Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO et compte-ren­­du du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 7 avril 2022

11 Avr, 2022CTM/CSE

Décla­ra­tion préliminaire 

« M. le Président,

M. le DGESCO,

Mmes et Mes­sieurs membres du CSE,

La FNEC FP-FO tient avec sa confé­dé­ra­tion, à réaf­fir­mer « son sou­tien et sa soli­da­ri­té à l’égard de la popu­la­tion, des tra­vailleurs et de leurs syn­di­cats en Ukraine, qui sont les pre­mières et prin­ci­pales vic­times, comme cela est tou­jours le cas dans tous les conflits, comme elle affirme son sou­tien avec la popu­la­tion et les mili­tants en Rus­sie qui rejettent la guerre, appellent à la paix et subissent la répres­sion. »

Avec la cgt-FO, la FNEC FP-FO réaf­firme son indé­pen­dance « A la veille d’échéances élec­to­rales poli­tiques impor­tantes en France, (…) fidèle à ses prin­cipes fon­da­teurs, fidèle à la Charte d’Amiens, dans le res­pect des opi­nions poli­tiques, phi­lo­so­phiques et reli­gieuses de tous ses adhé­rents, ne don­ne­ra aucune consigne de vote. »

Avec la cgt-FO, la CEF affirme que la FNEC FP-FO « ne s’engagera dans aucune poli­tique d’accompagnement, de co-légis­la­tion, ou même d’union natio­nale sous aucun pré­texte, pas même la guerre. Fidèle à sa pra­tique réfor­miste, elle pri­vi­lé­gie­ra la négo­cia­tion mais elle s’engagera dans l’action et la mobi­li­sa­tion si cela lui est impo­sé. »

Avec la cgt-FO, elle com­bat­tra toute ten­ta­tive de remettre en cause les 42 régimes de retraites exis­tant et le code des pen­sions civiles et militaires.

La FNEC FP-FO s’étonne de la tenue de ce Conseil Supé­rieur de l’Éducation, à la veille des élec­tions pré­si­den­tielles. Nous ne pou­vons contes­ter que des mesures d’urgence doivent être prises. Mais l’ordre du jour de ce Conseil supé­rieur de l’Éducation n’en prend pas le chemin.

Pas plus que les annonces du Pré­sident can­di­dat qui entend dyna­mi­ter les sta­tuts et l’École publique, sur le modèle de l’expérimentation mar­seillaise : recru­te­ment local sur pro­jet édu­ca­tif, rému­né­ra­tion au mérite, ter­ri­to­ria­li­sa­tion de l’offre de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle public en fonc­tion des débou­chés du mar­ché local…

L’urgence est bien de reve­nir sur les mesures qui déman­tèlent le cadre natio­nal de l’école, à com­men­cer par le recours aux cabi­nets pri­vés et asso­cia­tions type Mc Kin­sey et autres. La FNEC FP- FO demande l’abandon de l’expérimentation de Marseille.

Elle exige l’abandon des PIAL, ins­tru­ments de ter­ri­to­ria­li­sa­tion, de mutua­li­sa­tion, de ges­tion de la pénu­rie, aux dépens des per­son­nels et des élèves.

Elle demande l’abandon de la réforme du lycée et du bac­ca­lau­réat, l’abrogation de Par­cour­sup qui aggravent les inéga­li­tés entre les éta­blis­se­ments et les lycéens et dégradent consi­dé­ra­ble­ment les condi­tions de tra­vail des per­son­nels. Si nous par­ta­geons les ques­tion­ne­ments de nos col­lègues sur l’enseignement de mathé­ma­tiques au lycée, cet énième ajus­te­ment de la réforme, au fil de l’eau est une nou­velle illus­tra­tion que cette réforme n’est pas bonne et qu’il faut tout revoir.

Elle demande l’arrêt des mesures qui ins­taurent le chaos pour mieux livrer l’éducation au marché.

Dans les Côtes‑d’Armor, l’IA-DASEN va jusqu’à créer un pôle de « e‑remplaçants » pour la conti­nui­té péda­go­gique afin de pal­lier le manque de per­son­nels à l’image du rec­teur de l’Académie de Nan­cy- Metz qui crée des bri­gades numé­riques de rem­pla­ce­ment dans le second degré pour la ren­trée 2022. Dans 16 dépar­te­ments, la ges­tion est désor­mais bas­cu­lée vers une start-up pri­vée qui via son appli­ca­tion And­ja­ro devient le sous-trai­tant des DSDEN en ren­ta­bi­li­sant au maxi­mum tous les rem­pla­çants et les frais aux­quels ils peuvent prétendre.

L’urgence est de réta­blir les postes sup­pri­més et de créer de recru­ter des per­son­nels fonc­tion­naires à la hau­teur des besoins.

L’urgence est bien d’augmenter sans délai de 22% la valeur du point d’indice, à la hau­teur de la perte du pou­voir d’achat per­du depuis 2000. L’annonce d’une reva­lo­ri­sa­tion après les élec­tions sonne comme une énième pro­vo­ca­tion alors que l’inflation galo­pante abou­ti­ra, en mai 2022, à une troi­sième aug­men­ta­tion du SMIC en 6 mois. Le refus du gou­ver­ne­ment d’augmenter dès main­te­nant la valeur du point d’indice abou­tit à un nou­veau rabo­tage des car­rières et à une pau­pé­ri­sa­tion aggra­vée des personnels.

La FNEC FP-FO immé­dia­te­ment un sta­tut pour les AESH avec une recon­nais­sance des 24h d’accompagnement comme un temps com­plet, payé sans 100%.

La FNEC FP-FO dénonce fai­blesse de la reva­lo­ri­sa­tion de 10% des frais de dépla­ce­ment. Entre mars 2020 et mars 2022, le gazole est pas­sé de 1,24€ à 2,14€ soit une aug­men­ta­tion de 72% ; le sans plomb 95 est pas­sé de 1,29€ à 2,02€ soit une aug­men­ta­tion de 56% !

La FNEC FP-FO exige une reva­lo­ri­sa­tion des frais de dépla­ce­ment à hau­teur de l’augmentation des prix du carburant.

Avec sa confé­dé­ra­tion, la FNEC FP-FO exige « dans le même temps, la mise en place de méca­nismes de blo­cage des prix des biens des dépenses contraintes (car­bu­rants, éner­gie, ali­men­ta­tion…). » Enfin, une ques­tion concer­nant le réseau AEFE, il est pré­vu la réécri­ture du décret 2002–22 sur le recru­te­ment des per­son­nels en poste à l’étranger. Le texte doit pas­ser au CSE car il modi­fie­rait le code de l’éducation. Où en est-on ? »

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…