Compte-ren­­du de l’audience « sani­taire » du 30 décembre : Le ministre refuse de répondre aux reven­di­ca­tions des per­son­nels, FO appelle à pré­pa­rer la grève interprofessionnelle

1 Jan, 2022Com­mu­ni­qué

Lors du « point sani­taire » orga­ni­sé par le minis­tère, le 30 décembre, la FNEC FP-FO a fait l’intervention suivante :

« Il faut créer les postes néces­saires. L’affichage gou­ver­ne­men­tal du main­tien des écoles ouvertes est
en par­faite contra­dic­tion avec les annonces faites en début de semaine :

  • Aucune annonce pour assu­rer le rem­pla­ce­ment des pro­fes­seurs absents mis à part le recours aux contrac­tuels et aux jeunes retrai­tés de l’Éducation natio­nale. La réa­li­té c’est que vous n’aurez pas de can­di­dats. Vous devez recru­ter immé­dia­te­ment tous les col­lègues sur listes com­plé­men­taires et abon­der celles-ci autant que néces­saire, ou bien vous n’aurez per­sonne et le pro­blème du manque de per­son­nel va reve­nir dès la ren­trée de façon encore plus criante.
  • Aucune annonce pour sus­pendre les dis­po­si­tifs d’évaluation d’établissements ou de for­ma­tions en constel­la­tions, comme le demandent les per­son­nels : les per­son­nels res­tent confron­tés à des dis­po­si­tifs qu’ils rejettent et qui mono­po­lisent les rem­pla­çants alors que ceux-ci font défaut.
  • On nous dit qu’il va fal­loir vivre pen­dant un cer­tain temps avec le virus, mais vous conti­nuez à détruire les postes pour la ren­trée 2022 : les annonces faites au der­nier CT minis­té­riel sur les « moyens » n’ont dupé per­sonne et tout le monde com­prend qu’il n’y aura aucune créa­tion de postes dans le 1er degré et que les DASEN vont annon­cer des cen­taines de sup­pres­sions de classes dans les comi­tés tech­niques dépar­te­men­taux. Dans le 2d degré, vous main­te­nez les 410 sup­pres­sions de postes d’enseignants.
  • Aucune annonce non plus sur la réin­té­gra­tion immé­diate de tous les per­son­nels sus­pen­dus. A l’école, comme dans l’hôpital public, on ne peut se payer le luxe de se pri­ver de mil­liers de per­son­nels soi­gnants, ensei­gnants et psy­cho­logues. Que répon­dez-vous aux deux avis du CHSCT M qui demande la réin­té­gra­tion des infir­mières diplô­mées d’État et les psyen suspendus ?
  • Pour conti­nuer le paral­lèle avec l’hôpital, Jean Cas­tex a annon­cé une prime de 100 euros par mois pour cer­tains infir­miers : 100 euros qui s’ajouteraient au com­plé­ment indi­ciaire de 183 euros dans le cadre du Ségur de la San­té : allez-vous aug­men­ter les salaires des per­son­nels de l’Éducation natio­nale, confron­tés à des situa­tions tel­le­ment épou­van­tables qu’ils se demandent s’ils ne vont pas cher­cher du tra­vail ailleurs ? Nous appe­lons les per­son­nels à se joindre à la grève inter­pro­fes­sion­nelle le 27 jan­vier pour le dégel du point d’indice, pour les salaires et l’arrêt des sup­pres­sions de postes.
    Sans plus de pré­ci­sions, le minis­tère a indi­qué, concer­nant les for­ma­tions et ani­ma­tions péda­go­giques :
    « la sus­pen­sion d’un cer­tain nombre d’activités ». Pour le reste, il n’a pas répon­du à nos demandes.

Sur les tests et la ges­tion des « cas contact » dans le 1er degré :

Le minis­tère n’a pas répon­du à notre demande de cla­ri­fi­ca­tion suite aux récentes annonces du ministre Blan­quer : dès la ren­trée le main­tien de la classe ouverte pour tous les élèves serait sou­mis non plus à un test néga­tif, mais à deux ou trois tests réa­li­sés à plu­sieurs jours d’intervalle. Ce qui indui­rait une fer­me­ture de la classe, le temps que tous les élèves se fassent tes­ter plu­sieurs fois. La FNEC FP-FO a indi­qué que cela ajou­te­rait du chaos à la désor­ga­ni­sa­tion actuelle. Le contrôle d’un test unique posait déjà pro­blème. Le ministre a lui-même mis en doute sa fai­sa­bi­li­té en rai­son des délais de mise en œuvre, et du fait que 50% des familles ne donnent pas l’autorisation paren­tale requise…)

Mais sur­tout, concrè­te­ment sur le ter­rain, c’est insupportable.

C’est une source de conflits entre les per­son­nels et les parents d’élèves : que fait-on avec les élèves dépo­sés par les parents le matin devant l’école et qui n’ont pas leur « pass sani­taire » ? Com­ment gérer l’arrivée des élèves au compte-gouttes, tout au long de la jour­née, en fonc­tion des résul­tats de leurs tests ? Concrè­te­ment les col­lègues ne peuvent plus faire classe. C’est insup­por­table pour les direc­teurs, du point de vue de la res­pon­sa­bi­li­té, des nou­velles tâches que cela implique : il fau­dra véri­fier deux fois la vali­di­té de tel test, les dates, pour accep­ter le retour en classe de chaque élève ?

Rap­pe­lons que le Conseil Consti­tu­tion­nel avait cen­su­ré l’amendement au pro­jet de loi « de vigi­lance sani­taire » selon lequel « Les direc­teurs des éta­blis­se­ments d’enseignement sco­laire du pre­mier et du second degré peuvent avoir accès aux infor­ma­tions rela­tives au sta­tut viro­lo­gique des élèves, à l’existence de contacts avec des per­sonnes conta­mi­nées ain­si qu’à leur sta­tut vac­ci­nal. » En effet, la connais­sance de ces infor­ma­tions ne relève pas des com­pé­tences des per­son­nels. En deman­dant aux direc­teurs d’école de contrô­ler les tests des élèves, le ministre contourne clai­re­ment la loi.

Pour FO, la cam­pagne de test doit être orga­ni­sée par les auto­ri­tés sani­taires com­pé­tentes, et notam­ment les agences régio­nales de san­té, et non par les per­son­nels de l’Éducation natio­nale dont ce n’est pas la mission.

Sur le télé­tra­vail à l’Éducation nationale :

La FNEC FP-FO est éga­le­ment inter­ve­nue sur la cir­cu­laire du 29 décembre 2021 rela­tive au télé­tra­vail dans la Fonc­tion publique d’État. La ministre De Mont­cha­lin vou­drait impo­ser trois jours de télé­tra­vail aux agents dont les fonc­tions le per­mettent et sous réserve des néces­si­tés de ser­vice. Les agents qui le peuvent seront inci­tés à réa­li­ser 4 jours de télétravail.

Pour FO, la pos­si­bi­li­té de télé­tra­vail doit repo­ser sur une demande de l’agent, sur le prin­cipe du volon­ta­riat. Que les per­son­nels qui le sou­haitent puissent faire du télé­tra­vail, pas de pro­blème, mais cela ne sau­rait être impo­sé par l’employeur.
Comme l’a rap­pe­lé notre Confé­dé­ra­tion à la ministre du Tra­vail ce mar­di 28 décembre : le télé­tra­vail de longue durée sou­lève lui-même le risque d’isolement néfaste à la san­té psy­cho­lo­gique, a for­tio­ri pour celles et ceux ne dis­po­sant pas d’un envi­ron­ne­ment et de moyens effi­caces et confor­tables de tra­vail à domi­cile. Le télé­tra­vail est par ailleurs impos­sible en cas de néces­si­té de garde des enfants à domi­cile (iso­le­ment, fer­me­ture de classe…).

Avant toute mise en œuvre de la cir­cu­laire « télé­tra­vail », nous deman­dons la tenue d’un CHSCT minis­té­riel sur cette ques­tion. D’autant plus que les négo­cia­tions dans le Minis­tère de l’Éducation natio­nale ne sont pas encore terminées.

Le minis­tère a indi­qué que la cir­cu­laire Fonc­tion publique serait appliquée.

Face au chaos sans cesse aggra­vé, la FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir dès la ren­trée pour lis­ter les pro­blèmes et dres­ser les reven­di­ca­tions. FO a dépo­sé un pré­avis de grève jusqu’au 20 février. La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à s’inscrire dans la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle à l’appel des Confé­dé­ra­tions FO et CGT, avec la FSU, Soli­daires et les orga­ni­sa­tions de jeu­nesse, par la grève le 27 janvier.

Mon­treuil, le 30 décembre 2021

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…