Compte-ren­­du de l’audience avec le ministre Ndiaye le 5 sep­tembre 2022

6 Sep, 2022Compte-ren­du audiences, Défense du sta­tut, Salaires

Concours excep­tion­nel

Le ministre Ndiaye a confir­mé la tenue d’un concours excep­tion­nel des­ti­né aux contrac­tuels ensei­gnants du 1er degré au prin­temps, avec un écrit et un oral.

Si la FNEC FP-FO a pris acte de cette annonce qui per­met­tra à des ensei­gnants contrac­tuels d’intégrer le sta­tut, elle a main­te­nu ses reven­di­ca­tions, à savoir la titu­la­ri­sa­tion immé­diate de tous les contrac­tuels de l’Education natio­nale qui le sou­haitent. Elle a inter­ro­gé le ministre sur la date tar­dive de ce concours et a deman­dé son exten­sion aux contrac­tuels du 2nd degré.

Le ministre a indi­qué que le concours était pro­gram­mé au prin­temps de façon à ce que les can­di­dats aient le temps de le pré­pa­rer et que la mise en place d’un tel concours pour les contrac­tuels du 2nd degré n’était pas pos­sible « car dans le 2nd degré les concours sont nationaux »

La FNEC FP-FO ne se range pas aux argu­ments du ministre et main­tient toutes ses revendications.

Recru­te­ment à Bac +3

Le ministre a éga­le­ment indi­qué qu’une réflexion était en cours sur le recru­te­ment des pro­fes­seurs des écoles à Bac+3, tout en main­te­nant le cadre de la mas­te­ri­sa­tion, c’est-à-dire la néces­si­té d’un diplôme uni­ver­si­taire à Bac+5.

La FNEC FP-FO, qui a rap­pe­lé ses exi­gences (concours excep­tion­nels de recru­te­ment des ensei­gnants à Bac+3, abro­ga­tion de la mas­te­ri­sa­tion) s’est dit ouverte à la dis­cus­sion pour un retour à un recru­te­ment à Bac +3, avec for­ma­tion ini­tiale dans le cadre du sta­tut (en tant que fonc­tion­naire sta­giaire, et non comme contrac­tuel alternant).

Liste com­plé­men­taire

La FNEC FP-FO a récla­mé le recru­te­ment sous sta­tut des can­di­dats aux concours ins­crits sur les listes com­plé­men­taires. Alors que dans le 1er degré, 615 d’entre eux sur 1215 ont été recru­tés, elle a réaf­fir­mé l’urgence de recru­ter les 1215.

Elle a rap­pe­lé que cette reven­di­ca­tion serait expri­mée lors de ras­sem­ble­ments appe­lés par l’ensemble des orga­ni­sa­tions syn­di­cales mer­cre­di 7 sep­tembre devant les rec­to­rats de Lyon et de Saint-Denis de la Réunion.

Le ministre a indi­qué qu’il avait don­né la pos­si­bi­li­té aux rec­teurs de recru­ter des listes com­plé­men­taires pour pour­voir des postes vacants et que si la tota­li­té des can­di­dats aux concours ins­crits sur les listes com­plé­men­taires n’avaient pas été recru­tés, c’est qu’il n’y avait pas de besoin.

Petit pro­blème : dans les aca­dé­mies où la liste com­plé­men­taire est loin d’être épui­sée (Lyon, La Réunion…), les rec­teurs ont fait mas­si­ve­ment appel à des ensei­gnants contrac­tuels ! Inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

« Reva­lo­ri­sa­tion »

Face à la rému­né­ra­tion insuf­fi­sante des per­son­nels, le ministre a annon­cé qu’il com­mu­ni­que­rait ses pro­po­si­tions concer­nant sa « reva­lo­ri­sa­tion » des ensei­gnants en octobre. Une par­tie de la « reva­lo­ri­sa­tion » sera bien condi­tion­née à des tâches supplémentaires.

Pour la FNEC FP-FO, c’est main­te­nant que les salaires doivent être aug­men­tés, pas en des­sous de l’inflation, et sans contre­par­tie. Les aug­men­ta­tions doivent concer­ner tous les per­son­nels, dans tous les corps, pour tous les échelons.

La FNEC FP-FO a rap­pe­lé son exi­gence d’augmentation immé­diate de la valeur du point d’indice au moins au niveau de l’inflation et d’ouverture de dis­cus­sions pour rat­tra­per le pou­voir d’achat per­du par les fonc­tion­naires depuis plus de 20 ans.

Éva­lua­tions d’école

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue sur la ques­tion des éva­lua­tions d’école, reje­tées par les per­son­nels à tra­vers de nom­breuses motions et prises de posi­tions dans les dépar­te­ments. Elle a rap­pe­lé sa posi­tion d’abandon de ce dis­po­si­tif, reven­di­ca­tion for­mu­lée en com­mun natio­na­le­ment par le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action, SUD Edu­ca­tion et le SNALC et par de mul­tiples inter­syn­di­cales départementales.

Elle a expli­qué que les col­lègues n’acceptaient ni l’auto-évaluation (menée par les ensei­gnants, les parents, les élèves, les élus, asso­cia­tions) et l’évaluation externe, véri­table audit conduit par des per­son­na­li­tés extérieures.

Elle a exi­gé qu’une consigne soit don­née aux IA-DASEN pour que les écoles non volon­taires ne soient pas contraintes de mettre en œuvre ce dispositif.

Le ministre s’est dit sur­pris que des ensei­gnants soient éva­lués par des élèves et des parents, ce qu’a confir­mé la FNEC FP-FO. Selon lui, ce n’est pas le cadre pré­vu par ces évaluations…

Le ministre a fini par indi­quer : « Nous ne ferons pas d’évaluations d’école au 1er tri­mestre. On ver­ra plus tard. »

La FNEC FP-FO prend acte de ce pre­mier recul (à mettre au compte de la mobi­li­sa­tion) et pour­suit ses inter­ven­tions pour exi­ger l’abandon total de l’évaluation des écoles et des établissements.

Condi­tions de tra­vail des per­son­nels de direction

Dans le cadre d’une mobi­li­sa­tion d’alerte le 15 sep­tembre pro­chain sou­hai­tée par nos col­lègues per­son­nels de direc­tion, nous avons deman­dé une audience ce même jour, afin d’évoquer avec le ministre le sujet aigu des condi­tions de tra­vail et que le CHSCT-minis­té­riel se sai­sisse de la ques­tion pour la traiter.

Le ministre a pris note de la demande et nous fera une réponse plus tard.

AESH

La FNEC FP-FO a deman­dé l’ouverture de dis­cus­sions immé­diates pour l’amélioration de la grille des AESH, pour un vrai sta­tut et un vrai salaire. La seule réponse du ministre c’est de pro­po­ser des contrats aux AESH avec les col­lec­ti­vi­tés locales pour qu’ils aug­mentent leur temps de tra­vail et soient plus rémunérés.

Inac­cep­table pour la FNEC FP-FO ! Les AESH ne veulent pas cumu­ler des petits bou­lots pour vivre digne­ment ! Ils veulent un vrai sta­tut de fonc­tion­naire et un vrai salaire pour rétri­buer leurs mis­sions essen­tielles dans les écoles et les établissements.

For­ma­tion pro­fes­sion­nelle initiale

La FNEC FP-FO a deman­dé des cla­ri­fi­ca­tions sur les annonces du Pré­sident Macron concer­nant la réforme annon­cée des lycées pro­fes­sion­nels. FO a rap­pe­lé son atta­che­ment à la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique et laïque : main­tien des LP et du sta­tut de PLP, pas de mixi­té des publics, non au « tout apprentissage ».

Le ministre n’a rien cla­ri­fié : il a indi­qué que l’enseignement pro­fes­sion­nel res­tait sous la tutelle du minis­tère de l’Éducation natio­nale… mais en nous ren­voyant vers la ministre délé­guée (Mme Grand­jean), à qui il veut confier le pilo­tage de la future réforme. Pas rassurant !

Par ailleurs, la FNEC FP-FO a rap­pe­lé que 16% des ensei­gnants en LP étaient des contrac­tuels : il est incom­pré­hen­sible que les annonces sur le concours excep­tion­nel ne concernent pas ces collègues.

La FNEC FP-FO a deman­dé une audience à la ministre déléguée.

Sur le Conseil Natio­nal de la « Refon­da­tion » et les concer­ta­tions du ministre Ndiaye

La FNEC FP-FO a indi­qué que la posi­tion de la confé­dé­ra­tion FO concer­nant le CNR serait connue ce mar­di (cf. lettre de la Confé­dé­ra­tion au Pré­sident envoyée mar­di). Elle s’est inter­ro­gée sur le cadre de cette ins­tance qui regrou­pe­rait gou­ver­ne­ment, syn­di­cats, par­tis poli­tiques, asso­cia­tions et a consta­té que nom­breux étaient ceux qui décli­naient l’invitation.

Concer­nant la « concer­ta­tion » que le ministre entend mettre en œuvre dans les écoles et les éta­blis­se­ments, FO a deman­dé la confir­ma­tion que celle-ci est éta­blie sur la base du volon­ta­riat, y com­pris pour les per­son­nels de direc­tion et les direc­teurs, ce qu’a accep­té le ministre.

Mon­treuil le 6 sep­tembre 2022

10 mil­liards de coupes sup­plé­men­taires au bud­get, des mil­liers de postes mena­cés… Ça suf­fit ! Par­tout, dis­cu­tons de la grève pour blo­quer le gouvernement !

La tra­duc­tion bud­gé­taire des décla­ra­tions du ministre Le Maire, annon­çant un plan d’économie sans pré­cé­dent de 10 mil­liards d’euros sur le dos des ser­vices publics et des per­son­nels n’a pas tar­dé. Les décrets qui mettent en œuvre et déclinent ces annonces par…

Rejet mas­sif du « choc des savoirs » : dis­cu­tons de la grève pour le bloquer

Lors du Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février, 6 textes sur le « choc des savoirs » ont été pré­sen­tés. La FNEC FP-FO a voté contre l’ensemble des textes, comme la grande majo­ri­té des membres du CSE. Ce « choc contre les savoirs » s’inscrit dans la…

Compte-ren­­du de l’audience avec la ministre Bel­lou­bet le 15 février 2024

La FNEC FP-FO a été reçue par la nou­velle ministre de l’Education natio­nale Bel­lou­bet le jeu­di 15 février 2024. La ministre a pré­ci­sé qu’il s’agissait d’une pre­mière ren­contre, qu’elle n’était pas en capa­ci­té d’apporter des réponses à toutes nos questions. «…

Ces­­sez-le-feu et arrêt des mas­sacres en Pales­tine comme en Ukraine !

La FNEC FP-FO a pris connais­sance du com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal natio­nal inti­tu­lé « Soli­da­ri­té avec la résis­tance des tra­vailleurs ukrai­niens » et appe­lant à mani­fes­ter le 24 février pour sou­te­nir l’Ukraine contre la Rus­sie. Elle note que cet appel n’a pas été…

Décla­ra­tion FO au Conseil Supé­rieur de l’Éducation du 8 février 2024 (« choc des savoirs »)

Mon­sieur le pré­sident, Mes­dames et Mes­sieurs, Le Conseil Supé­rieur de l’Éducation convo­qué aujourd’hui se réunit alors que depuis 4 mois, la popu­la­tion pales­ti­nienne se fait mas­sa­crer par les bom­bar­de­ments israé­liens, avec des dizaines de mil­liers de morts…

Le gou­ver­ne­ment nous laisse-t-il le choix ? Assem­blées Géné­rales et réunions syn­di­cales par­tout pour déci­der et s’organiser en vue de le bloquer

La grève très lar­ge­ment sui­vie le 1er février a expri­mé l’immense colère des per­son­nels de l’Éducation natio­nale face au sac­cage de l’École publique par le gou­ver­ne­ment Macron-Attal-Oudéa-Cas­té­ra. Comme des mil­lions de sala­riés, ils refusent l’effondrement de…

Grève puis­sante dans l’Éducation natio­nale ce jeu­di 1er février : Pour faire céder la ministre sur nos reven­di­ca­tions, dis­cu­tons des suites main­te­nant, dis­cu­tons de l’action efficace !

Dans le 1er comme dans le 2d degré, les per­son­nels ont fait mas­si­ve­ment grève à l’appel de la FNEC FP- FO, la FSU, la CGT Educ’action, Sud Édu­ca­tion. La CFDT et l’UNSA ont éga­le­ment appe­lé à la mobi­li­sa­tion. Dans toute la France, des cor­tèges impo­sants ont…

Les agri­cul­teurs veulent blo­quer le gou­ver­ne­ment : n’est-ce pas le moment ?

La colère gronde dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices, avec les annonces de sup­pres­sions de classes et de postes, l’escroquerie du “choc des savoirs” qui va désor­ga­ni­ser les éta­blis­se­ments, les mesures gou­ver­ne­men­tales contre le Sta­tut, contre…

Des mil­liers sous les fenêtres de la ministre pour défendre l’enseignement spé­cia­li­sé et les AESH !

Ce jeu­di 25 jan­vier, des mil­liers de per­son­nels de l’Éducation natio­nale, du sec­teur social et médi­co-social, agents ter­ri­to­riaux et hos­pi­ta­liers, per­son­nels de l’enseignement agri­cole, des parents d’élèves, de toute la France, sont venus crier leur colère à…

Soli­da­ri­té totale avec les agriculteurs

La FNEC FP-FO tient tout d’abord à appor­ter son sou­tien à la famille de l’agricultrice et de sa fille décé­dées tra­gi­que­ment mar­di matin lors de la mobi­li­sa­tion des agri­cul­teurs. Notre soli­da­ri­té est totale avec cette cor­po­ra­tion qui se mobi­lise contre les…