Confé­rence pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat natio­nal dès 2022

21 Mar, 2022Diplômes-qua­li­fi­ca­tions

La FNEC FP-FO et le SNFOLC (syn­di­cat natio­nal FO des Lycées et Col­lèges) ont orga­ni­sé le 4 février 2022 une réunion natio­nale pour le réta­blis­se­ment du bac­ca­lau­réat. Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales et les asso­cia­tions signa­taires de la péti­tion inter­syn­di­cale pour le report à juin des épreuves de spé­cia­li­té et leur trans­for­ma­tion en épreuves ter­mi­nales, natio­nales et ano­nymes ont été invi­tées. 150 mili­tants venant de 41 dépar­te­ments répar­tis dans 21 aca­dé­mies, repré­sen­tant 105 éta­blis­se­ments dont 68 lycées, des écoles, des uni­ver­si­tés, se sont réunis au siège de la confé­dé­ra­tion Force Ouvrière.

Cette bro­chure publie l’in­té­gra­li­té des inter­ven­tions, ain­si que la décla­ra­tion adop­tée par la conférence.

Inter­ven­tion d’Yves Vey­rier, secré­taire géné­ral de la Confé­dé­ra­tion cgt-FO

Chères et chers camarades,

Je vous sou­haite la bien­ve­nue et me féli­cite, en tant que secré­taire géné­ral, que cette confé­rence consa­crée par votre fédé­ra­tion à la défense du bac­ca­lau­réat et à son carac­tère de diplôme natio­nal, se tienne ici, au siège de la Confédération.

Parce que vous les savez, toutes et tous, la Confé­dé­ra­tion géné­rale du tra­vail Force Ouvrière est iden­ti­fiée, pour son enga­ge­ment en faveur de l’école publique, laïque obli­ga­toire, pour que le rôle de l’Éducation natio­nale demeure, rede­vienne celui de l’instruction publique, de la trans­mis­sion des connais­sances essen­tielles à la for­ma­tion de citoyens libres et conscients, capables de s’émanciper de toute forme de pen­sée ou croyance impo­sée, et capables d’agir pour la liber­té, la liber­té d’expression, la liber­té syn­di­cale bien sûr. Parce que nous sommes atta­chés aux prin­cipes énon­cés par la décla­ra­tion des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Parce que nous sommes intrin­sè­que­ment uni­ver­sa­listes, mili­tants de l’universalisme répu­bli­cain, héri­té des ency­clo­pé­distes et phi­lo­sophes des Lumières.

Parce nous refu­sons que l’individu s’efface devant sa cou­leur de peau, son ori­gine, son ori­gine sup­po­sée, la sup­po­sée appar­te­nance à un groupe, une communauté.

Cela exige de pro­té­ger l’école de toute influence exté­rieure, de s’assurer que nul autre que l’École, le maître, le pro­fes­seur n’interfère dans son rôle.

Et pour cela, il faut qu’elle en ait les moyens mon enga­ge­ment syn­di­cal a de longue date été ber­cé, nour­ri par le slo­gan que Force Ouvrière a tou­jours por­té : que les fonds publics aillent à l’école publique et à la seule école publique ! Il demeure d’actualité.

A ce titre, la Confé­dé­ra­tion a appor­té son sou­tien tout au long de la période que nous vivons, notam­ment ces deux der­nières années avec la pan­dé­mie, à votre mobi­li­sa­tion pour les recru­te­ments des pro­fes­seurs indis­pen­sables au main­tien de la conti­nui­té de l’enseigne- ment. Comme nous sou­te­nons la néces­si­té de la recon­nais­sance effec­tive de votre mis­sion par la reva­lo­ri­sa­tion de vos salaires et car­rières, dont ceux des AESH.

La défense du bac­ca­lau­réat, de son carac­tère de diplôme natio­nal, va de pair avec la défense des diplômes natio­naux, des qua­li­fi­ca­tions pro­fes­sion­nelles recon­nues sur le plan natio­nal et dans les conven­tions collectives.

Vous le savez, nous, la Confé­dé­ra­tion FO, sommes mobi­li­sés, cela l’était encore le 27 jan­vier der­nier, pour la reven­di­ca­tion de l’augmentation géné­rale des salaires.

Bien sûr face à l’inflation des prix record – qui met en dif­fi­cul­té chaque mois aujourd’hui, bien des sala­riés. Bien sûr face aux rému­né­ra­tions insuf­fi­santes, de longue date, de bien des emplois, dont ceux de la Fonc­tion publique, du fait du gel de l’indice de rému­né­ra­tion. Je voyais hier le Pre­mier ministre accom­pa­gné de la ministre du Tra­vail, pour un échange géné­ral. A sa ques­tion sur le sujet des salaires, et sur mon appré­cia­tion de l’activité du gou­ver­ne­ment diri­gée vers les employeurs rétifs à négo­cier dans cer­taines branches ou entre­prises, je lui ai redit qu’il devrait com­men­cer par s’appliquer à lui-même son injonc­tion aux efforts que devraient faire les employeurs : on négo­cie des accords à 3%, 3,5%, 4% dans les branches et entre­prises, hé bien qu’il annonce ne serait – ce que la même aug­men­ta­tion du point d’indice comme pre­mière étape immé­diate du dégel de l’indice des fonctionnaires !

Mais, nous l’avons dit, le 27 jan­vier à la Bas­tille, au départ de la mani­fes­ta­tion pari­sienne : FO défend le salaire dans son entiè­re­té ! Parce que le salaire c’est le finan­ce­ment de la soli­da­ri­té ouvrière, de la Sécu­ri­té sociale, des retraites, de l’assurance chô­mage. Et, je l’ai dit encore hier au Pre­mier ministre : qu’il soit clair que nous sommes oppo­sés et serons oppo­sés à tout recul de l’âge de la retraite.

Mes chers cama­rades, je ne serai pas plus long. Vous avez devant vous une jour­née mili­tante de réflexion, de débats et de mobi­li­sa­tion syndicale.

Voir le compte ren­du de la confé­rence ci-joint

Réponse au pré­sident de la République

Mon­treuil, le 19 sep­tembre 2022 à Mon­sieur Emma­nuel MACRON Pré­sident de la Répu­blique Palais de l’É­ly­sée 55 rue du Fau­bourg-Saint-Hono­ré 75008 Paris, France Objet : Réponse à votre lettre aux pro­fes­seurs et per­son­nels de l’Éducation nationale …

L’augmentation des salaires, des pen­sions, c’est main­te­nant, pour tous les per­son­nels, et sans contrepartie !

Inter­ro­gé dans les médias, le ministre Ndiaye, après avoir fait miroi­ter une reva­lo­ri­sa­tion de 10% pour tous les ensei­gnants, annonce fina­le­ment que seuls les pro­fes­seurs ayant 10 ans de car­rière ou moins seraient concer­nés par cette « reva­lo­ri­sa­tion » bien…

Compte-ren­­du de l’audience avec le ministre Ndiaye le 5 sep­tembre 2022

Concours excep­tion­nel Le ministre Ndiaye a confir­mé la tenue d’un concours excep­tion­nel des­ti­né aux contrac­tuels ensei­gnants du 1er degré au prin­temps, avec un écrit et un oral. Si la FNEC FP-FO a pris acte de cette annonce qui per­met­tra à des enseignants…

Face au chaos, la défense du ser­vice public, des postes et des salaires, c’est maintenant !

Cette ren­trée s’annonce chao­tique, et les per­son­nels, comme tous les sala­riés, vont vite se trou­ver pris à la gorge par l’augmentation inces­sante des prix. En pla­fon­nant l’augmentation du point dans la Fonc­tion publique à 3,5 %, le gou­ver­ne­ment cherche en…

Macron confirme ses objec­tifs et sa méthode pour dis­lo­quer l’École de la République

Ce n’est pas le ministre Ndiaye, mais le pré­sident Macron lui-même qui a ouvert la réunion de ren­trée des rec­teurs jeu­di 25 août. L’école n’est pas à la hau­teur, leur a expli­qué le chef de l’Etat : « Nous avons trop d’é­lèves mal­heu­reux, trop de parents…

AESH : nous exi­geons du ministre l’ouverture immé­diate d’une négo­cia­tion pour reva­lo­ri­ser la grille salariale !

Une délé­ga­tion inter­syn­di­cale (FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, Sud Edu­ca­tion, SNALC, SNCL) a été reçue mar­di 19 juillet 2022 au minis­tère, suite au cour­rier* de plu­sieurs syn­di­cats et de la FCPE envoyé à M. Ndiaye en juin pour lui deman­der l’ouverture en…

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Pro­vence. Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM, Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la…