Confé­rence pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat natio­nal dès 2022

21 Mar, 2022Diplômes-qua­li­fi­ca­tions

La FNEC FP-FO et le SNFOLC (syn­di­cat natio­nal FO des Lycées et Col­lèges) ont orga­ni­sé le 4 février 2022 une réunion natio­nale pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat. Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales et les asso­cia­tions signa­taires de la péti­tion inter­syn­di­cale pour le report à juin des épreuves de spé­cia­li­té et leur trans­for­ma­tion en épreuves ter­mi­nales, natio­nales et ano­nymes ont été invi­tées. 150 mili­tants venant de 41 dépar­te­ments répar­tis dans 21 aca­dé­mies, repré­sen­tant 105 éta­blis­se­ments dont 68 lycées, des écoles, des uni­ver­si­tés, se sont réunis au siège de la confé­dé­ra­tion Force Ouvrière.

Cette bro­chure publie l’in­té­gra­li­té des inter­ven­tions, ain­si que la décla­ra­tion adop­tée par la conférence.

Inter­ven­tion d’Yves Vey­rier, secré­taire géné­ral de la Confé­dé­ra­tion cgt-FO

Chères et chers camarades,

Je vous sou­haite la bien­ve­nue et me féli­cite, en tant que secré­taire géné­ral, que cette confé­rence consa­crée par votre fédé­ra­tion à la défense du bac­ca­lau­réat et à son carac­tère de diplôme natio­nal, se tienne ici, au siège de la Confédération.

Parce que vous les savez, toutes et tous, la Confé­dé­ra­tion géné­rale du tra­vail Force Ouvrière est iden­ti­fiée, pour son enga­ge­ment en faveur de l’école publique, laïque obli­ga­toire, pour que le rôle de l’Éducation natio­nale demeure, rede­vienne celui de l’instruction publique, de la trans­mis­sion des connais­sances essen­tielles à la for­ma­tion de citoyens libres et conscients, capables de s’émanciper de toute forme de pen­sée ou croyance impo­sée, et capables d’agir pour la liber­té, la liber­té d’expression, la liber­té syn­di­cale bien sûr. Parce que nous sommes atta­chés aux prin­cipes énon­cés par la décla­ra­tion des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Parce que nous sommes intrin­sè­que­ment uni­ver­sa­listes, mili­tants de l’universalisme répu­bli­cain, héri­té des ency­clo­pé­distes et phi­lo­sophes des Lumières.

Parce nous refu­sons que l’individu s’efface devant sa cou­leur de peau, son ori­gine, son ori­gine sup­po­sée, la sup­po­sée appar­te­nance à un groupe, une communauté.

Cela exige de pro­té­ger l’école de toute influence exté­rieure, de s’assurer que nul autre que l’École, le maître, le pro­fes­seur n’interfère dans son rôle.

Et pour cela, il faut qu’elle en ait les moyens mon enga­ge­ment syn­di­cal a de longue date été ber­cé, nour­ri par le slo­gan que Force Ouvrière a tou­jours por­té : que les fonds publics aillent à l’école publique et à la seule école publique ! Il demeure d’actualité.

A ce titre, la Confé­dé­ra­tion a appor­té son sou­tien tout au long de la période que nous vivons, notam­ment ces deux der­nières années avec la pan­dé­mie, à votre mobi­li­sa­tion pour les recru­te­ments des pro­fes­seurs indis­pen­sables au main­tien de la conti­nui­té de l’enseigne- ment. Comme nous sou­te­nons la néces­si­té de la recon­nais­sance effec­tive de votre mis­sion par la reva­lo­ri­sa­tion de vos salaires et car­rières, dont ceux des AESH.

La défense du bac­ca­lau­réat, de son carac­tère de diplôme natio­nal, va de pair avec la défense des diplômes natio­naux, des qua­li­fi­ca­tions pro­fes­sion­nelles recon­nues sur le plan natio­nal et dans les conven­tions collectives.

Vous le savez, nous, la Confé­dé­ra­tion FO, sommes mobi­li­sés, cela l’était encore le 27 jan­vier der­nier, pour la reven­di­ca­tion de l’augmentation géné­rale des salaires.

Bien sûr face à l’inflation des prix record – qui met en dif­fi­cul­té chaque mois aujourd’hui, bien des sala­riés. Bien sûr face aux rému­né­ra­tions insuf­fi­santes, de longue date, de bien des emplois, dont ceux de la Fonc­tion publique, du fait du gel de l’indice de rému­né­ra­tion. Je voyais hier le Pre­mier ministre accom­pa­gné de la ministre du Tra­vail, pour un échange géné­ral. A sa ques­tion sur le sujet des salaires, et sur mon appré­cia­tion de l’activité du gou­ver­ne­ment diri­gée vers les employeurs rétifs à négo­cier dans cer­taines branches ou entre­prises, je lui ai redit qu’il devrait com­men­cer par s’appliquer à lui-même son injonc­tion aux efforts que devraient faire les employeurs : on négo­cie des accords à 3%, 3,5%, 4% dans les branches et entre­prises, hé bien qu’il annonce ne serait – ce que la même aug­men­ta­tion du point d’indice comme pre­mière étape immé­diate du dégel de l’indice des fonctionnaires !

Mais, nous l’avons dit, le 27 jan­vier à la Bas­tille, au départ de la mani­fes­ta­tion pari­sienne : FO défend le salaire dans son entiè­re­té ! Parce que le salaire c’est le finan­ce­ment de la soli­da­ri­té ouvrière, de la Sécu­ri­té sociale, des retraites, de l’assurance chô­mage. Et, je l’ai dit encore hier au Pre­mier ministre : qu’il soit clair que nous sommes oppo­sés et serons oppo­sés à tout recul de l’âge de la retraite.

Mes chers cama­rades, je ne serai pas plus long. Vous avez devant vous une jour­née mili­tante de réflexion, de débats et de mobi­li­sa­tion syndicale.

Voir le compte ren­du de la confé­rence ci-joint

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…

Réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants et des concours : une attaque d’ampleur contre le recru­te­ment sous Statut !

La ministre Bel­lou­bet a pré­sen­té le lun­di 6 mai son pro­jet, pour une mise en œuvre dès la ren­trée de sep­tembre 2024. Le gou­ver­ne­ment veut aller vite pour une réforme aux dégâts mul­tiples. Pour tous, le main­tien de la « mas­te­ri­sa­tion » et la remise en cause du…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les mesures qui cassent l’École publique, pour les moyens néces­saires (postes, classes, salaires…) : Grève natio­nale le 14 mai !

La mobi­li­sa­tion pour obte­nir les moyens néces­saires à la réus­site de leurs élèves, pour leur salaire et contre le « choc des savoirs », enga­gée depuis le mois de jan­vier, se pour­suit mal­gré les périodes de vacances zonées, témoi­gnant de la déter­mi­na­tion des…

La seule réponse du gou­ver­ne­ment : stig­ma­ti­ser, sou­mettre, réprimer

Lors de son dis­cours à Viry-Châ­tillon, le Pre­mier ministre a annon­cé une « concer­ta­tion » sur « le res­pect de l’autorité au sein de notre jeu­nesse ». La ministre Bel­lou­bet l’a lan­cée ce ven­dre­di 3 mai. A un mois des élec­tions euro­péennes, per­sonne n’est dupe…

Face au tol­lé, crai­gnant les mobi­li­sa­tions, le gou­ver­ne­ment renonce à récu­pé­rer les heures allouées aux enseignements

La consigne minis­té­rielle est tom­bée comme un cou­pe­ret dans les éta­blis­se­ments en début de semaine. Dans le cadre de la réduc­tion des cré­dits de 700 mil­lions d’euros à l’Éducation natio­nale, le minis­tère avait deman­dé aux rec­to­rats de reprendre les budgets…

Sou­tien aux étu­diants mobi­li­sés pour la paix et l’arrêt du géno­cide à Gaza !

La FNEC FP-FO condamne les ten­ta­tives d’intimidation, de stig­ma­ti­sa­tion, voire de cri­mi­na­li­sa­tion des étu­diants mobi­li­sés pour le ces­sez-le-feu en Pales­tine et l’arrêt du géno­cide en cours à Gaza. Dans une inter­view le 28 avril, la ministre Retailleau…

Stop à la remise en cause des liber­tés publiques !

La FNEC FP-FO dénonce la dérive liber­ti­cide en cours qui vise à faire taire, à stig­ma­ti­ser, à cri­mi­na­li­ser toutes les voix qui s’élèvent pour exi­ger un ces­sez-le-feu à Gaza, la fin des mas­sacres et des bom­bar­de­ments de popu­la­tions civiles, l’arrêt du génocide…

Annonces de Gabriel Attal à Viry-Châ­­tillon : Non à la mise au pas de la jeu­nesse, de l’École et de ses personnels !

Plu­tôt que de répondre à la colère géné­rale pro­vo­quée par les sup­pres­sions de postes et les fer­me­tures de classes, les 700 mil­lions de coupes bud­gé­taires, les contre-réformes, le « choc des savoirs », Gabriel Attal a déci­dé d’accentuer la pres­sion sur la…

Pour blo­quer le « choc des savoirs » et les plans du gou­ver­ne­ment contre le Sta­tut, pour nos reven­di­ca­tions : AG par­tout dès la rentrée !

Réforme des lycées pro, « choc des savoirs », SNU, uni­forme, acte 2 de l’école inclu­sive, sup­pres­sions de postes, ter­ri­to­ria­li­sa­tion : le gou­ver­ne­ment mul­ti­plie les mau­vais coups contre l’École publique. En face, les per­son­nels et les parents d’élèves…