Décla­ra­tion de la Com­mis­sion Exé­cu­tive Fédé­rale du ven­dre­di 31 mars : nous conti­nuons jusqu’au retrait !

3 Avr, 2023Action, Com­mu­ni­qué, Retraites

La CEF, réunie le 31 mars 2023, constate que la mobi­li­sa­tion contre la réforme Macron des retraites adop­tée à coup de 49–3 ne fai­blit pas. Face au coup de force anti-démo­cra­tique, encore plus de deux mil­lions de sala­riés et de jeunes ont mani­fes­té ce mar­di 28 mars. Tous les jours, des blo­cages, des ras­sem­ble­ments, des grèves ont lieu dans de mul­tiples endroits.

Cette mobi­li­sa­tion inédite a conduit à ce que le pré­sident Macron ne puisse se pré­va­loir d’aucune légi­ti­mi­té pour impo­ser sa réforme. La CEF condamne la volon­té gou­ver­ne­men­tale de faire taire les reven­di­ca­tions par la répres­sion, les tirs de LBD et de gre­nades de désen­cer­cle­ment, les arres­ta­tions arbi­traires… Ces vio­lences orga­ni­sées direc­te­ment par le plus haut som­met de l’État témoignent de la fai­blesse d’un pré­sident et d’un gou­ver­ne­ment aux abois.

La CEF s’inscrit dans la réso­lu­tion de la cgt-FO (CCN des 29 et 30 mars). Elle invite tous ses syn­di­cats à conti­nuer de réunir les per­son­nels dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices, à pro­po­ser et déci­der la grève jus­qu’au retrait, à par­ti­ci­per à toutes les actions prises par les Unions dépar­te­men­tales. Elle invite les per­son­nels et tous les syn­di­cats de la fédé­ra­tion à être aux côtés des lycéens, des étu­diants qui se mobi­lisent. La CEF appelle les per­son­nels à répondre à l’ap­pel de l’intersyndicale en pré­pa­rant la grève mas­sive le jeu­di 6 avril.

La mobi­li­sa­tion en cours pro­duit d’ores et déjà cer­tains effets :

  • Le pré­sident Macron est contraint de renon­cer à rendre le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel obli­ga­toire alors qu’il sou­hai­tait pou­voir béné­fi­cier d’une « jeu­nesse parée à tous les périls », sur fond de guerre en Ukraine et de hausse inédite des bud­gets mili­taires. La CEF reven­dique l’abandon du SNU.
  • La tota­li­té des syn­di­cats de l’Éducation natio­nale a déci­dé de quit­ter les concer­ta­tions sur le« pacte » visant à ins­ti­tuer une rému­né­ra­tion liée à des mis­sions sup­plé­men­taires. Le minis­tère a ain­si été contraint de renon­cer à tenir sa der­nière concer­ta­tion bilan. La FNEC FP-FO a pro­po­sé aux autres fédé­ra­tions l’action com­mune pour exi­ger le retrait du « pacte ». La CEF réaf­firme son exi­gence d’une reva­lo­ri­sa­tion indi­ciaire, pour tous les per­son­nels, sans contrepartie.
  • Face à la mobi­li­sa­tion de la jeu­nesse, le minis­tère de l’Enseignement supé­rieur et de la Recherche a été contraint de lâcher en urgence un demi-mil­liard d’euros pour les bourses étudiantes.

Le gou­ver­ne­ment orga­nise les concer­ta­tions sur la pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire pour pré­sen­ter un accord de méthode com­mun à l’Éducation natio­nale, à Jeu­nesse et Sports et à l’Enseignement supé­rieur et la Recherche. Confor­mé­ment à ses man­dats, la CEF décide que la FNEC FP-FO ne peut en être signataire.

La CEF consi­dère que gagner le retrait de la réforme Macron-Borne des retraites ouvri­rait la voie à la satis­fac­tion de toutes nos revendications :

  • L’augmentation géné­rale du point d’in­dice, des salaires et des pensions
  • L’arrêt des fer­me­tures et la créa­tion des postes nécessaires
  • Un vrai sta­tut, un vrai salaire pour tous les AESH et les AED. Titu­la­ri­sa­tion de tous les contrac­tuels qui le souhaitent !
  • La réin­té­gra­tion immé­diate et sans condi­tion de tous les per­son­nels sus­pen­dus avec ver­se­ment des salaires non perçus
  • L’arrêt de l’inclusion sys­té­ma­tique et le réta­blis­se­ment des struc­tures spécialisées
  • L’abrogation de la loi Ril­hac et l’abandon des nou­veaux décrets d’applications en préparation
  • L’abrogation de la loi 3DS
  • L’abandon du SNU, du « Bac Blan­quer », de Par­cour­sup et de « trou­ver mon mas­ter », de la réforme Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle, de la réforme du collège.

Macron et son gou­ver­ne­ment n’ont jamais été aus­si fra­gi­li­sés : nous pou­vons, nous allons gagner !

Les posi­tions indé­pen­dantes de la FNEC FP-FO sont un point d’appui. Cela se concré­tise par une pro­gres­sion des adhé­sions. La CEF invite les syn­di­cats de la fédé­ra­tion à pro­po­ser lar­ge­ment l’adhésion à FO. C’est dans ce contexte que la FNEC FP-FO pré­pare son congrès qui aura lieu à Angers du 5 au 9 juin. La CEF invite les syn­di­cats de la fédé­ra­tion à prendre les dis­po­si­tions dès main­te­nant pour ins­crire leur délégation.

Adop­tée à l’unanimité moins une abstention

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…

Réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants et des concours : une attaque d’ampleur contre le recru­te­ment sous Statut !

La ministre Bel­lou­bet a pré­sen­té le lun­di 6 mai son pro­jet, pour une mise en œuvre dès la ren­trée de sep­tembre 2024. Le gou­ver­ne­ment veut aller vite pour une réforme aux dégâts mul­tiples. Pour tous, le main­tien de la « mas­te­ri­sa­tion » et la remise en cause du…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les mesures qui cassent l’École publique, pour les moyens néces­saires (postes, classes, salaires…) : Grève natio­nale le 14 mai !

La mobi­li­sa­tion pour obte­nir les moyens néces­saires à la réus­site de leurs élèves, pour leur salaire et contre le « choc des savoirs », enga­gée depuis le mois de jan­vier, se pour­suit mal­gré les périodes de vacances zonées, témoi­gnant de la déter­mi­na­tion des…

La seule réponse du gou­ver­ne­ment : stig­ma­ti­ser, sou­mettre, réprimer

Lors de son dis­cours à Viry-Châ­tillon, le Pre­mier ministre a annon­cé une « concer­ta­tion » sur « le res­pect de l’autorité au sein de notre jeu­nesse ». La ministre Bel­lou­bet l’a lan­cée ce ven­dre­di 3 mai. A un mois des élec­tions euro­péennes, per­sonne n’est dupe…

Face au tol­lé, crai­gnant les mobi­li­sa­tions, le gou­ver­ne­ment renonce à récu­pé­rer les heures allouées aux enseignements

La consigne minis­té­rielle est tom­bée comme un cou­pe­ret dans les éta­blis­se­ments en début de semaine. Dans le cadre de la réduc­tion des cré­dits de 700 mil­lions d’euros à l’Éducation natio­nale, le minis­tère avait deman­dé aux rec­to­rats de reprendre les budgets…

Sou­tien aux étu­diants mobi­li­sés pour la paix et l’arrêt du géno­cide à Gaza !

La FNEC FP-FO condamne les ten­ta­tives d’intimidation, de stig­ma­ti­sa­tion, voire de cri­mi­na­li­sa­tion des étu­diants mobi­li­sés pour le ces­sez-le-feu en Pales­tine et l’arrêt du géno­cide en cours à Gaza. Dans une inter­view le 28 avril, la ministre Retailleau…

Stop à la remise en cause des liber­tés publiques !

La FNEC FP-FO dénonce la dérive liber­ti­cide en cours qui vise à faire taire, à stig­ma­ti­ser, à cri­mi­na­li­ser toutes les voix qui s’élèvent pour exi­ger un ces­sez-le-feu à Gaza, la fin des mas­sacres et des bom­bar­de­ments de popu­la­tions civiles, l’arrêt du génocide…

Annonces de Gabriel Attal à Viry-Châ­­tillon : Non à la mise au pas de la jeu­nesse, de l’École et de ses personnels !

Plu­tôt que de répondre à la colère géné­rale pro­vo­quée par les sup­pres­sions de postes et les fer­me­tures de classes, les 700 mil­lions de coupes bud­gé­taires, les contre-réformes, le « choc des savoirs », Gabriel Attal a déci­dé d’accentuer la pres­sion sur la…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les plans du gou­ver­ne­ment contre le Sta­tut, pour nos reven­di­ca­tions : AG par­tout dès la rentrée !

Réforme des lycées pro, « choc des savoirs », SNU, uni­forme, acte 2 de l’école inclu­sive, sup­pres­sions de postes, ter­ri­to­ria­li­sa­tion : le gou­ver­ne­ment mul­ti­plie les mau­vais coups contre l’École publique. En face, les per­son­nels et les parents d’élèves…