Compte ren­du du CHSCT‑M du 11 sep­tembre 2020

16 Sep, 2020Hygiène et sécurité/FS

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT‑M du 11 sep­tembre 2020

Alors qu’au plus fort de l’épidémie, le gou­ver­ne­ment nous expli­quait que les masques ne ser­vaient à rien, aujourd’hui les per­son­nels contraints de por­ter un masque sans dis­con­ti­nuer, de manière obli­ga­toire, en classe, dans la salle des maîtres, dans la cour de récréa­tion … s’indignent :

« Nous sommes obli­gés de for­cer sur nos voix toute la journée » ;

« Nous avons des dif­fi­cul­tés à por­ter nos lunettes de vue » ; « Cela occa­sionne des maux de gorge, des migraines, des dou­leurs dans la poi­trine » ; « Les élèves se plaignent de ne pas bien nous entendre » …

Le Pré­sident Macron n’a‑t-il pas man­qué de s’étouffer devant des lycéens à Cler­mont-Fer­rand le 8 sep­tembre avec ce même type de masque ?! « Par­don, je m’étrangle… Je vais mettre un masque plus léger » a‑t-il dit, après avoir tous­sé… dans sa main !

Confron­tés à des per­son­nels tes­tés posi­tifs à la Covid, les col­lègues por­tant un masque en tis­su four­ni par l’Education natio­nale sont pla­cés « en qua­tor­zaine » (bien­tôt « en hui­taine » peut être…) par les ARS … tan­dis que les col­lègues por­tant un masque papier chi­rur­gi­cal peuvent, eux, res­ter à l’école !

Et dans le même temps, les per­son­nels tes­tés posi­tifs – mais bien sou­vent non malades – sont obli­gés de se mettre en arrêt mala­die ce qui impacte leurs droits à congés, tout en subis­sant le jour de carence. C’est inadmissible !

La FNEC FP-FO conti­nue d’exiger la levée de l’état d’urgence sani­taire et du pro­to­cole, pré­texte à tout déré­gle­men­ter et à déro­ger aux obli­ga­tions de l’employeur et aux règles du code du tra­vail. Elle conti­nue d’exiger que tous les per­son­nels dont l’établissement/la classe de leur enfant est fermé(e), ceux pla­cés en qua­tor­zaine, ceux qui sont vul­né­rables mais sans pro­tec­tion, puissent sys­té­ma­ti­que­ment béné­fi­cier d’ASA.

La FNEC FP-FO conti­nue d’exiger le sui­vi médi­cal des per­son­nels à risque par les méde­cins de pré­ven­tion et les mesures appro­priées pour pro­té­ger les per­son­nels, la recon­nais­sance d’imputabilité au ser­vice  en cas de conta­mi­na­tion par la COVID, la mise en place des dépis­tages nécessaires.

Une visite médi­cale dis­pen­sée par un méde­cin de pré­ven­tion doit éga­le­ment pou­voir être pro­po­sée à tous les per­son­nels qui éprouvent des dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires, maux de tête, perte de voix, consé­quences fré­quentes du port du masque en continu.

Avec la qua­si-tota­li­té des fédé­ra­tions de fonc­tion­naires, la FGF FO demande à la ministre une sup­pres­sion défi­ni­tive du jour de carence.

Par ailleurs, la mise en qua­tor­zaine mas­sive des col­lègues abou­tit à remettre en cause les sta­tuts et les droits des personnels.

Alors que le gou­ver­ne­ment réaf­firme dans son pro­to­cole l’existence des 2S2C qui pré­voit l’ingérence des col­lec­ti­vi­tés et des asso­cia­tions pour dis­pen­ser des ensei­gne­ments dans dif­fé­rentes matières dont le sport et les acti­vi­tés artis­tiques, qu’il accé­lère la mise sous tutelle des écoles par les mai­ries avec sa réforme sur la direc­tion d’école, des attaques sans pré­cé­dent conti­nuent d’être por­tées contre le sta­tut des personnels :

  • Dans la Haute-Garonne, la for­ma­tion conti­nue et sta­tu­taire (stages obte­nus au plan de for­ma­tion, stage CAPPEI…) est arrê­tée dès le début de l’année : les titu­laires rem­pla­çants dédiés à la for­ma­tion conti­nue sont trans­for­més en « bri­gade COVID » ;
  • Dans le Rhône, les décharges sta­tu­taires des ensei­gnants REP + (18 demi-jour­nées) sont repor­tées sine die afin que les rem­pla­çants puissent sup­pléer les per­son­nels pla­cés en quatorzaine ;
  • Dans l’académie de Ver­sailles, des ensei­gnants sont invi­tés à rem­pla­cer les assis­tants d’éducation pla­cés en qua­tor­zaine pour faire de la sur­veillance à la can­tine, dans la cour de récréa­tion, au mépris de leur Lorsque les ensei­gnants refusent, des assis­tants d’éducation d’autres éta­blis­se­ments sont appe­lés à faire ces rem­pla­ce­ments, au mépris de leur contrat de travail.

La FNEC FP-FO demande que cessent immé­dia­te­ment ces remises en cause inac­cep­tables du statut.

Enfin, pour la FNEC FP-FO, la mas­ca­rade sani­taire doit ces­ser. Tous les jours, les per­son­nels et leurs repré­sen­tants constatent que la crise sani­taire est pré­texte à remettre en cause la démo­cra­tie, la liber­té de se réunir et d’agir collectivement.

La FNEC FP-FO sou­haite que la répres­sion à l’égard des mili­tants syn­di­caux et des per­son­nels qui se mobi­lisent cesse, ain­si que les pour­suites enga­gées contre nombre d’entre eux (à Cler­mont, dans le Lot, dans les Deux-Sèvres,…). Elle se féli­cite de la condam­na­tion du Rec­teur de Cler­mont par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif suite à la muta­tion d’office d’une syn­di­ca­liste appa­rais­sant, pour le juge, « comme une sanc­tion dégui­sée por­tant une atteinte grave et mani­fes­te­ment illé­gale à la liber­té syn­di­cale ».

La mas­ca­rade sani­taire doit ces­ser et les contre-réformes mas­si­ve­ment reje­tées par les sala­riés, les fonc­tion­naires, les per­son­nels du minis­tère stop­pées : réforme des retraites, sup­pres­sion du droit à être repré­sen­té par des délé­gués, blo­cage des salaires et gel du point d’indice, réforme du lycée et du bac­ca­lau­réat, réforme ter­ri­to­riale, réforme de la direc­tion d’école, E3C et autre 2S2C,…

La FNEC FP-FO sou­tient toutes les mobi­li­sa­tions de per­son­nels qui mal­gré la situa­tion se déroulent un peu par­tout dans les aca­dé­mies, elle engage le ministre à les entendre et à répondre aux revendications.

En pj la cir­cu­laire dans laquelle vous trou­ve­rez le compte ren­du inté­gral du CHSCT M

Som­maire

  • Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT‑M
  • La situa­tion sani­taire pages 1 et 2 
  • Les masques du minis­tère, de qui se moque-t- on ? 
  • Avis pré­sen­tés par la FSU 
  • Sur les pro­blèmes de per­son­nels et les moyens : le men­songe conti­nue… pages 3 à 5
  • Ques­tions – réponses 
  • Orien­ta­tions stra­té­giques minis­té­rielles (OSM) 
  • Remarques FO sur les réponses aux avis pages 6 à 8

Grève dès la ren­trée en Seine-Saint-Denis : « On ne veut pas attendre ! Les reven­di­ca­tions, c’est maintenant ! »

« Pas de moyens ? Pas de ren­trée ! » C’est sur ce mot d’ordre que, dans de très nom­breux éta­blis­se­ments de Seine-Saint-Denis, les col­lègues ont déci­dé de se mobi­li­ser, de se mettre en grève ce lun­di 26 février, jour de ren­trée. Ce matin, dans plusieurs…

10 mil­liards de coupes sup­plé­men­taires au bud­get, des mil­liers de postes mena­cés… Ça suf­fit ! Par­tout, dis­cu­tons de la grève pour blo­quer le gouvernement !

La tra­duc­tion bud­gé­taire des décla­ra­tions du ministre Le Maire, annon­çant un plan d’économie sans pré­cé­dent de 10 mil­liards d’euros sur le dos des ser­vices publics et des per­son­nels n’a pas tar­dé. Les décrets qui mettent en œuvre et déclinent ces annonces par…

Rejet mas­sif du « choc des savoirs » : dis­cu­tons de la grève pour le bloquer

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février, 6 textes sur le « choc des savoirs » ont été pré­sen­tés. La FNEC FP-FO a voté contre l’ensemble des textes, comme la grande majo­ri­té des membres du CSE. Ce « choc contre les savoirs » s’inscrit dans la…

Compte-ren­­du de l’audience avec la ministre Bel­lou­bet le 15 février 2024

La FNEC FP-FO a été reçue par la nou­velle ministre de l’Education natio­nale Bel­lou­bet le jeu­di 15 février 2024. La ministre a pré­ci­sé qu’il s’agissait d’une pre­mière ren­contre, qu’elle n’était pas en capa­ci­té d’apporter des réponses à toutes nos questions. «…

Ces­­sez-le-feu et arrêt des mas­sacres en Pales­tine comme en Ukraine !

La FNEC FP-FO a pris connais­sance du com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal natio­nal inti­tu­lé « Soli­da­ri­té avec la résis­tance des tra­vailleurs ukrai­niens » et appe­lant à mani­fes­ter le 24 février pour sou­te­nir l’Ukraine contre la Rus­sie. Elle note que cet appel n’a pas été…

Décla­ra­tion FO au Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février 2024 (« choc des savoirs »)

Mon­sieur le pré­sident, Mes­dames et Mes­sieurs, Le Conseil Supé­rieur de l’Éducation convo­qué aujourd’hui se réunit alors que depuis 4 mois, la popu­la­tion pales­ti­nienne se fait mas­sa­crer par les bom­bar­de­ments israé­liens, avec des dizaines de mil­liers de morts…

Le gou­ver­ne­ment nous laisse-t-il le choix ? Assem­blées Géné­rales et réunions syn­di­cales par­tout pour déci­der et s’organiser en vue de le bloquer

La grève très lar­ge­ment sui­vie le 1er février a expri­mé l’immense colère des per­son­nels de l’Éducation natio­nale face au sac­cage de l’École publique par le gou­ver­ne­ment Macron-Attal-Oudéa-Cas­té­ra. Comme des mil­lions de sala­riés, ils refusent l’effondrement de…

Grève puis­sante dans l’Éducation natio­nale ce jeu­di 1er février : Pour faire céder la ministre sur nos reven­di­ca­tions, dis­cu­tons des suites main­te­nant, dis­cu­tons de l’action efficace !

Dans le 1er comme dans le 2d degré, les per­son­nels ont fait mas­si­ve­ment grève à l’appel de la FNEC FP- FO, la FSU, la CGT Educ’action, Sud Édu­ca­tion. La CFDT et l’UNSA ont éga­le­ment appe­lé à la mobi­li­sa­tion. Dans toute la France, des cor­tèges impo­sants ont…

Les agri­cul­teurs veulent blo­quer le gou­ver­ne­ment : n’est-ce pas le moment ?

La colère gronde dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices, avec les annonces de sup­pres­sions de classes et de postes, l’escroquerie du “choc des savoirs” qui va désor­ga­ni­ser les éta­blis­se­ments, les mesures gou­ver­ne­men­tales contre le Sta­tut, contre…

Des mil­liers sous les fenêtres de la ministre pour défendre l’enseignement spé­cia­li­sé et les AESH !

Ce jeu­di 25 jan­vier, des mil­liers de per­son­nels de l’Éducation natio­nale, du sec­teur social et médi­co-social, agents ter­ri­to­riaux et hos­pi­ta­liers, per­son­nels de l’enseignement agri­cole, des parents d’élèves, de toute la France, sont venus crier leur colère à…