Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

8 Juil, 2022Compte ren­du, CTM/CSE

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO

Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM,

Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la conti­nui­té des reven­di­ca­tions que nous vous avons por­tées lors de notre der­nière audience.

1. Défense du cadre natio­nal de l’École

Vous annon­cez des « concer­ta­tions à l’échelle des écoles pour construire des pro­jets péda­go­giques si pos­sible inno­vants (…) dans la fou­lée de ce qui se fait à Mar­seille actuel­le­ment dans l’expérimentation menée au sein de 59 écoles ». L’objectif de ces concer­ta­tions est ain­si dévoilé :

« voir com­ment on pour­ra pas­ser de quelques écoles mar­seillaises à tout le pays » en pré­ci­sant qu’« il s’agit de don­ner des pos­si­bi­li­tés aux équipes péda­go­giques, qu’elles n’ont pas pour l’instant, comme le recru­te­ment de postes à exi­gences particulière ».

Mon­sieur le ministre, ce cadre ter­ri­to­ria­li­sé et déré­gle­men­té, atten­ta­toire au Sta­tut des per­son­nels, c’est pré­ci­sé­ment ce contre quoi des cen­taines d’écoles de Mar­seille se sont dres­sées avec l’aide de la FNEC FP-FO. Les per­son­nels rejettent ce cadre ter­ri­to­ria­li­sé que vous vou­lez géné­ra­li­ser, tout comme ils rejettent les éva­lua­tions d’École asso­ciant élus, parents, asso­cia­tions, élèves…

Les per­son­nels n’ont pas besoin de débattre école par école, éta­blis­se­ment par éta­blis­se­ment, ser­vice par ser­vice, du rôle de l’École, de leurs mis­sions, de leurs sta­tuts. Ils ne veulent pas d’une école ter­ri­to­ria­li­sée, bor­née par l’horizon du quartier.

La FNEC FP-FO exige l’abandon de l’expérimentation mar­seillaise. Elle demande éga­le­ment l’abandon des éva­lua­tions d’écoles et d’établissements et vous demande de confir­mer qu’elles n’ont aucun carac­tère obli­ga­toire, ne figu­rant pas dans les obli­ga­tions de ser­vice des personnels.

2. Postes-concours

Face à l’effondrement du nombre de can­di­dats aux concours et la ren­trée catas­tro­phique que vous pré­pa­rez, la FNEC FP-FO réaf­firme qu’il est urgent d’organiser des concours excep­tion­nels par­tout où c’est néces­saire, avec recru­te­ment au niveau licence. Nous vous l’avons deman­dé lors de notre audience. Com­ment faire par exemple en Ile-de-France où il man­que­ra plus de 2 000 postes de pro­fes­seurs des écoles ? Les postes doivent être pour­vus par des per­son­nels sous sta­tut dès main­te­nant et à hau­teur des besoins. Les lau­réats sur listes com­plé­men­taires doivent être recru­tés pour faire face aux besoins, au manque de rem­pla­ce­ment. La géné­ra­li­sa­tion de la contrac­tua­li­sa­tion qui remet en cause le Sta­tut et qui montre toute ses limites en termes de recru­te­ment ne peut être la solu­tion. La FNEC FP-FO reven­dique l’abrogation de la mas­te­ri­sa­tion et de la réforme du concours du ministre Blanquer.

De plus, les pistes que vous évo­quez dans l’interview vont encore plus loin. Ain­si selon vous, faute de rem­pla­ce­ment qu’il revient à l’État d’assurer, pres­sion serait exer­cée sur le col­lègue pré­sent pour qu’il rem­place en heures sup­plé­men­taires le col­lègue absent, pres­sion serait faite au col­lègue absent pour qu’il rat­trape les heures per­dues à son retour ! Ajou­tons à ça les for­ma­tions en dehors du temps de ser­vice… C’est la mise en place de l’annualisation du temps de tra­vail. C’est aus­si la remise en cause du droit aux congés maladie.

La FNEC FP-FO vous demande de reve­nir sur vos pro­pos et de répondre à nos revendications.

Dans les rec­to­rats, les DSDEN comme dans les EPLE, les per­son­nels admi­nis­tra­tifs sont au bord du bur­nout col­lec­tif tant les charges de tra­vail sont démen­tielles en rai­son du manque de postes. Que répon­dez-vous à l’inquiétude de ces col­lègues suite aux annonces for­mu­lées à l’issue du Conseil des ministres du 14 juin : avec quels moyens les per­son­nels vont pou­voir mettre en place les « cel­lules de rentrée » ?

3. Salaires

Vous indi­quez vou­loir « pas­ser le salaire des jeunes au-des­sus des 2000 € net ». Cela amène plu­sieurs ques­tions : Et les autres ? Doit-on s’attendre à un pla­fon­ne­ment du salaire pen­dant les 15 pre­mières années d’exercice ? Cette rééva­lua­tion se fera-t-elle sous forme de prime ? De com­plé­ment indi­ciaire ? D’attribution de points uni­formes sur la grille ?

Vous ajou­tez « nous met­trons en place une part sala­riale condi­tion­née à des tâches nou­velles ». Les­quelles ? Là encore, les per­son­nels font leur maxi­mum dans des condi­tions de tra­vail le plus sou­vent dégra­dées. Et il fau­drait leur en deman­der tou­jours plus pour obte­nir les reva­lo­ri­sa­tions qu’ils méritent ?

La FNEC FP-FO, avec sa fédé­ra­tion de fonc­tion­naires la FGF-FO, porte la reven­di­ca­tion d’augmentation de 25 % du point d’indice pour tous en rat­tra­page du pou­voir d’achat per­du en 20 ans, sans contre­par­ties, d’amélioration consé­quente de la grille indi­ciaire, la reva­lo­ri­sa­tion des barèmes et indem­ni­tés en matière de loge­ment, de rem­bour­se­ment des repas, nui­tées et kilo­mètres, la géné­ra­li­sa­tion des mesures du Ségur à tous les agents de la Fonc­tion publique exer­çant des mis­sions de san­té, sociales et médi­co-sociales, la réin­té­gra­tion des agents non vaccinés.

4. Par­cour­sup, réforme du lycée, Bac­ca­lau­réat : « tout sera maintenu… »

Ces affir­ma­tions ne sont pas accep­tables, alors que ces réformes ont fait la preuve de leur noci­vi­té, comme en témoigne le rétro­pé­da­lage, par­fai­te­ment insuf­fi­sant, sur les mathé­ma­tiques. La FNEC FP- FO réaf­firme l’intégralité de ses reven­di­ca­tions, por­tées en com­mun avec la majo­ri­té des orga­ni­sa­tions syn­di­cales : abro­ga­tion de Par­cour­sup et de la réforme du lycée, réta­blis­se­ment d’un bac­ca­lau­réat exa­men ter­mi­nal, ponc­tuel et ano­nyme, garant de l’égalité des droits.

5. AESH

Vous annon­cez vou­loir « de véri­tables car­rières d’AESH » avec une « sta­bi­li­sa­tion avec un volume d’heures suf­fi­sant et une rému­né­ra­tion asso­ciée ». La FNEC FP-FO rap­pelle que des dizaines de mil­liers d’AESH sont tou­jours sous le seuil de pau­vre­té ce qui est par­fai­te­ment scan­da­leux. Pour la FNEC FP-FO le « volume d’heures suf­fi­sant », c’est 24 heures pour un temps plein avec un vrai salaire et un vrai sta­tut. Ces reven­di­ca­tions concernent éga­le­ment les per­son­nels AED.

6.Éducation prio­ri­taire

Suite à la réforme de 2015, il était pré­vu de refaire le point et des­si­ner une nou­velle car­to­gra­phie en 2019. C’est cette même réforme notam­ment qui excluait de fait tous les lycées, notam­ment ceux de la voie pro­fes­sion­nelle qui étaient majo­ri­taires dans l’ancien dis­po­si­tif ECLAIR. Cette réforme a éga­le­ment « déla­bel­li­sé » d’anciens éta­blis­se­ments RSS ou ECLAIR, entraî­nant une perte de moyens dans les écoles, col­lèges et lycées ain­si qu’une perte nette pour les per­son­nels dans le dérou­le­ment de leur car­rière et rému­né­ra­tion. Nous deman­dons l’ouverture de négo­cia­tion sur la carte de l’Éducation prio­ri­taire, pour que de nou­velles écoles, de nou­veaux col­lèges, de nou­veaux lycées puissent être labellisés.

7.Laïcité

La loi « sépa­ra­tisme » conti­nue sa stig­ma­ti­sa­tion d’une par­tie de la popu­la­tion. La FNEC FP-FO rap­pelle que la laï­ci­té n’est pas une valeur à débattre : c’est un prin­cipe qui doit s’appliquer, à com­men­cer par garan­tir que tous les fonds publics aillent à la seule École publique. Cela consiste éga­le­ment à garan­tir la neu­tra­li­té de l’enseignement, basé sur des savoirs et non sur des doc­trines politiques.

La FNEC FP-FO vous demande, Mon­sieur le ministre, d’entendre ces reven­di­ca­tions urgentes. Il n’est nul besoin de concer­ta­tions locales asso­ciant élus, per­son­nels et asso­cia­tions, pour y répondre. Lors de l’audience que vous nous avez accor­dée, vous avez indi­qué que vous vous dépla­ce­rez dans tous les dépar­te­ments, y com­pris dans les DROM-COM. Nous vous deman­dons de rece­voir toutes les délé­ga­tions syn­di­cales qui le demandent.

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Pro­vence. Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

La voie pro­fes­sion­nelle sous la tutelle du minis­tère du Tra­vail : inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

On aurait vou­lu se féli­ci­ter de la créa­tion d’un minis­tère consa­cré à l’enseignement pro­fes­sion­nel, mais la double tutelle – Édu­ca­tion natio­nale et minis­tère du Tra­vail – est un mau­vais coup por­té à la voie pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique,…

Asso­cia­tion Préau : la FNEC FP-FO ne cogè­re­ra pas la des­truc­tion des ins­tances sta­tu­taires d’action sociale

Le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer se sont ser­vis des besoins réels des agents qui cherchent à aug­men­ter leur pou­voir d’achat au moyen de bons de réduc­tions dans les com­merces, de réduc­tions sur les voyages, les loca­tions de vacances, les…

Compte ren­du du CSE du 20 juin 2022

Le ministre Pap Ndiaye ouvre les tra­vaux en sou­li­gnant l’importance du CSE, dont il trace briè­ve­ment l’histoire. Après la lec­ture de 21 décla­ra­tions limi­naires, le ministre qui ne peut res­ter que deux heures reprend la parole assu­rant qu’il ne sera ni dans la…

Une reva­lo­ri­sa­tion de l’ISSR insuf­fi­sante, des modi­fi­ca­tions règle­men­taires inquiétantes !

Une reva­lo­ri­sa­tion insuf­fi­sante mal­gré la mobi­li­sa­tion des per­son­nels avec la FNEC FP-FO Lors du groupe de tra­vail pré­pa­ra­toire au comi­té tech­nique du 6 juillet, le minis­tère a pré­sen­té son pro­jet de reva­lo­ri­sa­tion de l’Indemnité de Sujé­tion Spé­ciale de…

Des concer­ta­tions pour impo­ser par­tout l’expérimentation mar­seillaise ? Non merci !

Le cadre ter­ri­to­rial et dérè­gle­men­té de type Mar­seille impo­sé par­tout ? Le ministre pré­voit des « concer­ta­tions à l’échelle des écoles pour construire des pro­jets péda­go­giques si pos­sible inno­vants dans la fou­lée de ce qui se fait à Mar­seille actuellement…

Comi­tés Tech­niques Minis­té­riels des 8 et 28 juin : inter­ven­tions FO sur les postes et concours

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue lors des deux der­niers comi­tés tech­niques minis­té­riels pour dénon­cer la ren­trée catas­tro­phique qui se pré­pare en termes de postes et de recru­te­ment de per­son­nels, en par­ti­cu­lier compte tenu de l’effondrement du nombre de lauréats…

Aug­men­ta­tion des salaires ? Des miettes et de « nou­velles tâches » ! Inacceptable !

Une « aug­men­ta­tion » qui ne com­pense même pas l’inflation ! Le gou­ver­ne­ment a annon­cé une aug­men­ta­tion du point d’indice de 3,5 %. Avec la FGF-FO, la FNEC FP-FO rap­pelle que la perte de pou­voir d’achat depuis 20 ans s’élève à 25 %. De plus, l’inflation est de…