Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO lors du point sani­taire au minis­tère le 25 jan­vier 2022

26 Jan, 2022Com­mu­ni­qué, Compte ren­du

Mon­sieur le ministre, Madame la Secré­taire Générale,

Lors de la réunion du mer­cre­di 19 jan­vier, vos repré­sen­tants ont annon­cé aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales, dans le pro­lon­ge­ment de l’intervention de M. le pre­mier ministre le 13 jan­vier, la consti­tu­tion d’une « ins­tance par­te­na­riale natio­nale de concer­ta­tion » sur la ques­tion de la ges­tion de la crise sani­taire en milieu sco­laire, ins­tance com­pre­nant des repré­sen­tants du minis­tère de l’Éducation natio­nale, du minis­tère de la San­té et les orga­ni­sa­tions syndicales.

Tout d’abord, la cgt-FO n’a pas voca­tion à être ce que cer­tains ont cou­tume d’appeler « un par­te­naire social ». Nous n’avons pas non plus voca­tion à être les relais de la doc­trine gou­ver­ne­men­tale. Nous sommes les repré­sen­tants de nos seuls man­dants, les per­son­nels, dont nous défen­dons les inté­rêts particuliers.

C’est pour­quoi au soir de la grève mas­sive du 13 jan­vier nous avons deman­dé à M. le Pre­mier ministre l’ouverture de négo­cia­tions sur la base des reven­di­ca­tions des personnels.

Il est cer­tain que la ques­tion de la ges­tion de la crise sani­taire a été au cœur des pré­oc­cu­pa­tions expri­mées par les per­son­nels en grève jeu­di 13 jan­vier, jour­née lors de laquelle s’est expri­mé le rejet des pro­to­coles que cha­cun s’accorde à qua­li­fier d’inapplicables.

Pour autant, nous nous inter­ro­geons sur la mise en place de cette nou­velle ins­tance : per­met­tra-t-elle de résoudre les dif­fi­cul­tés aux­quelles sont confron­tés les personnels ?

Tout d’abord, la FNEC FP-FO rap­pelle qu’il existe des ins­tances, les comi­tés tech­niques et les comi­tés hygiène sécu­ri­té et condi­tions de tra­vail, qui ont les pré­ro­ga­tives d’émettre des avis sur les consignes et mesures de sécu­ri­té prises par l’employeur.

Les per­son­nels s’en sai­sissent d’ailleurs puisque nos sec­tions fédé­rales et syn­di­cats dépar­te­men­taux nous indiquent que nombre de registre de san­té et sécu­ri­té au tra­vail voire de registres dan­ger grave et immi­nents sont rem­plis par nos col­lègues. Bien sou­vent ces registres ne sont ni trai­tés, ni étu­diés dans les CHSCT.

S’agit-il de faire enté­ri­ner par les orga­ni­sa­tions syn­di­cales les déci­sions prises par le gou­ver­ne­ment avec ses « auto­ri­tés scien­ti­fiques », comme par exemple la déci­sion de main­te­nir son pro­to­cole inap­pli­cable pour plu­sieurs semaines au moins ?

Pour notre orga­ni­sa­tion syn­di­cale, la réponse prio­ri­taire aux pro­blèmes évo­qués par les per­son­nels lors de la grève du 13 jan­vier ne réside pas dans le fait de mul­ti­plier les pro­to­coles, mais bien de créer des postes et de recru­ter des per­son­nels ensei­gnants, de vie sco­laire, admi­nis­tra­tifs, psy­cho­logues, méde­cins, infir­mières sco­laires et assis­tantes sociales, à hau­teur des besoins.

Nous venons ici pour obte­nir des réponses à l’exigence constante por­tée par notre fédé­ra­tion de recru­te­ment immé­diat de per­son­nels sous sta­tut pour assu­rer le rem­pla­ce­ment des per­son­nels absents, pour allé­ger les effec­tifs, mesure qui per­met­trait à n’en pas dou­ter de régler bon nombre de situa­tions pro­blé­ma­tiques dans les écoles et les établissements.

Vous nous avez annon­cé lors du GT du mer­cre­di 19 jan­vier que toutes les per­sonnes sur liste com­plé­men­taire, envi­ron 800 per­sonnes, seraient appe­lées cou­rant janvier/février en tant que fonc­tion­naires sta­giaires jusqu’à la fin de cette année sco­laire puis sur l’année sco­laire 2022–2023. Pour­tant, nous avons des retours de cer­taines aca­dé­mies qui indiquent que ces per­sonnes seraient recru­tées en tant que contrac­tuelles jusqu’à la fin de cette année sco­laire, puis seraient pro­fes­seurs sta­giaires durant la pro­chaine année scolaire.

Ces aca­dé­mies ne res­pectent pas la régle­men­ta­tion en vigueur concer­nant le recours aux per­sonnes sur liste com­plé­men­taire. Nous deman­dons qu’un rap­pel soit fait à ces académies.

Les listes com­plé­men­taires sont limi­tées, voire inexis­tantes dans cer­taines aca­dé­mies. Com­ment comp­tez-vous pro­cé­der dans ces académies ?

Aucune annonce n’a été effec­tuée concer­nant les lycées et col­lèges, pour­tant eux aus­si pla­cés dans des situa­tions inte­nables. Là aus­si, com­ment comp­tez-vous procéder ?

Quid des 96 listes com­plé­men­taires dans l’enseignement pri­vé ? Allez-vous les recruter ?

Nous nous per­met­tons donc de réité­rer notre demande, déjà effec­tuée dans notre cour­rier du 20 jan­vier, de réabon­der des listes com­plé­men­taires dans le 1er degré comme dans le 2nd degré afin que le recru­te­ment évo­qué par vos repré­sen­tants soit effec­tif à hau­teur des besoins.

Concer­nant le 1er degré :

  • Com­bien de listes com­plé­men­taires seront recru­tées au total ? Par département ?
  • Quand seront-ils recru­tés ? Quels délais auront-ils pour répondre aux sol­li­ci­ta­tions des Rec­to­rats et/ou des départements ?
  • Pour­riez-vous nous com­mu­ni­quer la liste des per­sonnes concernées ?
  • Sur quels sup­ports seront-ils positionnés ?
  • Nous confir­mez-vous que les can­di­dats aux concours ins­crits sur la liste com­plé­men­taire mais déjà recru­tés comme contrac­tuels béné­fi­cie­ront du recru­te­ment sous sta­tut ? Seront-ils lais­sés sur les postes qu’elles occupent actuellement ?
  • Cer­taines per­sonnes sont affec­tées en tant PE sta­giaires dans cer­tains dépar­te­ments mais sont ins­crites sur la liste com­plé­men­taire d’un autre dépar­te­ment, le délai pour la démis­sion sera-t-il réduit pour pou­voir répondre favo­ra­ble­ment au recru­te­ment par la liste complémentaire ?
  • Nous confir­mez-vous que des can­di­dats aux concours ins­crits sur la liste com­plé­men­taire ayant refu­sé d’être recru­té en tant que contrac­tuels pour­ront, au vu des nou­velles orien­ta­tions déci­dées par le minis­tère, être recrutés ?
  • Un can­di­dat au concours ins­crit sur la liste com­plé­men­taire dans une aca­dé­mie peut-il être recru­té même s’il est ins­crit en mas­ter MEEF dans une autre académie ?

Concer­nant le tableau four­ni par la DGRH à pro­pos la typo­lo­gie des affec­ta­tions, il est indi­qué pour les lau­réats n’ayant pas le M2 MEEF un recru­te­ment à 50%. Est-ce que cette quo­ti­té leur sera pro­po­sé dans le cadre d’un trai­te­ment à temps com­plet ? Pour­ront-ils refu­ser et être à 100% en classe ?

En pleine crise sani­taire, et alors que les per­son­nels font face, mal­gré un désordre indes­crip­tible dans les écoles et les éta­blis­se­ments, les comi­tés tech­niques qui se réunissent actuel­le­ment décident de sup­pres­sions de postes et de classes, ce que notre fédé­ra­tion ne sau­rait accep­ter. Ces fer­me­tures sont incom­pré­hen­sibles, elles doivent être annulées.

A l’école, comme dans l’hôpital public, on ne peut se payer le luxe de se pri­ver de mil­liers de per­son­nels soi­gnants, ensei­gnants et psy­cho­logues. Que répon­dez-vous aux deux avis du CHSCT M qui demande la réin­té­gra­tion des infir­mières diplô­mées d’État et des Psyen suspendus ?

Et si les épreuves de spé­cia­li­té du bac­ca­lau­réat ont été repor­tées sous la pres­sion des col­lègues, que répon­dez-vous à la reven­di­ca­tion por­tée par la majo­ri­té de la repré­sen­ta­tion syn­di­cale, por­tée dans les cor­tèges du 13 jan­vier et reprise en quelques jours par plus de 12 000 col­lègues péti­tion­naires, de retour à des épreuves de bac­ca­lau­réat ano­nymes, ter­mi­nales et nationales ?

Ce sont ces ques­tions qui doivent, selon notre fédé­ra­tion, être trai­tées en priorité.

Enfin, nous sommes à la veille d’une grève inter­pro­fes­sion­nelle, et nous appe­lons les per­son­nels de l’Éducation natio­nale à y par­ti­ci­per, car à ce stade, il n’y a tou­jours aucune annonce sur la ques­tion sala­riale mal­gré les reven­di­ca­tions por­tées par la FNEC FP-FO devant le 1er ministre ! Rien pour le sta­tut des AESH et des AED, main­te­nus dans une situa­tion de pré­ca­ri­té inacceptable !

Nul doute que si vous accé­diez à ces reven­di­ca­tions, bon nombre de pro­blèmes sou­le­vés par les per­son­nels le 13 jan­vier seraient résolus.

Je vous remercie.

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les plans du gou­ver­ne­ment contre le Sta­tut, pour nos reven­di­ca­tions : AG par­tout dès la rentrée !

Réforme des lycées pro, « choc des savoirs », SNU, uni­forme, acte 2 de l’école inclu­sive, sup­pres­sions de postes, ter­ri­to­ria­li­sa­tion : le gou­ver­ne­ment mul­ti­plie les mau­vais coups contre l’École publique. En face, les per­son­nels et les parents d’élèves…

Concours et for­ma­tion des ensei­gnants : un pro­jet inacceptable !

Dans son dis­cours du 5 avril, le pré­sident de la Répu­blique a annon­cé la mise en place d’« écoles nor­males du XXIe siècle ». Rien de plus trom­peur que cette for­mule publi­ci­taire, qui cache en réa­li­té la pour­suite de la des­truc­tion de la formation…

Acte 2 de l’École inclu­sive : vote majo­ri­taire CONTRE le déman­tè­le­ment des éta­blis­se­ments sociaux et médico-sociaux

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 3 avril, le minis­tère a pré­sen­té un pro­jet de décret fixant les moda­li­tés de fonc­tion­ne­ment en « dis­po­si­tif inté­gré » des éta­blis­se­ments et ser­vices médi­co- sociaux (ESMS) qui signe­raient une conven­tion-cadre au…

Le « choc des savoirs », c’est aus­si la des­truc­tion de nos statuts !

Confron­té à une résis­tance achar­née des per­son­nels et des parents d’élèves, en Seine-Saint- Denis et ailleurs, le gou­ver­ne­ment, seul contre tous, a publié le décret et la note de ser­vice rela­tifs à la mise en place des groupes de niveau en mathé­ma­tiques et en…

Appel à la grève le 2 avril : Contre le pas­sage en force du gou­ver­ne­ment, AG pour déci­der la grève et sa reconduction !

Le gou­ver­ne­ment Macron-Attal mul­ti­plie les coups de force ! Après avoir déci­dé de tailler à la hache dans les bud­gets publics – 10 mil­liards de coupes – le gou­ver­ne­ment a publié les textes sur le « choc des savoirs » le 17 mars. Ce nou­veau coup de force ne…

Seuls contre tous, Attal et Bel­lou­bet publient les textes sur le « choc des savoirs » ! Le pas­sage en force, le mépris, ça suffit !

Alors que depuis jan­vier, à tra­vers tout le pays, les per­son­nels se mobi­lisent avec les parents d’élèves, par tous les moyens (motions, opé­ra­tions « éta­blis­se­ment désert », grèves, ras­sem­ble­ments…), pour expri­mer leur refus du « choc des savoirs » et de ses…

Face au rejet que sus­citent ses déci­sions, iso­lé, Gabriel Attal mul­ti­plie les pro­vo­ca­tions et enfonce le clou sur le « choc des savoirs »

Plu­tôt que de répondre à la colère géné­rale pro­vo­quée par les sup­pres­sions de postes et les fer­me­tures de classes, les 700 mil­lions de coupes bud­gé­taires, les contre-réformes, le gel du point d’indice, Gabriel Attal conti­nue de mettre la pres­sion sur l’École…

Soli­da­ri­té totale avec les per­son­nels du lycée B. Cen­drars à Sevran (93) Annu­la­tion des convocations !

Absence de pla­fond, manque de tables, chaises en mau­vais état, pas de lumière dans les toi­lettes, ascen­seur en panne depuis plus d’un an, pas de chauf­fage dans les salles de cours ni de rem­pla­çants lorsque les pro­fes­seurs sont absents, classes surchargées,…

Après la pro­vo­ca­tion du Pre­mier ministre Attal, met­tons par­tout en dis­cus­sion la grève pour rejoindre nos col­lègues de Seine-Saint-Denis !

« À par­tir de la ren­trée pro­chaine, en fran­çais et en mathé­ma­tiques, en sixième et en cin­quième dans un pre­mier temps, les élèves seront dans des groupes de niveau avec des élèves du même niveau », « C’était et ça reste une très bonne idée et ça va être…

La mobi­li­sa­tion s’organise contre la casse de l’École Per­son­nels et parents d’élèves se réunissent et dis­cutent des moyens de faire plier la ministre

Le jeu­di 7 mars, plus de 5 000 col­lègues ont mani­fes­té à Paris sous les fenêtres du minis­tère : per­son­nels de col­lèges, de lycées, d’écoles venus de toutes les com­munes de Seine-Saint-Denis, pour beau­coup en grève depuis plus d’une semaine. Depuis une…