion de crise sani­taire qui ins­taure le pass sani­taire et l’obligation vac­ci­nale… La FNEC FP-FO exige l’abandon de ces lois et la réin­té­gra­tion de tous les per­son­nels sus­pen­dus. La FNEC FP-FO demande l’abandon de la réforme de l’assurance-chômage, la réforme des retraites, et l’abandon de toutes les réformes, qui dans, le sec­teur de l’éducation, remettent en cause les sta­tuts et le cadre natio­nale de l’école, en par­ti­cu­lier les mesures Gre­nelle, la loi Ril­hac et les réformes Blan­quer du lycée du baccalauréat.

CR du CSE ci-contre

Le 31 jan­vier : une lame de fond ! AG par­tout pour ampli­fier la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle et dis­cu­ter des suites !

Après le coup de semonce du 19 jan­vier, la mobi­li­sa­tion contre la réforme des retraites s’est inten­si­fiée le 31 jan­vier avec près de 3 mil­lions de sala­riés du public comme du pri­vé, de jeunes et retrai­tés pré­sents dans les cor­tèges par­tout sur le territoire…

FO décide de quit­ter les concer­ta­tions du ministre Ndiaye visant à ins­ti­tuer un « pacte » avec les enseignants

Se résoudre à perdre de l’argent ?Le ministre Ndiaye a démar­ré un nou­veau cycle de concer­ta­tions concer­nant la « reva­lo­ri­sa­tion » des per­son­nels ensei­gnants. Dès la pre­mière réunion, il confirme que cette « reva­lo­ri­sa­tion » ne sera qu’indemnitaire et non…

Décla­ra­tion de la dépu­tée Gui­chard sur les AESH : une honte ! La FNEC FP-FO réagit

Mme Claire Gui­chard, dépu­tée « Renais­sance » s’est expri­mée à l’Assemblée natio­nale à pro­pos des AESH : “Vous oubliez, chers col­lègues que la vie est faite de choix. Les AESH choi­sissent ce sta­tut pour avoir les mer­cre­dis et les vacances sco­laires, et elles…

Retraites, salaires… la coupe est pleine ! Tous en grève mar­di 31 jan­vier ! Tous aux AG pour déci­der la recon­duc­tion pour gagner !

La FNEC FP-FO a par­ti­ci­pé à un groupe de tra­vail sur la « reva­lo­ri­sa­tion » annon­cée par le ministre Ndiaye aux ensei­gnants. Qu’en est-il ? Alors que l’inflation explose, que, selon les médias, le panier des 37 pro­duits du quo­ti­dien a vu son prix aug­men­ter de…

Les pro­fes­seurs des écoles veulent un peu de sous en plus ? Qu’ils aillent ensei­gner en col­lège en plus de leur classe à la place des pro­fes­seurs de techno !

Alors qu’il pour­suit sa poli­tique de casse de l’École en sup­pri­mant 2000 postes d’enseignants à la ren­trée 2023, le ministre Ndiaye, déplo­rant avec des larmes de cro­co­dile que « les résul­tats des éva­lua­tions d’entrée en sixième sont pro­blé­ma­tiques », annonce…

Deux mil­lions ont dit dans tout le pays : Pas ques­tion de prendre 2 ans ferme ! AG pour déci­der des suites et obte­nir le RETRAIT !

Dans toute la France, plus de deux mil­lions de mani­fes­tants sont des­cen­dus dans la rue à l’appel des confé­dé­ra­tions. La grève pour le retrait de la réforme Macron-Borne a été mas­sive dans de nom­breux sec­teurs du public et du pri­vé, encore plus sui­vie que le 5…

Compte ren­du de la concer­ta­tion minis­té­rielle du 18 jan­vier 2023 « Reva­lo­ri­sa­tion et attrac­ti­vi­té du métier enseignant »

Le ministre Ndiaye a invi­té les orga­ni­sa­tions syn­di­cales le 18 jan­vier 2023 pour ouvrir un nou­veau cycle de concer­ta­tion sur les salaires des seuls ensei­gnants. Après avoir van­té le bud­get 2023, pour­tant adop­té par le 49–3 et qui sup­prime 2 000 postes…

Tous en grève à par­tir du 19 jan­vier pour le retrait de la réforme des retraites !

Mal­gré l’opposition de la tota­li­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales et de la grande majo­ri­té de la popu­la­tion, la pre­mière ministre E. Borne a annon­cé sa réforme des retraites. Tous les per­son­nels nés après le 1er sep­tembre 1961 seraient tou­chés. L’âge légal de…

Com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal retraites : pre­mière jour­née de mobi­li­sa­tion le 19 janvier

La Pre­mière Ministre a annon­cé ce 10 jan­vier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accé­lé­ra­tion de l’augmentation de la durée de coti­sa­tion. Cette réforme va frap­per de plein fouet l’ensemble des tra­vailleurs et…

Loi 3 DS dans les EPLE : les conseils d’administration ne doivent pas vali­der les conventions !

L’adjoint ges­tion­naire a un rôle fon­da­men­tal aux côtés des per­son­nels de direc­tion pour la ges­tion maté­rielle et finan­cière des EPLE, et pour résis­ter à cer­taines pres­sions de la col­lec­ti­vi­té locale de rat­ta­che­ment, Dépar­te­ment ou Région. La loi 3DS a franchi…