Contractuels : des conditions de rentrée inacceptables ! Pour FO il faut un vrai plan de titularisation pour tous les contractuels

13 Sep, 2018 | Actualités, Communiqué

Selon le rapport de la Cour des comptes daté de mars 2018, l’emploi de non-titulaires ne cesse d’augmenter dans l’Education nationale. Il représenterait 20 % des personnels.

Les contractuels sont transformés en variables d’ajustement au moment où les concours de l’enseignement, notamment, ne font plus le plein.

Il y a 15 % d’enseignants contractuels supplémentaires entre 2014 et 2017. Alors que l’emploi contractuel était rare dans le premier degré auparavant, ils étaient 2 400 contractuels à la rentrée 2017.

Ceci n’est pas dû au hasard. C’est le résultat d’une politique menée par ce gouvernement, qui poursuit la politique du gouvernement précédent de remplacer le statut par le contrat c’est-à-dire de remplacer les fonctionnaires par des personnels contractuels. Ceci est inscrit dans CAP 2022 (comité action publique 2002) rejeté par la FNEC FP FO.

Cette politique a des effets concrets dans les académies.

Des conditions d’affectation et de travail dégradées

Dans l’académie de Bordeaux, le rectorat fait essentiellement appel aux contractuels pour les remplacements.

A Grenoble, à la rentrée, des centaines de contractuels sont affectés sur zone académique, sans établissement.

L’administration pratique des affectations en établissement sans tenir compte des contraintes familiales des personnels, contrairement à ce qui est pourtant préconisé dans la circulaire du 23 mars 2017. A Montpellier, un collègue est affecté à 80 km de chez lui, sur un temps incomplet.

Dans l’académie de Lille, le rectorat préfère laisser un collègue contractuel sur temps incomplet plutôt que de l’affecter sur un temps complet alors que les besoins sont là.

La portabilité du CDI, prévu par l’article 6ter de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 n’est pas toujours respectée : un rectorat propose à un collègue une rémunération à l’indice planché pour plus de 6 ans d’ancienneté dans l’Education nationale.

Et si l’agent n’accepte pas l’inacceptable, c’est le licenciement ou le non renouvellement.

Dans un établissement de l’académie de Montpellier, au nom du décret Hamon et des 1607 h, l’administration exige des personnels qu’ils soient présents toute la semaine sur l’établissement. « Si vous n’êtes pas contents, rentrez chez vous ! » est la réponse qui leur est donnée.

Des centaines de contractuels licenciés ou non renouvelés

A Bordeaux, 17 licenciements pour insuffisance professionnelle ont été décidés par l’administration en fin d’année scolaire.

A Rennes, des personnels contractuels sont passés devant la CCP pour être licenciés sans même avoir été informés en amont.

A Versailles, 130 personnels ne sont pas réemployés sur 4000 où un rassemblement regroupant 50  personnes a été organisé le 28 août à l’initiative de FO, SUD’education, SGEN-CFDT, SNALC. La bataille pour le réemploi se poursuit.

L’évaluation professionnelle par compétences (l’équivalent de l’évaluation PPCR pour les titulaires), particulièrement opaque, prévue par le décret du 29 août 2016 et présentée comme une opportunité d’évolution de carrière tous les trois ans est, dans bien des cas, utilisée pour licencier des personnels qui ont fait leur preuve, enseigné plus de 4 ou 5 ans et…cédéisables. Curieusement, à quelques mois du CDI, ils ne font plus l’affaire et sont licenciés !

Avec le projet de pré-recrutement des enseignants en fin de licence, avec deux ans à l’essai, une lourde menace pèse sur les concours. Dans le cadre de CAP22 et les annonces des contrats de 6 ans dans l’Education nationale, en lieu et place des statuts de la fonction publique, le ministère de l’éducation nationale voudrait institutionnaliser la précarité.

Pour la FNEC-FP FO c’est non.

 Un bilan Sauvadet désastreux

FO l’a toujours dit année après année depuis 2013, le plan Sauvadet n’a jamais été un plan de titularisation des collègues contractuels, mais une machine à créer de la précarité.

Le 13 septembre, le ministre a donné les chiffres via ses services. Le constat est sans appel : de 2013 et 2018, 15 267 postes d’enseignants ont été proposés aux concours réservés. 8 226 contractuels ont finalement été titularisés. Soit 53,88 % par rapport au nombre des postes proposés !

Combien de temps et à quel prix le ministère va-t-il rester sourd à la revendication des personnels : un vrai plan de titularisation ouvert à tous ceux qui le souhaitent ?

 La FNEC-FP FO intervient à tous les niveaux et  s’adresse au ministère.

Elle appelle tous les contractuels à être en grève le 9 octobre.

 – Pour un plan massif de titularisation de tous les contractuels

– réemploi de tous,

 – aucun licenciement,

– augmentation du nombre de postes aux concours

– travail à temps complet pour tous les collègues en CDD ou en CDI qui le souhaitent.

Pré-recrutement d’apprentis professeurs : Statut, concours et salaires dans le viseur de la loi Blanquer

Parmi les mesures destructrices du projet de loi Blanquer pour « une école de la confiance », le ministère prévoit la modification du recrutement des AED, qui pourraient être utilisés comme professeurs apprentis à moindre coût. Recrutés par contrat en L2, sans le...

Editorial du Syndicaliste Indépendant n°208 : Soyons lucides !

Parmi les titres multiples et variés des journaux acharnés contre l’existence même de la confédération FO dans une campagne médiatique insupportable, retenons-en un : « A quoi sert FO ? ».D’autres sur certaines ondes, ont d’ailleurs apporté leur réponse : FO doit...

Je vote FO

Face aux réformes gouvernementales qui détruisent tous les droits et garanties collectives,Je vote FOPour Résister, revendiquer, reconquérir tract je vote...

Le statut, rien que le statut ! Retrait des réformes Darmanin-Blanquer

Le ministre de l’Action publique vient de lancer une bombe contre le Statut général : généralisation des recrutements sous contrat, démantèlement des services publics, suppressions de dizaines de milliers de postes, mise en place d’un plan de départs dits «...

Violences scolaires : il est urgent d’arrêter le saccage de l’école républicaine et des statuts!

Après la diffusion ce week-end d’une vidéo montrant un élève d’un lycée de Créteil menacer d’une arme sa professeure, la FNEC FP-FO tient à apporter tout son soutien à la collègue et à l’équipe de l’établissement. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation...

Déclaration de la FNEC FP-FO au CSE du 15 octobre 2018

Monsieur le ministre, Mesdames, Messieurs membres du CSE, Le projet de loi de l’école de la confiance est présenté aujourd’hui au CSE dans la précipitation : nous avons été informés le 2 octobre alors que le texte n’était pas finalisé. Il doit être présenté au...

Fusion des académies Non à la régionalisation de l’Éducation nationale, maintien de toutes nos garanties statutaires nationales !

  Lors du CTM du 4 octobre le calendrier a été confirmé. Le 1° janvier 2020, il n'y aura plus que 13 académies métropolitaines, coïncidant avec les périmètres des grandes régions issues de la loi Notre du gouvernement Valls-Hollande. Le ministère entend multiplier les...

Vademecum sur la laïcité : le ministère doit prendre ses responsabilités

Le ministre de l’Education nationale vient de s’adresser aux enseignants pour les informer de la publication d’un formulaire de saisine et d’un vadémécum. Ces documents sont mis à la disposition des personnels pour les aider à traiter des atteintes au principe de...

5 octobre : journée mondiale des enseignants : défense inconditionnelle des statuts, des postes et des libertés syndicales des enseignants

La journée mondiale des enseignants s’inscrit dans un contexte international où les politiques menées par les gouvernements et suscitées par les institutions internationales (FMI, Banque mondiale, Union Européenne) sont très éloignées des exigences affirmées dans les...

1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale : le ministre accélère le traitement de choc

Par voie de presse, le ministre Blanquer a annoncé la suppression de 1 800 postes dans le ministère de l’Éducation nationale sur le budget 2019. Blanquer suit le cap des contre-réformes fixé par le gouvernement Afin de baisser les dépenses de l’Etat et réduire les...