Compte-ren­­du du CTMEN du 26 octobre 2022

27 Oct, 2022Compte ren­du, CTM/CSE

A noter, sur le point sui­vi des textes :

« Coor­don­na­teur PIAL : suite au GT minis­té­riel du 25 octobre, « chaque orga­ni­sa­tion a pu s’exprimer, le direc­teur de cabi­net a annon­cé des échanges entre le cabi­net notam­ment et conseiller social. Deux GT à venir. Il faut une réflexion glo­bale, et le Pré­sident s’est expri­mé sur la néces­si­té d’amener les AESH à 35h en rai­son des besoins d’accompagnement qui aug­mentent. » (DGRH)

Décla­ra­tion limi­naire de la FNEC FP-FO :

« Ce CTM se réunit dans un contexte particulier.

Une situa­tion où les grèves se déve­loppent dans de nom­breux sec­teurs, en par­ti­cu­lier pour exi­ger des aug­men­ta­tions de salaires.

Une situa­tion où le gou­ver­ne­ment qui depuis plus de 5 ans menace, punit, fait preuve d’autorité s’en prend aujourd’hui au droit de grève en ordon­nant la réqui­si­tion des sala­riés en grève.

Une situa­tion où ce même gou­ver­ne­ment, qui parle de « dia­logue social », et de « négo­cia­tion », n’a pas d’autre choix que d’utiliser le 49–3 pour faire pas­ser son Bud­get et son PLFSS. Et son porte-parole M. Véran n’exclut pas de recou­rir à cette arme anti-démo­cra­tique pour impo­ser la future réforme des retraites.

Le Bud­get 2023 sup­prime 2 000 postes d’enseignants mais aug­mente les dépenses mili­taires pour livrer des armes et entraî­ner des troupes pour l’Ukraine. C’est au nom de cet effort guer­rier que le chef de l’Etat a appe­lé à « la fin de l’abondance et de l’insouciance » pour ampu­ter notre pou­voir d’achat, nos droits au chô­mage et à la retraite et dété­rio­rer nos ser­vices publics. Par contre, pour les divi­dendes des action­naires des grandes entre­prises, l’année 2022 sera une année d’abondance et d’insouciance grâce aux lar­gesses de l’État.

Les sala­riés ont du mal à rem­plir le fri­go, à se chauf­fer, à se loger digne­ment. Pour FO, l’urgence est à l’ouverture de négo­cia­tions sur les salaires. C’est vrai dans tous les sec­teurs du pri­vé où les clauses de revoyure doivent fonc­tion­ner à plein.

C’est par­ti­cu­liè­re­ment vrai dans la Fonc­tion publique où l’État est le pre­mier employeur, et où l’exi­gence d’ouverture immé­diate des dis­cus­sions sala­riales est plus que jamais à l’ordre du jour, pour aug­men­ter le point d’indice a mini­ma à hau­teur de l’inflation.

Alors que Mon­sieur Gué­ri­ni indique vou­loir geler les salaires pour les mois à venir, et que Mon­sieur Ndiaye pro­pose des « reva­lo­ri­sa­tions » indi­gentes pour 2023, et un « pacte » qui consiste à « tra­vailler plus pour perdre moins », comme rem­pla­cer les col­lègues absents ou sur­veiller les élèves pen­dant la pause déjeu­ner, alors qu’il main­tient encore des dizaines de mil­liers d’AESH sous le seuil de pau­vre­té et leur refuse tou­jours l’accès à un vrai sta­tut, la FNEC FP-FO a appe­lé à la grève et aux mani­fes­ta­tions du 18 octobre pour reven­di­quer tous ensemble public et pri­vé des aug­men­ta­tions de salaire, le res­pect du droit de grève et l’abandon de toutes les contre réformes et par­ti­cu­liè­re­ment celles de l’assurance chô­mage et des retraites.

Nos col­lègues PLP ont eux aus­si fait grève et mani­fes­té mas­si­ve­ment à l’appel d’une très large inter­syn­di­cale, pour expri­mer leur oppo­si­tion à la des­truc­tion des lycées pro­fes­sion­nels au pro­fit de l’apprentissage. Une grève his­to­rique qui montre la déter­mi­na­tion des pro­fes­seurs de lycées pro­fes­sion­nels à obte­nir l’abandon de ce pro­jet de réforme.

Nous n’en res­te­rons pas là, d’autant plus que nous avons été infor­més de la fer­me­ture de 7 lycées pari­siens, dont 6 lycées pro­fes­sion­nels dès la ren­trée pro­chaine, et que la région Grand- Est pro­jette la fer­me­ture de 10 lycées. Ces fer­me­tures annoncent les pré­mices de ce que sera la réforme : fer­me­tures de filières et de postes dans des zones entières en fonc­tion d’une carte des for­ma­tions à la main du patro­nat, champ lais­sé libre à des opé­ra­teurs de for­ma­tion en appren­tis­sage ou à l’enseignement pri­vé, plan social mas­sif pour les pro­fes­seurs de lycées professionnels…

La grève reste à l’ordre du jour, dans les lycées pro­fes­sion­nels comme par­tout et la FNEC FP-FO dépose un pré­avis de grève à comp­ter du pre­mier jour de la ren­trée de la Toussaint.

Nos reven­di­ca­tions sont claires :

Nous enten­dons défendre et amé­lio­rer le Sta­tut géné­ral et les sta­tuts par­ti­cu­liers, main­te­nir le Code des pen­sions civiles et mili­taires, obte­nir l’aug­men­ta­tion de la valeur du point d’indice, obte­nir les créa­tions de postes sta­tu­taires à hau­teur des besoins, défendre le carac­tère laïque et répu­bli­cain de l’École.

Les mau­vais coups ne cessent de pleu­voir sur les per­son­nels, sur toutes les caté­go­ries de per­son­nels. Nous ne sommes pas dupes : le pro­jet de décret pré­sen­té rela­tif aux trans­ferts de com­pé­tences aux rec­teurs marque une nou­velle étape de décon­cen­tra­tion de l’administration de l’Éducation natio­nale. Le ministre, le gou­ver­ne­ment, entendent-ils faire des rec­teurs des « petits ministres », à l’instar des pré­si­dents d’université ?

Nos reven­di­ca­tions s’opposent en tous points aux annonces du Pré­sident Macron qui a indi­qué vou­loir géné­ra­li­ser la méthode inau­gu­rée à Mar­seille, c’est-à-dire l’explosion du cadre natio­nal et répu­bli­cain de l’École.

Nous reven­di­quons l’abandon des expé­ri­men­ta­tions et des concer­ta­tions locales qui visent à lier les écoles et les éta­blis­se­ments à des contrats d’objectifs, copiés sur le « carac­tère propre » des écoles privées.

Avec une forme d’intéressement, puisque les par­ti­ci­pants à ces concer­ta­tions et autres pro­jets « inno­vants » pour­raient béné­fi­cier de sommes pré­vues par le fonds d’in­no­va­tion péda­go­gique. Le pro­jet inté­gre­rait le cadre sco­laire et péri­sco­laire, asso­ciant les parents, les élus locaux et les associations…

Et cela au mépris du sta­tut des per­son­nels et du droit pour les élèves à la même ins­truc­tion dans tout le pays. C’est ce droit à l’instruction que reven­diquent les élèves qui mani­fes­taient devant leur lycée comme à Paris, Poi­tiers, Rennes et Lyon, par exemple. La FNEC FP-FO condamne fer­me­ment la répres­sion, les menaces de conseils de dis­ci­pline dont ils victimes.

Pour les per­son­nels et leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales, la FNEC FP-FO exige le res­pect de la liber­té syn­di­cale, c’est-à-dire, entre autres, la liber­té de dépo­ser des HIS et des assem­blées géné­rales sans que ne leur soit oppo­sée sys­té­ma­ti­que­ment la notion de néces­si­tés de service.

Vous vou­lez nous impo­ser la divi­sion, la mise en concur­rence, les pires poli­tiques mana­gé­riales issues du pri­vé. Contre ces pro­jets, contre la répres­sion, nous pro­po­sons aux agents de pré­pa­rer le rap­port de force dans l’unité la plus large pos­sible. Nous pren­drons nos res­pon­sa­bi­li­tés en ce sens. »

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 – copie

Mon­treuil, le 25 novembre 2022 Mon­sieur Pap NDIAYE Ministre de l’Education natio­nale et de la Jeu­nesse 110 rue de Gre­nelle 75357 PARIS 07 SP Objet : Inclu­sion sco­laire sys­té­ma­tique – demande d’audience en urgence Mon­sieur le ministre, La…

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT M du 22 novembre 2022 

Mon­sieur le Ministre, Mon­sieur le Pré­sident du CHSCT Mes­dames et Mes­sieurs, Ce CHSCT Minis­té­riel (le der­nier sans doute) se déroule dans des condi­tions indignes et irres­pec­tueuses à la fois des repré­sen­tants des per­son­nels (donc des per­son­nels) et des textes…

La FNEC FP-FO ne par­ti­ci­pe­ra pas à la « réunion d’échange sur la voie professionnelle »

Mon­sieur le ministre, Madame la ministre délé­guée, Nous avons bien reçu votre invi­ta­tion à une « réunion d’échange sur la situa­tion de la voie pro­fes­sion­nelle » le ven­dre­di 25 novembre avec MM. Jean-Marc HUART, direc­teur de cabi­net du ministre de l’Éducation…

Appel de la réunion natio­nale AESH/AED en visio orga­ni­sée par la FNEC FP-FO le mer­cre­di 16 novembre 2022

Nous, AESH et AED, par­ti­ci­pants à la réunion natio­nale orga­ni­sée par la FNEC FP-FO, avec la pré­sence de FO ensei­gne­ment agri­cole, le mer­cre­di 16 novembre 2022, nous féli­ci­tons des près de 200 connexions et des 26 prises de parole de délé­gués man­da­tés par leur…

Compte ren­du de la réunion natio­nale AESH/AED orga­ni­sée par la FNEC FP-FO en visio le mer­cre­di 16 novembre 2022

Plus de 230 ins­crip­tions ! Plus de 150 connexions ! 58 dépar­te­ments repré­sen­tés ! Une dizaine de comi­tés dépar­te­men­taux d’AESH pré­sente ! 26 prises de parole. La réunion natio­nale AESH/AED a été un véri­table suc­cès. La qua­si-tota­li­té des prises de parole a…

Compte-ren­­du de l’audience de la FNEC FP-FO au minis­tère du 15 novembre 2022

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue en audience par M. Le Goff, direc­teur adjoint du cabi­net du ministre et M. Crus­son, conseiller social. Plu­sieurs points ont été abor­dés : Aban­don du pro­jet de réforme de la voie pro­fes­sion­nelle et refus de la double…

Un amen­de­ment glis­sé par le gou­ver­ne­ment dans le pro­jet de loi de finances pas­sé avec le 49–3 : une étape sup­plé­men­taire pour pri­va­ti­ser le réseau AEFE

Un amen­de­ment au pro­jet de loi de finances 2023 a été adop­té, concer­nant les éta­blis­se­ments en ges­tion directe (EGD) du réseau AEFE. Il consti­tue une véri­table marche à la pri­va­ti­sa­tion des quelques 68 EGD qui sub­sistent, contre 566 éta­blis­se­ments privés…

Nou­velle baisse du nombre de can­di­dats aux concours : FO reven­dique le retour à un recru­te­ment à Bac+3 et l’augmentation des salaires dans la Fonc­tion publique !

Le gou­ver­ne­ment vient d’annoncer la pro­lon­ga­tion de deux semaines, c’est-à-dire jusqu’au 2 décembre, du délai d’inscription aux concours de per­son­nels de l’Éducation natio­nale (ensei­gnants, CPE, PsyEN, per­son­nels admi­nis­tra­tifs…) en rai­son d’un nombre…

6 lycés pro­fes­sion­nels mena­cés à Paris dès 2023 ! D’autres en 2024 ! Réforme Macron de casse des lycées pro­fes­sion­nels : tout est lié ! Tous au ministère !

La grève et les mani­fes­ta­tions his­to­riques du 18 octobre ont mon­tré la déter­mi­na­tion des pro­fes­seurs de lycée pro­fes­sion­nel à blo­quer la nou­velle réforme Macron-Grand­jean de la voie pro­fes­sion­nelle (62% de gré­vistes, des « LP morts », 3 000 mani­fes­tants à…

Concer­ta­tion sur l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant : des pro­po­si­tions inacceptables !

Le minis­tère a réuni trois groupes de tra­vail avec les orga­ni­sa­tions syn­di­cales repré­sen­ta­tives pour dis­cu­ter de « l’attractivité et la reva­lo­ri­sa­tion du métier ensei­gnant ». On pou­vait dis­cu­ter de tout… sauf d’une chose : la répar­ti­tion de l’enveloppe…