Confé­rence pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat natio­nal dès 2022

21 Mar, 2022Diplômes-qua­li­fi­ca­tions

La FNEC FP-FO et le SNFOLC (syn­di­cat natio­nal FO des Lycées et Col­lèges) ont orga­ni­sé le 4 février 2022 une réunion natio­nale pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat. Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales et les asso­cia­tions signa­taires de la péti­tion inter­syn­di­cale pour le report à juin des épreuves de spé­cia­li­té et leur trans­for­ma­tion en épreuves ter­mi­nales, natio­nales et ano­nymes ont été invi­tées. 150 mili­tants venant de 41 dépar­te­ments répar­tis dans 21 aca­dé­mies, repré­sen­tant 105 éta­blis­se­ments dont 68 lycées, des écoles, des uni­ver­si­tés, se sont réunis au siège de la confé­dé­ra­tion Force Ouvrière.

Cette bro­chure publie l’in­té­gra­li­té des inter­ven­tions, ain­si que la décla­ra­tion adop­tée par la conférence.

Inter­ven­tion d’Yves Vey­rier, secré­taire géné­ral de la Confé­dé­ra­tion cgt-FO

Chères et chers camarades,

Je vous sou­haite la bien­ve­nue et me féli­cite, en tant que secré­taire géné­ral, que cette confé­rence consa­crée par votre fédé­ra­tion à la défense du bac­ca­lau­réat et à son carac­tère de diplôme natio­nal, se tienne ici, au siège de la Confédération.

Parce que vous les savez, toutes et tous, la Confé­dé­ra­tion géné­rale du tra­vail Force Ouvrière est iden­ti­fiée, pour son enga­ge­ment en faveur de l’école publique, laïque obli­ga­toire, pour que le rôle de l’Éducation natio­nale demeure, rede­vienne celui de l’instruction publique, de la trans­mis­sion des connais­sances essen­tielles à la for­ma­tion de citoyens libres et conscients, capables de s’émanciper de toute forme de pen­sée ou croyance impo­sée, et capables d’agir pour la liber­té, la liber­té d’expression, la liber­té syn­di­cale bien sûr. Parce que nous sommes atta­chés aux prin­cipes énon­cés par la décla­ra­tion des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Parce que nous sommes intrin­sè­que­ment uni­ver­sa­listes, mili­tants de l’universalisme répu­bli­cain, héri­té des ency­clo­pé­distes et phi­lo­sophes des Lumières.

Parce nous refu­sons que l’individu s’efface devant sa cou­leur de peau, son ori­gine, son ori­gine sup­po­sée, la sup­po­sée appar­te­nance à un groupe, une communauté.

Cela exige de pro­té­ger l’école de toute influence exté­rieure, de s’assurer que nul autre que l’École, le maître, le pro­fes­seur n’interfère dans son rôle.

Et pour cela, il faut qu’elle en ait les moyens mon enga­ge­ment syn­di­cal a de longue date été ber­cé, nour­ri par le slo­gan que Force Ouvrière a tou­jours por­té : que les fonds publics aillent à l’école publique et à la seule école publique ! Il demeure d’actualité.

A ce titre, la Confé­dé­ra­tion a appor­té son sou­tien tout au long de la période que nous vivons, notam­ment ces deux der­nières années avec la pan­dé­mie, à votre mobi­li­sa­tion pour les recru­te­ments des pro­fes­seurs indis­pen­sables au main­tien de la conti­nui­té de l’enseigne- ment. Comme nous sou­te­nons la néces­si­té de la recon­nais­sance effec­tive de votre mis­sion par la reva­lo­ri­sa­tion de vos salaires et car­rières, dont ceux des AESH.

La défense du bac­ca­lau­réat, de son carac­tère de diplôme natio­nal, va de pair avec la défense des diplômes natio­naux, des qua­li­fi­ca­tions pro­fes­sion­nelles recon­nues sur le plan natio­nal et dans les conven­tions collectives.

Vous le savez, nous, la Confé­dé­ra­tion FO, sommes mobi­li­sés, cela l’était encore le 27 jan­vier der­nier, pour la reven­di­ca­tion de l’augmentation géné­rale des salaires.

Bien sûr face à l’inflation des prix record – qui met en dif­fi­cul­té chaque mois aujourd’hui, bien des sala­riés. Bien sûr face aux rému­né­ra­tions insuf­fi­santes, de longue date, de bien des emplois, dont ceux de la Fonc­tion publique, du fait du gel de l’indice de rému­né­ra­tion. Je voyais hier le Pre­mier ministre accom­pa­gné de la ministre du Tra­vail, pour un échange géné­ral. A sa ques­tion sur le sujet des salaires, et sur mon appré­cia­tion de l’activité du gou­ver­ne­ment diri­gée vers les employeurs rétifs à négo­cier dans cer­taines branches ou entre­prises, je lui ai redit qu’il devrait com­men­cer par s’appliquer à lui-même son injonc­tion aux efforts que devraient faire les employeurs : on négo­cie des accords à 3%, 3,5%, 4% dans les branches et entre­prises, hé bien qu’il annonce ne serait – ce que la même aug­men­ta­tion du point d’indice comme pre­mière étape immé­diate du dégel de l’indice des fonctionnaires !

Mais, nous l’avons dit, le 27 jan­vier à la Bas­tille, au départ de la mani­fes­ta­tion pari­sienne : FO défend le salaire dans son entiè­re­té ! Parce que le salaire c’est le finan­ce­ment de la soli­da­ri­té ouvrière, de la Sécu­ri­té sociale, des retraites, de l’assurance chô­mage. Et, je l’ai dit encore hier au Pre­mier ministre : qu’il soit clair que nous sommes oppo­sés et serons oppo­sés à tout recul de l’âge de la retraite.

Mes chers cama­rades, je ne serai pas plus long. Vous avez devant vous une jour­née mili­tante de réflexion, de débats et de mobi­li­sa­tion syndicale.

Voir le compte ren­du de la confé­rence ci-joint

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…