Compte-ren­­du de l’audience avec le ministre Ndiaye le 5 sep­tembre 2022

6 Sep, 2022Compte ren­du, Défense du sta­tut, Salaires

Concours excep­tion­nel

Le ministre Ndiaye a confir­mé la tenue d’un concours excep­tion­nel des­ti­né aux contrac­tuels ensei­gnants du 1er degré au prin­temps, avec un écrit et un oral.

Si la FNEC FP-FO a pris acte de cette annonce qui per­met­tra à des ensei­gnants contrac­tuels d’intégrer le sta­tut, elle a main­te­nu ses reven­di­ca­tions, à savoir la titu­la­ri­sa­tion immé­diate de tous les contrac­tuels de l’Education natio­nale qui le sou­haitent. Elle a inter­ro­gé le ministre sur la date tar­dive de ce concours et a deman­dé son exten­sion aux contrac­tuels du 2nd degré.

Le ministre a indi­qué que le concours était pro­gram­mé au prin­temps de façon à ce que les can­di­dats aient le temps de le pré­pa­rer et que la mise en place d’un tel concours pour les contrac­tuels du 2nd degré n’était pas pos­sible « car dans le 2nd degré les concours sont nationaux »

La FNEC FP-FO ne se range pas aux argu­ments du ministre et main­tient toutes ses revendications.

Recru­te­ment à Bac +3

Le ministre a éga­le­ment indi­qué qu’une réflexion était en cours sur le recru­te­ment des pro­fes­seurs des écoles à Bac+3, tout en main­te­nant le cadre de la mas­te­ri­sa­tion, c’est-à-dire la néces­si­té d’un diplôme uni­ver­si­taire à Bac+5.

La FNEC FP-FO, qui a rap­pe­lé ses exi­gences (concours excep­tion­nels de recru­te­ment des ensei­gnants à Bac+3, abro­ga­tion de la mas­te­ri­sa­tion) s’est dit ouverte à la dis­cus­sion pour un retour à un recru­te­ment à Bac +3, avec for­ma­tion ini­tiale dans le cadre du sta­tut (en tant que fonc­tion­naire sta­giaire, et non comme contrac­tuel alternant).

Liste com­plé­men­taire

La FNEC FP-FO a récla­mé le recru­te­ment sous sta­tut des can­di­dats aux concours ins­crits sur les listes com­plé­men­taires. Alors que dans le 1er degré, 615 d’entre eux sur 1215 ont été recru­tés, elle a réaf­fir­mé l’urgence de recru­ter les 1215.

Elle a rap­pe­lé que cette reven­di­ca­tion serait expri­mée lors de ras­sem­ble­ments appe­lés par l’ensemble des orga­ni­sa­tions syn­di­cales mer­cre­di 7 sep­tembre devant les rec­to­rats de Lyon et de Saint-Denis de la Réunion.

Le ministre a indi­qué qu’il avait don­né la pos­si­bi­li­té aux rec­teurs de recru­ter des listes com­plé­men­taires pour pour­voir des postes vacants et que si la tota­li­té des can­di­dats aux concours ins­crits sur les listes com­plé­men­taires n’avaient pas été recru­tés, c’est qu’il n’y avait pas de besoin.

Petit pro­blème : dans les aca­dé­mies où la liste com­plé­men­taire est loin d’être épui­sée (Lyon, La Réunion…), les rec­teurs ont fait mas­si­ve­ment appel à des ensei­gnants contrac­tuels ! Inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

« Reva­lo­ri­sa­tion »

Face à la rému­né­ra­tion insuf­fi­sante des per­son­nels, le ministre a annon­cé qu’il com­mu­ni­que­rait ses pro­po­si­tions concer­nant sa « reva­lo­ri­sa­tion » des ensei­gnants en octobre. Une par­tie de la « reva­lo­ri­sa­tion » sera bien condi­tion­née à des tâches supplémentaires.

Pour la FNEC FP-FO, c’est main­te­nant que les salaires doivent être aug­men­tés, pas en des­sous de l’inflation, et sans contre­par­tie. Les aug­men­ta­tions doivent concer­ner tous les per­son­nels, dans tous les corps, pour tous les échelons.

La FNEC FP-FO a rap­pe­lé son exi­gence d’augmentation immé­diate de la valeur du point d’indice au moins au niveau de l’inflation et d’ouverture de dis­cus­sions pour rat­tra­per le pou­voir d’achat per­du par les fonc­tion­naires depuis plus de 20 ans.

Éva­lua­tions d’école

La FNEC FP-FO est inter­ve­nue sur la ques­tion des éva­lua­tions d’école, reje­tées par les per­son­nels à tra­vers de nom­breuses motions et prises de posi­tions dans les dépar­te­ments. Elle a rap­pe­lé sa posi­tion d’abandon de ce dis­po­si­tif, reven­di­ca­tion for­mu­lée en com­mun natio­na­le­ment par le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action, SUD Edu­ca­tion et le SNALC et par de mul­tiples inter­syn­di­cales départementales.

Elle a expli­qué que les col­lègues n’acceptaient ni l’auto-évaluation (menée par les ensei­gnants, les parents, les élèves, les élus, asso­cia­tions) et l’évaluation externe, véri­table audit conduit par des per­son­na­li­tés extérieures.

Elle a exi­gé qu’une consigne soit don­née aux IA-DASEN pour que les écoles non volon­taires ne soient pas contraintes de mettre en œuvre ce dispositif.

Le ministre s’est dit sur­pris que des ensei­gnants soient éva­lués par des élèves et des parents, ce qu’a confir­mé la FNEC FP-FO. Selon lui, ce n’est pas le cadre pré­vu par ces évaluations…

Le ministre a fini par indi­quer : « Nous ne ferons pas d’évaluations d’école au 1er tri­mestre. On ver­ra plus tard. »

La FNEC FP-FO prend acte de ce pre­mier recul (à mettre au compte de la mobi­li­sa­tion) et pour­suit ses inter­ven­tions pour exi­ger l’abandon total de l’évaluation des écoles et des établissements.

Condi­tions de tra­vail des per­son­nels de direction

Dans le cadre d’une mobi­li­sa­tion d’alerte le 15 sep­tembre pro­chain sou­hai­tée par nos col­lègues per­son­nels de direc­tion, nous avons deman­dé une audience ce même jour, afin d’évoquer avec le ministre le sujet aigu des condi­tions de tra­vail et que le CHSCT-minis­té­riel se sai­sisse de la ques­tion pour la traiter.

Le ministre a pris note de la demande et nous fera une réponse plus tard.

AESH

La FNEC FP-FO a deman­dé l’ouverture de dis­cus­sions immé­diates pour l’amélioration de la grille des AESH, pour un vrai sta­tut et un vrai salaire. La seule réponse du ministre c’est de pro­po­ser des contrats aux AESH avec les col­lec­ti­vi­tés locales pour qu’ils aug­mentent leur temps de tra­vail et soient plus rémunérés.

Inac­cep­table pour la FNEC FP-FO ! Les AESH ne veulent pas cumu­ler des petits bou­lots pour vivre digne­ment ! Ils veulent un vrai sta­tut de fonc­tion­naire et un vrai salaire pour rétri­buer leurs mis­sions essen­tielles dans les écoles et les établissements.

For­ma­tion pro­fes­sion­nelle initiale

La FNEC FP-FO a deman­dé des cla­ri­fi­ca­tions sur les annonces du Pré­sident Macron concer­nant la réforme annon­cée des lycées pro­fes­sion­nels. FO a rap­pe­lé son atta­che­ment à la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique et laïque : main­tien des LP et du sta­tut de PLP, pas de mixi­té des publics, non au « tout apprentissage ».

Le ministre n’a rien cla­ri­fié : il a indi­qué que l’enseignement pro­fes­sion­nel res­tait sous la tutelle du minis­tère de l’Éducation natio­nale… mais en nous ren­voyant vers la ministre délé­guée (Mme Grand­jean), à qui il veut confier le pilo­tage de la future réforme. Pas rassurant !

Par ailleurs, la FNEC FP-FO a rap­pe­lé que 16% des ensei­gnants en LP étaient des contrac­tuels : il est incom­pré­hen­sible que les annonces sur le concours excep­tion­nel ne concernent pas ces collègues.

La FNEC FP-FO a deman­dé une audience à la ministre déléguée.

Sur le Conseil Natio­nal de la « Refon­da­tion » et les concer­ta­tions du ministre Ndiaye

La FNEC FP-FO a indi­qué que la posi­tion de la confé­dé­ra­tion FO concer­nant le CNR serait connue ce mar­di (cf. lettre de la Confé­dé­ra­tion au Pré­sident envoyée mar­di). Elle s’est inter­ro­gée sur le cadre de cette ins­tance qui regrou­pe­rait gou­ver­ne­ment, syn­di­cats, par­tis poli­tiques, asso­cia­tions et a consta­té que nom­breux étaient ceux qui décli­naient l’invitation.

Concer­nant la « concer­ta­tion » que le ministre entend mettre en œuvre dans les écoles et les éta­blis­se­ments, FO a deman­dé la confir­ma­tion que celle-ci est éta­blie sur la base du volon­ta­riat, y com­pris pour les per­son­nels de direc­tion et les direc­teurs, ce qu’a accep­té le ministre.

Mon­treuil le 6 sep­tembre 2022

Réponse au pré­sident de la République

Mon­treuil, le 19 sep­tembre 2022 à Mon­sieur Emma­nuel MACRON Pré­sident de la Répu­blique Palais de l’É­ly­sée 55 rue du Fau­bourg-Saint-Hono­ré 75008 Paris, France Objet : Réponse à votre lettre aux pro­fes­seurs et per­son­nels de l’Éducation nationale …

L’augmentation des salaires, des pen­sions, c’est main­te­nant, pour tous les per­son­nels, et sans contrepartie !

Inter­ro­gé dans les médias, le ministre Ndiaye, après avoir fait miroi­ter une reva­lo­ri­sa­tion de 10% pour tous les ensei­gnants, annonce fina­le­ment que seuls les pro­fes­seurs ayant 10 ans de car­rière ou moins seraient concer­nés par cette « reva­lo­ri­sa­tion » bien…

Face au chaos, la défense du ser­vice public, des postes et des salaires, c’est maintenant !

Cette ren­trée s’annonce chao­tique, et les per­son­nels, comme tous les sala­riés, vont vite se trou­ver pris à la gorge par l’augmentation inces­sante des prix. En pla­fon­nant l’augmentation du point dans la Fonc­tion publique à 3,5 %, le gou­ver­ne­ment cherche en…

Macron confirme ses objec­tifs et sa méthode pour dis­lo­quer l’École de la République

Ce n’est pas le ministre Ndiaye, mais le pré­sident Macron lui-même qui a ouvert la réunion de ren­trée des rec­teurs jeu­di 25 août. L’école n’est pas à la hau­teur, leur a expli­qué le chef de l’Etat : « Nous avons trop d’é­lèves mal­heu­reux, trop de parents…

AESH : nous exi­geons du ministre l’ouverture immé­diate d’une négo­cia­tion pour reva­lo­ri­ser la grille salariale !

Une délé­ga­tion inter­syn­di­cale (FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, Sud Edu­ca­tion, SNALC, SNCL) a été reçue mar­di 19 juillet 2022 au minis­tère, suite au cour­rier* de plu­sieurs syn­di­cats et de la FCPE envoyé à M. Ndiaye en juin pour lui deman­der l’ouverture en…

L’urgence, c’est le recru­te­ment de per­son­nels, pas la publi­ca­tion de pro­to­coles « sani­taires » qui dédouanent le ministre de ses responsabilités

Le 28 juillet 2021, le ministre Blan­quer publiait un énième pro­to­cole sani­taire pour le fonc­tion­ne­ment des écoles, col­lèges et lycées. Un an plus tard, le 12 juillet 2022, le ministre Ndiaye a pré­sen­té son pro­to­cole sani­taire. Le même jour, les oppositions…

« Refon­der » l’Ecole selon Mme Borne, c’est la sou­mettre aux exi­gences des patrons

Le sys­tème édu­ca­tif fran­çais, « est sans doute l’un de ceux qui repro­duit le plus les inéga­li­tés », a fait valoir Éli­sa­beth Borne same­di der­nier lors d’une inter­ven­tion aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en- Pro­vence. Selon la Pre­mière ministre, « on a aus­si un…

Compte-ren­­du du CSE du 30 juin 2022

Les tra­vaux du CSE s’ouvrent en l’absence du ministre. Après lec­ture des décla­ra­tions limi­naires, qui ne donnent lieu à aucune réponse de l’administration, le CSE passe à l’examen des points ins­crits à l’ordre du jour. Extrait de l’appel des écoles…

Compte-ren­­du du CTMEN du 28 juin, en pré­sence du ministre P. Ndiaye

Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO Mon­sieur le ministre, Mes­dames et Mes­sieurs les membres du CTM, Mon­sieur le ministre, vous avez don­né dans la presse ce week-end une inter­view qui amène plu­sieurs réflexions et ques­tion­ne­ments de notre part. Cela s’inscrit de la…

La voie pro­fes­sion­nelle sous la tutelle du minis­tère du Tra­vail : inac­cep­table pour la FNEC FP-FO !

On aurait vou­lu se féli­ci­ter de la créa­tion d’un minis­tère consa­cré à l’enseignement pro­fes­sion­nel, mais la double tutelle – Édu­ca­tion natio­nale et minis­tère du Tra­vail – est un mau­vais coup por­té à la voie pro­fes­sion­nelle sous sta­tut sco­laire, publique,…